Archives : Éditos questions de société

Nouvelles

Récits pour notre temps

Edito Questions de société - Publié le 11 Juillet 2024 par Marc Escola

Issu d’un entretien donné lors du festival La Manufacture d’idées à l’été 2023, Récits pour notre temps permet d’entrer au cœur du raisonnement foisonnant de Donna Haraway et se lit comme une introduction à sa pensée. Xavier de La Porte y interroge la philosophe américaine sur les principaux ouvrages qui jalonnent son œuvre, et sur certains de ses concepts les plus marquants. Elle revient sur sa complicité avec des penseurs comme Vinciane Despret, Bruno Latour ou Isabelle Stengers, sur ses créations linguistiques (le Chthulucène par exemple), et évoque de manière plus personnelle son rapport à l’histoire, à la technologie, aux vivants non humains, à l’humour, au marxisme, au catholicisme… En nous rappelant que le dialogue et le récit son...

Ranger & trier

Edito Questions de société - Publié le 27 Juin 2024 par Marc Escola

Publié en 1999 dans la collection “Inside Technology” des MIT Press, Sorting Things Out de Geoffrey Bowker et Susan L. Star est un classique des sciences sociales américaines. C’est l’un des tout premiers ouvrages à avoir placé l’informatique et les mondes numériques au centre de sa réflexion, à partir d’une thématisation sociologique de l’information, de la production et de la circulation des données. Jalon important des infrastructure studies, le livre est abondamment cité en anglais et a été discuté par la sociologie des sciences et des techniques française, notamment par Bruno Latour et Michel Callon. Les éditions de l'EHESS en donnent la première version française sous le titre de Arranger les choses. Des conséquences de la classifi...

Soi-même comme un chien

Edito Questions de société - Publié le 22 Juin 2024 par Marc Escola

La rencontre avec Italo, lévrier de la race Cirneco de l’Etna, a changé l’existence du philosophe et politologue genevois Nicolas Tavaglione. Leur complicité a donné naissance à de savoureuses #dogstories sur les réseaux sociaux, relatées dans un récit qui paraît ces jours-ci aux éditions lausannoises de La Veilleuse sous le titre Soi-même comme un chien : si la Rome antique avertissait tout intrus d’un Cave canem, "Prends garde au chien", cet essai le détourne en une attention renouvelée à ce compagnon ancestral. Vivre avec un chien, n’est-ce pas ­accomplir sa véritable humanité ?

La parole aux négresses

Edito Questions de société - Publié le 15 Juin 2024 par Marc Escola

Paru en 1978 et courageusement réédité par les éditions Divergences, La Parole aux négresses de Awa Thiam est l'ouvrage fondateur du féminisme noir francophone. L'anthropologue sénégalaise y met au jour le vécu, les maux et les combats des femmes noires, à travers leurs propres paroles. Pour elle, le féminisme doit tenir compte de la "triple oppression" des femmes noires (de genre, de classe, de race) et des problèmes spécifiques de ces dernières, tels que les mutilations génitales, l'analphabétisme, les grossesses précoces, la polygamie, le mariage forcé et l'influence de la religion. Awa Thiam est la première féministe à formuler, quelques années avant bell hooks, la question du positionnement des femmes noires dans le mouvement fémini...

Les destins sacrificiels

Edito Questions de société - Publié le 09 Juin 2024 par Marc Escola

L'œuvre de la philosophe et psychanalyste Anne Dufourmantelle, disparue en 2017 dans des circonstances tragiques, revient sur les tables des librairies. Les éditions Denoël redonnent à lire La Femme et le Sacrifice. D'Antigone à la femme d'à côté, un "essai de mysthologie quotidienne" qui rappelle qu'au cours de l'Histoire, on a sacrifié les femmes au nom d’à peu près tout : morale, religion, politique, amour, maternité… En dépit des discours d’émancipation persistent féminicides, violences sexistes et sexuelles, interdits et humiliations. Le destin de la féminité en Occident serait-il sacrificiel ? En témoignent ces grandes héroïnes qui foisonnent dans les textes fondateurs de notre culture. Elles ont pour nom Iphigénie, Hélène, Juliett...

À l'écoute

Edito Questions de société - Publié le 08 Juin 2024 par Marc Escola

Les Éditions de la Philharmonie de Paris font paraître L’Écoute, de l’Antiquité au XIXe siècle. Une anthologie supervisée par Martin Kaltenecker qui met en intrigue et en image des réflexions et témoignages sur l’ouïe et la perception des bruits, la psychologie de l’audition et ses affects, ou encore l’effet des œuvres nouvelles et des premiers sons enregistrés… En huit chapitres se dessine une grande histoire de la musique occidentale, reconsidérée à travers le filtre de l’écoute. Paraît dans le même temps et sous les mêmes presses une nouvelle traduction de la Phénoménologie de l'écoute de Günther Anders, qui constitue l’une des toutes premières réflexions phénoménologiques appliquées à la musique, avant que le philosophe ne se tourne ...

