Archives : Éditos accueil

Nouvelles

Les univers des Schwarz-Bart

Edito Accueil - Publié le 26 Novembre 2022 par Marc Escola

La recherche sur l’œuvre du couple d’écrivains André et Simone Schwarz-Bart a connu récemment des développements importants. Des travaux exploratoires menés en Guadeloupe ont permis d’amorcer la restructuration d'un fonds Schwarz-Bart, progressivement déposé depuis lors à la Bibliothèque nationale de France. Les journées tenues en septembre 2021 à l'Université de Lausanne, dont les Colloques en ligne de Fabula accueillent les actes, ont été pensées comme un premier temps de réflexion collective sur un corpus en partie renouvelé. Il sera prolongé en 2024 à l'Université des Antilles : il n'est pas anodin que ces rencontres aient lieu dans la capitale vaudoise, où André et Simone Schwarz-Bart vécurent de 1963 à 1975, puis en Guadeloupe, sui...

Un pont de mer bleue

Edito Accueil - Publié le 25 Novembre 2022 par Faculté des lettres Université de Lausanne

La nouvelle livraison de la revue Europe réunit un poète : Adonis, dont l'œuvre est placée sous le signe des métamorphoses et d’un renouveau permanent du souffle, ses accents visionnaires se mêlant à ceux d’une intransigeante soif de liberté ; et un philosophe aussi bien que dramaturge : Denis Guénoun, dont les différentes "chantiers" s’étendent aussi à la réflexion politique, à la théologie et au récit autobiographique, et dont plusieurs spectales sont aujourd'hui visibles sur YouTube ou sur son propre site. Rappelons que l'œuvre de Denis Guénoun était également au centre d'un volume initié par Éric Eigenmann, Marc Escola et Martin Rueff au lendemain d'un colloque que les Universités de Lausanne et Genève lui avait consacré : Avec Denis...

La nuit des temps

Edito Accueil - Publié le 24 Novembre 2022 par Marc Escola

Les amis de Dominique Kalifa lui ont récemment rendu hommage dans Faits divers & vies déviantes. XIXe-XXIe s., publiéaux éditions du CNRS sous la signature de Roy Pinker — pseudonyme collectif utilisé par les journalistes de Détective dans les années trente. Paraît ces jours-ci aux Éditions de la Sorbonne un bref livre posthume de l'historien, intitulé Histoire de la nuit des temps : quels imaginaires recouvre cette expression qui nous renvoie à un début incertain ou à des origines obscures ? Qu'y avait-il même avant la « nuit des temps » ? Des ténèbres, le chaos, une vie littéralement pré-historique ? Comme le montre Philippe Artières qui signe la préface, ce livre inachevé donne accès au laboratoire de l’historien, et peut se lire ...

Nature, berce-le

Edito Accueil - Publié le 23 Novembre 2022 par Faculté des lettres Université de Lausanne

Jean-Christophe Cavallin faisait paraître l'an passé dans la collection Biophilia des éditions Corti, Valet noir, sous-titré Vers une écologie du récit : Laurent Demanze en avait donné un compte rendu : "Pour une écologie de l’imaginaire", au sein du dossier critique d'Acta fabula intitulé "Ecopoétique pour des temps extrêmes". Jean-Christophe Cavallin poursuit aujourd'hui sa réflexion vers cette écologie du récit dans un nouveau titre accueilli dans la même collection sous le beau titre Nature, berce-le. Il s'y pose cette question : Pourquoi nos lieux de culture n’ont-ils pas la culture des lieux ? Confrontant la pensée et l’action de Malraux aux souvenirs fragmentaires d’un traumatisme infantile, il défend l’hypothèse que la culture oc...

Eigensinn, revue rusée

Edito Accueil - Publié le 22 Novembre 2022 par Esther Demoulin

Eigensinn tient son titre d'un mot allemand, qui veut dire à la fois l'obstination (patiente ou rebelle), le sens et le maintien de soi, autrement dit : diverses formes d’entêtement, tant individuelles que collectives. On l’utilise à la fois pour nommer l’indocilité de l’enfant dans le conte des frères Grimm, pour qualifier la ténacité d’Antigone face à l’arbitraire des lois, mais aussi pour décrire les formes de résistances obliques inventées par les ouvriers du XIXe siècle. Chaque numéro d’Eigensinn, revue tout récemment créée par Caroline Glorie et Justine Huppe, chercheuses à l'université de Liège, se présente comme une collection d’études rusées sur lieux communs, dans laquelle différents savoirs et disciplines entrent en dialogue a...

Le prince éternel

Edito Accueil - Publié le 22 Novembre 2022 par Faculté des lettres Université de Lausanne

Il est mort si jeune et si vite – le 25 novembre 1959, âgé d’à peine trente-sept ans – que son image s’est figée, définitivement fraîche et séduisante. De cet éternel jeune homme le temps a fait un mythe. Comme si le public avait compris que tous les engagements du comédien, artistiques et politiques, représenteraient un jour, aux yeux de l’histoire, le visage même des années cinquante. En 2019, Gérard Bonal donnait une biographie de Gérard Philippe (Seuil), de son premier rôle, en 1943, jusqu’à sa dernière apparition sur les écrans : vingt pièces de théâtre et trente films seulement. Gérard Philipe avait toutefois caché le drame qui le frappait : la condamnation de son père par les tribunaux de l’épuration en 1945. Grâce à des documents...

