Archives : Questions de société

Nouvelles

Emmanuelle Durand, L'Envers des fripes Les vêtements dans les plis de la mondialisation

Questions de société - Publié le 10 Juin 2024 par Marc Escola

Et si la seconde main, loin de représenter une réelle alternative à la surconsommation, marchait main dans la main avec la fast fashion ? Sur les 700 000 tonnes de vêtements jetés chaque année en France, seuls 20 % sont en mesure d’être recyclés. Le reste alimente un commerce international de vêtements usagés dont on sait finalement peu de chose. Emmanuelle Durand nous propose de partir de Beyrouth pour détricoter puis remonter le fil de ces flux mondialisés. Des échoppes libanaises jusqu’aux points relais Vinted français en passant par les entrepôts de tri dubaïotes et belges, ce récit vivant et incarné propose de suivre les pérégrinations de quelques habits considérés ici comme des déchets, là comme des objets convoités. Elle invite ai...

Ariel Colonomos, Pricing Lives. The Political Art of Measurement

Questions de société - Publié le 09 Juin 2024 par Marc Escola

This book discusses how human lives are equated with the material, and argues that pricing lives lies at the core of the political; in fact, as in Plato or Hobbes, and in the Weberian ethics of responsibility, measurement is considered to be one of its central features. Ariel Colonomos argues that this measure relies primarily on human lives and interests, and that the material equivalence to lives is twofold. The equivalence is a double equation, as we pay for lives and we pay with lives. This double equation constitutes the measurement upon which the political equilibrium of a society depends and is thus a key constitutive part of the political. The book adopts two approaches, both with an interdisciplinary perspective: one explanatory...

Manuel Esposito, Lacan & le rock

Questions de société - Publié le 07 Juin 2024 par Marc Escola

Que peuvent bien avoir en commun Jacques Lacan, David Bowie, Patti Smith, Bob Dylan, Lou Reed, John Cale, Brian Eno, Iggy Pop et les Stooges ou encore les Sex Pistols ? Une certaine attention accordée à tout ce qui peut nous effrayer et que trop souvent nous ne voulons pas regarder en face – ou écouter. Tout comme le docteur Lacan, les rockeuses, rockeurs et autres expérimentateurs ès son en savent un bout sur leurs symptômes, leurs angoisses, leurs ratages, leurs erreurs : tout cela est dans leurs chansons, il suffit de bien vouloir prêter l’oreille ! Lire deux extraits de Lacan & le rock sur le site des éditions de La Variation… ​

Éric Anceau (dir.), Les Quarante-huitards et les autres

Questions de société - Publié le 05 Juin 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

Fruit de près de vingt-cinq ans de recherche et réalisé par 120 spécialistes du sujet sous la direction d’Éric Anceau, Les Quarante-huitards et les autres. Dictionnaire des dirigeants de 1848 est la SOMME sur la Deuxième République attendue depuis des années.  Cet ouvrage est le portrait de groupe de l’ensemble des hommes qui ont fait la révolution de 1848 et qui ont dirigé, à la suite, la Deuxième République à ses débuts avant de la clore en fin d’année par la première élection présidentielle de l’histoire de France.  Ce sont au total 1 509 personnalités qui revivent ici : Lamartine, Ledru-Rollin, Crémieux, Louis Blanc, l’ouvrier Albert, Proudhon, Raspail, Barbès, Buchez, le général Cavaignac, Victor Hugo, mais aussi Thiers, Louis-Napol...

Bruno Deschênes, Une phénoménologie de l'écoute

Questions de société - Publié le 05 Juin 2024 par Marc Escola

La vision est l’archétype emblématique de la phénoménologie et de la philosophie. L’écoute, quant à elle, est usuellement considérée comme n’ayant qu’un rôle subsidiaire. Selon Bruno Deschênes, la vision et l’écoute sont subordonnées l’une à l’autre par un substrat ontologiquement vital à la perception humaine : l’espace. Si la vision engendre une distance entre soi et ce qui est perçu dans notre monde, l’écoute est, au contraire, relationnelle, énactive, conjointe. En tant que modalité intentionnelle de notre présence au monde, elle n’est jamais que pour soi. Elle nous engage activement dans notre rapport au monde et à autrui, soit un monde vu, écouté et vécu en commun. Selon cet auteur, le point de départ de tout dialogue est l’écoute,...

Carlos Álvarez, Henri de Lubac et Michel de Certeau

Questions de société - Publié le 05 Juin 2024 par Marc Escola

Deux jésuites. Le drame qui s’est joué entre ces deux hommes est aussi celui de toute une génération, ou plutôt de deux générations, qui se sont affrontées en France de 1940 jusqu’aux années 1980. D’un côté, il y a Henri de Lubac, le théologien, le patrologue, le fougueux partisan de l’aggiornamento devenu cardinal réputé conservateur aux lendemains du concile Vatican II. De l’autre côté, on trouve Michel de Certeau, l’historien de la mystique, l’ardent défenseur de l’ouverture à la psychanalyse et aux sciences humaines. Et en arrière-plan, mais qui sont en fait l’objet profond de cette étude historique et théologique, de multiples crises. La crise de Mai 68. Celle de l’Église. Celle de la Compagnie de Jésus, qui voit le nombre de vocati...