Donner à voir

Edito Questions de société - Publié le 31 Mai 2024 par Marc Escola

En 2014, le peintre Gerhard Richter achève quatre tableaux abstraits qu'il nomme Birkenau. Ils sont le résultat de sa longue confrontation avec quatre photographies prises pendant l'été 1944 près du crématoire V d'Auschwitz-Birkenau par les membres du Sonderkommando affectés à la préparation des victimes et au traitement de leurs cadavres. Ce sont les seules images documentant de façon directe le processus d'extermination des Juifs d'Europe par gazage et destruction de leurs restes. Dans Donner à voir. Images de Birkenau, du Sonderkommando à Gerhard Richter (Gallimard), Éric de Chassey analyse ici ces photographies, à partir de leur matérialité et de ce que l'on sait des conditions de leur prise de vue, et mène une enquête minutieuse pou...

Le Nietzsche de Foucault

Edito Questions de société - Publié le 30 Mai 2024 par Marc Escola

"Nietzsche et Heidegger, ça a été le choc philosophique ! Mais je n’ai jamais rien écrit sur Heidegger et je n’ai écrit sur Nietzsche qu’un tout petit article ; ce sont pourtant les deux auteurs que j’ai le plus lus", dira Michel Foucault à la fin de sa vie. Puis, il précise : "Je crois que c’est important d’avoir un petit nombre d’auteurs avec lesquels on pense, avec lesquels on travaille, mais sur lesquels on n’écrit pas". Les Cours, conférences et travaux qui forment aujourd'hui le Nietzsche de M. Foucault sont des témoignages inédits du "travail" de Foucault avec Nietzsche. Ces textes datent des deux grandes périodes de sa vie intellectuelle : d’abord le début des années 1950, quand il s’intéresse à Hegel et à la phénoménologie, ains...

Où en sommes-nous avec la servitude volontaire ?

Edito Questions de société - Publié le 30 Mai 2024 par Marc Escola

La "servitude volontaire" est une formule mobilisée tant dans le champ universitaire que dans le champ intellectuel ou journalistique. Ses usages, vaguement référés au Discours de la servitude volontaire de La Boétie mais rarement appuyés sur une lecture précise de ce texte, prétendent situer la source de la domination dans le libre consentement de ceux qui la subissent. Mais cette formule au caractère oxymorique, presque provocateur, occulte le plus souvent les véritables causes de cette apparente volonté de servir. Les explications de ce phénomène, telles que le désir, la coutume, la soumission consentie, la domination symbolique, l'obsequium ou la jouissance dans la servitude, doivent permettre de comprendre ce qui apparaît sinon comm...

Philosophie du canapé

Edito Questions de société - Publié le 29 Mai 2024 par Marc Escola

La chose est entendue : le divan est une chose sacrée, et la plus grande invention de tous les temps. Avant qu’il n’entre dans nos vies (à partir du XVIIIe siècle), on n’avait aucun prétexte pour s’arrêter de travailler et aller se détendre. Car un lit, n’en déplaise à Proust qui l’utilisait comme bureau, c’est fait pour dormir. Le divan, au contraire, est l’expression terrestre de l’idée métaphysique de détente. Stefano Scrima en fait l'élégante démonstration dans Philosophie du canapé. Comment vivre une vie détendue (Rivages). Fabula vous invite à vous installer dans le votre pour en lire les premières pages…

L'écrivain de l'Histoire

Edito Questions de société - Publié le 28 Mai 2024 par Marc Escola

Sur invitation de la Maison des Écrivains Étrangers et Traducteurs, Anne-Emmanuelle Demartini a réuni à l’abbaye de Fontevraud des chercheurs et des auteurs de tous horizons autour du plus littéraire des historiens actuels : Alain Corbin. La rencontre donne lieu aujourd'hui à un volume intitulé L'écrivain de l'Histoire (Champs Flammarion) explore l’œuvre du grand historien des sensibilités, à travers des chemins de lecture multiples : du corps aux émotions en passant par la virilité, des fous qui divaguent dans Paris au sabotier Pinagot, de l’intime au social, de la terre à la mer et au ciel. On discute plâtres, herbiers, journal de pèlerinage. On plonge surtout dans l’expérience originale d’un historien passionnément attaché à l’histoir...

La Fabrique du prince charmant

Edito Questions de société - Publié le 25 Mai 2024 par Marc Escola

Sous-titré Plus grande arnaque depuis l'invention du jacuzzi, le livre co-signé par Ovidie et Sophie-Marie Larrouy sous le titre La Fabrique du prince charmant vient plonger le prince charmant des années 70, celui des romans-photos (sourcils circonflexes, brushing "nuque longue" et assurance à toute épreuve dans son pattes d’éléphant) dans un monde post #metoo où les femmes sont parvenues enfin à reprendre le contrôle, pour une suite d’histoires savoureuses et hilarantes où Ovidie et Sophie-Marie Larrouy racontent l’évolution des rapports entre les hommes et les femmes.

Dire et refaire

Edito Questions de société - Publié le 24 Mai 2024 par Marc Escola

Quand dire, c’est faire John Langshaw Austin fait figure de "classique". Dans ce texte vif et fondateur, Austin a montré comment le discours peut "faire". À rebours d’une grande partie de la tradition, il a révolutionné l’approche du langage en introduisant les concepts d’"énoncé performatif" et "d’acte de discours". Le déplacement théorique qu’opère l’ouvrage en mettant au jour les différentes formes d’actions accomplies par le langage scelle en effet l’originalité et l’importance tant philosophiques qu’historiques de ce texte pour la pensée en général : découvrir ce que le langage accomplit et ainsi ce que nous accomplissons en tant qu’individu parlant, agissant du fait même de parler, au sein d’une société, c’est comprendre la respons...

