Web littéraire
Actualités
Bibliographie pour l'étude du Menteur de Corneille, par Marc Escola

Bibliographie pour l'étude du Menteur de Corneille, par Marc Escola

En mémoire de Georges Forestier.

Bibliographie pour l'étude du Menteur et La Suite du Menteurde Corneille

par Marc Escola

Ces indications bibliographiques, issues d'une nouvelle édition du Menteur parue en mai 2024 dans la collection GF-Flammarion, sont restreintes aux seules études relatives à l’œuvre comique de Corneille.

On trouvera dans l’édition des Trois Discours sur le poème dramatique de Corneille (GF-Flammarion, 1999, actualisée en 2021) une bibliographie plus complète sur l’ensemble de l’œuvre du dramaturge et la poétique dramatique au XVIIe siècle.

Toute référence complémentaire peut être utilement signalée à : marc.escola@unil.ch.

Sauf mention contraire, le lieu d'édition est à Paris.

I. Sur la poétique de la comédie à l’âge classique

Littératures classiques, n° 27, printemps 1996 : L’Esthétique de la comédie, sous la dir. de G. Conesa [Notamment pour l’art. de Georges Forestier, « Structure de la comédie française classiques », p. 243-257]. En ligne : https://www.persee.fr/issue/licla_0992-5279_1996_num_27_1.

Le salon et la scène : comédie et mondanité au XVIIe siècleLittérature classique, n° 58, 2005. En ligne : https://www.cairn.info/revue-litteratures-classiques1-2005-3.htm.

Apostolidès, Jean-Marie, Le Prince sacrifié. Théâtre et politique au temps de Louis XIV, Minuit, 1985, chap. V.

Conesa, Gabriel, La Comédie à l’âge classique. 1630-1715, Paris, Seuil, 1995.

Couderc Christophe (dir.), Le théâtre espagnol du Siècle d'Or en France. De la traduction au transfert culturel, Nanterre, Presses universitaires de Paris Nanterre, 2012. [Notamment pour l'art de Monica Pavesio, « Le rôle de la commedia dell'arte dans la réception française de la comedia » et celui de Liliane Picciola sur le gracioso, ci-dessous]. En ligne : https://books.openedition.org/pupo/3049

De Guardia, Jean, « La comédie est-elle possible ? », L’Annuaire théâtral, n° 36, 2004. En ligne : https://www.erudit.org/fr/revues/annuaire/2004-n36-annuaire3682/041582ar/

Dumas, Catherine, Du gracioso au valet comique. Contribution à la comparaison de deux dramaturgies (1610-1660), Paris, Honoré Champion, 2004.

Émelina, Jean, Les Valets et les servantes dans le théâtre comique en France de 1610 à 1700, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, 1975.

Guichemerre, Roger, La Comédie avant Molière, 1640-1660, Paris, A. Colin, 1972 (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k33800861) ; rééd. Érudit, 2009.

— La Comédie classique en France, Paris, P.U.F, 1978. En ligne : https://archive.org/details/lacomedieclassiq0000guic.

Louvat, Bénédicte et Salaün, Franck, Le Spectateur de théâtre à l’âge classique. XVIIe-XVIIIe siècles, Montpellier, L’Entretemps, 2008.

Oiry, Goulven, La Comédie française et la ville, 1550-1650. L’Iliade parodique, Paris, Classiques Garnier, 2015.

Piot, Coline, Rire et comédie. Émergence d’un nouveau discours sur les effets du théâtre au XVIIe siècle, Genève, Droz, coll. « Travaux du Grand Siècle », 2020.

Ruiz-Alvarez, Rafael, « Le « gracioso » espagnol sur la scène française du XVIIe siècle », [in :] Le Clown : Rire et/ou dérision ?, Rennes : Presses universitaires de Rennes, 1999. En ligne : http://books.openedition.org/pur/1348.

Scherer, Jacques, La Dramaturgie à l’âge classique, Paris, Nizet, s.d. [1959] ; rééd. A. Colin, 2014. En ligne : https://www.cairn.info/la-dramaturgie-classique--9782200291273.htm.

Scherer, Colette, Comédie et société sous Louis XIII : Corneille, Rotrou et les autres, Paris, Nizet, 1983.

Serroy, Jean et Gilot, Michel, La Comédie de l’âge classique, Paris, Belin, 1997 [chap. IV sur la comédie régulière et les comédies de Corneille, p. 67-86 ; p. 108 sq. sur la comédie à l’espagnole].

Sternberg, Véronique, Poétique de la comédie, Paris, Sedes, « Campus », 1999.