David Jarousseau, S'armer de rhétorique. Une nouvelle liberté d'expression

Questions de société - Publié le 05 Juin 2024 par Marie Berjon

Longtemps ignorée du grand public, la rhétorique captive chaque jour de nouveaux adeptes. Rendue accessible depuis l’essor d’Internet, on découvre son pouvoir de convaincre. C’est que la liberté d’expression qu’elle autorise donne un aplomb et une force d’affirmation autrement plus efficaces que la méthode enseignée à l’école de la République, à l’origine du pessimisme et du relativisme ambiants. Dans une France qui doute d’elle-même et dont l’unité chaque jour s’étiole et se fragilise, réhabiliter la rhétorique et l’enseigner au plus grand nombre est le moyen de retrouver enfin foi en nous-mêmes. David Jarousseau est formateur en rhétorique et en prise de parole en public. Il enseigne à l’École de guerre, à Sciences Po Executive Educati...

Baptiste Gaillard, Un test de fragilité

Questions de société - Publié le 04 Juin 2024 par Marc Escola

Les céphéides sont de petites variations, de légers scintillements ici et des gonflements gigantesques au loin. Elles apparaissent comme des objets que l’on peut attraper d’un regard et comme des respirations qui ne se laissent pas circonscrire. Un test de fragilité décrit des phénomènes et des états transitoires tels que la buée sur une vitre disparaissant aussitôt qu’elle s’imprime, ou la tiédeur d’une eau que l’on ne sent presque pas, mais qui lorsqu’on la sent est ambiguë : est-ce elle que l’on sent ou notre propre température ? Dans le récit de ces événements, sentir est une faculté mal assurée délivrant des présences incertaines. Ce faisant, au fil du texte se forme une musique hypnotique de modulations, où l’intensité n’est pas se...

Motion de la 10e section du CNU au sujet du projet de réforme des concours de l’enseignement

Questions de société - Publié le 04 Juin 2024 par Matthieu Vernet

La 10e section du CNU, réunie le 29 mai 2024, exprime sa vive opposition à l’actuel projet de réforme des concours de recrutement d’enseignants du primaire et du secondaire. Alors que la maîtrise des savoirs, associée au savoir-faire pédagogique, est une condition requise pour exercer la profession d’enseignant, tous les éléments de la réforme annoncée laissent craindre un évidement des contenus, une marginalisation du rôle joué par les universités, et in fine une baisse de la qualité de la formation des enseignants. La section 10 « Littératures comparées » constate que le projet de réforme est incompatible avec une ambition d’internationalisation et menace les enseignements donnant une dimension européenne et mondiale à l’étude de la li...

Guillaume Morano, Les Chroniques de Dédale. Penser les nouvelles technologies

Questions de société - Publié le 02 Juin 2024 par Marie Berjon

ChatGPT, métavers, vaccin à ARN messager, cellules IPS, deadbot… Dans le déferlement technique contemporain, nous nous trouvons souvent réduits à enregistrer l’existence de nouvelles réalités, sans jamais vraiment comprendre ce qu’elles sont, ni ce qu’elles nous font. Sortir de cette sidération exigera de parier sur l’existence d’un sens niché au cœur de ces dispositifs, et masqué le plus souvent par leurs fonctionnalités. Quelle distorsion les cellules IPS introduisent-elles dans le devenir ? Comment l’âme des morts nous apparaît-elle à l’aune des deadbots ? De quelle manière le métavers nous rapporte-t-il à la présence du réel ? Il s’agira de reconnaître chaque technique envisagée comme une matrice singulière de dévoilement, et de mett...

ILCEA n° 55 / 2024 : "Le droit à l’avortement au Royaume-Uni et en Amérique du Nord : échelles, frontières et inégalités"

Questions de société - Publié le 31 Mai 2024 par Marc Escola

Depuis les offensives subies en 2020 en Pologne aux déclarations de Javier Milei à la veille de son élection en Argentine en novembre 2023 en passant par les restrictions introduites en Hongrie en septembre 2022, le droit à l’avortement a, ces cinq dernières années, fait l’objet d’attaques récurrentes au sein de pays où l’on pouvait le croire acquis. Particulièrement marquante entre toutes, la décision Dobbs v. Jackson Women’s Health Organization rendue le 24 juin 2022 par la Cour suprême des États‑Unis a provoqué un séisme de part et d’autre de l’Atlantique. Si la question de l’exil abortif ainsi que les limites imposées aux femmes en termes de droit à l’avortement en Amérique du Nord, au sein du Royaume‑Uni et dans l’île d’Irlande, ont...

Éric de Chassey, Donner à voir. Images de Birkenau, du Sonderkommando à Gerhard Richter

Questions de société - Publié le 30 Mai 2024 par Marc Escola

En 2014, le peintre Gerhard Richter achève quatre tableaux abstraits qu'il nomme Birkenau. Ils sont le résultat de sa longue confrontation avec quatre photographies prises pendant l'été 1944 près du crématoire V d'Auschwitz-Birkenau par les membres du Sonderkommando affectés à la préparation des victimes et au traitement de leurs cadavres. Ce sont les seules images documentant de façon directe le processus d'extermination des Juifs d'Europe par gazage et destruction de leurs restes. Éric de Chassey analyse ici ces photographies, à partir de leur matérialité et de ce que l'on sait des conditions de leur prise de vue, et mène une enquête minutieuse pour comprendre quels traitements, problématiques, elles ont subis de la part d'un artiste c...