Liberté pour les sciences sociales

Edito Questions de société - Publié le 18 Mai 2024 par Marc Escola

Depuis une dizaine d’années, un peu partout dans le monde, avec des intensités différentes selon les contextes politiques et culturels, les sciences humaines et sociales (SHS) font l’objet de disputes, de querelles, parfois d’hostilité et d’attaques frontales. En un sens, la concomitance de ces critiques témoigne de la mondialisation récente des sciences sociales. Elle témoigne aussi, a contrario, d’une fragmentation, d’une fermeture du monde (à l’opposé de la globalisation vantée au tournant du millénaire) et d’un retour des formes autoritaires du pouvoir politique. À l'initiative de Nicole Lapierre, Évelyne Ribert et Philippe Roussin, un dossier de la revue Communications vient analyser dette situation dans la diversité de ses manifest...

Les sœurs Nardal

Edito Questions de société - Publié le 17 Mai 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

Paulette, Émilie, Alice, Jane, Cécile, Lucie et Andrée Nardal : sept sœurs, femmes de lettres et musiciennes, originaires de la Martinique. Paulette et Jane font partie des premières femmes noires à entrer à la Sorbonne dans les années 1920. Elles créent le "salon littéraire de Clamart". Paulette contribue à fonder La Revue du monde noir tandis que ses sœurs écrivent des articles engagés et universalistes. Pourquoi les sœurs Nardal ont-elles été gommées de l’histoire militante au profit d’Aimé Césaire et de Léopold Sédar Senghor ? Quelles dissensions les opposaient ? De Fort-de-France à Paris, en passant par l’Angleterre et les États-Unis où Paulette fut députée à l’ONU, Léa Mormin-Chauvac retrace leur vie dans Les sœurs Nardal. À l’avan...

Le prophète du Nouveau Monde

Edito Questions de société - Publié le 16 Mai 2024 par Marc Escola

Héros, traître, meurtrier, hérétique, martyr, fou, noble sauvage, agent de l’impérialisme yankee, défenseur des droits des Métis et des Indiens, père de la province du Manitoba et même l’un des fondateurs de la Confédération canadienne. Louis Riel était un chef du peuple métis – groupe ethnique d’origine autochtone et européenne – qui a dirigé deux mouvements de résistance contre le gouvernement canadien. Le premier (1869-1870) aboutit à la création de la province du Manitoba dans l’Ouest canadien et le second (1885) mène à un affrontement militaire, seule guerre ayant eu lieu jusqu’à ce jour sur le sol canadien. Ce conflit, encouragé par sir John Macdonald, Premier ministre du Canada, en plus de coûter la vie à Louis Riel, valut aux Ind...

Le non-événement

Edito Questions de société - Publié le 16 Mai 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

"Votre sage-femme vous l’a bien dit, il n’y a pas de mots", et pas de livres de littérature qui traitent d'une fausse couche. Avec une sensibilité à vif et un humour à toute épreuve, Claire Le Men évoque dans un essai dont le titre, Le non-événement, se souvient d'Annie Ernaux son intime expérience dans un texte singulier qui relève à la fois du récit et de l’essai. L’ancienne interne en psychiatrie explore ce "non-événement" si courant et si caché que constitue la fausse couche à travers le personnage de Lucile, jeune trentenaire confrontée à un deuil impensable, puis en son nom propre. Fabula donne à lire un extrait de l'ouvrage…

Allumeuse

Edito Questions de société - Publié le 13 Mai 2024 par Marc Escola

En apparence moins violente que les insultes "pute" ou "salope", la notion d'allumeuse est en réalité à la fois cause et justification des violences sexistes. Elle est omniprésente, des cours de collège aux tribunaux. Dans Allumeuse. Genèse d'un mythe (Seuil), Christine van Geen déconstruit l'archétype de l'allumeuse, de l’Antiquité à l’époque contemporaine : Ève, Cassandre, Galatée, Lolita, débusquant ses avatars dans les romans de Huysmans, les chansons de variété, le rap et les controverses de l’ère #MeToo. À ces grandes figures répondent des femmes anonymes, témoignant de cette expérience banale : se voir prêter un désir de séduction qui impliquerait leur consentement.

La vraie surprise de l'âme

Edito Questions de société - Publié le 10 Mai 2024 par Marc Escola

Entre l’indifférence et le fanatisme, le cœur de nos sociétés balance. À rebours de cette alternative funeste, il existe un sentiment délicat qui nous propulse gaiement en dehors de nous-mêmes sans nous affaiblir, nous rend modestes sans nous rapetisser et nous fait grandir sans nous narcissiser : l’admiration. Sujet de ce que Descartes appelait une "subite surprise de l’âme", l’admirateur cherche en effet bien vite à comprendre ce qui le frappe, et donc à observer, puis à étudier. Le sentiment qu’il éprouve, loin de le paralyser, le met en mouvement. Et si ce qu’il admire le dépasse, son ego n’en est pas rabaissé, au contraire, puisqu’il devient agent de son propre désir de savoir. Pour rédiger Admirer. Éloge d'un sentiment qui nous fai...