Thouret, Clotilde et Duprat, Anne (dir.), La Ruse en scène. Poétiques et politiques de la tromperie (XVIe-XVIIIe siècles). Comparatismes en Sorbonne, 3, 2012. En ligne : http://www.crlc.paris-sorbonne.fr/FR/Page_revue_num.php?P1=3

Voltz, Pierre, La Comédie, Paris, Armand Colin, coll. « U », 1964 [p. 46-58 : « Le renouveau des années [16]30 »].

II. Sur les comédies de Corneille 

Collectifs et anonymes

Europe, 1974, n° 540-541.

Actes de Fordham (Les Comédies de Corneille : table ronde sur La Place Royale), J. Macary éd., Paris-Seattle-Tübingen, Papers on French Seventeenth Century Literature [PFSCL], 1983, « Biblio-17 », 9.

Cahiers de l’Association internationale des études françaises [CAIEF], vol. XXXVII, mai 1985. https://www.persee.fr/issue/caief_0571-5865_1985_num_37_1

Corneille comique. Nine Studies of Pierre Corneille’s Comedy, M.R. Margitic éd., Paris-Seattle-Tübingen PFSCL, « Biblio-17 », vol. IV, 1982. Avec un « Bibliographic Guide (1633-1980) » spécifique très complet. [Les articles sur Le Menteur se trouvent détaillés ci-dessous]

Pierre Corneille. Actes du colloque de Rouen (2-6 octobre 1984), sous la dir. de A. Niderst, Paris, P.U.F, 1985.

Les comédies de Corneille, Actes du colloque de Rouen (1997), A. Niderst éd., PFSCL, « Biblio-17 », vol. XXV, n° 48, 1998, p. 107-239 [Les articles sur les comédies dont Le Menteur se trouvent détaillés ci-dessous].

Corneille des romantiques, textes réunis par M. Dufour-Maître et F. Naugrette, Rouen, Publications des Universités de Rouen et du Havre, 2006. En ligne : https://books.openedition.org/purh/1360

Pratiques de Corneille, textes réunis par M. Dufour-Maître, Rouen, Publications des Universités de Rouen et du Havre, 2012 [notamment art. de C. Biet]. En ligne : https://books.openedition.org/purh/10236.

Héros ou personnages ? Le personnel du théâtre de Corneille, textes réunis par M. Dufour-Maître, Rouen, Publications des Universités de Rouen et du Havre, 2013. En ligne : https://books.openedition.org/purh/10077. 

Ouvrages

Bürger, P., Die frühen Komödien Pierre Corneilles und das französiche Theater um 1630, eine wirkungsästhetische Analyse, Frankfurt, Athenäum, 1971.

Conesa, Gabriel, Corneille et la naissance du genre comique, 1629-1636, Paris, Sedes, 1989. Voir le compte rendu de G. Forestier dans l’article ci-après.

Couton, Georges, Corneille, Paris, Hatier, coll. « Connaissance des lettres », 1969 [Sur Le Menteur et sa Suite : p. 107-110].

Deierkhauf-Holsboer, Sophie, L’Histoire de la mise en scène dans le théâtre français à Paris de 1600 à 1673, Paris, Nizet, 1960.

Dort, Bernard, Corneille dramaturge, Paris, L’Arche, 1972, p. 35-51.

Ekstein, Nina, Corneille's Irony, Charlottesville, Rookwood Press, 2007.

Garapon, Robert, Le Premier Corneille, de « Mélite » à l’« Illusion comique », Paris, Cdu-Sedes, 1982.

Kerr, Cynthia B., L’Amour, l’amitié et la fourberie. Une étude des premières comédies de Corneille, Saratoga (California), Anna Libri, « Stanford French and Italian Studies », 1980.

Lasserre, François, Corneille, le destin d’un écrivain de théâtre, Paris, L’Harmattan, coll. « Univers théâtral », 2017 [p. 159-174 pour Le Menteur et sa Suite].

Litman, Théodore A., Les Comédies de Corneille, Paris, Nizet, 1973 ; rééd. 1981 [sur Le Menteur et sa Suite : p. 175-230].

Maillard, Jean-François, Essai sur l’esprit du héros baroque (1580-1640), Paris, Nizet, 1973, p. 23-32 [sur Le Menteur, p. 27-30].

Mallinson, Jonathan, The Comedies of Corneille. Experiments in the Comic, Manchester, Manchester University Press, 1984 [sur Le Menteur, chap. viii, p. 188-208].

Nadal, Octave, Le Sentiment de l’amour dans l’œuvre de Pierre Corneille, Gallimard, 1948 [sur les premières comédies jusqu’à L’Illusion comique : deuxième partie ; sur Le Menteur et sa Suite : part. IV, chap. I, p. 221-224].

