Collectif
Nouvelle parution
Lydie Parisse, Tomasz Swoboda (dir.), Processus créateur et voies négatives

Lydie Parisse, Tomasz Swoboda (dir.), Processus créateur et voies négatives

Publié le par Marc Escola (Source : Lydie Parisse)

Processus créateur et voies négatives

Lydie Parisse et Tomasz Swoboda (dir.)

Ce premier numéro de la Série Processus créateurs a pour vocation d’interroger dans une perspective transdisciplinaire et dans le cadre de la recherche-création, le regard que nous portons sur les arts, la littérature, le théâtre. Certaines se nourrissent à un champ philosophique oublié, voire invisibilisé : celui de la voie négative, qui agit de manière déterminante dans les grands courants esthétiques à travers la lecture des oeuvres des mystiques, et nous invite à reconsidérer les écrivain-e-s et les artistes que nous croyons connaître. Il réunit des études sur Beckett, Novarina, Lagarce, Jon Fosse, Grotowski, Toussaint, Sebald, Jelinek, DeLillo, Jung, Wittgenstein, et bien d’autres écrivain.e.s, dramaturges et artistes. Il conjugue plusieurs approches : l’histoire des idées et des courants esthétiques, la question philosophique des limites du langage, la phénoménologie de l’acte créatif, la pédagogie en recherche-création.

La série "Processus créateurs"  

La série, fondée par Lydie Parisse, a pour objectif d’ouvrir des perspectives d’articulation entre la littérature et les savoirs, la littérature et les autres arts, de manière à comprendre le geste créateur des artistes, des écrivain.e.s, en entrant dans leur atelier, de manière à tisser un pont entre philosophie et création, en ouvrant un nouveau champ d’approche transversal qui relève de l’épistémologie du processus créateur. 

L’écriture comme processus est déjà étudiée dans le champ des études de génétique textuelle, qui évaluent la production de brouillons d’écrivains dans une durée, et dans le cadre de la pratique des ateliers d’écriture créative. Or, il s’agit ici d’étudier le processus créateur, non d’un point de vue rhétorique, mais d’un point de vue anthropologique et philosophique, en montrant comment il délimite à la fois un champ d’expérience et un outil de connaissance propre à réorganiser les savoirs, notamment littéraires, dans le cadre d’une approche heuristique. La série Processus créateurs prend place dans le cadre de la recherche-création en littérature, qui est en soi déjà un domaine de recherche innovant, puisque depuis peu, en France, des thèses de littérature en Pratique et théorie de la création littéraire peuvent être soutenues.

 Si l’étude de la littérature s’attache souvent aux œuvres achevées, il reste un certain nombre de pistes à explorer si l’on considère, dans l’écriture, la dimension de l’expérience. Cette expérience peut être approchée à des degrés divers : à travers le processus, le laboratoire de l’écriture en train de s’élaborer, de s’inscrire dans une durée ; à travers les liens qu’entretient l’écriture avec la représentation de la réalité contemporaine et les modalités de perception qu’elle met en jeu ; enfin, à travers la relation de l’écriture à son propre matériau, à savoir le langage, dans le cadre des ruptures herméneutiques, structurelles, qu’elle génère.
 
Différents axes pourront être représentés dans cette collection.

Axe 1. Langue et altérité (approche linguistique)

Axe 2. Création, expérience et relation au savoir (approche philosophique)

Axe 3. Ateliers (approche pratique)
 
Cette collection s’intéresse donc aux ouvrages critiques qui, dans le contexte moderne contemporain, portent sur :
-      La description et la théorisation de processus de création, dans une perspective littéraire ou interdisciplinaire.

-      La théorisation d’œuvres fictionnelles qui mettent en scène un renouvellement du regard sur les savoirs littéraires, voire une autoréflexivité de la littérature sur elle-même.

-      La création envisagée dans sa dimension expérientielle (y compris spirituelle) et épistémologique (comme moyen de connaissance).

-      Le renouvellement du regard sur l’écriture opéré par des femmes.      

Les thématiques abordées par les ouvrages collectifs ou les monographies accueillies pourraient être les suivantes :

 Les relations entre l’écriture et les autres arts.
 Le rôle de la perception dans l’acte de création : l’épistémologie du geste créateur.
 L’analyse d’ateliers d’écrivain.e.s, en lien avec des notions philosophiques.
 La philosophie des langues.    
 La philosophie du processus créateur.
 L’éthos des écrivain.e.s et des chercheur.e.s, entre expression et effacement de soi.

Sommaire du numéro 1

Lydie Parisse  

De la pertinence du concept de voie négative en recherche-création. (13)

The Concept of Negative Path in Research Creation.