Zygmunt Bauman en toutes lettres

Edito Questions de société - Publié le 09 Mai 2024 par Marc Escola

Né en 1925, mort en 2017, Zygmunt Bauman était professeur émérite de sociologie à l’université de Leeds. Bauman a été honoré de nombreuses distinctions, parmi lesquelles le prix Theodor W. Adorno en 1998 et le prix Prince des Asturies, en 2013. Son œuvre a été largement traduite en France, notamment par les éditions Premier Parallèle, qui rééditent ses derniers titres livres, Retrotopia (2019) et Des Étrangers à nos portes (2020). Paraît en ce printemps Ma vie en fragments, un volume constitué en partie de lettres initialement destinées à sa famille, qu’Izabela Wagner a soigneusement éditées, complétées et agencées, ces fragments de vie forment un récit autobiographique captivant, inséparable des réflexions de ce grand penseur sur certai...

Lucidité de Max Picard

Edito Questions de société - Publié le 09 Mai 2024 par Marc Escola

Médecin de formation, philosophe et écrivain juif allemand vivant en retirance dans le Tessin à partir des années vingt, Max Picard (1888-1965) fut l’ami d’Emmanuel Levinas — qui lui emprunta sa notion de "visage humain" — et l’auteur prolifique d’ouvrages inspirés, à mi-chemin de la réflexion philosophique et de la contemplation poétique. Les éditions La Baconnière ont entrepris la réédition critique de cette œuvre vouée à l’essentiel (Le monde du silence, 2019 ; Des cités détruites au monde inaltérable, 2022). Elles donnent aujourd'hui à redécouvrir L'homme du néant, livre-jalon de la "reconstruction spirituelle", publié dès 1946 dans une traduction militante de Jean Rousset à l’enseigne des Cahiers du Rhône, presque immédiatement trad...

Fragments d'un nouveau discours amoureux

Edito Questions de société - Publié le 05 Mai 2024 par Marc Escola

Quand on entend pour la première fois "crush", ce petit mot qui claque, on est d’autant plus intrigué que les jeunes qui l’utilisent peinent à le définir. Est-ce un coup de foudre ? Un flirt ? Non : le crush ne ressemble à rien de ce que nous connaissons. Et pour comprendre cette nouvelle façon de dire l’amour, quoi de mieux que de donner la parole aux premières et premiers concernés ? S’appuyant sur des entretiens avec des jeunes de 13 à 25 ans, la sociologue Christine Détrez dissèque ce phénomène contemporain dans Crush. Fragments du nouveau discours amoureux (Flammarion). Le crush est à la fois une rêverie légère et une obsession, un sujet inépuisable de conversation et le prétexte à des enquêtes infinies sur les réseaux sociaux. D’Yv...

L'arche et le dictionnaire

Edito Questions de société - Publié le 03 Mai 2024 par Marc Escola

Jamais le monde animal n’a été l’objet d’une si vive attention des scientifiques, des médias et du grand public. Jamais il n’y a eu autant d’animaux tués pour notre consommation et jamais le danger d’extinction d’une partie du monde animal n’a été aussi éminent à cause du réchauffement climatique, des pratiques de déforestation et autres formes d’emprises humaines et de spoliations de la nature. Pourtant, il n’existait jusqu’ici aucun dictionnaire proposant une synthèse des connaissances dans le champ en pleine expansion des études animalières. C'est désormais chose faite avec le Dictionnaire historique et critique des animaux qui paraît aux éditions Champ Vallon. Résultat de quatre ans de séminaire à la Maison des Sciences de l’Homme, c...

L'art d'être distrait

Edito Questions de société - Publié le 27 Avril 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

La distraction semble aujourd’hui un mal à éradiquer, à coups de psychotropes ou de méthodes miracles, pour atteindre un état de concentration absolue. Mais faut-il vraiment faire disparaître de nos vies les instants de rêverie et d’oisiveté ? N’y a-t-il pas, comme l’affirmait Montaigne, "une merveilleuse grâce à se laisser ainsi rouler au vent" ? Après Eloge des vertus minuscules (2023), les éditions Flammarion donnent la traduction d'un nouvel essai de Marina van Zuylen, L’Art d’être distrait. Se perdre pour se trouver : être distrait, comme l’ont compris de nombreux penseurs, c’est entrer dans un autre rapport au monde, moins sérieux, plus créatif, c’est vivre une forme de poésie intérieure propice au cheminement philosophique. Dans l...

Les médias qui font écran

Edito Questions de société - Publié le 26 Avril 2024 par Marc Escola

Après La haute et la basse définition des images. Photographie, cinéma, art contemporain, culture visuelle, les éditions Mimèsis poursuivent leur travail de traduction du théoricien italien Francesco Casetti avec Projection/Protection. Les médias qui font écran, préfacé parJacopo Rasmi et Yves Citton. Fantasmagorie de la fin du XVIIIe siècle, palais du cinéma des années 1920 ou encore les images provenant de nos ordinateurs construisent des bulles physiques ou mentales qui nous servent de refuge : les écrans qui font partie de notre quotidien depuis plus de deux siècles ne sont finalement pas des extensions de notre vue, mais des formes de protection par rapport à un monde qui se révèle constamment menaçant. La nécessité de se détacher d...

