Archives : Éditos questions de société

Nouvelles

Le siècle de Michelle Perrot

Edito Questions de société - Publié le 28 Janvier 2023 par Marc Escola

On ne naît pas féministe, alors comment le devient-on  ? Précurseure de l’histoire des femmes, Michelle Perrot, 94 ans, livre dans Le temps des féminismes préparé avec Eduardo Castillon (Grasset) un texte à la fois intime et théorique, livre d’histoire et autobiographie. Celle à qui son père conseillait de ne pas se mettre trop tôt un homme sur le dos, qui se rappelle avoir toujours voulu être comme les autres, abolir les différences avec les hommes, aborde son cheminement, de l’engagement chrétien au féminisme en passant par le communisme. Son itinéraire intellectuel, depuis sa thèse où elle voit rétrospectivement un regard presque masculin sur les femmes, donne à voir un siècle de changements sociétaux et la profondeur historique des l...

L'obscène, mode d'emploi

Edito Questions de société - Publié le 27 Janvier 2023 par Marc Escola

Circulez, il n’y a rien à voir ! En tout cas plus sur Facebook où L’Origine du monde de Courbet a fait l’objet d’une censure et même d’une plainte. Pourtant le tableau voit passer plus de 3 millions de regards curieux par an. Loin d’être anecdotique, l’épisode invite à remettre la question de l’obscène au centre du débat à l’heure où les nouvelles technologies rebattent les cartes de la censure ou du voyeurisme, redéfinissant de nouveaux codes et de nouveaux usages. À l'initiative de Peter Frei et Nelly Labère, le volume L’obscène, mode d’emploi invite chercheurs et essayistes à questionner cette notion notoirement floue dans ses définitions (qu’elles soient esthétiques, juridiques ou politiques) mais sert pourtant de cadre à la législat...

La possibilité de la justice

Edito Questions de société - Publié le 25 Janvier 2023 par Marc Escola

Imaginons trois enfants et une flûte. Anne affirme que la flûte lui revient parce qu’elle est la seule qui sache en jouer ; Bob parce qu’il est pauvre au point de n’avoir aucun jouet ; Carla parce qu’elle a passé des mois à la fabriquer. Comment trancher entre ces trois revendications, toutes aussi légitimes ? Aucune institution, aucune procédure ne nous aidera à résoudre ce différend d’une manière qui serait universellement acceptée comme juste. Face à ce constat, Amartya Sen s’écarte d’une conception idéaliste de la justice – dans la lignée de Hobbes, Rousseau ou encore de John Rawls – et s’inscrit dans une autre tradition des Lumières, portée par Smith, Condorcet, Bentham, Wollstonecraft, Marx et Mill : celle qui compare les différent...

La main heureuse

Edito Questions de société - Publié le 20 Janvier 2023 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

Isolée dans maternité déserte, en pleine épidémie de Covid, Claire Richard s'est demandé si son fils allait "naître dans un monde irrémédiablement appauvri, sans le droit de se toucher ni de se rencontrer". Le confinement a été levé, mais les "gestes barrières" sont restés, et la jeune mère a découvert l’immense continent des gestes de la maternité, tour à tour libérateurs et aliénants… Dans Des mains heureuses. Une archéologie du toucher (Seuil), l'écrivaine et documentariste livre ses réflexions sur ce qu'elle nomme les "architectures tactiles, celles qui nous entravent et celles qui nous portent". L’amour et la perte, la tendresse et la violence, la transmission et la rupture, la naissance et la mort : "et si l’on racontait notre vie ...

Quand le mal frappe à l'aveugle

Edito Questions de société - Publié le 19 Janvier 2023 par Marc Escola

Lorsque la vie bascule, et que l’injustice du sort sidère, c’est tout notre univers de sens qui chavire. Nous avons beau savoir que l’innocence ne protège pas et que le mal frappe à l’aveugle, le vertige nous gagne. Comment vivre dans un monde où des choses affreuses arrivent à des gens bien ? La philosophie et la théologie peinent à soulager le sentiment de scandale, quand elles ne le renforcent pas encore en prétendant passer outre. Sans Providence à qui adresser sa plainte, auprès de quelle instance faire appel ? Cette cour d’appel existe, et c’est la littérature. Dans Pourquoi le mal frappe les gens bien ? (Flammarion), Frédérique Leichter-Flack montre qu'elle n’a certes pas le pouvoir d’effacer les dommages. Mais elle offre au moin...

Numérique ubiquitaire

Edito Questions de société - Publié le 16 Janvier 2023 par Marc Escola

Si le numérique est désormais ubiquitaire, s'il s'infiltre partout – pour nous connecter, nous assister, nous augmenter, nous surveiller – quels sont les angles morts de ce regard dont le centre est partout et la circonférence nulle part ? C'est à cette question qu'essaient de répondre les 145 entrées et la vingtaine de contributeur·es de ce glossaire établi par Yves Citton, Marie Lechner et Anthony Masure sous le titre Angles morts du numérique ubiquitaire – Un glossaire critique et amoureux au lendemain du colloque de Cerisy éponyme (Les Presses du Réel). On y trouvera des expressions-clés, familières ou inattendues, des réflexions originales et des synthèses pédagogiques sur les profondes ambivalences dont ces angles morts sont le lie...