Camille Froidevaux-Metterie, Patriarcat, la fin d'un monde

Questions de société - Publié le 29 Mai 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

Les mots de Judith Godrèche ont éclaté comme une bombe dans un milieu jusque-là figé dans le déni. Ils disent l’incrédulité face au silence et l’espoir que les victimes de violences sexuelles soient enfin écoutées. Mais nous savons que l’indignation est éphémère. Face au risque d’un retour à l’inertie et dans un contexte politique alarmant, les féministes doivent tenir et renforcer la dynamique par laquelle elles ont entrepris de refuser l’assignation des femmes à leurs corps-objets. Car c’est aujourd’hui une aspiration de fond à renverser l’ordre patriarcal du monde que nous portons.

Dominique Schnapper, Les désillusions de la démocratie

Questions de société - Publié le 29 Mai 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

Les démocraties sont menacées dans leur existence par la guerre que mène Vladimir Poutine en Ukraine, soutenu par les gouvernements de la Chine, de la Corée du Nord, de l’Iran, de l’Inde et de la Turquie, unis par une commune détestation de l’Occident, c’est-à-dire de la démocratie, et par la volonté de détruire celle-ci. Les démocraties trouveront-elles en elles-mêmes la volonté de se défendre ? Ne sont-elles pas fragilisées par leur propre dynamique ?La critique interne de la démocratie est aussi vieille que la démocratie elle-même. Sa légitimité ne repose ni sur la tradition, ni sur la nature, ni sur une référence transcendantale, mais sur les pratiques de ses membres. Ceux-ci s’interrogent sur les écarts qu’ils observent entre les ré...

Raoul Kirchmayr, Le royaume des ombres. Esthétique de la spectralité

Questions de société - Publié le 29 Mai 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

La philosophie classique allemande s’est souvent interrogée sur la ligne de partage entre l’occulte et le visible, en mettant à l’œuvre les concepts de « royaume des ombres » (Schattenreich) et de « royaume des esprits » (Geisterreich). Ce livre retrace les permanences et les variables d’une ligne textuelle « mineure » qui s’est déroulée dans la pensée du XIXe siècle. À cette généalogie appartient aussi l’interprétation psychanalytique des figures diaboliques et des fantasmagories, considérées par Freud comme expressions de l’inquiétante étrangeté de la mort dans son rapport paradoxal avec la vie. La déconstruction de ce réseau met en lumière une « logique de la revenance » qui structure le discours philosophique de la Klassik et de la p...

Stefano Scrima, Philosophie du canapé. Comment vivre une vie détendue

Questions de société - Publié le 29 Mai 2024 par Marc Escola

Traduction de Philippe Audegean Le divan est une chose sacrée ; et c’est la plus grande invention de tous les temps. Avant qu’il n’entre dans nos vies (à partir du XVIIIe siècle), on n’avait aucun prétexte pour s’arrêter de travailler et aller se détendre. Car un lit, n’en déplaise à Proust qui l’utilisait comme bureau, c’est fait pour dormir. Le divan, au contraire, est l’expression terrestre de l’idée métaphysique de détente. Lire les premières pages…

Arnaud Tomès, Qu'est-ce qu'un imaginaire social ?

Questions de société - Publié le 28 Mai 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

Le courant de la philosophie sociale est aujourd’hui en plein essor : soucieux de constituer une théorie critique de la société et de s’interroger sur les conditions d’une émancipation sociale et politique, il a déjà derrière lui une riche tradition, qui va de Marx à Honneth, en passant par Dewey. On pourrait toutefois se demander à partir de quels concepts constituer aujourd’hui une philosophie sociale au caractère plus systématique : un concept comme celui d’imaginaire social peut-il jouer un rôle dans ce projet ? Il nous a semblé utile de nous interroger sur la manière dont un auteur comme Cornelius Castoriadis élabore et justifie ce concept à maints égards problématique. Cet ouvrage s’interroge, dans cette perspective, sur le sens, l...

François Jost, L'Opinion qui ne dit pas son nom

Questions de société - Publié le 28 Mai 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

« Qu’une opinion soit soutenue par dix plutôt que par un seul ne la rend pas plus diverse. »François Jost À confondre la pluralité des médias, c’est-à-dire la multiplicité des canaux d’information et de divertissement, avec le pluralisme que la vie démocratique attend d’eux, on risque de mettre en grand péril la liberté d’expression. Le nombre ne garantit rien s’il est le masque du même : et le législateur, comme le sociologue, le sait bien qui craint l’uniformisation de ce qui est dit au plus grand nombre – la « voix de la France », de tradition gaullienne, autant que la voix du propriétaire, mal plus contemporain. Notre paysage audiovisuel est donc régulé depuis les années 1980 ; et c’est aujourd’hui cet encadrement, dans sa dimension ...

Juliette Morice, Renoncer aux voyages. Une enquête philosophique

Questions de société - Publié le 27 Mai 2024 par Marc Escola

Peut-on continuer à voyager comme avant ? Est-ce la fin des voyages ? Ces questions n’ont rien d’inédit. La philosophie, avant même l’apparition de l’avion et d’Internet, les a posées depuis longtemps. Car les voyages ont toujours eu un caractère ambigu et polémique. À contre-courant des idées reçues, ce livre propose de penser le voyage, depuis ses tout débuts jusqu’à l’ère du tourisme de masse. Ce que l’on découvre alors, à travers les contradictions d’une telle pratique, ce sont les nôtres propres, révélatrices de notre difficulté à habiter le monde. Sommaire Introduction Préambule – La fin des voyages à déjà eu lieuI. La nostalgie de la lenteurII. L’épuisement du monde Première partie – Les voyages n’existent pas Chapitre premier – P...