Une bonne surprise

Edito Questions de société - Publié le 20 Avril 2024 par Marc Escola

La surprise n’a guère inspiré les philosophes. La joie, la colère, la peur oui, mais dans la famille des affects humains, la surprise a été laissée pour compte. C'est que la surprise est un phénomène difficilement assimilable pour la philosophie, qui a pour objectif d’examiner, d’argumenter. Elle génère un effet de sidération, autant physique que moral, puis, une envie irrépressible de l’éliminer à coup de rationalité. Mais n’est-ce pas le cœur de la philosophie que de s’inquiéter ? Dans un essai écrit à la première personne et au féminin qui paraît sous le titre La Surprise. Crise dans la pensée (Seuil), Natalie Depraz prend la mesure de ce concept inexploré, en retraçant l’histoire de la philosophie des affects de...

Le moment post-moderne

Edito Questions de société - Publié le 19 Avril 2024 par Marc Escola

On s’en aperçoit de mieux en mieux, avec le recul : notre monde, dans ce qu’il a de nouveau, est né au cours des années 1970, avec le grand tournant des politiques économiques connu sous le nom de "tournant néolibéral" qui allait s’amplifier avec la mondialisation. Mais ce tournant a son équivalent dans le domaine culturel avec "le moment post-moderne" qui a changé de fond en comble la scène artistique et intellectuelle, de la philosophie à l’architecture. Surgi en France avec les théoriciens de la génération post-structuraliste des Foucault, Deleuze ou Derrida, le post-moderne a trouvé une formidable chambre d’écho aux États-Unis, d’où ses thèmes se sont diffusés mondialement. Il en est venu ainsi à inspirer les mouvements sociaux qui f...

Soulèvements (Ça va secouer)

Edito Questions de société - Publié le 13 Avril 2024 par Marc Escola

Sous le titre Premières secousses, les éditions La Fabrique accueillent courageusement le premier volume publié par Les Soulèvements de la terre, qui vient manifester la volonté d’établir un véritable rapport de force en vue d'arracher la terre au ravage industriel et marchand : "Nous nous soulevons pour défendre les terres et leurs usages communs. Contre les méga-bassines, les carrières de sable, les coulées de béton et les spéculateurs fonciers, nous voulons propager les gestes de blocage, d’occupation et de désarmement, pour démanteler les filières toxiques. Nous nous soulevons parce que nous n’attendons rien de ceux qui gouvernent le désastre. Depuis des siècles, du nord au sud, des mouvements populaires se battent pour de...

Le respect des p…

Edito Questions de société - Publié le 11 Avril 2024 par Marc Escola

Pute est sans doute l'insulte la plus proférée à l'encontre des femmes. Si elle renvoie en premier lieu aux travailleuses du sexe, de manière très péjorative, elle est employée contre toutes les femmes, ce qui contribue à assimiler les unes aux autres. Fortes de ce constat, nombreuses sont les femmes qui entendent retourner ce stigmate et revendiquent fièrement être des putes, qu'elles soient travailleuses du sexe ou non. Mais d'où vient ce terme aussi vieux que le français ? Quelle est son histoire et celle des dizaines de mots qui gravitent autour de lui (ribaude, fillette, grande horizontale, cocotte, bitch, grue...) ? Que nous raconte son usage des mœurs, des mentalités, des tabous des différentes époques et des différents milieux soci...

Silicium

Edito Questions de société - Publié le 11 Avril 2024 par Marc Escola

Alain Damasio, écrivain de science-fiction, ne pouvait être qu’attiré par la Silicon Valley, cœur atomique des nouvelles technologies, qui façonnent le quotidien de milliards d'êtres humains. L’auteur est parti "en immersion" en Californie, dans cette paradoxale vallée du silicium, à la fois impressionnante de créativité et terrifiante par son impact démesuré sur nos vies. À San Francisco, Alain Damasio vient mettre à l’épreuve sa pensée technocritique, dans l’idée de "changer d’axe et d’avis". Il observe et encaisse, se fait bousculer par un réel qu’il n’anticipait pas. Dans Vallée du silicium, co-édité par Le Seuil et la Villa Albertine, on suit sa pensée profonde, en mouvement, qui s’interroge sur ce que la technolo...

Le cours de l'eau

Edito Questions de société - Publié le 10 Avril 2024 par Marc Escola

À chaque fois que l’eau apparaît dans un article du code civil, elle pose problème : des voisins par exemple s’entredéchirent à cause d’une source, ou l’État ne sait pas bien comment classer les rivières et les fleuves. L’eau est source de complications, de litiges. Fluide, elle déjoue les catégories juridiques et trouble le code, matrice de la propriété privée. Dans Le cours de l'eau (Corti), Grégoire Sourice s'empare du code civil pour lui opposer d’autres logiques, d’autres récits, d’autres manières de nous rapporter à l’eau et aux choses. D’article en article, cette enquête propose une stimulante dérive dans le lexique de la loi, dérive au cours de laquelle on croise des alluvions, des révolutionnaires de 1789, une élégie, des poisso...

