Agenda
Évènements & colloques
Théâtre traduit : de la théorie à l'expérience (en ligne)

Théâtre traduit : de la théorie à l'expérience (en ligne)

Publié le par Université de Lausanne (Source : Emilie Audigier)

Théâtre traduit, de la théorie à l'expérience

Organisation : Centre de recherche en traduction littéraire Versa Versa (wixsite.com)

Soutien : Pós-Graduação em Letras PPGLetras, Université Fédérale du Maranhão, Brésil

Mardi 7 décembre, à 15h (heure France) https://www.youtube.com/watch?v=Yz9HnD1cd4w

Dialogue avec Cláudia Soares Cruz (PUC- Rio)

Médiation Emilie Audigier (Universidade Federal do Maranhão, Brésil)

"Le traducteur et la scène : allers retours"

De façon générale, le rôle du traducteur se limite à envoyer aux responsables de la mise en scène du texte de la langue dans laquelle il sera monté. Pourtant, Mary Snell-Hornby soutient que "le résultat peut être plus prometteur si le traducteur a fait preuve de la créativité d'un artiste qui travaille en collaboration avec toute l'équipe". Nous proposons ainsi de réfléchir au rôle du traducteur et sa relation à la mise en scène.  (SNELL-HORNBY, Mary. Theatre and Opera Translation. In: KUHIWCZAK, Piotr and LITTAU, Karin (Eds.). Topics in Translation 34 - A Companion to Translation Studies. Great Britain: Multilingual Matters Ltd., 2007.)


Vendredi 10 décembre, à 12h (heure France)

Rencontre avec l’auteure et scénariste Julie Gilbert (Suisse) - Médiation : Emilie Audigier (UFMA)

Titre : "Outrages Ordinaires :  Qui sont les héros ?"

Lien : Encontro com Julie Gilbert (Suisse) - 'ULTRAJES ORDINÁRIOS": Quem são os heróis? - YouTube

Résumé : Il paraît que le héros est celui qui se distingue par ses exploits ou un courage extraordinaire. Alors quoi ? Alors qui ? Puisqu’apparemment ce ne sont pas ces migrants, ces colonnes d’hommes et de femmes qui traversent champs de mines, mers, barrages, déserts pour arriver jusqu’à chez nous.

Je me suis longtemps demandée ce que c’était que d’être un poète troyen, comme le dit  Mahmoud Darwich et j’ai longtemps pensé que mon rôle, le seul rôle que je pouvais avoir était celui de témoin. Etre Le témoin. Consigner les histoires. Ecouter les histoires. Inscrire les histoires. Faire circuler les histoires. Je l’ai fait. Longtemps.

Mais aussi horribles que soient les histoires, aussi épiques soient-elles, aussi singulières apparaissent-elles, il arrive un moment où toutes les histoires se ressemblent, où toutes les histoires ont déjà été entendues. Et quand j’ai commencé à tricher, à arranger certaines histoires pour qu’elles soient plus touchantes, plus vibrantes, plus secouantes, je me suis brusquement arrêtée.

Et je me suis redemandée ce que c’était que d’être un poète troyen.

Saturée de récits, imperméabilisée aux émotions, incapable –désormais incapable - d’être encore une passeuse, j’ai voulu alors adresser une prière, un chant d’amour et de tristesse à tous ces gens qui marchent, qui traversent les déserts, la mer, à tous ces gens qui sont pour moi bien sûr les véritables héros d’aujourd’hui. Parce que j’ai pensé que la seule chose que je pouvais faire c’était écrire pour eux.

C’est comme ça qu’est né ce texte-cri: Outrages Ordinaires.

Cláudia Soares Cruz est formée en Théorie du Théâtre à l'UNIRIO, elle est spécialisée en langue anglaise à la PUC de Rio de Janeiro en Scénario et Arts de la scène à l'ESCH de São Paulo, et mène des recherches doctorales sur la traduction théâtrale.                             

Julie Gilbert est née en 1974 à Grenoble, de nationalité française et suisse. Elle suit une formation de Lettres à la Sorbonne Nouvelle à Paris, puis de scénario à l’Ecal à Lausanne. Elle travaille régulièrement avec Frédéric Choffat, avec qui elle fonde Les Films du Tigre en 2009 et écrit de nombreux scénarios de courts et de long-métrages (La Vraie vie est ailleurs, Mangrove, Soledad...). Elle écrit des pièces de théâtre et réalise des émissions pour la radio (Nos Roses ces putains, Les 13 de B., My Swiss Tour...). Ses écrits sont traversés par la question de l’exil et de l’identité.

En 2006, elle bénéficie d’une résidence d’écriture dramatique Textes-en-Scène sous la direction d’Enzo Cormann, puis elle réside au Théâtre du Grütli en 2010, où elle écrit et co-met en scène Outrages Ordinaires, présenté ensuite à l’Espace libre (Montréal) en 2012 et en lecture aux Francophonies en Limousin (Limoges), à la Maison de métallos, au Tarmac (Paris).

Auteure associée au Théâtre Saint-Gervais à Genève depuis 2008, elle écrit les performances théâtrales Droit de vote et Sexy Girl interrogeant notamment la place des femmes dans la société et crée les Poèmes téléphoniques, comme une possible résistance poétique. Elle développe aussi le projet Classes de corps.

Emilie Audigier Après une formation et expérience professionnelle chez divers éditeurs en France (L'Aube, Chandeigne, Hoebeke), elle dirige le Bureau du Livre de l’Ambassade de France au Brésil et coordonne aujourd’hui la collection « Projectiles » des éditions Passage(s).

Docteur en Lettres (Université Aix-Marseille et Universidade Federal do Rio de Janeiro), elle mène des travaux de recherche portant sur la littérature brésilienne traduite en français (portant plus précisément sur les variations de nouvelles traduites en français de Machado de Assis et Guimarães Rosa). Elle mène des recherches d'études post-doctorales à l'Université Fédérale de Santa Catarina (UFSC) et à l'Université de Brasília (UnB), sur un siècle de traductions de Machado de Assis et les bibliothèques imaginaires des traducteurs. Elle publie ses publications dans Traduire le même, l’autre et le soi , O trabalho da tradução, Retraduire en littérature de jeunesse, Bestiaire fantastique des voyageurs, Traduire les littératures migrantes (PUP), Le tournant des rêves, 1936: Traduire en français, Histoire des Traducteurs en Langue française, 20e s (Verdier). Elle traduit en France des écrivains brésiliens tels que Ronaldo Correia de Brito (Chandeigne), Alberto Mussa (Passages) et Rodrigo de Souza Leão (Le Lampadaire).
Elle vit actuellement au Brésil, professeure de lettres à l'Université de São Luís do Maranhão.