Camille Froidevaux-Metterie, Patriarcat, la fin d'un monde

Questions de société - Publié le 24 Mai 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

Les mots de Judith Godrèche ont éclaté comme une bombe dans un milieu jusque-là figé dans le déni. Ils disent l’incrédulité face au silence et l’espoir que les victimes de violences sexuelles soient enfin écoutées. Mais nous savons que l’indignation est éphémère. Face au risque d’un retour à l’inertie et dans un contexte politique alarmant, les féministes doivent tenir et renforcer la dynamique par laquelle elles ont entrepris de refuser l’assignation desfemmes à leurs corps-objets. Car c’est aujourd’hui une aspiration de fond à renverser l’ordre patriarcal du monde que nous portons.

Keith Moser, Fake News in Contemporary Science and PoliticsA Requiem for the Real?

Questions de société - Publié le 24 Mai 2024 par Marc Escola

Ce livre transdisciplinaire enquête sur les profondes répercussions de la vie dans un monde post-vérité dans lequel les « faits alternatifs » et les affirmations de connaissances post-vérité, souvent à la limite de l'absurde, ont remplacé le réel dans l'imaginaire collectif de millions de personnes à travers la planète. À travers des discussions sur le déni du changement climatique, le mouvement anti-vaccination, l'insurrection du 6 janvier et la guerre Russie-Ukraine, cette étude explore la gravité de l'actuelle « infodémie », ou l'incapacité croissante d'une grande partie de la population à faire la distinction entre la réalité et les fausses déclarations, et l’impact déstabilisateur que cette infodémie a sur les modèles démocratiques ...

Cécile Gagnon, Marie-Anne Casselot, Existantes. Pour une philosophie féministe incarnée

Questions de société - Publié le 23 Mai 2024 par Marc Escola

Préface de Diane Lamoureux Remettre à l’ordre du jour des sujets traditionnellement boudés par la philosophie occidentale: voilà le mandat que se donne cet essai écrit à quatre mains par des philosophes féministes. Elles y dévoilent les dynamiques de domination à l’œuvre dans les concepts classiques tels que la raison, la justice ou l’autonomie, et remettent en question le prétendu sujet universel. Explorant une philosophie du quotidien, ancrée dans l’expérience sensible, les autrices tracent de multiples chemins vers une autre subjectivité politique. Ainsi se construit une pensée à la fois critique, vulnérable et incarnée, qui fait écho aux grandes idées qui traversent un champ en pleine effervescence. Plusieurs théoriciennes sont ici p...

Mickaëlle Provost, L'expérience de l'oppression

Questions de société - Publié le 23 Mai 2024 par Marc Escola

L’oppression est limitation d’une expérience, assignation d’un corps. L’oppression suppose le sujet sur lequel elle s’exerce, elle n’est étouffement qu’en étant insupportable. Si l’expérience de l’oppression prépare une résistance possible, c’est parce qu’elle est d’emblée paradoxale. En montrant que l’oppression caractérise indissociablement une violence sociale objective et la manière dont celle-ci est singulièrement perçue, éprouvée et signifiée, ce livre cherche à penser l’oppression en termes d’expérience vécue. Afin d’élucider comment elle affecte les corps, les rapports intersubjectifs ou les relations à la temporalité et à l’espace vécu, l’ouvrage déploie une phénoménologie allant au cœur de l’objectif et du subjectif, des rappor...

Chantal Prévot, Le sexe contrôlé. Être femme après la Révolution

Questions de société - Publié le 22 Mai 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

Au sein d’une nation en pleine effervescence, quelles sont les aspirations des femmes ? Quelle conscience ont-elles de leurs droits civils, civiques et éducatifs ? Quels rapports entretiennent-elles avec les hommes au quotidien, au sein de leurs familles ? En un mot : comment vivent-elles en vrai la modernité ? Et d’ailleurs, en profitent-elles autant que les hommes ? Pour répondre à ces questions, Chantal Prévot a exhumé des dizaines d’archives, et, nouveauté remarquable, ne s’est pas seulement intéressée aux témoignages de femmes issues de la haute société citadine, en général partie prenante de l’élite. Rejetées dans l’ombre, faute de documents directs, les classes laborieuses, domestiques et ouvrières, sont éclipsées, et plus encore ...

Sarah Rey, Manus. Une autre histoire de Rome

Questions de société - Publié le 19 Mai 2024 par Marc Escola

Préface de John Scheid Le corps est un langage à Rome, dont Sarah Rey propose d’étudier la grammaire à travers le prisme riche et original de la main. Que nous apprend-t-elle du monde romain, de sa symbolique et de ses usages, des plus traditionnels aux plus surprenants ? La main prête serment à Rome, scelle les contrats, pratique les rituels, soigne, commande, exécute, affranchit, est aussi éloquente que la voix…, mais elle peut encore se montrer impie, défaillante ou disgracieuse, et être frappée d’interdit. Dextra ou sinistra, célébrée ou crainte, et parfois même mutilée, la main se révèle un outil essentiel dans l’élaboration des codes moraux, sociaux et religieux des débuts de la République à l’avènement de l’Empire. Sarah Rey montr...