Mémoires du travail

Edito Accueil - Publié le 20 Novembre 2022 par Esther Demoulin

Le travail est devenu depuis une quinzaine d’années l’un des thèmes privilégiés des études littéraires. Le nouveau dossier d'Acta fabula, dirigé par Jacob Lachat (Université de Lausanne) et intitulé "Mémoires du travail" apporte sa pierre à l'édifice en sondant à son tour l'un des enjeux majeurs de nos sociétés contemporaines. Les comptes rendus réunis ici offrent des regards variés sur un problème dont les écrivains et les écrivaines se sont emparé·e·s depuis longtemps, mais qui, jusqu’à une époque récente, semblait quelque peu négligé par la critique littéraire. Les livres dont il est question invitent tous à poser la question de la centralité de cette réalité dans nos vies et nos imaginaires. Qu’ils portent sur la condition ouvrière (...

Chauffe Marcel !

Edito Accueil - Publié le 17 Novembre 2022 par Esther Demoulin

Le 18 novembre 1922 mourait Proust. Il n'a pourtant jamais été aussi vivant, en librairie, dans les théâtres, les salles d'exposition ou de colloque. C'est d'abord l'intimité de l'auteur qui a reçu une attention nouvelle de la critique, avec l'essai récent d'Antoine Compagnon, l'exposition "Marcel du côté de la mère", conçue par Isabelle Kahn pour le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme (qui a donné lieu à un riche catalogue), ou le livre de Jean Birnbaum : tous trois ont approfondi la question de la judéité de l'auteur. Cette figure maternelle est également au cœur de la réédition des Souvenirs de lectures, ce cahier où Jeanne Proust relevait les réflexions, maximes et répliques dignes d’orner la mémoire de son fils. L'année 2022 aura ...

Reynaldo Hahn, la musique des jours

Edito Accueil - Publié le 16 Novembre 2022 par Marc Escola

Enfin édité par les soins de Philippe Blay, le Journal du compositeur Reynaldo Hahn offre une galerie de personnalités depuis les années fin-de-siècle — où Hahn devient un familier du salon d’Alphonse Daudet — jusqu’aux temps modernes — où il doit se cacher des persécutions de Vichy et des Allemands. Jules Massenet, le maître vénéré, et Sarah Bernhardt, ensorcelante égérie, s’en détachent, figures mythiques d’une vie qui passe aussi par Londres, Bucarest ou Le Caire… et sera bouleversée par deux guerres mondiales. Et Marcel Proust, rencontré en mai 1894, qui "n’est en rien comme les autres humains", y jouit d’un statut particulier. Sa présence est sous-jacente et continue. Pour Hahn, "Marcel désigne toujours Marcel Proust", comme s’il ne...

Salut la Compagnie

Edito Accueil - Publié le 15 Novembre 2022 par Marc Escola

Aucun ouvrage de cette ampleur n’avait été jusqu’alors consacré à l’histoire de la Compagnie de Jésus. Fruit d’un long travail collectif, le volume Les Jésuites supervisé par  P.-A. Fabre et B. Pierre pour la collection "Bouquins" est constitué tout à la fois d’une "Histoire", retraçant le destin de l’institution au cours de ses presque cinq siècles d’existence (de 1540 à aujourd’hui), et d’un "Dictionnaire", éclairant des thématiques précises, toutes essentielles – collèges, esclavage, exil, islam, papauté, théâtre, tyrannicide… Il présente dans leur singularité et le dynamisme de leur individualité chacun des personnages marquants de la Compagnie de Jésus. Et celle-ci en a compté beaucoup, de ses pères fondateurs à ses figures spiritue...

Tirer la couverture

Edito Accueil - Publié le 15 Novembre 2022 par Marc Escola

Clémence Imbert fait paraître la première histoire des Couvertures de livres en langue française (Actes Sud), riche de plus de 200 illustrations. Cette "histoire visuelle" explore les modalités et la finalité de la conception éditoriale, matérielle et graphique des couvertures de livres publiés dans toute l’Europe, dans les pays anglo-saxons, sans oublier les spécificités des productions nées dans les pays de l’Est comme en Asie. Une occasion de rappeler la collection de Cent titres de Clémentine Mélois éditée naguère par Grasset et préfacée par Jacques Roubaud : une étonnante bibliothèque, où Clémentine Mélois pastiche par l’image les classiques de la littérature. Lirons-nous aujourd’hui Maudit Bic, d’Herman Melville, ou Père et Gay, de...

Les adieux d'Aragon

Edito Accueil - Publié le 14 Novembre 2022 par Faculté des lettres Université de Lausanne

À l'occasion du 40e anniversaire de la mort d'Aragon, Gallimard réédite plusieurs de ses recueils les plus rares : Les Adieux et autres poèmes dans la collection "Poésie", acec une préface d'Olivier Barbarant, dernier recueil publié du vivant d’Aragon en 1981, et doute l’un des plus beaux de son œuvre poétique et l’un des plus émouvants — adieux à Elsa disparue, adieux à la vie et au monde, son histoire tourmentée traversée de beautés irréductibles, salut à la poésie à travers un poignant hommage à Hölderlin, salut enfin aux grands peintres compagnons de voyage, Chagall, Picasso, Paul Klee et André Masson. Fabula vous invite à feuilleter le recueil… Mais aussi dans la collection "Blanche", Persécuté persécuteur, recueil resté dans l’ombr...

