Colloques en ligne

Lire, dire, jouer Hippolyte et La Troade de R. Garnier aujourd’hui

Les mythes grecs que mettent en scène Hippolyte et La Troade étaient aussi éloignés des contemporains de Garnier que ses pièces peuvent sembler l’être de nous aujourd’hui. Pourtant, recourir à ces sujets mythiques fut, pour Garnier, le moyen privilégié d’incarner les questions de son temps. Celle du désir féminin ne s’exprime nulle part avec autant de liberté peut-être que dans la bouche de Phèdre amoureuse d’Hippolyte, la violence des hommes envers les femmes, des vainqueurs envers les vaincus, nulle part non plus sans doute avec plus de force que dans La Troade. C’est cette tension entre distance et proximité qu’a voulu interroger la journée d’étude du 29 novembre 2019 dont on trouvera ici les actes : comment cette langue et cette dramaturgie de Garnier, qui peuvent nous paraître si étranges, savent-elles nous rendre encore aujourd’hui si intensément vivants la présence, la voix et les drames des personnages déchirés qu’ils font surgir devant nous ?  

 

Textes réunis par Nathalie Dauvois, Olivier Halévy et Jean Vignes

 

et mis en ligne en janvier 2020 avec le soutien de l'Université de Lausanne

 

 

94681.jpeg

Image : Metamorphoseos vulgare, Venise, Christoforo de Pensa, 1501, fol. 110v° (ch. 20 De Hecuba).