Du vide à la demande

Edito Questions de société - Publié le 05 Avril 2024 par Marc Escola

Depuis qu’elles sont disponibles "à la demande", sur tous les écrans, les séries ont colonisé nos vies. Accessibles tout le temps et partout, elles remplissent les moindres temps morts et s'invitent dans nos conversations comme elles construisent nos imaginaires. Ce phénomène, qui touche toutes les classes sociales, tous les âges, tous les niveaux culturels et toutes les sensibilités politiques, est indissociable d’une infrastructure numérique qui dégrade nos manières de vivre et de penser : diminution de l’attention et du temps de sommeil, surcharge informationnelle, surexcitation, consumérisme, etc. Parce que les séries sont l’objet et la forme de notre époque, on a prétendu réhabiliter ce genre supposé mineur, le parant de toutes les ...

La fragilité des glaciers

Edito Questions de société - Publié le 04 Avril 2024 par Marc Escola

Née au milieu du XIXe siècle, la photographie a glorifié la magnificence des glaciers alpins dans leur plus grande extension récente. Elle a inventé le paysage glaciaire, inscrivant dans la modernité une image inoubliable de la montagne. À la fois documents et témoignages, capables de transmettre des connaissances et de partager des émotions, les premières photographies de glaciers ont porté jusqu’à notre présent une force esthétique bouleversante. Dans Les glaciers des Alpes et la photographie, sous-titré Dans la lumière de leur disparition (Presses Universitaires de Rennes), Claude Reichler construit une arche entre ces images anciennes et celles que prennent aujourd’hui les photographes, dans l’âge de l’Anthropocène où les glaciers di...

Monique Wittig dans l'arène

Edito Questions de société - Publié le 03 Avril 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

En 1979, Monique Wittig figure en une image toute guérillère la portée de son projet : entrer par effraction "dans l’arène ennemie" pour faire sauter les formes, concepts et catégories qui font de l’hétérosexualité le seul contrat social possible. Le volume inédit qui paraît ces jours-ci aux éditions de Minuit sous le titre Dans l'arène ennemie réunit la riche production de textes, articles et entretiens qu’elle a signés entre 1966 et 1999 – devenus au fil du temps introuvables. Écrits ou publiés en français, anglais, néerlandais, portugais ou allemand, ils constituent autant d’entrées dans l’arène ennemie, toujours fracassantes par leur pouvoir immédiat de mise en cause de nos mythologies modernes. Fabula vous propose d'en lire un extra...

Avoir une âme pour les pierres

Edito Questions de société - Publié le 30 Mars 2024 par Marc Escola

"Avoir une âme pour les pierres" : tel était le souhait de Lenz, le poète éponyme du récit de Büchner (1836) qui exprime le désir romantique de communiquer avec le monde sensible des forêts, des nuées et des roches. C’est dans ce sillage et celui d’un renouvellement du lien entre l’homme et la nature, qu’il faut aujourd’hui repenser notre rapport aux pierres, à l’inerte et à l’inorganique. Car, sous l’impulsion des penseurs et des artistes, la pierre s’anime, la pierre vit et n’est plus, dans l’échelle des êtres, aussi radicalement séparée de l’homme. En dépit de la tendance de la modernité à réduire le minéral à un matériau utile au développement économique, la littérature et les arts manifestent le désir d’établir une familiarité, une ...

Comment faire une cité

Edito Questions de société - Publié le 29 Mars 2024 par Marc Escola

Les révolutionnaires français n’ont jamais cessé de redouter le risque majeur de toute révolution : qu’elle bascule dans la guerre civile. Celle-ci advient lorsque les sentiments sociaux, les affects qui relient les humains entre eux ont été déniés, bafoués, ou empêchés. Au lendemain des mois terribles de l’hiver et du printemps 1794, Saint-Just constate ainsi, lucide, que "la révolution est glacée". Les révolutionnaires comprennent que ce ne sont pas  "la machine à gouvernement" et ses lois de contraintes qui pourront réparer une société meurtrie ni instaurer l'harmonie espérée, mais bien l'ensemble des institutions civiles. Instituer des lieux où le peuple se rassemble fera renaître sa sensibilité comme faculté de juger. Sophie Wahnich...

Connaissez-vous Louis Gillet ?

Edito Questions de société - Publié le 29 Mars 2024 par Marc Escola

La société a la mémoire courte. Elle a ainsi oublié Louis Gillet (1876-1943), figure notable de la vie littéraire à l’approche de la Seconde Guerre mondiale. Écrivain, amateur d’art et de littérature, découvreur de Joyce, mais aussi journaliste, Louis Gillet part en reportage à Berlin, peu après son élection à l’Académie française, pour couvrir les Jeux olympiques de 1936. Il parcourt l’Allemagne, fasciné par le redressement du pays depuis l’arrivée au pouvoir du chancelier Adolf Hitler, à peine inquiet face aux assauts du national- socialisme. Quatre ans plus tard, il est de ceux qui croient en Pétain et en Vichy. Lui qui fait métier de voir est aveuglé par l’histoire en marche. Comment dès lors comprendre qu’en oc...

Fabriquer la nature

Edito Questions de société - Publié le 22 Mars 2024 par Marc Escola

Une machine organisant l'intégralité des savoirs, une île entièrement contrôlée par les techniques humaines, une théorie expliquant tout ce qui semble incompréhensible : les inventions des premiers modernes sont des tentatives de totalisation, des dispositifs matériels ou spéculatifs pour tenter de saisir ce qui nous échappe – les puissances de la nature, la multiplicité des êtres. Dans Théâtres du monde. Fabriques de la nature en Occident (La Découverte), Frédérique Aït-Touati montre que mettre le monde au creux de sa main, dans sa pensée ou sur une scène, sont des manières de ramener l'immense à notre mesure. Confrontés à un monde qui n'a plus ni bornes ni centre, les philosophes, artistes et savants du XVIIe siècle inventent des petit...

