éditoriaux

Ça ne sent pas bon

Ça ne sent pas bon

La scatologie constituerait-elle un genre littéraire ? Peut-elle être sérieuse, se mettre par exemple au service d’une dénonciation des "vanités" de ce monde, ou d’un rappel au réel, ou appartient-elle toujours à l’univers du comique, du carnavalesque, du "bas corporel" comme le voulait Bakhtine ? Existe-t-il un imaginaire propre à la description et à la mise en récit d’un corps scatologique en littérature, imaginaire qui serait différent de celui qui régit les représentations du corps érotique ? Marie-Ange Fougère et Philippe Hamon ont imaginé un Dictionnaire littéraire de la scatologie. D'Aristophane à Pierre Michon (Classiques Garnier) qui convoque plus de 650 écrivains pour esquisser en 165 entrées les contours d’une poétique générale de la scatologie. Rappelons l'essai d'Annabel L. Kim paru en 2022, Cacaphonies. The Excremental Canon of French Literature, (University of Minnesota Press), dont Michel Renaud a rendu compte pour Acta fabula sous le titre "Là où ça sent la merde, ça sent l’être".

Partage de Nancy

Partage de Nancy

Penser la bêtise

Penser la bêtise

La bêtise est une chose si bien partagée qu'elle mérite d'être constituée en objet scientifique. À l'initiative de Paloma Bravo, Philippe Guérin et Nathalie Peyrebonne, un volume réunit sous le titre Quand l'esprit vient à manquer : la bêtise (Presses Sorbonne Nouvelle) des études issues de disciplines différentes (philosophie, littérature, histoire, linguistique), pour se saisir de la question et en suivre les évolutions, du Moyen Âge à l’époque contemporaine, en France, en Espagne et en Italie. Morgan Labar brosse de son côté une histoire de la bêtise (délibérée et parfois même revendiquée) dans les arts : dans La gloire de la bêtise. Régression et superficialités dans les arts depuis la fin des années 1980, qui paraît dans quelques jours aux Presses du Réel, l'essai tente de comprendre comment un phénomène à l'origine excentré, marginal et parfois contestataire, est devenu une donnée centrale de la production artistique contemporaine, dans les galeries, les magazines, les biennales et jusque dans les plus importantes collections privées devenues muséales, dont celles de Dakis Joannou, de François Pinault ou d'Eli Broad. Fabula vous invite à feuilleter le livre sur le site de l'éditeur…

Rappelons la traduction l'an passé par Matthieu Dumont et Arthur Lochmann pour les éditions Allia de l'essai de Robert Musil, De la bêtise, qui montre que le mot recouvre donc deux réalités au fond très différentes : la bêtise probe des simples, et l'autre, quelque peu paradoxale, qui est même un signe d'intelligence. Fabula vous propose d'en lire un extrait..., mais aussi de retrouver dans Acta fabula le compte rendu par Jorge Luis Capito du volume  Flaubert, l’empire de la bêtise : "Pour une cartographie de la bêtise flaubertienne", et la recension par Bruno Penteado de l'essai de Roland Breeur, Autour de la bêtise : "La Conscience idiote ou la bêtise comme phénomène".

La fiction en pouvoir

La fiction en pouvoir

L'éros féminin

L'éros féminin

Le nom de Paul Celan

Le nom de Paul Celan

Études juives françaises

Études juives françaises

La littérature juive de langue française n’a jamais acquis un statut de concept légitime, contrairement aux Jewish Studies anglo-saxonnes, et se trouve souvent assimilée par défaut à la littérature française ou à celle de la Shoah. Des chercheurs et des chercheuses étudient pourtant ce corpus, notamment au sein du séminaire "Écrivains et Artistes juifs", actif depuis 2014. Au sein de son numéro de juin, Acta fabula consacre son soixante-dix-septième dossier critique à l'initiative de Maxime Berges et Justine Brisson à ces "Études juives françaises", qui révèlent l'existence d'une littérature ignorée et réévaluent l'influence de la judéité dans l'œuvre d'écrivains dont on a tendance a oublier qu'ils sont juifs. Au sommaire : deux entretiens, avec Nelly Wolf et Maxime Decout, ainsi que les lectures de Yona Hanhart-Marmor, Michael Holland, Guy Jacoby, Jean-François Louette et Françoise Schwab.

(Illustr. NYC - MoMA: Mark Rothko's No.5/No. 22)

Lire aussi les éditos de la rubrique Questions de société…

Et les éditos de la rubrique Web littéraire…

Suite