éditoriaux

C'est l'été sur Fabula

C'est l'été sur Fabula

L'équipe Fabula se déclare en vacances (de bénévolat) jusqu'au 17 août prochain mais ne laisse pas ses ami.e.s sans lectures, à puiser librement parmi les dernières livraisons de notre revue des parutions Acta fabula et dans le riche catalogue de ses dossiers critiques, ou dans les récents sommaires de la revue Fabula-LhT (pour "Littérature, histoire, théorie"), ou bien encore au sein de nos quatre collections de Colloques en ligne, qui se sont enrichies d'une dizaine de sommaires depuis le début de l'année. On pourra également feuilleter l'album du semestre écoulé, soit l'ensemble des billets publiés semaine après semaine sur les trois pages d'accueil que compte désormais le site : la présente page, qui affiche prioritairement pour l'été les plus récentes de nos propres publications, la page "Questions de société" qui signale les débats agitant le champ des sciences humaines, et la page "Web littéraire" pour les ressources directement accessibles en ligne.

L'héritage théorique allemand (Acta fabula enVO n°3)

L'héritage théorique allemand (Acta fabula enVO n°3)

Depuis 2021, Acta enVO publie des numéros consacrés à la recherche étrangère non anglophone, avec comme objectif de diffuser des travaux fondateurs ou novateurs écrits dans des langues moins accessibles au lectorat français. Deux livraisons ont déjà paru : "L’identité en ses frontières" et "Constructions et reconfigurations des études de genre". Pour le soixante-dix-huitième dossier critique d’Acta fabula et le troisième de la série enVO, Maxime Berges et Cassandre Martigny proposent une anthologie d’ouvrages théoriques allemands qui ont marqué leur champ par leur puissance herméneutique et qui inspirent aujourd’hui encore les chercheurs et chercheuses en littérature. Chacun des textes théoriques retenus définit des concepts clés, mobilisés notamment par les contributeurs et contributrices ayant participé à ce numéro dans leurs propres travaux.

La littérature française à l’épreuve du XXIe siècle

La littérature française à l’épreuve du XXIe siècle

Dans la continuité des recherches sur la littérature française de l’immédiat contemporain s’est tenu en décembre 2022, à la Sorbonne Nouvelle, un colloque intitulé "La littérature française à l’épreuve du XXIe siècle : romans, récits et narrations numériques (2011-2020)". Les actes en sont accueillis dans la nouvelle collection "Le Fond de l'air" des Colloques en ligne de Fabula. Ils sont placés sous le signe pluriel du "déplacement", qui affecte aussi bien les narrations de notre décennie que les gestes interprétatifs imaginés pour les penser. Qu’elle soit l’objet de croyances en ses effets supposément réparateurs ou qu’elle soit au contraire pensée comme un vecteur possible de la critique sociale, la littérature narrative se présente bien souvent, au cours de cette période, comme une recherche (documentaire, archivistique, expérimentale) qui engage un travail, exhibé ou non, à partir de matériaux (discours, images) mais aussi un déplacement spatial et relationnel, impliquant le corps d’écrivain·e·s dans cette activité. À côté des analyses critiques tenues par des universitaires, la parole a été donnée à ceux qui font le métier d’écrire et dont l’œuvre a précisément émergé dans la décennie, que celle-ci soit issue des Masters de création littéraire (Shane Haddad, Anne Pauly, Lucie Rico) ou qu’elle soit le fruit d’une injonction à soi toute méthodique, aimantée par la nécessité d’un "changement" d’ordre existentiel (Édouard Louis).

La mémoire des personnages

La mémoire des personnages

Poétique, 195

Poétique, 195

La livraison de printemps de la revue Poétique nous arrive avec l'été : présente en librairie depuis la fin du mois de mai, elle est désormais accessible en ligne via Cairn, avec un sommaire qu'on n'hésitera pas à dire dépaysant (c'est de saison) : Annick Louis s'intéresse aux récits transfrontaliers, entre fiction et non-fiction ; Inès El Serafi s'attarde aux digressions d'André Miquel dans les Entretiens de Bagdad ; Clément Girardi revient sur le second des Dialogues sur l'histoire de Charles Péguy : Clio (1913), récemment réédité ; Philippe Hamon se demande ce que c'est que d'"écrire blanc sur fond blanc", et fait un sort à Houellebecq ; Joël Loehr suit Balzac et Beckett jusqu'en Chine pour s'interroger sur les écarts culturels ; Grégoire Tavernier s'attache aux reconfigurations d’un scénario courtois dans le récit du premier XIXe siècle, sous la plume de Vigny, Stendhal et Balzac ; Franc Schuerewegen tire la queue de la panthère, dans une nouvelle de Balzac ; et Arnaud Welfringer offre une nouvelle mise au point sur la notion de motivation qui se propose d'en finir avec les formalistes russes.

Nouvelle sortie du Dedans

Nouvelle sortie du Dedans

La Nouvelle Vague à la lettre

La Nouvelle Vague à la lettre

Quels rapports, à la fois complices et polémiques, les cinéastes de la Nouvelle Vague entretenaient‑ils avec la littérature romanesque ou théâtrale, la lecture, l’écriture épistolaire ou critique, renouvelant les relations du texte et de l’image ? Comment Truffaut, Godard, Rohmer, Chabrol, Rivette, Varda et les autres sont‑ils passés de la critique à la mise en scène, et ont‑ils inlassablement puisé dans leurs lectures la matière de leurs création ? Comment ont‑ils mis en scène sans forcément les adapter leurs fictions favorites ? Paru en 2022 dans la revue grenobloise Recherches & Travaux à l'initiative de Hélène Frazik, David Vasse et Julie Wolkenstein, un premier volume déjà salué par Fabula examinait, à partir d’exemples précis, leurs échanges épistolaires, leurs références à la littérature ou au fait-divers, et en cherchait les prolongements chez des artistes plus contemporains. Le second volume qui paraît ces jours-ci se concentre, à partir d’exemples précis, sur la présence de la lettre sous toutes ses formes dans les films des cinéastes de la Nouvelle Vague : leur conception et leur pratique de l’adaptation littéraire d’une part et leurs manières d’inscrire matériellement le texte dans l’image d’autre part.

(Illustr. : Les Noces rouges, de Claude Chabrol, 1973, M. Piccoli, S. Audran)

Lire aussi les éditos de la rubrique Questions de société…

Et les éditos de la rubrique Web littéraire…

Suite