Une femme libre

Edito Questions de société - Publié le 21 Mars 2024 par Marc Escola

Personnage clé de la révolution de 1917, figure pionnière du féminisme socialiste, première femme ambassadrice au monde : la trajectoire d’Alexandra Kollontaï a de quoi fasciner. Promptement refoulée par la contre-révolution sexuelle qui s’est abattue sur l’Union soviétique dès les années 1920, brièvement redécouverte au lendemain de Mai 68 avant de retomber dans l’oubli, l’œuvre de Kollontaï fait l’objet depuis quelques années d’un puissant regain d’intérêt dans le sillage du renouveau féministe. Sous le titre Kollontaï. Défaire la famille, refaire l'amour (La Fabrique), Olga Bronnikova et Matthieu Renault donnent une biographie intellectuelle qui montre combien, pour Kollontaï, l’émancipation des femmes a pour condit...

Prendre la lumière

Edito Questions de société - Publié le 21 Mars 2024 par Marc Escola

Le photographe Paolo Roversi et le philosophe Emanuele Coccia ont choisi le genre épistolaire pour capter la lumière, en prenant comme point de départ des considérations du photographe, parfois techniques et toujours poétiques, auquel le philosophe répond en élargissant au champ plus vaste offert par sa discipline. Au fil des échanges, ponctués par des photographies emblématiques de Paolo Roversi, les auteurs se dévoilent, laissant apparaître deux personnalités singulières. Introduit par un avant-propos de Chiara Bardelli-Nonino, ce recueil de Lettres sur la lumière (Gallimard) publié avec le soutien de la Fondation d’entreprise La Poste offre aussi un texte d'Erri De Luca.

L'écoféminisme est de retour

Edito Questions de société - Publié le 15 Mars 2024 par Marc Escola

On s'en réjouira avec la revue Critique qui annonce la belle nouvelle : "L'écoféminisme est de retour". Le terme "écoféminisme" a fait son apparition en français en 1974, dans un livre de Françoise d’Eaubonne qui en formulait ainsi la promesse : "La planète mise au féminin reverdirait pour tous". L’écoféminisme pointait alors, derrière le capitalisme, l’ombre du patriarcat ; et derrière la lutte des classes, la guerre des sexes. Devenu moins visible au tournant du millénaire, il revient avec une vigueur nouvelle, qu'illustre le dossier réuni par Germana Berlantini. Saluons de notre côté le nouvel essai d'Émilie Hache, De la génération. Enquête sur sa disparition et son remplacement par la production (La Découverte - Les Empêcheurs de pen...

La formule wikipedia

Edito Questions de société - Publié le 14 Mars 2024 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

À l’heure où Wikipédia est entrée dans sa deuxième décennie et où les générations nées après les années 2000 n’auront pas connu d'avant Wikipédia, Sana Boussetat propose de revenir dans sur La Formule Wikipédia (Champion) qui est parvenue à dépoussiérer la norme et les usages bien pensés d’une tradition séculaire, en ouvrant une ère nouvelle où la connaissance et l’information ne s’écrivent plus exclusivement entre experts mais par le concours de rédacteurs bénévoles. Mais sait-on vraiment ce qui se cache derrière un principe en apparence simple, celui d’une encyclopédie publiée sous licence libre et gratuite ? D’où nous vient ce concept hors norme ? Quels sont les fondements qui le régissent ? Comment s’organisent ses activités ? À quel...

Pour en finir avec les avant-gardes

Edito Questions de société - Publié le 08 Mars 2024 par Marc Escola

Cesare Brandi n’est pas seulement l’auteur de la Théorie de la restauration parue à Rome en 1963. Ses réflexions sur l’avant-garde, dont les éditions rue d'Ulm donnent la première traduction en français sous le titre En finir avec les avant-gardes, ont pu paraître polémiques en leur temps. Elles sont devenues, à les lire plus d’un demi-siècle après leur publication, une prophétie réalisée. La peinture figurative a fait son retour, le débat sur abstraction-figuration est obsolète, l’attention aux techniques, aux matériaux est au cœur des pratiques artistiques. Il y a eu des avant-gardes, elles sont un moment dans les histoires des arts, car il n’y a décidément pas de fin de l’art. Les artistes le montrent dans leurs œuvres. Cesare Brandi ...

L'anglais ? Du français mal prononcé

Edito Questions de société - Publié le 08 Mars 2024 par Marc Escola

Langue officielle et commune de l’Angleterre médiévale durant plusieurs siècles, le français a pourvu l’anglais d’un vocabulaire immense et surtout crucial. Traversant la Manche avec Guillaume le Conquérant, il lui a offert le lexique de sa modernité. C’est grâce aux mots français du commerce et du droit, de la culture et de la pensée que l’anglais, cette langue insulaire, est devenu un idiome international. Les "anglicismes" que notre langue emprunte en témoignent. Bernard Cerquiglini en fait la démonstration dans un essai roboratif, qui inscrit la langue anglaise au patrimoine universel de la francophonie. :  "La langue anglaise n'existe pas". C’est du français mal prononcé (Folio Essais).