Pourquoi les poètes inconnus (ne) restent (pas) inconnus

Edito Accueil - Publié le 11 Novembre 2022 par Vincent Berthelier

Lorsque Isidore Ducasse publia Les Chants de Maldoror, il était parfaitement inconnu du monde littéraire parisien, et voué à le rester. Son œuvre ne dut sa survie qu'à des hasards éditoriaux et à l'attention parfois admirative que lui portèrent quelques auteurs (Huysmans, Jarry, Bloy). Pour finir, il ne fallut pas moins que l'autorité et le génie stratégique de Breton pour élever au rang qui est aujourd'hui le sien un auteur qui ne s'inscrivait dans aucune école, tendance ou salon. Assisterait-on au même phénomène aujourd'hui avec Vincent La Soudière ? Celui qui n'avait publié de son vivant qu'un seul recueil, les brèves mais ô combien puissantes Chroniques antérieures (Fata Morgana 1978, avec un frontispice d'Henri Michaux) et quelques ...

L'art du silence

Edito Accueil - Publié le 10 Novembre 2022 par Marc Escola

À chacune des étapes qui ont conduit de la première guerre mondiale à l’hypercrise actuelle (sanitaire, climatique, économique, géostratégique), des pans entiers du savoir accumulé depuis des siècles se sont effondrés, plongeant dans le silence et la nuit l’expérience des hommes. De cette histoire du silence, toute la littérature moderne témoigne, comme Christian Salmon vient en faire la démonstration dans L'Art du silence (Les Liens qui libèrent). De Nicolas Gogol à Franz Kafka, de Hermann Broch à Witold Gom-browicz, de Danilo Kis à Milan Kundera, de Don DeLillo à Antoine Volodine, l’histoire littéraire nous parle d’une même expérience problématique. Non plus celle du narrateur omniscient qui embrasse la vie humaine dans ses complexités...

Heureuse Béatrix Beck

Edito Accueil - Publié le 09 Novembre 2022 par Esther Demoulin

On oublie souvent qu'entre le Goncourt attribué à Elsa Triolet pour le recueil de nouvelles Le premier accroc coûte 200 francs et celui décerné à Simone de Beauvoir pour Les Mandarins, c'est Léon Morin, prêtre (1952) de Béatrix Beck qui avait été récompensé. Après l'inoubliable adaptation de Jean-Pierre Melville (1961) avec Jean-Pierre Belmondo dans le rôle-titre, le film réalisé en 2016 par Nicolas Boukhrief, avec Romain Duris et Marine Vacht dans les rôles principaux, avait permis à Gallimard de rééditer le roman dans la collection Folio. C'est aujourd'hui L'Épouvante l'émerveillement que l'on peut (re)découvrir sur les tables des librairies par la grâce des éditions Grasset. Publié en 1977, ce roman raconte à la première personne les ...

L'hôpital de la peinture

Edito Accueil - Publié le 04 Novembre 2022 par Marc Escola

On ne peut penser la bonne peinture qu’au miroir de la mauvaise. Telle est la conviction qui anime le nouvel essai que Julien Zanetta consacre à la critique d’art de Baudelaire sous le titre L'Hôpital de la peinture. Baudelaire, la critique d'art et son lexique (Rue d'Ulm / Presses de l'École Normale Supérieure). On ne comprend pas complètement la valeur propre qu’une œuvre réussie prend aux yeux du poète si l’on ne possède pas de contre-exemple auquel l’adosser ou la confronter. Ce qui est moqué, ce qui est tourné en dérision, tout ce qui se trouve relégué dans ce que Baudelaire nomme "l’hôpital de la peinture" offre une diversité lexicale bien plus riche que l’appréciation, si complexe fût-elle, d’un idéal propre au critique.Fabula don...

Les nouvelles vies de Romain Gary

Edito Accueil - Publié le 02 Novembre 2022 par Marc Escola

Il y a quelques semaines, Delphine Horvilleur faisait paraître Il n'y a pas de Ajar (Grasset), en faisant d'Emile Ajar le nom d'une clé d'émancipation, au fil d'un monologue théâtral déjà salué par Fabula, qui vous invitait à en découvrir un extrait… Mais il y a bien une œuvre de Romain Gary et d'Émile Ajar : Gallimard réédite le volume Quarto établi par Mireille Sacotte en 2009, sous le nom des deux auteurs et le titre Légendes du je. Récits, romans. On trouvera aussi ces jours-ci sur les tables des librairies le premier tome du livre Kerwin Spire paru l'an passé et réédité dans la collection Folio : Monsieur Romain Gary. Consul général de France - 1919 Outpost Drive - Los Angeles 28, California, qu'accompagne désormais un second volume...

L'épreuve de soi

Edito Accueil - Publié le 01 Novembre 2022 par Marc Escola

L’œuvre d’Antoine Emaz, disparu en 2019, dialogue avec une tradition de poètes explorant une poésie lyrique mais distanciée (Reverdy, Du Bouchet, Jaccottet, Dupin…) en prenant place dans une modernité détachée de l’esprit des avant-gardes. Donnant forme à une « fatigue d’être soi » (A. Ehrenberg), sa démarche manifeste une exigence et une certaine radicalité : on sait l’écrivain réservé envers l’expression de soi et réticent aux excès de la subjectivité. Poète, il invente de nouvelles formes pour dire l’épreuve du quotidien, l’usure des injonctions à être. Penseur, ses carnets, écrits critiques, notes de lecture, lettres participent à une variété de formats littéraires. Sous le titre "Antoine Emaz, l'épreuve élémentaire de soi", un collo...

