Agenda
Évènements & colloques
Le défi libertaire (Limoges)

Le défi libertaire (Limoges)

Publié le par Romain Bionda (Source : Till Kuhnle)

Le Défi Libertaire

Jeudi 24 novembre 2016

 

Matin

Accueil à La FLSH : 9 heures – Salle des Actes

Ouverture 9 h 30, par :

  • Daniel Ruff (Doyen de la FLSH)
  • Les Organisateurs : Remerciements & Introduction

Les défis sont lancés, sous la Présidence de Jean-Marie Grassin

  • 10 heures, Kirsten Ross (Harvard University) Ecrire la Commune.

Pause-café

  • 11 heures, Wolfgang Asholt (Humboldt-Universität zu  (Berlin)  Libertaire ou/et anarchiste ? Jules Vallès journaliste et écrivain sous  le Second Empire.
  • 11 h 45, Pascal Plas (Université de Limoges) Du Limousin et de la construction régionale d'une image libertaire. 

 

13 heures, Repas aux Pyramides (Carrefour des étudiants) : campus centre-ville, déplacements des intervenants organisés en voiture

 

Après-midi

Carrefour des étudiants – salle de cinéma

Écritures et pensées libertaires, sous la Présidence de Wolfgang Asholt

  • 14 h 30, Till Kuhnle (Université de Limoges)  Faut-il brûler Saint Max ?  –  Stirner et l’éthique libertaire chez B. Traven.
  • 15 heures,  Jean-Marie Grassin (Université de  (Limoges) Pour une théorie libertaire de la littérature et des arts.
  • 15 h 30, Luce Roudier (ENS Paris « Mon maitre, c'est moi ! » Une politique libertaire de l'écriture  : Michel Zévaco. 
  • 16 heures, Aurélien Demars (Université Jean Moulin Lyon 3)  Anarchie mystique chez Artaud.

Pause-café

Carrefour des étudiants – salle des réunions

Présidence : Philippe Colin et Luis Fe-Canto

  • 16 h 30, Jean-Francois Savang (Université de Nantes)  Anomie positive et invention artistique : Le sujet  libertaire  de Jean-Marie Guyau à Robert Filliou.
  • 17 heures, Hemlata GIRI LOUSSIER (Université Sorbonne Nouvelle- Paris 3)  La décennie Libertaire (années 60-70) : un paradis perdu et la notion de la liberté condamnée chez Michel Houellebecq.
  • 17h30 Vivien Garcia (Université Grenoble) Max Stirner, la tradition libertaire et la question de la philosophie. 
  • 18 heures, Pasha Tavakoli (EHESS)  Le messianisme libertaire, une invention benjaminienne ?

 

20 h 30, Dîner « Gala » pour les intervenants au restaurant Un Parfum d’Oxalys (centre-ville)

 

 

 

Vendredi 25 novembre 2016

 

Matin

Accueil à la FLSH : 9 heures – Salle des Actes

Écritures, media et éducation, sous la Présidence : Maryan LEMOINE (direction de la FLSH : assesseur à la pédagogie)

  • 9 h 30, Gilles Losseroy (Université de Lorraine) Le Fondu voudoisvaudois : Henri Roorda, chroniqueur libertaire et pédagogue insoumis.
  •  10 heures, Roger Bautier (Université Paris 13XIII – Sorbonne Paris Cité) La mise en ordre :  L’ordre du web : liberté, hiérarchies et normalisation.

Pause-café

  • 11 heures, Carmen Letz (Université de Limoges) L’éducation nouvelle chez Paul Geheeb, alias Paul Freimut  : un défi libertaire?
  • 11 h 30, Henri Louis GO (Université de Lorraine) Pour une éducation intégrale  : un défi libertaire ?

 

Pratiques libertaires, sous la Présidence de Philippe Colin et Luis Fe-Canto

  • 12 heures, Walter Badier (ESPE Centre-Val de Loire) Émile Henry, un « individualiste » dans la Propagande par le fait.

13 heures, Buffet sur place

 

Après-midi

Salle des Actes

Pratiques libertaires (suite), sous la Présidence de Philippe Colin et Luis Fe-Canto

  • 14 h 30, Nicolas Gallois : (Poitiers) L’individu autonome au cœur du défi libertaire économique : Gustave de Molinari et le self-government.
  • 15 heures, Mimmo Pucciarelli (Coordinateur du CEDRATS - Centre de documentation et de recherche sur les alternatives sociales) : « Le défi quotidien d'une culture libertaire.  »
  • 15 h 30, Adrian TĂTĂRAN (Universitatea Babeş-Bolyai, Cluj-Napoca) :  Exilés, nihilistes, oubliés et vaincus - esquisse des commencements de la pensée libertaire en Roumaine .

Pause-café

  • 16 h 30, Eugénie Péron-Douté (Université de Paris 8 Vincennes Saint-Denis) : Féminisme libertaire et praxis anticapitaliste : La lutte intersectionnelle des Rote Zora.
  • 17 heures, Erwan Sommerer (Université Nice Sophia Antipolis) : La liberté individuelle en période révolutionnaire : un existentialisme libertaire ?

 

Clôture

Argumentaire

L’ambivalence de la notion de liberté est un enjeu majeur de toute pensée thématisant le rapport entre individu et collectivité, entre autonomie régionale et pouvoir central, entre action individuelle et dogme.  Dans l’histoire des idées, c’est la pensée libertaire qui cherche à faire valoir l’individu dans son autonomie. Elle s’inscrit autant dans la philosophie politique que dans les domaines des arts et des lettres, soit sous forme d’une revendication, soit dans le but concret de réaliser des visions utopiques à travers de projets concrets  - comme la création de communautés autonomes et d’ateliers d’artistes ou des actions écologique et altermondialistes.  Souvent identifie – tantôt pour des bonnes raisons, tantôt à tort –   à l’anarchiste, le libertaire peut aussi être considéré comme l’héritier d’un certain libéralisme radical aujourd’hui mis à mal dans nos « démocraties modernes ».

En effet, le défi libertaire reste pertinent  – dans un monde où la sécurité et l’économie priment sur individu et son intégrité, où les derniers représentants du libéralisme politique se résignent,  où la « République des algorithmes » avec son système d’évaluations transforme les sociétés, où l’habeas corpus finit par se transformer en corpus habent.

 

L’accent du colloque sera mis sur la question de l’autonomie de l’individu ou des collectifs humains à travers l’histoire des idées ainsi que sur ses représentations. Un autre centre d’intérêt sera l’impact d’une attitude libertaire dans les arts et dans l’action politique (guerilla gardening, flash mob. Veuillez consulter l’argumentaire plus détaillé de l’appel à contributions pubié le 20 juillet 2016 sur fabula.

 

Organisation :

EHIC (EA 1087)

                                                                

Directeurs :

Till Kuhnle, Philippe Colin et Luís Fe-Canto