Agenda
Évènements & colloques
Le théâtre de répertoire : lieu de mémoire, lieu de création

Le théâtre de répertoire : lieu de mémoire, lieu de création

Publié le par Marielle Macé (Source : Mélisande Demers)

Colloque international 2008 de la Société québécoise d'études théâtrales
Le théâtre de répertoire : lieu de mémoire, lieu de création
Organisé par Jeanne Bovet (Université de Montréal) et Yves Jubinville (Université du Québec à Montréal)
Avec la collaboration de Louis Patrick Leroux (Université Concordia) et Brigitte Prost (Université de Rennes 2)
Les 29, 30 et 31 mai 2008
Pavillon de Design de l'UQÀM, 1440 rue Sanguinet, salle DE-3240
Montréal, QC, CANADA
Renseignements : melisande.demers.caron@umontreal.ca/ (514) 343-7369

Qu'est-ce que le répertoire de théâtre ? Sa définition apparaît aussi diverse que ses pratiques : au-delà des « classiques », il peut désigner l'ensemble des pièces d'une même époque (le répertoire romantique), l'ensemble des pièces jouées par un même théâtre ou une même compagnie (le répertoire de la Comédie-Française), l'ensemble des pièces d'un même auteur (le répertoire de Michel Tremblay), des rôles d'un même comédien (le répertoire d'Huguette Oligny), des productions d'un même metteur en scène (le répertoire de Brigitte Haentjens). De cette pluralité d'acceptions se dégagent néanmoins deux principes : le répertoire témoigne de la cohérence d'un parcours et de la mémoire d'une pratique. À cet égard, il participe étroitement de la « survie » du théâtre, en ce qu'il lui permet d'approfondir « les définitions de son exercice et de son identité » (Biet et Triau). Ainsi, après la Seconde Guerre mondiale, le Théâtre national populaire de Jean Vilar cherche à éduquer le public de masse par le répertoire, tandis que son pendant britannique, le mouvement régional des Repertory Theatres, se développe en opposition à la commercialisation du théâtre. Véritable patrimoine du texte et de la scène, le répertoire constitue ainsi un puissant révélateur des fonctions culturelles assignées au théâtre. C'est à ce titre que la critique européenne des années 1950-1970, puis américaine des années 1980-1990, se sont penchées sur la question, notamment sur la définition du canon et du rapport entre oeuvres majeures et oeuvres mineures.

En ce XXIe siècle « postdramatique », caractérisé par la perte des repères et l'éclatement des pratiques, on pourrait croire révolues les fonctions sociales et artistiques du répertoire. Or, celui-ci s'avère plus que jamais au coeur de l'activité théâtrale. Sa pratique s'est enrichie d'approches nouvelles, en apparence difficilement conciliables, allant de la redécouverte des codes d'interprétation du passé aux projections dans le futur grâce aux ressources des nouvelles technologies. Le rapport dynamique que la reprise des pièces du répertoire continue d'assurer entre passé et présent, mémoire et création, apparaît donc particulièrement fécond dans la pratique théâtrale actuelle. Mais la recherche savante n'aborde plus cette dynamique que de biais, comme si la question des valeurs esthétiques et culturelles du répertoire était réglée, et importait désormais moins que l'analyse dramaturgique et scénique des oeuvres. Ainsi, lorsque les études théâtrales se penchent, par exemple, sur les réappropriations du répertoire shakespearien (revisité par Mnouchkine, Brook, Lepage), celui-ci est plutôt considéré comme un prétexte à l'affirmation des singularités créatrices que comme un enjeu de la création théâtrale. Les enjeux esthétiques et culturels du répertoire demeurent pourtant présents en creux (notamment dans le problème, toujours prégnant, de la définition et du classement). Ils méritent d'autant plus d'être réévalués à la lumière des pratiques actuelles du répertoire et des nouvelles perspectives épistémologiques qu'elles ouvrent aux chercheurs.