Dominique Bourg, Voix de la Terre. Douze portraits

Questions de société - Publié le 18 Mai 2024 par Marc Escola

Aucun des combats conduits par les pionnières et pionniers de la pensée écologique rassemblés ici n’est clos. Il est toujours impérieux de se battre pour la biodiversité, pour le climat, contre une exploitation éhontée des ressources minières et l’extractivisme, contre une chasse imbécile, contre la déforestation ou les boisements monospécifiques, contre l’agrochimie et ses pesticides, contre une croissance tous azimuts et de plus en plus destructrice, contre les iniquités environnementales, etc. Il est toutefois une différence fondamentale entre le contexte au sein duquel elles et ils ont pensé l’écologie et le nôtre : leurs pires craintes sont désormais en cours de réalisation. Cet état de choses ne rend pas le combat de nos pionnières...

Florence Andoka, Rouge Kusama

Questions de société - Publié le 18 Mai 2024 par Marc Escola

Rouge Kusama explore la vie d'une artiste radicale, provoquante qui par son corps et son œuvre a voulu remettre en question toutes les limites, a joué avec les interdits, et s'impose comme une créatrice rebelle dont l'œuvre explore la sexualité, le corps, le genre, la répétition et l'identité. Autant de thèmes que Florence Andoka explore à son tour en reparcourant la vie et l'œuvre de Yayoi Kusama. Avec Rouge Kusama, l'autrice célèbre la vie et l'œuvre d'une artiste inclassable et incontournable.

Rim Battal, X et excès

Questions de société - Publié le 16 Mai 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

X et excès explore les zones d’ombre de l’ère numérique, où l’industrie du sexe a une place prépondérante. Comment celle-ci sculpte-t-elle nos corps et notre rapport à l’autre ? Dans une langue fouillée et inventive, Rim Battal s’attaque au discours dominant sur la sexualité, le couple et l’amour pour mieux en révéler les failles. Ce faisant, elle ouvre un espace de réflexion sur l’art. De Cabanel à Mia Khalifa, de Samuel Beckett à Grisélidis Réal, elle tisse des liens entre poésie, pornographie et œuvres plastiques. Et dévoile ce que notre époque a de singulier et d’universel. « J’ai envie d’habiter les zones de turbulences caractéristiques des orages, les zones d’ombre,les angles morts, je veux percer à jour les points noirs, gratter l...

Florian Bobin, Cette si longue quête. Vie et mort de d’Omar Blondin Diop

Questions de société - Publié le 15 Mai 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

Cette si longue quête esquisse, à travers le fulgurant destin d’Omar Blondin Diop, le portrait d’une époque où l’impossible paraissait à portée de main. Omar Blondin Diop, jeune philosophe sénégalais établi à Paris depuis une décennie, participe activement à la fièvre contestataire de Mai 1968 qui déferle sur la France gaulliste. Son engagement politique lui vaut de se faire expulser vers le Sénégal. Déterminé dans sa quête de liberté, Omar Blondin Diop retrouve son pays où il fréquente la gauche révolutionnaire opposée au président Léopold Sédar Senghor. Son destin bascule avec l’arrestation de deux de ses frères dans l’affaire de l’attaque déjouée sur le cortège du président français Georges Pompidou en 1971. Arrivé à la conclusion que...

Simona Cerutti, Thomas Glesener, Isabelle Grangaud, La Cité des choses. Une nouvelle histoire de la citoyenneté

Questions de société - Publié le 15 Mai 2024 par Marc Escola

À partir d’une pluralité d’enquêtes ancrées sur les deux rives de la Méditerranée, du XVIe siècle à nos jours, cet ouvrage entreprend de remettre en perspective l’histoire de la citoyenneté. Situant les « choses » au cœur de l’investigation – qu’il s’agisse d’une barque à Antibes, d’un coffre à Alger, d’un hôtel squatté à Turin, d’une mosquée à Tunis, de terres collectives à Naples, d’un mulet abandonné en Espagne –, il dévoile comment les prises en charge des biens distribuent les hiérarchies sociales et les statuts politiques. Ce livre révèle ainsi le pouvoir instituant des actions et des pratiques, par lesquelles les individus construisent leurs appartenances. Dès lors, La Cité des choses s’affranchit des seuls modèles politiques occi...

Tim Ingold, Correspondances. Accompagner le vivant

Questions de société - Publié le 09 Mai 2024 par Marc Escola

Une promenade dans la forêt finlandaise, la caresse de l’écorce des arbres, un refrain d’Elvis Presley, un navire flottant dans le ciel de l’Irlande du Moyen Âge, un alpiniste aigri, le chant d’un flocon de neige, les eaux souterraines de Paris, des œuvres de Giuseppe Penone, David Nash ou Tomás Saraceno… L’air de rien, brodant à partir d’un souvenir personnel, d’une anecdote ou d’une rencontre avec un artiste, Tim Ingold prend soin des mots et des idées et maîtrise à la perfection l’art d’un récit qui monte progressivement en puissance théorique de manière à renverser complètement notre manière d’envisager notre rapport au monde. Correspondances, c’est à la fois la forme de ces courts textes écrits comme s’il s’adressait à un ami ; c’es...

Sara Ahmed, Manuel rabat-joie féministe

Questions de société - Publié le 08 Mai 2024 par Valentine Bovey

Tes collègues lèvent les yeux au ciel en réunion dès que tu dis " sexisme " ou " racisme " ? Les blagues offensantes ne te font pas rire ? On te dit que tu es injuste quand tu signales une injustice ? L'atmosphère se tend dès que tu abordes certains sujets ? Si c'est le cas, tu es sans doute une rabat-joie féministe et ce manuel est fait pour toi ! Le terme " rabat-joie " est souvent utilisé pour critiquer les féministes : on pointe leur agressivité, leur tristesse, leur méchanceté, leurs frustrations, leur jalousie, leurs excès, leur impatience. Les féministes voient le mal partout, détestent les hommes, ne savent pas s'amuser, cassent l'ambiance en soirée. En somme, elles pourrissent la vie des autres, elles " tuent " la joie de celles...