Dans l'atelier

Edito Accueil - Publié le 31 Octobre 2022 par Marc Escola

Accueillie par les éditions Hermann à l'initiative de Nathalie Ferrand, la collection Dans l’atelier de… se propose d’aborder l’œuvre d’un auteur depuis l’espace concret de sa création, en suivant les gestes de l’écrivain en pleine action au milieu de ses notes, de sa correspondance, de ses brouillons, des livres de sa bibliothèque, tandis que la page se façonne et qu’un texte nouveau prend vie. Comment les écrivains travaillent-ils ? Quelle est la relation qui les unit à leurs propres manuscrits ? Et en quoi le spectacle d’intuitions jaillissant sur le papier, ou d’hésitations dissimulées sous une rature, nous importe pour comprendre des œuvres, qu’elles soient abouties ou inachevées ? La collection cherche ainsi à faire partager au plu...

Une année avec Blaise Cendrars

Edito Accueil - Publié le 27 Octobre 2022 par Marc Escola

En 1938, Blaise Cendrars a cinquante et un ans. Il est "le bourlingueur", et l’un des écrivains les plus connus du temps. Pourtant il est triste, et n’arrive plus à écrire. Un soir, un ami lui présente Élisabeth Prévost. Elle a vingt-sept ans, a déjà traversé l’Afrique plusieurs fois ; elle est belle, riche, c’est une aventurière. Pendant un an, Cendrars part vivre avec elle dans la forêt des Ardennes, où elle élève des chevaux. Auprès d’elle, il puise l’enthousiasme et se remet à l’œuvre. Ils forment le projet d’un tour du monde à la voile, s’organisent. Mais c’est la guerre : Cendrars la quitte presque sans un mot, pour s’engager à nouveau. Ils ne se reverront pas. Nul ne sait ce qu’il y a eu entre eux pendant cette année hors du temps...

La capitale de l'humanité

Edito Accueil - Publié le 27 Octobre 2022 par Marc Escola

Une nuit, à Rome, dans une bibliothèque de livres rares, le journaliste Jean-Baptiste Malet découvre par hasard un ouvrage de 1913 présentant les plans d’une cité colossale appelée à devenir la capitale du monde. Glorifiant la mondialisation des échanges, cette ville promet d’écrire une nouvelle page de l’histoire de l’humanité en réunissant l’élite scientifique, intellectuelle, sportive et spirituelle de toutes les nations. Fasciné par cette utopie, Jean-Baptiste Malet se lance dans une enquête de plusieurs années afin d’en percer les secrets. La Capitale de l’Humanité (Bouquins) raconte l’histoire méconnue du Centre mondial de communication, une cité idéale conçue à l’aube du XXe siècle par deux artistes américains établis à Rome, Oliv...

Le Molière imaginaire : du théâtre au cinéma

Edito Accueil - Publié le 26 Octobre 2022 par Faculté des lettres Université de Lausanne

Loin de s’en tenir à des captations de mises en scène, le cinéma s’est emparé de l’œuvre de Molière pour en exploiter, avec ses propres moyens, les potentialités spectaculaires et interprétatives. Les adaptations de ses pièces s’inscrivent au cœur d’un échange dynamique entre littérature, théâtre et cinéma. Le personnage même de Molière a fasciné les scénaristes français, et dès le début du XXe siècle, l’assimilation entre sa vie et son œuvre a été l’un des terrains de prédilection de réécritures textuelles et de fantasmes biographiques. Ces biopics ont participé à construire une véritable mythologie de l’histoire du théâtre. Dans le cadre du 400e anniversaire de la naissance de Molière et en lien avec un séminaire de Master donné à l'Un...

Vérités de Salman Rushdie

Edito Accueil - Publié le 24 Octobre 2022 par Université de Lausanne

Les éditions Actes Sud donnent à lire au public francophone un recueil d'essais et discours de Salman Rushdie, réunis sous le titre Langages de vérité : Salman Rushdie s'y fait historien, conteur, ami et critique de ses auteurs favoris, mais aussi guide pour écrivain en herbe. Ainsi navigue-t-il entre origine des contes et de la littérature, cours magistral d’écriture, anecdotes sur l’évolution d’une œuvre à travers les âges ou sur les liens entre tel et tel auteur, et analyse de ses propres romans. Langages de vérité jette une lueur sur “l’atelier poétique” de l’auteur, sublime caverne d’Ali-Baba. Réunis pour la première fois, ces textes entonnent un puissant hymne à la création et à la liberté de créer, dans un monde où la liberté d’êt...

Avant que la joie ne vienne

Edito Accueil - Publié le 24 Octobre 2022 par Marc Escola

Les éditions du Tripode poursuivent avec Le Fil de midi la traduction des œuvres complètes de Goliarda Sapienza (1924-1996), qui n'a connu la reconnaissance qu’après sa mort, avec le succès en 2005 de la traduction en France du roman L’Art de la joie. En 1962, Goliarda Sapienza survit à une tentative de suicide. Rescapée, elle subit cependant une cure d’électrochocs censée la guérir de sa dépression. Elle n’en sortira que plus ravagée, au point de perdre la mémoire de la plus grande partie de ce qu’elle a vécu les dix précédentes années. C’est alors qu’un jeune psychanalyste entreprend de la soigner... Le Fil de midi est le récit de cette thérapie, et de son échec. C’est une plongée dans le chaos intime de Goliarda Sapienza, un livre à l...

Anagogiques

Edito Accueil - Publié le 24 Octobre 2022 par Marc Escola

Après Anamnèses : Essai sur l’œuvre de Pierre Klossowski, Thierry Tremblay fait paraître dans la même collection "Fictions pensantes" des éditions Hermann Anagogiques. De la transgression aux sommets. Le mot anagogia, " anagogie", serait une mauvaise traduction latine du grec ναγωγ . L’équivalent latin serait, selon les philologues, sursumductio. D’abord conçue comme un voyage, l’anagogie prendra le sens d’ascension, de montée. Le mot anagogie est plus fréquemment employé pour désigner le quatrième sens de l’Écriture, le terme s’inscrit dans l’histoire de l’exégèse sacrée et plus généralement de l’herméneutique. Les études qui composent cet ouvrage (sur l’obscénité, Alfred Jarry, Georges Bataille, René Daumal, Pierre Klossowski, Maurice ...

