Actualité
Appels à contributions
Le Berlin des artistes et écrivains francophones : vivre et représenter la capitale allemande depuis la chute du Mur (Montpellier)

Le Berlin des artistes et écrivains francophones : vivre et représenter la capitale allemande depuis la chute du Mur (Montpellier)

Publié le par Selina Follonier (Source : Florence THEROND)

Le Berlin des artistes et écrivains francophones :

vivre et représenter la capitale allemande depuis la chute du Mur

3, 4 et 5 avril 2023

Colloque international organisé par Florence Thérond et Philippe Wellnitz

Université Paul-Valéry-Montpellier 3 (Laboratoire IRIEC)


Berlin est une métropole culturelle foisonnante, ouverte sur le monde, perçue comme une métropole jeune et dynamique, dans laquelle s’inventent et s’expérimentent de nouveaux modes de vie et de nouvelles formes artistiques. Capitale internationale marquée par les soubresauts de l’Histoire, elle constitue un espace de création unique, un laboratoire où s’invente notre contemporain. Plusieurs communautés s’y côtoient, anglophone, hispanophone, francophone notamment, sans parler de ceux que l’on rattache à la Migrantenliteratur (celle, en particulier, des descendants des immigrés turcs des années soixante). Nous voudrions ouvrir, avec ce premier colloque, un cycle de recherche consacré aux communautés littéraires et artistiques dans les grandes capitales cosmopolites. Notre approche se réclame des cultural studies et jusqu’à un certain point de ses équivalents allemand (Kulturwissenschaften) et français (histoire culturelle). Elle sera transdisciplinaire, croisant l’analyse littéraire, l’ethnologie culturelle, la médiologie, et s’affranchira des hiérarchies culturelles académiques, entre culture légitime et culture populaire, minoritaire, contestataire. Partant du constat que notre époque signe la fin de la représentation unique de la littérature dans sa relation au livre, aucun des territoires du littéraire ne sera écarté : romans, poèmes, pièces de théâtre, littérature web, documentaire ou fictions radiophoniques, bande-dessinée, romans graphiques, performances, séries télévisées. 

Depuis l’époque des huguenots en exil, de la présence de Voltaire à la cour de Prusse en passant par André Gide, Jean Giraudoux, Jean Genet et bien d’autres, fantasmée autant que vécue, Berlin a toujours exercé une fascination sur les auteurs de langue française et celle-ci s’est accentuée depuis la chute du Mur en 1989. Cette attractivité nouvelle n’est pas sans rappeler celle du Berlin mythique des années 20, une des capitales culturelles de la Mitteleuropa. L’exode des écrivains et artistes français amoureux de Berlin à l’époque actuelle est devenu un tel phénomène qu’il semble aujourd’hui essentiel d’analyser les réseaux littéraires et artistiques francophones dans la capitale allemande depuis la chute du Mur. En effet une partie de la création germanopratine a migré vers des prés germaniques qui lui semblent plus verts… Si certain.e.s auteurs/autrices ont choisi de s’établir de manière durable à Berlin (Marie NDiaye, Jean-Yves Cendrey, Camille de Toledo, Cécile Wajsbrot, Wilfried N’Sondé, …), d’autres y ont séjourné de manière prolongée lors de résidences (Laurent Mauvignier ou Mathias Enard par exemple) et d’autres encore ont connu Berlin et l’Allemagne à l’occasion de tournées de lectures. Pourquoi Berlin attire-t-elle plus particulièrement les créateurs francophones ? Margarete Zimmermann, dans l’introduction de l’ouvrage collectif paru en 2014 Après le Mur : Berlin dans la littérature francophone, fait l’hypothèse que les Français sont des observateurs particulièrement « chevronnés des villes modernes dont Londres et Paris font figure de prototypes au XIXème siècle » et précisément, « dans sa nouvelle historicité et temporalité, Berlin s’apparenterait aujourd’hui au Paris du XIXème siècle ». Berlin est la ville des contradictions : elle incarne la modernité et l’avenir, mais l’individu s’y confronte, parfois douloureusement, à l’histoire du XXe siècle. Dans plusieurs œuvres en effet, la ville de Berlin apparaît comme le cadre d’une catastrophe collective et personnelle, le lieu symbolique d’un rapport tragique au passé. Berlin, et l’imaginaire que la ville charrie, emblématisent ce travail du passé au cœur du présent, caractéristique de notre contemporain : le refoulement des passés délicats, la mise au jour des traumatismes de l’histoire, d’une action souterraine, celle de la reconquête de soi empruntant les voies tortueuses de la mémoire. Envisager Berlin et ses représentations, c’est d’abord réaliser une anthropologie de notre rapport au contemporain. 