Ricœur à Chicago

Edito Questions de société - Publié le 07 Mars 2024 par Marc Escola

En 1975, Paul Ricœur donne en anglais à l’Université de Chicago un grand cours sur l’imagination resté inédit. En dix-neuf leçons, il relit l’histoire de la philosophie occidentale autour d’une opposition essentielle : d’une part, l’imagination reproductrice (picture, traduit ici par « tableau »), que la tradition a souvent critiquée comme illusoire et trompeuse, d’autre part, l’imagination productrice (fiction), qu’elle a souvent ignorée. Or c’est bien cette fonction créatrice de la fiction, dans sa capacité à inventer et à découvrir de nouvelles dimensions de la réalité, qui intéresse Ricœur. S’appuyant sur la peinture, la poésie ou le processus de la découverte scientifique, il propose in fine une véritable théorie de la fiction, en m...

Mémoires d'une féministe intégrale

Edito Questions de société - Publié le 06 Mars 2024 par Marc Escola

La doctoresse Pelletier (1874-1939) fut d’abord une féministe des plus radicales. Elle porta ce combat dans les partis de gauche, dans la franc-maçonnerie, et partout où elle put dans le débat public. Première femme admise à passer le concours des asiles d’aliénés, elle empoigna les enjeux de l’affranchissement des femmes à la lumière de sa culture scientifique, de sa pratique de la médecine et de sa grille d’analyse matérialiste. Se sentant née  "trop tôt", elle batailla en première ligne, sans troupes mais pas sans courage. Elle voulait une égalité absolue, par la voie d’une virilisation des femmes que réprouvaient les féministes, trop timorées à son goût. Elle défendait la virginité militante comme moyen de résistance au patriarcat. L...

Sur le peu de diversité

Edito Questions de société - Publié le 02 Mars 2024 par Marc Escola

Quel est le point commun entre la disparition des variétés de pommes, la mise en scène d’hommes politiques dans les talk-shows, l’extinction de nombreuses langues, les fondamentalismes (anti-)religieux et la culture de masse ? Partout, que ce soit dans la nature ou dans la culture, la diversité se perd et l’ambiguïté recule. Dans un essai intitulé Vers un monde univoque. Sur la perte d'ambiguïté et de diversité (L'Échappée), Thomas Bauer met ses pas dans ceux de Tocqueville, Paul Valéry ou Stefan Zweig pour penser ces phénomènes comme un mouvement vers un monde de plus en plus univoque. Accompagnant l’exacerbation des affects, les quêtes identitaires et le désir d’authenticité, cette évolution apparaît comme une réponse – inopérante – à ...

Paroles folles

Edito Questions de société - Publié le 01 Mars 2024 par Marc Escola

L’observation du langage est aujourd’hui centrale dans l’examen psychiatrique et l’échange verbal est au cœur de nombreuses pratiques psychothérapeutiques. Quand la médecine mentale a-t-elle commencé à appréhender les propos des patients ? Sur quelles normes les médecins d’asile ont-ils désigné une parole comme pathologique ? Pourquoi certains sons ou mots jugés étranges sont-ils devenus des symptômes permettant de fonder des diagnostics ? Dans Paroles folles dans la psychiatrie du XIXe siècle qui paraît ces jours-ci aux éditions Hermann avec une préface de Vincent Barras, Camille Jaccard retrace les étapes de la constitution d’une véritable clinique de la parole dans l’aliénisme de la première moitié du XIXe siècle jusque dans la sémiol...

Tout contre la littérature politique

Edito Questions de société - Publié le 24 Février 2024 par Esther Demoulin

Dans Qu'est-ce que la littérature ?, Sartre disait que les "mots sont des pistolets chargés". Des pistolets de Sartre aux fusils de Sandra Lucbert, le vocabulaire martial ne semble guère avoir changé pour décrire le pouvoir politique de la littérature. La confiance accordée dans le pouvoir des mots n'est pourtant plus la même : critiques et auteur·ices semblent concéder volontiers le caractère limité de l’opérativité de la littérature, sans pour autant y renoncer totalement. Ce sont les paradoxes et les ambiguïtés de la relation entre littérature et politique qu'interroge le nouveau dossier critique d'Acta fabula dirigé par Esther Demoulin et Léo Mesguich et intitulé "Littérature et politique. Nouvelles perspectives théoriques". Réunissa...

Les nouveaux prédateurs

Edito Questions de société - Publié le 23 Février 2024 par Marc Escola

Les milliardaires ne sont pas les seuls à avoir conduit une opération de prédation sur la presse et l’édition. Amazon est devenu le premier distributeur de livres. Google et Facebook sont devenus des acteurs majeurs de la presse via leurs régies publicitaires. S’il y a urgence à faire barrage à Bolloré et consorts pour défendre le droit de savoir des citoyens, il faut aussi combattre ces géants du numérique qui veulent remettre en cause le prix unique du livre et asservir la presse. Dans Vous ne me trouverez pas sur Amazon ! qui paraît ces jours-ci aux éditions Divergences, Laurent Mauduit livre les résultats d'une enquête sur le monde de l’édition et les médias, et montre les dangers que les géants du numérique font peser sur la liberté...

Affichage de 50 nouvelles sur 70