Rivaille, Louis, Les Débuts de Pierre Corneille, Paris, Boivin, 1936.

Picciola, Liliane, Corneille et la dramaturgie espagnole, Tübingen, Gunter Narr Verlag, 2002 [Part. I : « Corneille et le comique espagnol », p. 41-144 ; sur Le Menteur et sa Suite : chap. III, p. 105-144].

Sweetser, Marie-Odile, La Dramaturgie de Corneille, Genève, Droz, 1977 [sur les premières comédies : part. II, chap. I, p. 87-106 ; sur Le Menteur et sa Suite : chap. 4, §. 2, « Retour à la comédie », p. 131-137].

Sweetser, Marie-Odile, Les Conceptions dramatiques de Corneille d’après ses écrits théoriques, Genève-Paris, Droz-Paris, Minard, 1962.

Venesoen, Constant, Corneille apprenti féministe. De Mélite au Cid, Caen, Minard, Lettres Modernes, 1986.

Verhoeff, Han, Les Comédies de Corneille : une psycholecture, Paris, Klincksieck, 1979 [sur Le Menteur et sa Suite : chap. IV, p. 117-151]. 

Articles & sections d’ouvrages

Abraham, Claude, « Engagement et désengagement dans les comédies de Corneille : un jeu de mots », Dramaturgies et langages dramatiques. Mélanges pour Jacques Scherer, Paris, Nizet, 1986, p. 247-255.

Backès, Jean-Louis, « La raison de la déraison. Essai sur la logique de la pointe », Littérature, vol. XII, n 48, déc. 1982, p. 106-121. En ligne : https://www.persee.fr/doc/litt_0047-4800_1982_num_48_4_2180.

Berrégard, Sandrine, « "La comédie dans les années 1630. Des auteurs en quête de légitimité", Studi Francesi, n° 151, janvier-avril 2007, p. 107-116. En ligne : https://journals.openedition.org/studifrancesi/25891.

Conesa, Gabriel, « Corneille et l’élaboration du langage comique au XVIIe siècle », CAIEF, XXXVII, mai 1985, p. 103-116. En ligne : https://www.persee.fr/doc/caief_0571-5865_1985_num_37_1_1947.

Conesa, Gabriel, « Corneille et la “mimèsis” comique », Littératures classiques, vol. XI, 1989, p. 151-169. En ligne : https://www.persee.fr/doc/licla_0992-5279_1989_num_11_1_1204.

Dosmond, Simone, « Les confident(e)s dans le théâtre comique de Corneille », PFSCL, 1998, vol. XXV, n° 48, p. 167-175.

Doubrovsky, Serge, Corneille et la dialectique du héros, Paris, Gallimard, 1963 ; rééd. coll. « Tel », p. 31-83 [traite des premières comédies de Corneille comme d’un cycle dont La Place Royale constitue le terme, et dont L’Illusion comique, Le Menteur et sa Suite se trouvent exclues].

Douguet, Marc, « Chaîne amoureuse et réseau de personnages : pratique de l’intrigue comique chez Corneille », in : Pensée et pratique de l'intrigue comique. France-Italie, XVIe-XVIIIe siècles (Actes du colloque de Grenoble, 23‑24 mai 2019), Les Colloques en ligne de Fabula, 2020 : https://www.fabula.org/colloques/document6534.php.

Droz, Édouard, « Corneille et L’Astrée », Revue d’histoire littéraire de la France [RHLF], 18, 1921, p. 161-203 et 306-381. En ligne : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5781393w/f168.item.

Duranteau, Josiane, « Corneille et les tricheurs », Critique, n° 150, 1959, p. 952-958.

Escola, Marc, Louvat Bénédicte, « Les genres de L'Illusion comique. Pièces possibles et genres fantômes » [2001] repris dans l'Atelier de théorie littéraire de Fabula, https://www.fabula.org/ressources/atelier/?Pieces_possibles_et_genres_fantomes.

Forestier, Georges, « La naissance de la comédie cornélienne et le débat théâtral des années 1628-1630. À propos d’un livre récent », XVIIe Siècle, n° 166, 1990, p. 106-109 [sur le livre de G. Conesa, 1989]. En ligne : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9736278v/f107.item.

Fumaroli, Marc, « De Mélite au Cid : les bergers naissent à l’héroïsme », dans : Héros et orateurs. Rhétorique et dramaturgie cornéliennes, Genève, Droz, 1990 ; rééd. coll. « Titre courant », 1996, p. 36-45 [traite des premières comédies mais pas du Menteur ni de sa Suite].