Mario Mieli, La gaie critique (Écrits 1972-1973) (trad. L. Maver)

Questions de société - Publié le 08 Mai 2024 par Valentine Bovey

« Les vrais révolutionnaires, cessant d’être politiciens, deviendront des amants » Le désir homosexuel est partout, présent en chacun de nous : là où il n’est pas manifeste, il est latent. Un projet révolutionnaire global visant la réalisation de la communauté humaine ne peut ignorer l’importance fondamentale du combat gay : en libérant le désir homosexuel, nous contribuons à l’émancipation de cette vie que le système capitaliste tend à anéantir. Mario Mieli, théoricien et révolutionnaire italien, identifie l’oppression de la féminité de chaque être humain comme point de départ à la répression anti-homosexuelle. Composé d’essais sur la politique et l’esthétique, suivis d’entretiens, La gaie critique est une charge de désir contre la norm...

Léa Mormin-Chauvac, Les sœurs Nardal. À l’avant-garde de la cause noire (préf. Alain Mabanckou)

Questions de société - Publié le 06 Mai 2024 par Marc Escola

Préface d'Alain Mabanckou Paulette, Émilie, Alice, Jane, Cécile, Lucie et Andrée Nardal : sept sœurs, femmes de lettres et musiciennes, originaires de la Martinique. Paulette et Jane font partie des premières femmes noires à entrer à la Sorbonne dans les années 1920. Elles créent le « salon littéraire de Clamart  ». Paulette contribue à fonder La Revue du monde noir tandis que ses sœurs écrivent des articles engagés et universalistes. Pourquoi les sœurs Nardal ont-elles été gommées de l’histoire militante au profit d’Aimé Césaire et de Léopold Sédar Senghor ? Quelles dissensions les opposaient ? De Fort-de-France à Paris, en passant par l’Angleterre et les États-Unis où Paulette fut députée à l’ONU, Léa Mormin-Chauvac retrace leur vie. S...

Claire Le Men, Le non-événement

Questions de société - Publié le 06 Mai 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

« Votre sage-femme vous l’a bien dit, il n’y a pas de mots, oui car les mots, c’est pas nous, les mots, c’est dans les livres, alors achetez-vous un bouquin ! Quoi, vous n’en avez pas trouvé qui décrivent ça, en littérature, vous vous foutez de moi, avec toutes ces fausses couches, il n’y en a pas une qui s’est fendue d’un roman sur le sujet ? Vous avez bien regardé ? Du côté de, je sais pas, celles qui parlent des femmes… »Avec une sensibilité à vif et un humour à toute épreuve, Claire Le Men évoque son intime expérience dans un texte singulier qui relève à la fois du récit et de l’essai. L’ancienne interne en psychiatrie explore ce « non-événement » si courant et si caché que constitue la fausse couche à travers le personnage de Lucile...

Christine van Geen, Allumeuse. Genèse d'un mythe

Questions de société - Publié le 06 Mai 2024 par Marc Escola

Salomé, l’allumeuse par excellence, tant décrite et tant peinte, toujours représentée en femme lascive et cruelle, enflammant son beau-père en jouant de ses sept voiles : qui sait qu’elle n’a pas treize ans quand sa propre mère exige d’elle cette danse provocante ? Christine van Geen déconstruit l'archétype de l'allumeuse, de l’Antiquité à l’époque contemporaine : Ève, Cassandre, Galatée, Lolita, débusquant ses avatars dans les romans de Huysmans, les chansons de variété, le rap et les controverses de l’ère #MeToo. À ces grandes figures répondent des femmes anonymes, témoignant de cette expérience banale : se voir prêter un désir de séduction qui impliquerait leur consentement. En apparence moins violente que les insultes « pute » ou « s...

Jean-Christophe Vermot-Gauchy, Les mains rouges

Questions de société - Publié le 06 Mai 2024 par Marc Escola

La collection «  Karōshi  » s’ouvre avec Les Mains rouges de Jean-Christophe Vermot-Gauchy, qu’on pourrait lire comme un équivalent contemporain du Journal d’une femme de chambre d’Octave Mirbeau. Sauf qu’il ne s’agit plus d’une fiction domestique mais d’un vrai journal et que c’est un homme de ménage bien réel qui écrit, comédien, metteur en scène que les conditions sociales ont contraint à abandonner provisoirement son activité. "Depuis quelque temps, on parle beaucoup d’« enquêtes littéraires », de « littérature de terrain ». On imagine alors volontiers l’écrivain en explorateur suprasensible, capable, par son style, sa poésie, de révéler de l’inaperçu social. On compare ses moyens, la nature des vérités qu’il nous transmet, à ceux qu...

Zygmunt Bauman, Retrotopia

Questions de société - Publié le 04 Mai 2024 par Marc Escola

Retour à l'insécurité, retour au réconfort de la tribu, retour aux inégalités, et enfin retour à un narcissisme marqué par une féroce compétition de tous contre tous : tels sont les quatre grands mouvements rétrogrades qui, selon Zygmunt Bauman, l'un des plus grands penseurs du xxe siècle, caractérisent nos sociétés contemporaines. Retrotopia, publié quelques mois après sa disparition, peut être considéré comme une manière de testament – et comme une mise en garde de poids. Partout, en e et, on observe l’avènement d’une forme d’aspiration rétrograde, la volonté d’en revenir à un passé plus ou moins mythifié : soit le meilleur moyen d’éluder les questions les plus brûlantes tout en entamant un processus de régression possiblement catastro...