Depuis la cale

Edito Questions de société - Publié le 12 Janvier 2023 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

Un siècle et demi après le passage avéré du dernier navire négrier, la cale hante toujours, telle une ombre, les œuvres écrites, visuelles et musicales des artistes afro-descendants. Dans les archives coloniales, elle est le décor central des vieux journaux de bord des marins. Dans La poétique de la cale. Variations sur le bateau négrier, un livre intime dont la cale est le personnage-spectre, Fabienne Kanor entreprend de descendre en poésie dans les entrailles de ces monstres flottants et d’enjamber la mer dévoreuse d’hommes en sens inverse afin de libérer le pouvoir curateur de la mémoire. Car la cale "affleure aussi dans l’espace public, les musées et lieux de commémoration Elle est dans le corps de ceux qui, sans y être tombés, ne pe...

Avec Susan Sontag

Edito Questions de société - Publié le 07 Janvier 2023 par Faculté des lettres Université de Lausanne

Les éditions Christian Bourgois rééditent le célèbre essai de Susan Sontag : Le style camp, qui est une façon de voir le monde autant qu’une manière d’être. Cet art de valoriser l’artifice pourrait avoir pris corps pour la première fois dans Les Fourberies de Scapin de Molière, en 1671, autour de la figure de Louis XIV. Mozart, Greta Garbo et sa beauté androgyne, le film King Kong de 1933… tous incarnent la sensibilité Camp – un mélange d’extravagance, de ludisme et de sérieux. Le Camp, en tant que subversion des normes sexuelles, est aussi une forme d’expression et un regard propre aux communautés queer. Fabula vous invite à feuilleter l'ouvrage… Plus près de nous, S. Sontag nous place Devant la douleur des autres. Rédigé au lendemain d...

Les vies de Monique Wittig

Edito Questions de société - Publié le 01 Janvier 2023 par Marc Escola

"Pour Le Corps lesbien j’étais face à la nécessité d’écrire un livre entièrement lesbien dans sa thématique, son vocabulaire et sa texture, un livre lesbien du début à la fin, de la première à la quatrième de couverture. Je me trouvais par conséquent devant une double béance : celle de la page blanche que doivent affronter tous les écrivains lorsqu’ils commencent un livre, et une autre de nature différente : il n’existait aucun livre de ce genre. Jamais je n’ai relevé un défi aussi radical. Pouvais-je tenter cela ? En étais-je seulement capable ? Et quel serait alors ce livre ? J’ai gardé le manuscrit six mois dans un tiroir avant de le donner à mon éditeur." Ainsi Monique Wittig retraçait-elle la genèse de son essai Le Corps lesbien qu...

Les morts à l'œuvre

Edito Questions de société - Publié le 01 Janvier 2023 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

Les morts peuvent faire agir les vivants, mobiliser ceux qui restent autour de questions qui touchent à la vie collective, à l’érosion des liens sociaux, à des événements qui les dépassent ou dont l’ampleur ou la violence pourrait les détruire, annihiler ce à quoi ils sont attachés. Les morts peuvent aider les vivants à transformer le monde. Dans Les morts à l'œuvre (Les Empêcheurs de penser en rond/La Découverte), Vinciane Despret nous raconte cinq histoires où des morts proches ou éloignés dans le temps ont obligé les vivants à leur donner une nouvelle place. Ces morts "insistent" parce qu’il y a eu quelque chose d’injuste dans le sort qui a été le leur : victimes de violence, commandos d’Afrique et de Provence, sacrifiés politiques à ...

Au Non des femmes

Edito Questions de société - Publié le 01 Janvier 2023 par Faculté des lettres - Université de Lausanne

Rien ne semble plus incongru que de prendre appui sur la société d’Ancien Régime pour penser le refus féminin. Assignées au devoir de "réserve" par les traités de civilité et au silence ou à la "feinte résistance" par les codes de séduction, les héroïnes de la littérature classique n’auraient rien à nous transmettre, surtout pas le pouvoir de dire "non". Dans un essai opportunément intitulé Au NON des femmes. Libérer nos classiques du regard masculin (Seuil), Jennifer Tamas vient montrer qu'à leur manière, les femmes du Grand Siècle ont résisté, qu'elles ont désobéi, et que de ces combats menés à bas bruit il demeure des traces. Jennifer Tamas les exhume avec courage et subtilité, elle traque l’expression du féminin sous le regard mascul...

Affichage de 11 nouvelles sur 11