Essai
Nouvelle parution
Terence Cave, Poétiques de l’anagnorisis (éd. & trad. Luc Sautin & Olivier Guerrier)

Terence Cave, Poétiques de l’anagnorisis (éd. & trad. Luc Sautin & Olivier Guerrier)

Publié le par Marc Escola (Source : Classiques Garnier)

Terence Cave

Poétiques de l’anagnorisis

traduction de Luc Sautin 

traducteur adjoint : Olivier Guerrier

Paris, Classiques Garnier, Théorie de la littérature, 2022

Terence Cave consacre une étude à un terme marginalisé de la poétique aristotélicienne. Il retrace l’histoire de ce phénomène et en explore les enjeux théoriques fondamentaux. La scène de reconnaissance est en effet aussi populaire qu’elle est suspecte aux yeux de la critique. Cette étude capitale est traduite pour la première fois en français.

Table des matières… Préface de l'auteur… Note du traducteur… Index des titres d'œuvres…


Table des matières

Préface de l’auteur     7

Note du traducteur    11

Introduction    13

La cicatrice d’Ulysse    25

PREMIÈRE PARTIE

LA RECONNAISSANCE
DANS L’HISTOIRE DE LA POÉTIQUE

L’anagnorisis dans l’antiquité    45

Pour commencer avec la Poétique    46

La reconnaissance épique : l’art de conter des mensonges    60

Post-scriptum : l’anagnorisis comique    67

Commentaires de la Renaissance    77

Maraviglia et la structure de la reconnaissance    80

Les objets de la reconnaissance    86

Connaître et ne pas connaître    90

Poétique et logique    97

Nouveaux exemples anciens et modernes   103
526

Le déclin de la reconnaissance

Le néoclassicisme français   111

Surprise et suspense    113

Sarasin et La Mesnardière : justifier la reconnaissance   119

Corneille : « à visage découvert »   126

L’orthodoxie de Racine   132

Deux mondains : Norville et Boileau   140

Le déclin de la reconnaissance

Variantes du xviiie siècle   145

Dacier : dangers de la curiosité   146

Voltaire et Métastase : ironies défensives   150

Marmontel et Diderot : la reconnaissance pathétique   156

Lessing : la reconnaissance entre parenthèses   162

La fin d’une tradition   165

Intrigues de la psyché   175

Allégorie et interprétation   175

Transcender l’intrigue : Hegel et les autres   182

Freud : reconnaissances psychanalytiques   194

Coda : reconnaître les mythes   210

Commentaires et critique modernes   215

Commentaires   216

Northrop Frye : la reconnaissance au centre   225

Fuir le centre : S/Z de Barthes   235

La revanche de l’intrigue : une poétique freudienne   247

Des poétiques aux œuvres

Réflexions intermédiaires   257

De la théorie à la pratique   257

Classer les reconnaissances   261

Signes de reconnaissance   281
527

La parodie : une parenthèse   295

La reconnaissance et le lecteur   301

DEUXIÈME PARTIE

PRATIQUES DE LA RECONNAISSANCE

Prologue shakespearien   315

Viola : la reconnaissance accidentelle   319

Iachimo : la jalousie paralogique   325

Marina : raconter des histoires   329

De la tragicomédie à la tragédie : Timocrate   336

Corneille : le héros versus Œdipe   341

L’anagnorisis sous pression   341

Le souvenir de Thèbes : Rodogune   346

Héraclius : reconnaissance et invraisemblable   349

À la marge : Venceslas, Don Sanche   354

Œdipe   361

Déplacer les lignes   370

Entre Corneille et Racine

La Thébaïde   375

Racine : après Œdipe Roi   383

La reconnaissance dispersée   383

Triomphe du scandale : Bajazet, Athalie   398

Du dramatique au narratif

Goethe et Kleist   421

Le muthos comme êthos   421

Le personnage contre l’intrigue : l’Iphigénie de Goethe   427

Les histoires de Kleist   440
528

Raconter la reconnaissance

Balzac et Dickens   451

Balzac : après la guerre   451

Dickens : à pile ou face   464

Conclusion

Au-delà de la reconnaissance   485

Bibliographie   495

Index des noms   513

Index des titres d’œuvres   519

Index de termes   523