Zoocities. Des animaux sauvages dans la ville

Questions de société - Publié le 04 Mai 2024 par Marc Escola

Des renards dans les jardins de Londres, des sangliers dans les rues de Marseille, des léopards dans les artères étroites de Bombay, des coyotes dans les parkings de New York, des kangourous dans les rues de Canberra : repoussés par une campagne chaque jour plus hostile – polluée, rognée par l’urbanisation ou déréglée par le changement climatique – les animaux sauvages s’installent dans les villes. Ils s’y adaptent. Ce phénomène s’accentue. Et si, demain, nous devions les côtoyer au quotidien ? La ville telle que nous la connaissons a été historiquement pensée contre les animaux sauvages et, plus généralement, contre la nature. Accueillir ces animaux parmi nous paraît impensable. Les rejeter, impossible. Les exterminer, cruel et dangereu...

Joëlle Zask, Admirer. Éloge d'un sentiment qui nous fait grandir

Questions de société - Publié le 04 Mai 2024 par Marc Escola

Entre l’indifférence et le fanatisme, le cœur de nos sociétés balance. À rebours de cette alternative funeste, il existe un sentiment délicat qui nous propulse gaiement en dehors de nous-mêmes sans nous affaiblir, nous rend modestes sans nous rapetisser et nous fait grandir sans nous narcissiser : l’admiration. Sujet de ce que Descartes appelait une « subite surprise de l’âme », l’admirateur cherche en effet bien vite à comprendre ce qui le frappe, et donc à observer, puis à étudier. Le sentiment qu’il éprouve, loin de le paralyser, le met en mouvement. Et si ce qu’il admire le dépasse, son ego n’en est pas rabaissé, au contraire, puisqu’il devient agent de son propre désir de savoir. « Et toi, qu’admires-tu ? » C’est cette question que ...

Julie Bawin, Art public et controverses. XIXe-XXIe siècle

Questions de société - Publié le 04 Mai 2024 par Marc Escola

À une époque où les mots « censure » et « déboulonnage » sont régulièrement prononcés et alors que se multiplient les débats autour de la cancel culture, du wokisme et de l’appropriation culturelle, la question de l’atteinte portée aux œuvres d’art dans l’espace public apparaît comme centrale. Cette actualité, aussi brûlante soit-elle, s’inscrit en réalité dans une histoire longue et complexe que l’on peut faire débuter à l’ère des expériences iconoclastes de la Révolution française. Une histoire qui se poursuit au cours des deux siècles suivants avec des querelles d’ordre esthétique, moral et politique, l’art public cristallisant autour de lui des affrontements venus d’en haut comme d’en bas. Ce livre est le premier à proposer une vue d...

Laura Tatoueix, Défaire son fruit. Une histoire sociale de l'avortement en France à l'époque moderne

Questions de société - Publié le 04 Mai 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

Interrogeant les discours théologiques et juridiques de l'époque moderne, Laura Tatoueix suit un parcours qui va de la fabrication canonique d'un péché mortel jusqu'à l'élaboration d'une catégorie criminelle sécularisée. S'y adossent alors des dispositifs répressifs qui peinent à distinguer l'avortement de l'infanticide: si l'avortement apparaît dans les archives judiciaires, il est toujours associé à d'autres crimes. De fait, il s'agit d'un acte tabou, souvent lié à la sexualité illégitime, et dont il faut chercher les indices entre les lignes avant qu'il se banalise au xviiie siècle, parallèlement à la contraception.Tout l'enjeu de ce livre est donc de dévoiler ce qui a longtemps été dissimulé, pour reconstituer un pan de l'histoire mo...

Régine Le Jan, Amis ou ennemis ? Émotions, relations, identités au Moyen Âge

Questions de société - Publié le 04 Mai 2024 par Marc Escola

L’opposition entre amis et ennemis, amitié et haine est universelle mais elle se décline sous des formes très diverses selon les sociétés, entre valeurs contraires et pratiques de médiation, émotions et relations. Dans les sociétés occidentales qui se sont développées sur les ruines de l’Empire romain, la guerre et l’honneur d’un côté, le christianisme de l’autre, ont été des facteurs d’identité collective et de puissants marqueurs sociaux. Selon les cas, les historiens ont décrit des sociétés de face à face, des sociétés de vengeance, mettant l’accent sur la faiblesse des régulations étatiques, ou au contraire des sociétés fluidifiées par l’amitié entre les élites et l’amour divin. Culture de la haine, de la violence ou culture de l’amo...

Éric Fabri, Pourquoi la propriété privée ?

Questions de société - Publié le 02 Mai 2024 par Marc Escola

Existe-t-il encore une justification de la propriété privée susceptible d’emporter le jugement académique comme celui du grand public ? Concept peu problématique aux yeux de la majorité qui s’en accommode fort bien, la propriété privée est sous le feu de nombreuses critiques qui y voient la cause de la crise écologique et des inégalités économiques et sociales. Alors que les uns voient dans ce droit un des axiomes du libéralisme moderne, les autres soulignent la nécessité de réorganiser les rapports propriétaires. Se pourrait-il que les arguments des premiers rendent illégitimes les efforts des seconds ? C’est à répondre à cette question que s’emploie cet ouvrage en analysant les principaux arguments utilisés dans le débat contemporain p...