Le colloque 2008 de la Société québécoise d'études théâtrales cherche donc à renouveler l'approche critique du répertoire en s'émancipant des postures canoniques et des présupposés heuristiques qu'elles tendent à perpétuer. Reprenant au compte du répertoire la notion de lieu de mémoire développée par Pierre Nora, il pose la double dimension du répertoire, comme instrument de conservation (un patrimoine) et pratique d'interprétation (la création théâtrale), au fondement même de sa problématique. Ouvert aux praticiens et aux théoriciens, le colloque s'intéresse aussi bien au répertoire ancien que contemporain, national (notamment québécois, canadien, anglais, américain, français) qu'international.  Soucieux de décloisonner les perspectives au profit d'une approche transhistorique et interdisciplinaire, sa portée déborde volontairement les traditionnelles limites (nationales, historiques, disciplinaires) de la critique, voire de la pratique, pour mieux mettre en évidence les traits distinctifs de l'objet répertoire. Cherchant à établir des ponts entre les différents champs de la critique théâtrale, ainsi qu'entre la critique et la pratique théâtrale actuelle, il vise plus précisément à explorer et à confronter les divers enjeux liés au répertoire à partir de trois grands axes : sa définition, sa place dans la mémoire collective, sa place dans la création théâtrale. La tenue de cet événement a été rendue possible grâce à la généreuse contribution du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises, de la Faculté des arts et des sciences de l'Université de Montréal, de l'École supérieure de théâtre de l'Université du Québec à Montréal et de la Société québécoise d'études théâtrales.

Programme du colloque

29 mai
Pavillon de Design de l'UQÀM, 1440, rue Sanguinet, salle DE-3240

9h00 : Accueil des participants

9h15 : Allocutions de bienvenue

9h30 : Grande conférence
Marie-Madeleine MERVANT-ROUX (ARIAS/ CNRS, Paris)
« De la place des spectateurs dans les mouvements de répertoire »
Présidente de séance : Marie-Christine Lesage (UQÀM)

10h15 : Pause

10h30 : Le répertoire dans tous ses états
Présidente de séance : Josette Féral (UQÀM)
- Florence DUPONT (Paris VII)
« Peut-on parler d'un répertoire tragique en Grèce au IVe siècle avant J.-C. ? »
- Erin HURLEY (Université McGill)
« The Cirque du Soleil's Physical Repertoire »
- David SCHWAEGER (Paris III-Université de Montréal)
« Molière “auteur de répertoire” : texte et intertextes »
- Frédéric MAURIN (UQÀM)
« L'impermanence est-elle soluble dans le répertoire ? »

12h15 : Dîner

14h00 : Usages et discours du répertoire
Présidente de séance : Chantal Hébert (Université Laval)
- Cécile FALCON (Rennes II/ Haute-Bretagne)
« Le répertoire en tournée : un enjeu artistique et idéologique, l'exemple des grandes tournées théâtrales françaises en U.R.S.S. (1954-1969) »

- Marion DENIZOT (Rennes II/ Haute-Bretagne)
« Théâtre(s) populaire(s) : quel(s) rapport(s) au répertoire ? »
- Jean-Marc LARRUE (Collège de Valleyfield)
« Les amateurs et la question de l'art »

15h30 : Pause

15h45 : Monter/ jouer les classiques
Table ronde de praticiens québécois et européens
Présidente de séance : Véronique Borboën (UQÀM)

30 mai
Pavillon de Design de l'UQÀM, 1440, rue Sanguinet, salle DE-3240

9h00 : Explorer le répertoire, réinventer le théâtre
Présidente de séance : Joyce Boro (Université de Montréal)
- Brigitte PROST (Rennes II/ Haute-Bretagne)
« Le répertoire comme lieu d'expérimentation »
- Katia ARFARA (CEHTA/ EHESS, Paris)
« Hamlet ou l'effet de réel : le Wooster Group face au répertoire classique »
- Florent SIAUD (ENS Lyon-Université de Montréal)
« Denis Marleau met en scène Othello : une oeuvre de répertoire dans le “contre-répertoire” d'Ubu »

