Agenda
Évènements & colloques
Résistances du babillage : peut-on parler pour ne rien dire au Siècle des Lumières ? (Paris 3)

Résistances du babillage : peut-on parler pour ne rien dire au Siècle des Lumières ? (Paris 3)

Publié le par Université de Lausanne (Source : Hélène Boons)

RÉSISTANCES DU BABILLAGE :

PEUT-ON PARLER POUR NE RIEN DIRE AU SIÈCLE DES LUMIÈRES ?

Langue des oiseaux, des enfants et des femmes, expression d’une « crise intérieure » selon Roland Barthes, le babil est hors cadre, hors norme : au dix-huitième siècle, il résiste à la conversation suivie et au questionnement philosophique, il assiège de sa corrosive frivolité autant les débats féconds que le pascalien silence des « espaces infinis ». Par là, il constitue un geste de subversion et de résistance vis-à-vis de la rationalité conquérante du siècle telle qu’elle s’illustre par exemple dans l’entreprise encyclopédique. N’oublions pas que selon Furetière, on applique le terme de babillard à un chien de chasse « lorsqu’il crie des matinées entières ou bien lorsqu’il est hors des voies », bref, lorsqu’il déroge aux règles. L’acte de babiller, ou de se revendiquer de cette forme de parole, constitue aussi une arme souriante, lourde d’ironie latente, vivement lancée contre l’esprit de sérieux, de méthode et d’exhaustivité. 

Ainsi, l’objet de cette journée d’étude sera de distinguer les diverses portées, fonctions, incarnations de ce que Marivaux définit comme l’ « innocente faiblesse d’aimer à parler ». 

 

PROGRAMME  

18 octobre 2018 - 9h30-17h30

Maison de la Recherche de Paris 3 (4 Rue des Irlandais 75005)

Salle Athéna (rdc)

Contact : helene_boons@hotmail.fr

 

9h30 Accueil des participants

9h45 Mot d’ouverture (Hélène Boons)

 

LE BABIL AU FEMININ

Présidence de séance : Marie-Emmanuelle Plagnol | UPEC

10h00 Florence Dujour | Université Paris-Nanterre

De Marianne à Suzanne, vie et mort du babil

10h30 Chanel de Halleux| Université d’Oxford

Le « babil le plus sémillant » : La Marmotte philosophe de Fanny de Beauharnais

11h00 Pause

ATTERRER LES BABILLARDS ? PERSPECTIVES ROUSSEAUISTES

Présidence de séance : Claude Habib | Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

11h30 Nicolas Fréry | Sorbonne Université

Contre « l’éducation babillarde » : babil et enfance chez Rousseau

12h00 Patrick Hochart | Université Paris Diderot

Babil et babillards dans l’œuvre de Jean-Jacques Rousseau

12h30 Déjeuner

FORMES DIALOGIQUES, FORMES BABILLARDES ?

Présidence de séance : Erik Leborgne | Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

14h00 Christophe Martin | Sorbonne Université

“Du babil et du silence de toutes couleurs” : le babillage dans le théâtre de Marivaux

14h30 Anne-Marie Paillet | E.N.S/P.S.L

Le bavardage au filtre du discours narrativisé : de la substance au bruit (approche pragmatique et stylistique)

LA PRESSE BABILLARDE

Présidence de séance : Alexis Lévrier | Université de Reims

15h00 Hélène Boons | Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

Les « spectateurs » babillards ou L’écriture morale en question

15h30 Jean-Alexandre Perras | I.É.A, Paris

Le babil des brochures

16h00 Pause

TABLE RONDE : Le babil, parole hors-norme

16h30 

Jeanne Chiron | Université de Rouen

Stéphanie Genand | Université de Rouen

Alexis Lévrier | Université de Reims

  • Responsable :
    Hélène Boons
  • Adresse :
    Maison de la Recherche de Paris 3. 4 rue des Irlandais (75005). Salle Athéna (rdc).