Garapon, Robert, « Le Théâtre comique », XVIIsiècle, 1953, 20 : Du baroque au classicisme, p. 259-265.

Gaubert, Serge, « De la comédie des signes aux signes de la comédie », Europe, n° 540-541, 1974, p. 76-86.

Guichemerre, Roger, « Le personnage du rival perfide dans les premières comédies de Corneille », in Corneille comique…, éd. cit., p. 55-74.

Helmreich-Marsilien, Armand, « Un inspirateur paradoxal du tragique racinien : Corneille comique », Australian Journal of French Studies, II, 3, 1965, p. 291-312.

Howarth, William D., « Une peinture de la conversation des honnêtes gens : Corneille et la comédie des mœurs », in Pierre Corneille. Actes du colloque de Rouen…, éd. cit., p. 343-356.

Keller, Luzius, « La rhétorique du mensonge dans La Place Royale », CAIEF, vol. XXXVII, mai 1985. https://www.persee.fr/doc/caief_0571-5865_1985_num_37_1_1948.

Kerr, Cynthia B., « Corneille, Molière et le comique de l’amour absolu », in Corneille comique…, éd. cit., p. 107-128.

Kintzler, Catherine, « L’Illusion de Pierre Corneille. L’optique philosophique et le temps de comprendre », Revue de métaphysique et de morale, 2018, n° 98, p. 183-198. En ligne : https://www.cairn.info/revue-de-metaphysique-et-de-morale-2018-2-page-183.htm.

Knutson, Harold C., « Corneille’s Early Comedies : Variations in Comic Form », in Corneille comique…, éd. cit., p. 35-54.

Koch, Philip, « The Hero in Corneille’s Early Comedies », PMLA, 1963, 78-3, p. 196-200. En ligne : https://www.jstor.org/stable/460861.

Lasserre, François, « La réflexion sur le théâtre dans les comédies de Corneille », Papers on French Seventeenth Century Literature [PFSCL], vol. XIII, 1983.

Lerat, Pierre, « Les commentaires des personnages sur le style de leurs interlocuteurs dans les comédies de Corneille », in Pierre Corneille. Actes du colloque de Rouen…, éd. cit., p. 357-363.

Maillard, Jean-François, Essai sur l’esprit du héros baroque (1580-1640). Le même et l’autre, Paris, Nizet, 1973 [Part. I, chap. I :« L’illusion et ses variantes », p. 23-40 sur les comédies de Corneille et celles de Shakespeare].

Mallinson, Jonathan, « Corneille et la comédie de la feinte », CAIEF, XXXVII, mai 1985, p. 87-101. En ligne : https://www.persee.fr/doc/caief_0571-5865_1985_num_37_1_1946

Mallinson, Jonathan, « Les comédies de Corneille : problèmes familiers, perspectives nouvelles », Œuvres et critiques, vol. XXX, n° 2 : Présences de Corneille. 1975-2005, trente ans de réception critique, dossier coordonné par Ch. Mazouer.

Mallinson, Jonathan, « Corneille et les paradoxes du dénouement comique », in Pierre Corneille. Actes du colloque de Rouen…, éd. cit., p. 365-374.

Mallinson, Jonathan, « The variants of Corneille’s early plays », Modern Language Review, vol. LXXVII, 1982, p. 547-557. En ligne : https://www.jstor.org/stable/3728063.

Malquori Fondi, Giovanna, « D’une image inquiétante à une image rassurante. La femme dans deux comédies de Corneille », in Onze Nouvelles Études sur l’image de la femme dans la littérature française du dix-septième siècle, W. Leiner éd., « Études littéraires françaises », t. XXV, Tübingen-Paris, G. Narr-J.-M. Place, 1984, p. 55-76 [sur La Veuve et La Suivante].

Margitic, Milorad R., « Mythologie personnelle chez le premier Corneille : le jeu de l’amour et de l’amour-propre de Mélite au Cid », in Pierre Corneille. Actes du colloque de Rouen…, éd. cit., p. 547-567.

Margitic, Milorad R., « Humour et parodie dans les comédies de Corneille », PFSCL, 1998, vol. XXV, n° 48, p. 157-165.

Margitic, Milorad R., Cornelian Power Games. Variations on a Theme in Pierre Corneille’s Theater from Melite to Polyeucte, Paris-Seattle-Tübingen, G. Narr Verlag, 2002 [le chap. 6 porte sur La Place Royale].

Mauron, Charles, « Le menteur et le héros dans le théâtre de Corneille », dans Des métaphores obsédantes au mythe personnel, Paris, J. Corti, 1962, p. 243-269.