Martinus Scriblérus club

Edito Accueil - Publié le 21 Octobre 2022 par Faculté des lettres Université de Lausanne

Au printemps 1714, la fine fleur des lettres anglo-irlandaises (Jonathan Swift, Alexander Pope, John Gay, John Arbuthnot...) se retrouve dans un pub, forme un club et projette d'écrire un livre collectif, qui paraîtra en 1741 seulement, sous le titre Histoire de Martinus Scriblérus, de ses ouvrages & de ses découvertes. Doué pour la satire, ce groupe se demanda après beaucoup d'autres comment triompher de la bêtise, et il créa Martinus Scriblérus, scribouillard barbouillé de tous les arts et de toutes les sciences. En le visant, on attaquait les impostures morales, politiques et culturelles de son temps : théories absurdes, faux savoirs, idiotie intellectuelle, esprit de sérieux, prétendus conservateurs, soi-disant progressistes, etc...

Dante poète du monde terrestre

Edito Accueil - Publié le 20 Octobre 2022 par Marc Escola

Erich Auerbach avait fait de Dante son auteur de prédilection. Entre 1921 et sa mort en 1967, il lui a consacré une quinzaine d'essais dont le plus vaste, "Dante poète du monde terrestre", a exercé une influence profonde sur la recherche dantesque, en particulier en Italie. Diane Meur avait réuni et traduit en 1999 l'ensemble de ces Écrits sur Dante accueillis par les éditions Macula qui rééditent ce volume à l'occasion du 700e anniversaire de la mort du poète. — Rappelons à cette occasion le volume publié naguère par Paolo Tortonese, Erich Auerbach. La littérature en perspective (Presses Sorbonne nouvelle), dont l'Atelier de théorie littéraire donne toujours à lire l'Avant-Propos, mais aussi l'importante bibliographie établie par D. Ber...

Affaires de composition

Edito Accueil - Publié le 20 Octobre 2022 par Faculté des lettres Université de Lausanne

Octobre est le mois des châtaignes, et de la seconde floraison de Poétique, en vente sur abonnement et dans quelques trop rares librairies, mais désormais accessible en ligne partout dans le monde via Cairn. La question de la composition, qui faisait l'objet du récent livre de Michel Charles (Seuil, 2018) auquel Acta fabula avait consacré un dossier critique, "La classe de composition", en manière d'hommage au professeur, au théoricien et au directeur de Poétique, occupe une place de choix au sommaire de la 192e livraison de la revue : Nina Mueggler et Christophe Schuwey s'interrogent sur le recueil comme paradigme de la première modernité ; Benjamin Bouchard revient sur la composition des Fables de La Fontaine ; Aude Leblond met Le lect...

Gustave Roud au grand complet

Edito Accueil - Publié le 15 Octobre 2022 par Marc Escola

Jean Paulhan disait de lui qu'il regardait la nature à l'œil nu mais que la nature ne le distrayait pas. Gustave Roud entretenait une relation intime et intense avec le vivant – arbres et fleurs, forêts, champs et prairies, oiseaux et bêtes sauvages, ciel et constellations, étangs et rivières. Parlant des paysages, des saisons, des gestes et des corps des paysans, ses textes témoignent de la quête d’un paradis immanent… L'édition critique de ses Œuvres complètes supervisée pour les éditions Zoé par Claire Jaquier et Daniel Maggetti rassemble, en quatre volumes enrichis d’un choix de photographies de Roud et plus de 5000 pages, la production littéraire du poète (vol. I), du traducteur (vol. II), de l’auteur du Journal (vol. III), du criti...

Le moment Echenoz

Edito Accueil - Publié le 14 Octobre 2022 par Marc Escola

Depuis la parution du Méridien de Greenwich en 1979, Jean Echenoz s’est imposé comme l’un des écrivains parmi les plus singuliers du paysage littéraire français de notre temps, reconnu par la critique et suivi par un public toujours plus enthousiaste. Supervisé par Johan Faerber, un Cahier de L’Herne propose d’interroger une œuvre qui n’a cessé de déplacer ses enjeux pour interroger de nouvelles formes narratives. De fait, loin d’être figées, l’interprétation et la connaissance de l’œuvre de Jean Echenoz se voient constamment remises en jeu par les romans successifs que l’auteur a pu faire paraître, chaque nouveau récit éclairant d’une lumière neuve les romans précédents. Le volume révèle plusieurs périodes de l’écriture de Jean Echenoz ...

Zone de la douleur

Edito Accueil - Publié le 14 Octobre 2022 par Marc Escola

En 2015, après soixante-dix ans d’un long oubli, le grand public pouvait redécouvrir le récit de Françoise Frenkel, Rien où poser sa tête, préfacé par Patrick Modiano et réédité récemment dans la collection Folio. La juive polonaise passionnée par la langue et la culture françaises, qui avait fondé la première librairie française de Berlin "La Maison du Livre", y racontait son itinéraire : contrainte de fuir l'Allemagne en 1939, elle gagne la France où elle espère trouver refuge. C'est en réalité une vie de fugitive qui l'attend, jusqu'à ce qu'elle réussisse à passer clandestinement la frontière suisse en 1943. Le récit rédigé dès 1945 et qu'elle choisit d'écrire en français dresse un portrait saisissant de la France du début années quar...