10h30 : Pause

10h45 : Dans la mémoire des oeuvres
Présidente de séance : Brigitte Prost (Rennes II/ Haute-Bretagne)
- Hélène BEAUCHAMP (UQÀM)
« Faut-il oublier la création pour accéder au répertoire ? »
- Françoise DUBOR (Université de Poitiers)
« Le théâtre de Claudel : création vivante d'un répertoire »
- Shelley ORR (San Diego State University)
« Memories that Distort and Create : Marguerite Duras and the Repertoire »
- Hélène JACQUES (Université Laval)
« De l'exposition à l'écoute : le rapport au texte dans le théâtre de Denis Marleau »

12h30 : Dîner

14h00 : Grande conférence
Lucie ROBERT (UQÀM)
« Édition et répertoire national au Québec »
Président de séance : Robert Dion (CRILCQ/ UQÀM)

14h45 : Pause

15h00 : Mythes et réalités du répertoire : le cas du Québec
Présidente de séance : Irène Roy (Université Laval)
- Gilbert DAVID (Université de Montréal)
« Chassé-croisé autour du Canon québécois : une dramaturgie nationale à l'épreuve des palmarès »
- Sylvain SCHRYBURT (Université d'Ottawa)
« Le répertoire comme stratégie d'achèvement : le cas du Théâtre du Nouveau Monde (1967-1968) »
- Hervé GUAY (UQÀM)
« La mémoire de la tradition spectaculaire dans le théâtre québécois »
- Yves JUBINVILLE (UQÀM)
«  Les Belles-Soeurs au présent : propos divers sur un lieu de mémoire »

17h00 : Cocktail/ Lancement de L'Annuaire théâtral

31 mai
Pavillon de Design de l'UQÀM, 1440, rue Sanguinet, salle DE-3240

9h00 : Grande conférence
Alan FILEWOD (University of Guelph)
« National Simulation : the Repertoire and Canadian Theatre »
Président de séance : Louis Patrick Leroux (Université Concordia)

9h45 : Pause

10h00 : Le répertoire dans la mémoire nationale
Présidente de séance : Leanore Lieblein (Université McGill)
- Cécile VANDERPELEN-DIAGRE (Fonds national de la recherche scientifique, Belgique)
« Cosmopolitisme et nationalisme : le répertoire des théâtres bruxellois à la fin du XIXe siècle »
- Stéphanie BERARD (Ryerson University)
« Caribéanisation du répertoire européen : Shakespeare revisité par les dramaturges caribéens »
- Dominique TRAORE (Université d'Abidjan)
« Poétique de la mémoire fragmentée, fondement d'un répertoire des dramaturgies contemporaines d'Afrique noire francophone »

- Jane BALDWIN (Boston Conservatory)
« To Innovate or not to Innovate, That is the Question »

11h45 : Pause

12h00 : L'écran et la bougie : le théâtre à la lueur du répertoire ancien
Présidente de séance : Jeanne Bovet (Université de Montréal)
- Rick KEMP (Indiana University of Pennsylvania)
« Hamlet a-mazed »
- Julia GROS DE GASQUET (Paris III)
« Le “répertoire classique” français à la lueur de la bougie : une archéologie ou un art au présent ? »

13h00 : Fin du colloque

15h00 : Assemblée générale de la SQET
Pavillon de Design de l'UQÀM, 1440, rue Sanguinet, salle DE-3240

16h45 : Cocktail/ Hommage de la SQET à madame Huguette Oligny, comédienne, avec la collaboration de l'auteur Michel Tremblay

Pavillon de Design de l'UQÀM, 1440, rue Sanguinet, salle DE-3240