Mazouer, Charles, « L’épreuve dans les comédies de Corneille », Papers on French Seventeenth Century Literature [PFSCL], 1998, vol. XXV, n° 48, p. 145-156.

Moisan-Monteyrol, Christine, « Les premières comédies de Corneille : prélude à La Place Royale », Europe, 52, 540-541, 1974, p. 91-99. En ligne : https://www.proquest.com/docview/1303135410.

Morel, Jacques, « Le jeune Corneille et le théâtre de son temps », L’Information littéraire, 12, 5, 1960, p. 185-192. Repris dans : Agréables mensonges. Essais sur le théâtre français du XVIIe siècle, Paris, Klincksieck, 1991, p. 107-118.

Nédelec, Claudine, « La réception critique des comédies de Pierre Corneille : de quelques mécanismes de l’histoire littéraire », Dix-Septième Siècle, 2004, n° 225 : « Corneille après Corneille », p. 657-667. En ligne : https://www.cairn.info/revue-dix-septieme-siecle-2004-4-page-657.htm.

Newman, Karen, « Corneille's City Comedie. Courtship and consumption in Early Modern Paris », Renaissance Drama, n° 27, 1996, p. 105-122. En ligne : http://www.jstor.org/stable/41917329.

Oddon, Marcel, « L’univers des comédies de Corneille », in Arts du spectacle et histoire des idées. Mélanges J. Jacquot, Tours, Centre d’études supérieures de la Renaissance, 1984, p. 47-55.

Pedersen, John, « Le joueur de rôles : un personnage typique des comédies de Corneille », Revue romane, n° 2, 1967, p. 136-148.

Picciola, Liliane, « L’importance de la commedia dans l’évolution des comédies de Corneille », in Les Modèles de la création littéraire. Actes du colloque de l’université de Paris-X (28 nov. 1987), M.-C. Gomez-Géraud et H. Levillain éd., Paris, Centre de recherches du département de français de Paris X-Nanterre, 1989, p. 59-69.

Picciola, Liliane, « Six années de variations cornéliennes sur les ressorts de la comedia », dans L’Âge d’or de l’influence espagnole. La France et l’Espagne à l’époque d’Anne d’Autriche. 1615-1666, dir. Charles Mazouer, Mont-de-Marsan, Éditions Interuniversitaires, 1991, p. 245-254.

Picciola, Liliane, « L’habillage à la française du gracioso et la grâce comique », in : Couderc Christophe (dir.), Le Théâtre espagnol du Siècle d'Or en France, éd. cit., 2012, p. 27-52.

Poulet, Françoise, « Les comédies de Corneille ou la mise en vers de l'honnête conversation », [in:] Pierre Corneille. La parole et le vers, éd. citée. En ligne : http://publis-shs.univ-rouen.fr/ceredi/index.php?id=981.

Rathe, Alice, « La Place Royale : comédie écrite par deux de ses personnages », in Actes de Fordham…, éd. cit., p. 41-46.

Reiss, Timothy J., « The dialectic of language in the theatre : Corneille from Melite to Le Cid », Yale French Studies, 45, 1970, p. 87-101.

Revaz, Gilles, « L’illusion dans l’énonciation comique (Corneille et Marivaux) », Littératures classiques, n° 44, 2002 : L’Illusion au XVIIe siècle, p. 97-114 [p. 103-107 sur Le Menteur]. En ligne : https://www.persee.fr/doc/licla_0992-5279_2002_num_44_1_1839.

Rizza, Cecilia, « La condition de la femme et de la jeune fille dans les premières comédies de Corneille », in Onze Études sur l’image de la femme dans la littérature française du dix-septième siècle, W. Leiner éd., Tübingen-Paris, G. Narr-J.-M. Place, 1978, p. 169-193.

Rizza, Cecilia, « Les variantes des premières comédies de Corneille dans l’édition de 1660 », in Pierre Corneille. Actes du colloque de Rouen…, éd. cit., p. 375-384.

Rousset, Jean, La Littérature de l’âge baroque en France. Circé et le paon, Paris, J. Corti, 1954, p. 204-213.

Rubin, David, « Theatrality in Pierre Corneille’s later comedies », PFSCL, n° 7, 1977, p. 81-101.

Siouffi, Gilles, « Autour de la fonction défensive de la parole chez Corneille », in : Héros ou personnages ? Le personnel du théâtre de Corneille, éd. cit., p. 129-145.

Starobinski, Jean, « Sur Corneille » dans L’Œil vivant, Paris, Gallimard, 1961, p. 29-68 ; rééd. coll. « Tel », p. 31-70.