Retrouver la mémoire

Edito Accueil - Publié le 13 Octobre 2022 par Marc Escola

Que pensaient les journalistes contemporains de la publication des livres que nous considérons aujourd’hui comme des chefs-d’œuvre ? Le Rouge et le Noir, Madame Bovary, Les Misérables… ces titres appartiennent aujourd'hui au plus indiscutable des canons, et pourtant, comme toute œuvre culturelle, ils ont eux aussi essuyé le feu des critiques au moment de leur sortie. À l'initiative de M. Pedinelli et P. Ancery, Flammarion donne à lire une anthologie de critiques dithyrambiques ou assassines qui éclairent sous un nouveau jour notre perception de cinquante œuvres de notre patrimoine littéraire (de Baudelaire, George Sand, Zola, Huysmans…). Richement illustré, Chroniques ! est une invitation au voyage, une plongée revigorante dans notre pas...

Théâtre barbaresque

Edito Accueil - Publié le 12 Octobre 2022 par Faculté des lettres Université de Lausanne

Inédites en français, les quatre comedias de La Vie à Alger, Les Bagnes d’Alger, Le Vaillant Espagnol et La Grande Sultane Doña Catalina d’Oviedo ont été directement inspirées à Cervantès par le souvenir de ses propres mésaventures en Méditerranée et par son séjour à Alger, où il fut captif de 1575 à 1580, comme on ne le sait pas assez. Anne Duprat, Florence Madelpuech-Toucheron et Anne Teulade viennent de donner aux Classiques Garnier la première édition critique française du Théâtre barbaresque de Miguel de Cervantès. — Illustr.: Le marché aux esclaves d’Alger (1684), Jan Luyken  — Amsterdam Historic Museum.

Comprendre le masque antique

Edito Accueil - Publié le 11 Octobre 2022 par Marc Escola

Les éditions Deuxième époque font paraître un ouvrage de référence dont la préparation aura demandé plusieurs années : Le Masque scénique dans l’Antiquité. Pratiques anciennes et contemporaines. Dirigé par Giulia Filacanapa, Guy Freixe et Brigitte Le Guen, ce projet concilie le regard et les connaissances d’hellénistes, d’artistes praticiens du masque, de facteurs de masques et de chercheurs en arts du spectacle sur un sujet peu documenté jusqu’à aujourd’hui. Avec 275 illustrations imprimées, ce fort volume de 448 pages vient éclairer les fonctions dévolues au masque, outil essentiel du jeu de l’acteur qui modifie la perception et induit un type de représentation ainsi qu’un rapport particulier du spectateur à la scène. Pour la première ...

La terreur littéraire

Edito Accueil - Publié le 10 Octobre 2022 par Marc Escola

Perrine Coudurier faisait paraître il y a quelques mois un essai sur La Terreur dans la France littéraire des années 1950 (Classiques Garnier), déjà salué par Fabula. Comment poser la question du mal après la Seconde Guerre mondiale ? Comment recréer une communauté après 1945 ? Quels mots la littérature trouve‑t‑elle pour dire l’extrême et l’indicible ? La notion de terreur, qui permet aussi bien d’envisager la terreur nazie que de saisir la terreur dans les lettres telle que l’ont définie Paulhan et Blanchot dans une veine sadienne, sert de fil conducteur pour reconstruire le champ littéraire. Cette terreur est contrebalancée par la rhétorique et rassemble une génération de romanciers accédant à une modernité esthétique mais qui ne reni...

Les inséparables

Edito Accueil - Publié le 07 Octobre 2022 par Marc Escola

En 1958, un lecteur bien informé des Mémoires d'une jeune fille rangée avait pu découvrir l'amitié triangulaire entre Élisabeth Lacoin, Maurice Merleau-Ponty et Simone de Beauvoir. Encore fallait-il comprendre que derrière le nom de "Pradelle" se dissimulait l'auteur de La Phénoménologie de la Perception. En 1979, ce même lecteur aurait pu deviner que le roman-par-nouvelles Quand prime le spirituel fictionnalisait ce même trio sous les noms de Chantal (Simone de Beauvoir), Anne (Élisabeth Lacoin) et Pascal (Maurice Merleau-Ponty). Mais il fallut attendre la publication des Cahiers de jeunesse en 2008 pour que cette amitié prenne corps dans la forme du journal.  L'édition par Sylvie Le Bon de Beauvoir des Lettres d'amitié que le trio écha...

La bibliothèque d'un bibliothécaire

Edito Accueil - Publié le 06 Octobre 2022 par Esther Demoulin

Le 22 septembre dernier a été mis en vente la bibliothèque de Georges Bataille. Ces livres, dispersés entre les différents logements de l'écrivain à Carpentras, Orléans et Vézelay, représentent 1283 titres. La Librairie Vignes et la librairie du Sandre, chargées de la vente, en inventorient 366 dans un catalogue intitulé La Bibliothèque de Georges Bataille. S'il y manque les exemplaires dédicacés (déjà mis en vente) et l'autre moitié de la bibliothèque léguée à la fille aînée de l'écrivain, ce document demeure un outil particulièrement utile pour poursuivre l'analyse endogénétique du corpus bataillien et interroger le processus de patrimonialisation des archives littéraires.  Car voilà les deux intérêts majeurs de l'étude des bibliothèqu...