Christine Détrez, Crush. Fragments du nouveau discours amoureux

Questions de société - Publié le 02 Mai 2024 par Marc Escola

Quand on entend pour la première fois « crush », ce petit mot qui claque, on est d’autant plus intrigué que les jeunes qui l’utilisent peinent à le définir. Est-ce un coup de foudre ? Un flirt ? Non : le crush ne ressemble à rien de ce que nous connaissons. Et pour comprendre cette nouvelle façon de dire l’amour, quoi de mieux que de donner la parole aux premières et premiers concernés ? S’appuyant sur des entretiens avec des jeunes de 13 à 25 ans, la sociologue Christine Détrez dissèque ce phénomène contemporain. Le crush est à la fois une rêverie légère et une obsession, un sujet inépuisable de conversation et le prétexte à des enquêtes infinies sur les réseaux sociaux. D’Yvan, « excellent narrateur de crush », à Jenny, qui y voit « la...

Marcello Vitali-Rosati, Éloge du bug. Être libre à l'époque du numérique

Questions de société - Publié le 01 Mai 2024 par Marc Escola

" Ça marche, c'est tout ", nous dit la publicité pour un smartphone. C'est simple, c'est intuitif. Il n'y a pas à se poser de questions. Le passage au numérique tel que nous le vivons aujourd'hui correspond largement à une délégation généralisée des choix politiques, éthiques, culturels et sociaux à des opérateurs privés qui ont su rapidement proposer des " solutions fonctionnelles " pour à peu près tout. Dans cet essai provocateur, le philosophe Marcello Vitali-Rosati prend le contre-pied de cet " impératif fonctionnel " au coeur de la vision du monde dans laquelle les GAFAM nous enferment. Il propose au contraire de réfléchir à partir de ce qui heurte le flux bien huilé des rhétoriques de l'immatérialité, de la simplicité, de l'intuiti...

Vincenzo Susca, Technomagie. Extases, totems et enchantements dans la culture numérique

Questions de société - Publié le 01 Mai 2024 par Marc Escola

Traduit de l’italien par Jean-Luc Defromont Première édition en 2022 aux éditions Mimesis, Milan Après une longue période où la technique a joué le rôle d’instrument, nous nous trouvons aujourd’hui dans un système d’informations, d’algorithmes, de machines, d’IA et de réseaux si puissants que, après en avoir définiti- vement perdu le contrôle, c’est nous-mêmes qui dérivons d’eux. Nous sommes pris dans leurs rets. Happé par une spirale contagieuse, l’être humain devient à la fois chose, information, spectacle, marchandise, artiste et œuvre d’art. Il se défait de sa propre identité et se retrouve autre que soi. Nous voici comme autant de technomagiciens et de cobayes volontaires d’une expérimentation totalisante sur la...

Fanny Bugnon, L'Élection interdite. Itinéraire de Joséphine Pencalet, ouvrière bretonne (1886-1972)

Questions de société - Publié le 30 Avril 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

En 1925, des femmes se présentent aux élections municipales sous la bannière communiste, alors même qu’elles n’ont pas le droit de vote, et encore moins celui d’être élues. Parmi elles, Joséphine Pencalet à Douarnenez, en Bretagne. Fille de marin, elle fait partie de ces sardinières, les Penn Sardin, qui quelques mois plus tôt ont défrayé la chronique pour avoir mené une grève dure, longue et victorieuse. Elle est élue. C’est une première dans la vie politique française. Mais la victoire est de courte durée. L’élection est invalidée et Joséphine Pencalet tombe dans l’oubli jusqu’à sa redécouverte progressive à la faveur des initiatives de passeurs de la mémoire locale et du renouveau féministe. Mais qui était vraiment Joséphine Pencalet ...

Khémaïs Ben Lakhdar Rezgui, L' appropriation culturelle

Questions de société - Publié le 30 Avril 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

Autour de ce sujet brûlant, le débat est devenu impossible. Certains se lamentent : on ne peut même plus s’habiller comme on le souhaite, et d’autres militeraient, selon les premiers, pour que l’on fasse attention à l’origine du moindre accessoire. Constamment invoqué par les journalistes et omniprésent sur les réseaux sociaux, le concept d’appropriation culturelle sature l’espace médiatique et enflamme les polémiques. Pourtant, personne ne s’accorde sur sa signification réelle, il n’en existe aucune définition nette, et il est difficile d’y voir clair parmi les controverses et les contradictions qui l’entourent. C’est de là que vient la nécessité de ce livre : un texte précis et accessible d’un chercheur spécialiste du sujet qui expliqu...

Nadège Langbour, La Littérature de jeunesse contre le harcèlement scolaire.

Questions de société - Publié le 30 Avril 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

Le harcèlement scolaire est l’affaire de tous. La littérature de jeunesse, dont le lectorat cible est constitué en premier lieu par les jeunes confrontés à cette violence, s’est emparée de ce thème. Depuis les années 2010, les fictions pour enfants et adolescents traitant le harcèlement scolaire se multiplient, au point de favoriser l’émergence d’un nouveau genre littéraire : les schools bullying stories. Sans jamais renoncer au plaisir de la fiction et de l’imaginaire, ces romans invitent leur lecteur à réfléchir sur le harcèlement scolaire et participent par là même à sa prévention.  Conciliant analyse littéraire et réflexion didactique, ce livre met en exergue les spécificités narratives, littéraires et esthétiques du genre des school...

Affichage de 50 nouvelles sur 167