Stegmann, André, L’Héroïsme cornélien, genèse et signification, Paris, A. Colin, 1968, 2 vol, t. II, part. II, chap. V, p. 570-581.

Sweetser, Marie-Odile, « De la comédie à la tragédie. Le “change” et la conversion de Mélite à Polyeucte », in Corneille comique…, éd. cit., p. 75-89.

Van Roosbroeck, G.L., « Preciosity in Corneille’s Early Plays », Philological Quaterly, vol. VI-1, 1927, p. 19-31.

Verhoeff, Han, « Les comédies de Corneille : problématique du genre à la lumière de la psychanalyse », Littérature, n° 31, 1978, p. 77-89. En ligne : https://www.persee.fr/doc/litt_0047-4800_1978_num_31_3_1165.

Verhoeff, Han, « Le don chez Corneille », in Corneille comique…, éd. cit., p. 15-34.

Wagner, Marie-France, « L’éblouissement de Paris : promenades urbaines et urbanité dans les comédies de Corneille », Papers on French Seventeenth Century Literature [PFSCL], 1998, vol. XXV, n° 48, p. 129-144.

III. Sur Le Menteur et sa Suite

Texte source :

Juan Ruiz de Alarcón, La Verdad sospechosa o El mentiroso [La Vérité suspecte, ou le Menteur] dans Parte veyntidos de las comedias de Lope de Vega Carpio y las meiores que hasta aora han salida, Zaragoza, Pedro Vergs et Jusepe Ginobert, 1630, ff. 88v-110. Rééd. Barcelona, 1634 ; texte espagnol établi par Teresa Ferrer Valls sur le site Cervantès virtual — Éd. moderne : trad. fr. René L. F Durand dans Théâtre espagnol du XVIIe siècle, sous la dir. de Robert Marrast, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1994 [p. 1163-1223, notice & notes : p. 1669-1687].

Éditions du Menteur parues du vivant de Corneille

Édition princeps in-4°, « imprimée à Rouen » : Paris, Antoine de Sommaville & Augustin Courbé, 1644 [Privilège de dix ans accordé à Corneille pour Le Menteur et La Mort de Pompée daté du 22 janv. 1644 ; achevé d’imprimer en date du « dernier d’octobre » 1644]. Autre éd. in-12 la même année, également imprimée à Rouen pour les deux mêmes éditeurs.

Seconde édition séparée, in-12 : Antoine de Sommaville, 1648.

Éditions collectives, à Paris ou Rouen : Œuvres de Corneille, 1648 ; 1652 ; 1654 ; 1655 ; 1656 ; 1657, 1660 (Le Théâtre de P. Corneille, revu et corrigé par l’auteur, 3 vol. in-8, précédés des Trois Discours sur le poème dramatique), 1663, 1664, 1668, 1682 (dernière éd. révisée par le dramaturge : notre texte de référence). 

Éditions modernes

Éd. J. Maurens, GF-Flammarion, 1968 (dans le vol. 1 du Théâtre de Corneille qui rassemble ses huit comédies) ; rééd. 2006 (biblio. actualisée par A. Welfringer) [texte de l’éd. princeps de 1644].

Éd. G. Couton, Œuvres complètes de Corneille, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », t I, 1984 [texte de 1682, var. 1644 ; notices : p. 1215-1221 pour Le Menteur, p. 1240-1244 pour la Suite].

Éd. A. Niderst, dans Théâtre complet de Corneille, t. II, Rouen, éd. du Tricentenaire, 1985 [texte de 1682].

Éd. L. Picciola, dans Théâtre complet de Corneille, t. II, Paris, Dunod, « Classiques Garnier », 1996 [texte de 1682].

Éd. J. Serroy, Paris, Gallimard, coll. « Folio-Théâtre », 2006, avec La Suite du Menteur [texte de 1682 ; offre notamment un dossier sur les mises en scène de la pièce].

Éd. G. Winter, FolioPlus Classiques, 2006 [texte de 1682].

Éd. G. Peureux, Paris, Le Livre de Poche, 2010, avec La Suite du Menteur [texte de 1682].

Éd. L. Picciola, dans Œuvres complètes de Corneille, sous la dir. de L. Picciola, Paris, Classiques Garnier, t. III, 2023 [Texte de l’éd. princeps de 1644 ; le texte introductif offre notamment un « Tableau comparatif des actions respectives de La Verdad Sospechosa et du Menteur »].

Éd. M. Escola, GF-Flammarion, 2024 [texte de 1682], assortie d'un dossier « Mensonge et comédie ».