Les communications analyseront l’image de Berlin, comme cadre, thème ou personnage à part entière, dans les œuvres des écrivains et artistes francophones. Mais, au-delà des œuvres et des représentations de Berlin, ce colloque pourra s’intéresser également aux sociabilités et réseaux littéraires dans lesquels ces auteurs et artistes s’inscrivent et étudier par exemple les stratégies éditoriales, analyser les formes d’édition, la constitution des réseaux de diffusion par les services culturels français d’une part et les éditeurs allemands d’autre part (Suhrkamp, Matthes und Seitz, Beck…). Les lieux de rencontre (Institut français, librairie Zadig, festivals littéraires, Frankreichzentrum de la Freie Universität, Centre français de la Müllerstrasse), les lieux de résidence mériteraient aussi d’être étudiés. 

Les attendus du colloque sont, dans un premier temps, de proposer (depuis la parution en 2014 de l’ouvrage de Margarete Zimmermann) un bilan actualisé de cette présence littéraire francophone à Berlin. Il s’agira d’analyser quelle place occupe aujourd’hui cette communauté dans la vie intellectuelle, sociale, politique berlinoise puis d’en circonscrire les particularités (origines sociales, part des écritures féminines, parcours de vie, formes d’engagement). Ce colloque étudiera dans quelle mesure on peut parler d’un biotope berlinois de la création littéraire et artistique francophone. Par ailleurs, une des particularités de cette communauté berlinoise semble être une ouverture sur les littératures francophones hors métropole. En effet la chute du Mur a suscité un intérêt marqué pour les littératures francophones autres que française (Haïti, Québec, Afrique francophone, Belgique, Suisse). 

Cet événement prendra place au sein de la Quinzaine franco-allemande 2023 organisée par la Région Occitanie depuis 2018. Les méthodologies ici mobilisées, en relation avec les études culturelles et l’approche pluridisciplinaire des transferts littéraires, s’inscrivent pleinement dans les axes de recherche du laboratoire IRIEC.

Les communications se feront en français ou en allemand.

Les propositions de communication (2000 signes maximum), accompagnées d’une courte bio-bibliographie, sont à envoyer avant le 17 octobre 2022 à Florence Thérond (florence.therond@univ-montp3.fr ) et Philippe Wellnitz (philippe.wellnitz@univ-montp3.fr). La liste des propositions retenues sera annoncée fin octobre. 

Une publication des Actes est prévue dans la nouvelle collection des PULM dirigée par Philippe Wellnitz (coll. « Etudes culturelles mundi »)

                                                                        ________________________

Bibliographie sélective

Les Temps modernes, « Berlin mémoires », n° 625, Gallimard, août-novembre 2003.

Brigitte Athéa, La Tentation du paysage, Lied ou le mur de papier, Théâtre IV, Le bruit des autres, 2007.

Odile Benyahia-Kouider, « Berlin capitale des écrivains français », https://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20121122.OBS0218/berlin-capitale-des-ecrivains-francais.html

François Bon, Calvaire des chiens, Paris, Minuit, 1990.

Philippe Braz, Berlin-loin-de-la-mer, Le bruit des autres, 2007.

Arnaud Cathrine, Exercices de deuil, Paris, Verticales, 2004.

Jean-Yves Cendrey, Oublier Berlin, P.O.L., 1994.

Jean-Yves Cendrey, Honecker 21, Actes Sud, 2009.

Sonia Combe, Thierry Dufrêne, Régine Robin, Berlin, l’effacement des traces : 1989-2009, Paris, Fage, 2009.

Oscar Coop Phane, Demain Berlin, Editions Finitude, 2013.

Clarisse Cossais, Berlin, ville de rêve. Berlin, Traum einer Stadt, Deutschlandradio Kultur, 28 avril 2013.