Édouard relevé

Edito Accueil - Publié le 05 Octobre 2022 par Marc Escola

On croyait l’œuvre d’Edouard Levé définitivement close : il n’en est rien. L’écrivain et artiste disparu en 2007, à l’âge de 42 ans, a laissé dans ses archives un grand nombre de textes inédits, dont Thomas Clerc a entrepris l'édition. Un volume d'Inédits (POL) en propose une sélection. L’auteur d’Œuvres, d’Autoportrait et de Suicide n’a pas cessé d’écrire tout au long de sa courte mais marquante carrière, témoignant du paysage artistique des années 90-2000, dont il fut l’un des acteurs. Chapitre de roman, fictions, promenades dans Paris, un abécédaire, des textes autobiographiques, des poèmes, des textes de performances, des chansons, des essais : on entre là dans un surprenant cabinet de curiosités littéraires redéfinit ainsi l’image d...

Dans un monde où les Beatles n'existeraient pas

Edito Accueil - Publié le 01 Octobre 2022 par Université de Lausanne

Coup dur pour les sujets de la couronne britannique qui devaient déjà apprendre à vivre sans la reine Elisabeth II : il leur faudra donc se passer aussi des Beatles. Car on s’obstine à porter aux nues les auteurs de chefs-d’œuvre, sans prendre la mesure des dégâts qu’ils provoquent. Et l'on n'y songe pas assez : les génies relèguent en effet dans l’obscurité les autres créateurs, imposent des canons arbitraires à notre sensibilité et déforment notre regard sur le passé. Dans Et si les Beatles n'étaient pas nés ?, qui paraît dans l'indispensable collection "Paradoxe" des éditions de Minuit, Pierre Bayard nous entraîne dans les mondes alternatifs où ils n’existent pas : c'est la seule façon de retrouver toutes les œuvres dont ils nous ont ...

Mime de rien

Edito Accueil - Publié le 30 Septembre 2022 par Marc Escola

Sobrement intitulé Deburau, le nouvel essai d'Edward Nye (Routledge) explore l’art de Jean-Gaspard Deburau, l’acteur-mime le plus célèbre de l’histoire moderne, avant Marcel Marceau au XXe siècle. Edward Nye s'y propose d'identifier et parfois corriger les traits légendaires de Deburau-Pierrot, mais aussi de les appréhender comme des fictions destinées à promouvoir une série de principes esthétiques et sociopolitiques. La postérité étonnante de l'art de Deburau est aussi l’occasion de s'interroger sur le rôle joué par le théâtre – et plus spécifiquement le théâtre "populaire" –  dans le mouvement romantique, et par extension dans la société et la culture contemporaines.

Nouvelle Nouvelle Revue française ?

Edito Accueil - Publié le 29 Septembre 2022 par Université de Lausanne

"La NRF est une entreprise qui a besoin d’être de temps en temps recommencée", écrivait Jean Paulhan à Gaston Gallimard. Ce bon conseil n’a rien perdu de sa fraîcheur, aux yeux d'Antoine Gallimard au moins, qui a invité Maud Simonnot à faire prendre un nouveau départ à La Nouvelle Revue Française, laquelle paraîtra désormais deux fois l'an, à l'automne et au printemps, dans une pagination conséquente et un format agrandi. Au sommaire de cette nouvelle Nouvelle Revue Française : la question de la Nature et le Centenaire de Marcel Proust, mais aussi un éventail de chroniques confiées exclusivement à des écrivains.

À la recherche d'Elsa Morante

Edito Accueil - Publié le 28 Septembre 2022 par Esther Demoulin

Dominique Peyrache-Leborgne et André Peyronie font paraître aux Presses Universitaires de Rennes À la recherche d'Elsa Morante, le premier livre en français consacré à l'ensemble de l'œuvre d'Elsa Morante. S'appuyant sur les travaux et les témoignages les plus contemporains il fait apparaître toute la richesse et la diversité du travail d'une autrice dont Alberto Moravia disait qu'elle était la plus importante de la seconde moitié du XXe siècle. Expérimentations poétiques, traditions romanesques, féminisme, engagement politique, réception et filiations : tels sont les thèmes qui permettent de comprendre et d'apprécier les nouvelles, les romans, les essais, les poèmes de la célèbre écrivaine italienne. Fabula vous invite à découvrir l'int...

Devenirs de la mélancolie

Edito Accueil - Publié le 28 Septembre 2022 par Université de Lausanne

À l'initiative d' Astrid Chevance et Anaëlle Touboul, la Fondation Singer Polignac accueille le 5 octobre prochain le colloque pluridisciplinaire "Devenirs de la mélancolie" intégralement retransmis en ligne. De la bile noire d’Hippocrate au soleil noir de Nerval, de la Melancholia des gravures d’Albrecht Dürer à celle du cinéma de Lars Von Trier, les territoires de la mélancolie sont vastes et arpentés par de nombreux artistes, écrivains, religieux ou savants, qui donnent sens à cette expérience aux côtés de ceux qui l’éprouvent. Esthétisée, spiritualisée ou médicalisée, la mélancolie en appelle à tous nos savoirs et nos faires pour ne pas rester pétrifié à son contact… — Sous le titre Nostalgie, Thomas Dodman fait de son côté l'Histoir...

Juliette Drouet, compagne du siècle

Edito Accueil - Publié le 23 Septembre 2022 par Esther Demoulin

Contre les clichés misogynes, et à bien des égards contradictoires, colportés depuis le XIXe siècle – qui firent de Juliette Drouet aussi bien une fille légère manipulant vilement le plus grand écrivain du siècle qu'une pauvre esclave soumise aux désirs de ce dernier – Florence Naugrette propose dans Juliette Drouet. Compagne du siècle (Flammarion) de déconstruire les rumeurs infondées pour s'approcher au plus près d'une vie vécue. Florence Naugrette y adopte une méthode historienne qui s'appuie sur des archives tangibles : les 22 000 lettres envoyées à Victor Hugo, ainsi que les lettres, carnets et agendas de Hugo (dont certains inédits). Si l'on a longtemps jugé inconcevable de penser Juliette Drouet sans Victor Hugo, la lecture de cet...