Édition annotée du péritexte 

Pour la seule Épître en tête de la Suite du Menteur : éd. par Clotilde Thouret, in Les Idées du théâtre, sous la dir. de Marc Vuillermoz. En ligne : http://idt.huma-num.fr/notice.php?id=158.

 Filmographie

La mise en scène de Nicolas Briançon au Théâtre Hébertot (Paris) en 2002 a fait l’objet d’une captation, disponible en DVD (Paris : Sopat, 2003 ; durée : 1 h 47) : Le Menteur de Pierre Corneille, m.e.s de Nicolas Briançon ; avec Nicolas Vaude dans le rôle de Dorante, Julie Grimoud, Philippe Miquel, Henri Courseaux, Pierre Maguelon, Marie Piton, Olivier Claverie... Elle était aussi accompagnée d’une livraison de L’Avant-scène Théâtre, n° 1111, mai 2002 : « Le Menteur de Pierre Corneille, mise en scène de Nicolas Briançon ».

 Mises en scène

Entretien avec Alain Françon sur sa mise en scène du "Menteur" de Corneille à la Comédie Française (1986), archive INA.

Sur la mise en scène de J.-M. Villégier, créée en Belgique puis au Théâtre de l’Athénée à Paris et en tournée (1994-1995) : dossier de presse & feuille de salle (Théâtre de Grammont, Montpellier).

Études

Allentuch, Harriett Ray, « Narcissus redivivus. The Psychology of Corneille’s Comic Liar and His Divergence with Alarcón », Revue Canadienne de littérature compare, vol. 16-2, Univ. of Toronto Press, 1989, p. 16-28.

Cahné, Pierre, « Note sur la comédie du Menteur — charge ironique de la parole du philosophe ? », PFSCL, 1998, vol. XXV, n° 49.

Couprie, Alain, « Le Menteur », dans Dictionnaire analytique des œuvres théâtrales françaises du XVIIe siècle, Paris, Honoré Champion, 2000, p. 524-528.

Decker Lalande, Roxanne, « Corneille’s Liar : the counterfeitor as creative artist », PFSCL, 1985, vol. XII, n° 22, p. 131-15

Deschanel, Émile, « Le Menteur. Alarcón-Corneille », Le Romantisme des classiques, vol. 1, 1983 ; reprint Genève, Slatkine, 1970, p. 197-222.

Eigenmann, Éric, « Un mensonge cornélien (la relation théâtrale dans Le Menteur) », dans Le Beau mensonge, actes du colloque d’avril 1996, Rabat, Publications de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Rabat, V, 1998, p. 109-120.

François, Carlo, « Illusion et mensonge », L’Esprit créateur, vol. 4, n° 3, 1964, p. 169-175. En ligne : https://www.jstor.org/stable/26277005.

Gaines, James F., « Le Menteur and Dom Juan : a case of theatrical and literary adaptation”, Kentucky Romance Quarterly, 1985, n. 32, p. 245-254.

Goodkin, Richard, « Comedy reading the Novel : Corneille’s La Galerie du Palais and La Suite du menteur, French Forum, 2002, n° 27-3, p. 15-24.

Guibert, Noëlle, « Le Menteur mis en scène », Comédie-Française, 1986, n° 145-146 [sur la mise en scène d’Alain Françon, avec Richard Fontana dans le rôle de Dorante].

Jones, Michael, « Five liars : French, English and Italian imitations of La Verdad sospechosa », Publications of Modern Language Association, nov. 1984, vol. 62.

Kerr, Cynthia B., « Sous le signe de l’Europe : Le Menteur de Jean-Marie Villégier », PFSCL, 1998, vol. XXV, n° 49 : Corneille à l’affiche : vingt ans de créations théâtrales, 1980-2000, p. 155-170 [sur la mise en scène de J.-M. Villégier, créée en Belgique puis au Théâtre de l’Athénée à Paris en 1994-1995].

Kerautret, Flavie, « “Tout mettre au hasard”. Aléatoire et goût du risque dans Le Menteur et sa Suite », dans Corneille : un théâtre où la vie est en jeu, sous la dir. de L. Picciola, revue Corneille présent, Rouen, Publication du Cérédi, n° 1, 2021. En ligne : http://publis-shs.univ-rouen.fr/ceredi/index.php?id=1214.

Lanavère, Alain, « Le Menteur de Pierre Corneille. “Par un si rare exemple apprenez à mentir” », L’Art du théâtre. Mélanges en l’honneur de Robert Garapon, Y. Bellenger éd., Paris, Puf, 1992.