Première partie. La voie négative dans l’histoire des idées et des formes.   

Philippe Filliot  

Les réactivations des mystiques négatives chez quelques artistes contemporains. Quand créer, c’est perdre. (37)

The Reactivations of Negative Mystics in some Contemporary Artists. When to Create is to Lose.

Llewellyn Brown  

Beckett, le quiétisme et le bouddhisme. Création et transcendance. (61)

Beckett, Quietism and Buddhism. Creation and Transcendence.

Amador Vega

Nunc Audite ! Une leçon de danse et de théologie. A partir d’un texte de Valère Novarina et d’une chorégraphie de Cesc Gelabert.( 77)

Nunc Audite...! A Lesson in Dance and Theology. Based on a Scene by Valère Novarina and a Choreography by Cesc Gelabert.

Samuel Lhuillery

"La via negativa de Jerzy Grotowski et la recherche de l’acte total."(87)

The via negativa of Grotowski and the Search for the “Total Act” in Theater and Beyond.

Deuxième partie. Création et expérience.   

Adrien  Chapel  

La "négation" de soi et le processus créateur dans le Zen japonais." (105) 

Self “Denial” and the Creative Process in Japanese Zen.

Danielle Boutet

"Une ténébreuse et profonde unité » : l’espace-temps imaginal de la musique. (125) 

“A Dark and Deep Unity”. The Imaginary Space-Time of Music.

Claude Le Fustec

De Derrida à De Chardin : pour une archéologie du processus créateur dans Point Omega (De Lillo). (137)

From Derrida to Chardin. For an Archaeology of the Creative Process in Point Omega (DeLillo).

Aurélie  Choné

« Dans le mot confluent le vide et le plein ». Le geste créateur dans Le Livre rouge de C.-G. Jung. (149)

 “In the Confluent Word Emptiness and Fullness”. The Creative Gesture in C. G. Jung’s The Red Book.

Troisième partie. La voie négative, concept opérationnel en recherche-création.

Jean-Marc Quaranta 

Monsieur Jourdain et la voie négative. La formation de l’acteur selon Jerzy Grotowski et l’enseignement de la création littéraire. (173)

Mr Jourdain and the Negative Way. The Formation of the Actor According to Jerzy Grotowski and the Teaching of Literary Creation. 

AMarie Petitjean 

Construire et déconstruire par la pratique de la littérature ? Quelques repères épistémologiques pour la recherche-création littéraire. (193)

 Building or Deconstructing? Some Epistemological References for Literary Research-Creation.

Arnaud Maïsetti 

Grotowski et la via negativa : enjeux politiques et perspectives contemporaines.(205)

Grotowski and the via negativa. Political Issues and Contemporary Perspectives.

Thibault Fayner  

Les pédagogies idiotes – ou ignorantes – dans les ateliers d’écriture dramatique.(217)

Stupid – or Ignorant – Pedagogies in Dramatic Writing Workshops.

James Chaytor 

Voie négative et vulnérabilité dans le théâtre appliqué.  (235)

Negative Path and Vulnerability in Applied Theatre.

Alexis Leprince 

Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce : une écriture disdramatique. (243)

Juste la fin du monde by Jean-Luc Lagarce. ADisdramaticWriting.

Jimmy Poulot-Cazajous 

La phrase qui s’écrit : regard croisé avec l’œuvre de Jean-Philippe Toussaint. (255)

The Sentence Being Written. A Cross-Perspective with the Work of Jean-Philippe Toussaint.

Quatrième partie. Les limites du langage  

Guillaume Décauwert 

Examen de la pertinence du concept de voie négative pour l’interprétation du Tractatus de Wittgenstein. (265)  

Review of the Relevance of the Negative Path Concept for the Interpretation of the Wittgenstein’s Tractatus. 

Emmanuel Reymond

Dieu est dans les détails : l’expérience entre présence et absence dans La Septologie de Jon Fosse. (275)

God is in the Details. “Slow Prose” in Jon Fosse’s Septology

Béatrice Guéna

L’écriture spectrale de W.-G. Sebald. (291) 

Spectral Writing by W. G. Sebald (1944–2001) 

Florence Thérond

« Ich stecke bis zum Hals in meinem Scheitern” : l’Écriture comme anéantissement de soi dans Winterreise d’Elfriede Jelinek." (305)

 “Ich stecke bis zum Hals in meinem Scheitern”. Writing as Self-Annihilation in Winter’s Journey by ElfriedeJelinek.

Myriam Suchet

"Pour un imaginaire du vide dans/de "la langue". Perfor[m]er la recherche." (327) 

For an Imaginary of Emptiness in/of “Language”or How to Perfor[m] Research.

Contact. lydie.parisse@gmail.com