Gadda est de retour

Edito Accueil - Publié le 20 Septembre 2022 par Marc Escola

C'est peu dire que Carlo Emilio Gadda (1893-1973) ne jouit pas de la notoriété qu'il mérite, en dépit du Prix international de littérature qui est venu couronner son œuvre en 1963 : à l'instar de Céline ou Joyce, l'écrivain italien a révolutionné la forme narrative et le langage romanesque. En France, il a sans doute souffert de la première traduction proposée d'un de ses plus beaux livres, qui nous a été heureusement rendu par Jean-Paul Manganaro, en 2016 seulement, sous le titre L'affreuse embrouille de via Merulana (Seuil). Philippe Bordas consacre aujourd'hui à ce géant du XXe siècle un livre inattendu : Le célibataire absolu. Pour Carlo Emilio Gadda (Gallimard). Une biographie de ce "Rabelais transalpin", dont l’œuvre virtuose agrèg...

Le musée comme un monde

Edito Accueil - Publié le 17 Septembre 2022 par Marc Escola

Krzysztof Pomian achève avec un troisième tome sa monumentale Histoire mondiale du musée entreprise en 2020 sous pavillon Gallimard : intitulé À la conquête du monde, 1850-2020, ce dernier volume s’ouvre sur le long siècle d’or des musées qui débute en 1851, à l’insu de tous, avec la première Exposition universelle organisée à Londres. Deux fois interrompue par les guerres mondiales, sa montée en puissance atteindra son apogée dans la seconde moitié du XXe siècle. Quelque cent mille à l’échelle mondiale aujourd’hui, les musées ont trouvé leur terre d’élection aux États-Unis d’Amérique. Ils ont colonisé, à des degrés fort inégaux, tous les continents habités, ils se sont ouverts à toutes les manifestations de la créativité humaine, les me...

De la dignité des braguettes

Edito Accueil - Publié le 16 Septembre 2022 par Marc Escola

…Par autant que vous mes bons disciples & quelques aultres foulz de seiour lisans les ioyeux tiltres d’aulcuns liures de nostre inuention, comme Gargantua, Pantagruel, Fessepinte, La dignité des braguettes, Des poys au lard cum commento, &c., iugez trop facillement ne estre au dedans traicté que mocqueries, folateries, & menteries ioyeuses : veu que l’ensigne exteriore (c’est le tiltre), sans plus auant enquerir, est communement receu à derision & gaudisserie. Mais par telle legiereté ne conuient estimer les œuures des humains.  Romain Menini n'a pas pu retrouver l'ensemble des titres affichés dans le prologue de Gargantua, mais il a réuni Tout Rabelais au sein d'un gargantuesque volume de la collection "Bouquins", dans ...

Découvrir les Découvrir

Edito Accueil - Publié le 15 Septembre 2022 par Esther Demoulin

L’automne dernier, Les éditions sociales inauguraient trop discrètement une nouvelle collection, « Les propédeutiques ». Consacrée à des penseurs-phares (Gramsci, Weber, Marx, Beauvoir,…) ou à des événements importants des XIX-XXe siècles (la Commune de Paris), la collection se présente sous la forme d’une dizaine de commentaires de textes qui permettent de découvrir et d’approfondir la connaissance que nous en avons (ou pensons en avoir !). Le 9 septembre, a paru, en même temps que le Découvrir Durkheim de Claude Didry, le Découvrir Fanon de Marouane Essadek qui montre toute la richesse de l’œuvre de Fanon, de ses grands textes sur l’expérience du racisme et la violence révolutionnaire à ses écrits moins connus sur la psychiatrie en con...

Homère, pour les temps de détresse

Edito Accueil - Publié le 14 Septembre 2022 par Marc Escola

Née en 1895 dans une famille juive ukrainienne - son père était le théoricien sioniste Daniel Pasmanik -, Rachel Bespaloff (1895-1949) a grandi à Genève. Elle se destinait à une carrière musicale, mais une rencontre avec le penseur Léon Chestov devait l'amener à l'étude de la philosophie. Elle fut l'une des premières lectrices francophones de Heidegger, Bespaloff publie aussi dans les années 1930 des essais sur Kierkegaard, Gabriel Marcel, André Malraux et Julien Green, entre autres philosophes et écrivains. Elle s’est suicidée en 1949 à South Hadley dans le Massachusetts (Etats-Unis) où elle s’était réfugiée après avoir été contrainte de fuir la France. Les éditions des Belles Lettres rééditent aujourd'hui son œuvre maîtresse De l'Illi...

Côté spectatrices

Edito Accueil - Publié le 14 Septembre 2022 par Marc Escola

Les femmes occupent une place continue dans le public du spectacle vivant depuis ses origines. Une équipe (mixte) emmenée par Véronique Lochert s'est mise en quête des traces de cette présence, pour repérer les lieux et genres de spectacles que les femmes ont privilégiés, leurs emplacements dans les gradins et les salles, et tenté de retrouver leurs émotions, décantées des commentaires masculins… Les résultats de cette vaste enquête sont aujourd'hui offerts dans le volume qui paraît aux éditions du CNRS sous le titre Spectatrices ! De l’Antiquité à nos jours, une étude de grande ampleur permet de redonner à ces femmes une parole et une voix, un corps et des gestes, mais aussi des affects contrastés, de l’exaspération au plaisir. Fabula v...