Lavagetto, Mario, « Le mensonge sur scène », La Cicatrice de Montaigne. Le mensonge dans la littérature [1992], trad. fr. : Paris, Gallimard, « L’Arpenteur », 1997, p. 93-113 [comparaison des pièces de Corneille et Goldoni].

Lasserre, François, « La raison d’être des a parte dans Le Menteur, PFSCL, 1998, vol. XXV, n° 48, p. 203-211.

Lyons, John D., « Discourse and authority in Le Menteur », in : Corneille comique, éd. cit., p. 151-168.

Marin, Louis, « Le Menteur ou la variation des noms et des corps », Comédie-Française, 1986, n° 145-146 [sur la mise en scène d’Alain Françon] ; repris dans Lectures traversières, Paris, Albin Michel, 1992, p. 147-154.

Minel, Emmanuel, « Du Menteur à sa Suite : de la valeur comme vaine sociabilité à la valeur en liberté surveillée, ou d’une théâtralité problématique à une théâtralité autonome », PFSCL, 1998, vol. XXV, n° 48, p. 213-224.

Picciola, Liliane, « Corneille interprète de Lope de Vega dans La Suite du Menteur », Littératures classiques, 1990, n° 13. En ligne : https://www.persee.fr/doc/licla_0992-5279_1990_num_13_1_2663.

Poulet, Françoise, « La “scène de la fenêtre” dans Le Menteur de Corneille (III, 5) : l’illusion théâtrale comme jeu de dupes », Arrêt sur scène / Scene focus, Institut de Recherche sur la Renaissance, l’Âge classique et les Lumières, 2017. En ligne : https://ircl.cnrs.fr/wp-content/uploads/2022/12/ASF6_2017_13_poulet.pdf

Reiss, Timothy J., « Le Menteur de Corneille : langage, volonté, société », Romance Notes, 1973, vol. XV, n° 2, p. 284-296. En ligne via Jstor : https://www.jstor.org/stable/43802578.

Ryngaert, Jean-Pierre, « Deux personnages cornéliens à l’épreuve de la dramaturgie moderne », in : Héros ou personnages ? Le personnel du théâtre de Corneille, éd. cit., p. 21-33 [sur Rodrigue dans Le Cid et Dorante dans Le Menteur]. En ligne : https://books.openedition.org/purh/10089.

Rizza, Cecilia, « Un discours sur la comédie dans La Suite du Menteur », in : Création et recréation. Mélanges offerts à Marie-Odile Sweetser, Tübingen, Gunter Narr Verlag, 1993, p. 81-92.

Sénart, Philippe, « La Revue théâtrale : Corneille, Le Menteur », Revue des Lettres modernes, mai 1986 [sur la mise en scène d’Alain Françon à la Comédie-Française].

Serroy, Jean, « La sincérité du Menteur », Travaux de littérature, vol. VII, 1994, p. 125-134.

Smith, Christopher, « Toward coherence in comedy : Corneille’s Le Menteur », in : Form and meaning. Æsthetic Coherence in Seventeeth Century French Drama, éd. Howard et al.,, Amersham, 1982, p. 63-74.

Soare, Antoine, « Sur un mensonge du Menteur : “poudre de sympathie” et “résurrections” tragi-comiques », PFSCL, 1998, vol. XXV, n° 48, p. 193-202.

Stave, Suzan, « Liars and lying in Alarcón, Corneille and Steele », Revue de Littérature comparée, vol. 46, 1972, p. 120-130.

Sweetser, Marie-Odile, « Niveaux de la communication et de la création dans les récits du Menteur », suivi d’une « Note bibliographique : les comédies de l’illusion, 1964-1984 », PFSCL, 1985, vol. XII, n° 23, p. 489-502.

Rouane Soupault, Isabelle, « Une réminiscence cervantine chez Corneille. Don Quichotte et Dorante deux personnages en quête de vérité », Cahiers d’études romanes, 2019, n° 39 ; en ligne : https://journals.openedition.org/etudesromanes/9561.

Trethewey, John, « Le Menteur and self-conscious theater”, Seventeenth Century French Studies, vol. VI, 1984, p. 120-130.

Trethewey, John, L’Illusion comique and Le Menteur, London, Grant & Ctler Ltd, 1991.

Voltaire, Commentaires sur Corneille, éd. D. Williams, The Complete Works of Voltaire, Oxford, The Voltaire Foundation, 1975, vol. 54 [p. 347-380 sur Le Menteur, p. 380-388 sur La Suite du Menteur].

Zebouni, Selma A., « Comique, baroque, parodie et Le Menteur de Corneille », PFSCL, vol XIV, n° 27, p. 603-612.