Diane Monique-Daviau, « Berlin », dans XYZ. La Revue de la nouvelle, n°5, printemps 1986.

Thibaut de Ruyter, « Berlin, ville transit », Artpress 2, août 2006.

Camille de Toledo, Thésée sa vie nouvelle, Verdier, 2020.

Katja Erler, Deutschland Bilder in der französischen Literatur nach dem Fall der Berliner Mauer, Berlin, Erich Schmidt, 2004.

Berlin. Anthologie littéraire, textes présentés par Ingrid Ernst, préface de Michel Butor, Quai Voltaire, 1993.

Sophie Frémicourt, Berlin dans le roman urbain contemporain, thèse soutenue le 19.11.2014 (sous la direction de Florence Godeau et Margarete Zimmermann), https://scd-resnum.univ-lyon3.fr/out/theses/2014_out_fremicourt_s.pdf

Boris Grésillon, Berlin, métropole culturelle, Paris, Belin, 2002.

Yannick Haenel, Cercle, Paris, Gallimard, 2007.

Klaus Heitmann, « Berlin als Schauplatz der französischen Literatur seit 1945" dans Klaus Matzel, Festschrift für Herbert Kolb, Lang, 1989, p. 220-257.

Pascale Hugues, Ruhiger Strasse in guter Wohnlage. Die Geschichte meiner Nachbarn, Rowohlt, 2013.

Anne-Laure Jaegle, Demande à la nuit, 2016.

Soline Laplanche-Seroigne, Artistes et mobilité, les plasticiens français à Berlin aujourd’hui, Mémoire de fin d’études, IEP de Lyon, Université Lyon 2, 2003.

Noémi Lefebvre, L’Autoportrait bleu, Gallimard, 2009.

Kristel Le Pollotec, Le Goût de Berlin, Paris, Mercure de France, 2008.

Francesco Masci, L’Ordre règne à Berlin, Allia, 2013.

Michèle Métail, Toponyme : Berlin, Tarabuste, 2002.

Edgar Morin, Mes Berlin 1945-2013, Paris, Le Cherche-Midi, 2013.

Marie Ndiaye, Y penser sans cesse, L’Arbre vengeur, 2011.

Marie NDiaye, Berlin mon garçon, dans Trois pièces, Gallimard nrf, 2019.

Wilfried N’Sondé, Berlinoise, Actes Sud, 2015.

Christian Prigent, Berlin deux temps trois mouvements, Paris Zulma, 1999.

Christian Prigent, Berlin sera peut-être un jour, La ville brûle, 2015.

Régine Robin, Berlin chantiers. Essai sur les passés fragiles, Paris, Stock, 2001.

Julien Santoni, Berlin trafic, Paris, Grasset, 2007.

Julien Syrac, Berlin on/off, Quidam éditeur, 2018.

Bernard Thomasson, Ma petite française, 2011.

Jean-Philippe Toussaint, La Télévision, Minuit, 1997.

Jean-Philippe Toussaint et Torsten C. Fischer, Berlin 10h46, film, 1994, http://www.jptoussaint.com/documents/d/df/G%C3%A9n%C3%A9rique.pdf

Cécile Wajsbrot, Caspar-Friedrich Strasse, Zulma, 2002.

Cécile Wajsbrot et Brigitte Bauer, Fugue, Estuaire, 2005.

Cécile Wajsbrot, L’Ile aux musées, Bourgois, 2008.

Cécile Wajsbrot, Berliner Ensemble, 2015.

Anne Wiazemsky, Mon enfant de Berlin, Gallimard, 2009.

Olivier Wicky et Valérie Michelet/Jacquod (dir.), Regards littéraires sur Berlin, Antipodes, 2015.

Margarete Zimmermann, Après le Mur : Berlin dans la littérature francophone, Narr Verlag, 2014.

La série « 3 jours à Berlin » de la librairie Mollat réalisée en 2014 (Philippe Braz, Fabrice Gabriel, Dorian Astor, Pascale Hugues, Camille de Toledo, François Jonquet, Wilfried N’Sondé, Eric Sarner, Aïsha Franz, Hans-Ulrich Treichel, Patrick Suel) : https://www.mollat.com/dossiers/3-jours-a-berlin-litterature#