Actualité
Appels à contributions
Délit(s) (XVIIe Colloque International d’Études Francophones de Timişoara, CIEFT 2023)

Délit(s) (XVIIe Colloque International d’Études Francophones de Timişoara, CIEFT 2023)

Publié le par Université de Lausanne (Source : Ioana Marcu)

XVIIe Colloque International d’Études Francophones de Timişoara CIEFT

Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

17-18 mars 2023 (hybride synchrone) 

Appel à communications

La XVIIe édition du Colloque International d’Études Francophones de Timişoara propose aux participants de s’interroger sur un thème intimement lié à la nature humaine, toujours oscillant entre le bien et le mal :

Délit(s)

1. Argumentaire

               Depuis l’aube des temps, des contraintes émanant de diverses instances divines ou profanes ont essayé de discipliner l’homme. Dans la vie quotidienne, au travail, dans la rue ou entre amis, notre comportement est invariablement conditionné par des lois écrites ou conventionnelles. Acceptées ou contestées, tolérées ou combattues, pertinentes ou déraisonnables, légitimes ou injustes, ambigües ou explicites, souples ou rigides, ces règles dictées par des autorités étatiques ou faisant partie de la tradition d’un pays, d’une région ou d’une communauté (sociale, religieuse) prescrivent ce que l’on peut faire et définissent ce qui est interdit de faire dans des situations données. Désobéir délibérément ou inconsciemment à ces normes censées garantir une existence convenable et des relations interhumaines solides entraîne le plus souvent des conséquences (la rupture et la crise) et des sanctions (le rejet et la marginalisation). Lorsqu’on commet un délit en agissant en son nom propre ou au nom d’un peuple, d’une communauté, l’ordre et l’équilibre s’effondrent laissant la place à la désorganisation, à l’instabilité, au chaos. La guerre (une réalité alarmante (re)devenue actuelle depuis quelques mois déjà), la volonté de suprématie d’un pays sur un autre, les infractions de toutes sortes, la non-observation des normes, tous ces actes répréhensibles meurtrissent le monde et le défigurent à jamais.

               Le domaine culturel n’est pas à l’abri, lui non plus. Il est à la fois miroir où se reflètent ces actions dramatiques sanctionnées par des lois, victime ou cible de ces faits dommageables. Les participants au colloque – chercheurs et chercheuses en littératures française et francophones, en linguistique, en traductologie et en didactique – sont invité.e.s à réfléchir sur la manière dont leurs disciplines respectives rendent compte des manifestations,  de la fonction et des répercussions des différents « délits » auxquels on est confronté quotidiennement.

En littérature
-        délit et institution littéraire ; « marchandisation » de la littérature ; « démolition de la littérature » (Faerber 2017) ; plagiat ; imposture littéraire ; 
-        la littérature comme outil de contestation de l’ordre établi ;
-        écrire dans la langue de l’Autre ; auteurs plurilingues, multilingues, translingues ; entrée dans la littérature des femmes dans une société patriarcale ;
-        renversement des codes littéraires ; mise en cause des conventions de l’écrit ; redéfinition des catégories littéraires ; autofiction, docufiction, biofiction, transfiction ; paralittérature, littérature transgressive, littérature populaire ; oraliture/oralisation de l’écriture ; poésie « parlée » ;
-        littérature mineure, littératures postcoloniales, littérature des minorités ;
-        le « délit » comme thématique littéraire : affaires illicites (trafic de personnes, de drogues, d’armes ; crime organisée ; corruption) ; trauma (génocides, guerres, suicides, homicides, agressions sexuelles, attentats, colonisation, esclavage) ; infractions (à la loi morale, à la religion) ; transgressions, déviance, clandestinité, chaos, vices, etc.
-        écrivains voyous, délinquants, non-enrégimentables : biographies controversées (moi créateur vs. moi social);
-        personnages délinquants : criminels, voleurs, imposteurs, « racaille », immigrés clandestins, etc.
-        transgression des normes grammaticales et marques stylistiques ;
-        etc.

En linguistique
-        normes et usages linguistiques ; de la faute à l’innovation : conséquences de la transgression des règles grammaticales sur l’évolution de la langue ; 
-        les grammaires descriptives, les grammaires normatives et les grammaires correctives, au fil du temps ;
-        variations diastratiques de la langue : lexique populaire, familier, argotique, vulgaire ;
-        le français contemporain des cités – particularités phonétiques, morphosyntaxiques, stylistiques ;
-        expressions de la violence verbale : injure, insulte, outrage, diffamation, menace, joute, etc. ; sémantisme des noms d’insultes et adjectifs de qualités impliqués, structures syntaxiques particulières (apostrophes, constructions nominales N1 de N2  appositives ou constructions épithétiques, etc.) ;
-        pragmatique de l’injure et de l’insulte : acte de langage, contexte, participants, valeurs métadiscursives ;
-        tabous linguistiques : interjections, exclamations à valeur péjorative, jurons ;
-        la langue comme instrument de manipulation dans les discours et les débats électoraux ;
-        etc.

En traductologie
-        traducteur complice et/ou dépositaire de l’œuvre d’un écrivain ;
-        flagrant délit de traduction imparfaite, infidèle, trop explicative, etc.
-        études descriptives et comparées des délits de traduction ;
-        délits du traducteur : abus de terminologie ; trop de confiance au contexte ou à l’étymologie ; trop d'obédience à la syntaxe du texte originaire ;
-        la traduction comme acte profanatoire de la langue du texte source, de l’original ;
-        la traduction comme « arme » idéologique, politique, religieuse, etc.

En didactique de la littérature et du FLE/ FOS/ FOU
-        vocabulaire des crimes et des délits en FLE/FOS ;
-        l’erreur, la faute en FLE/FOS/FOU ;
-        les préjugés et les stéréotypes en classe de FLE/FOU ;
-        les héros d’hier à aujourd’hui, les anti-héros dans des romans, BD, polars en classe de FLE ;
-        la culture comportementale en classe de FLE/FOU : comment gérer efficacement des situations de malentendus et de conflits culturels ?;
-        la justice, la diplomatie, la sécurité, les fausses nouvelles en classe de FLE/FOS ;
-        enseigner les actes de langage : menacer, insulter, etc.

2. Comité scientifique
José Domingues de ALMEIDA, Maître de Conférences, Université de Porto, Portugal
Eugenia ARJOCA-IEREMIA, Professeur des Universités, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie
Mohamed DAOUD, Professeur des Universités HDR, Université d’Oran, Algérie
Mzago DOKHTOURICHVILI, Professeur des Universités HDR, Université d’État Ilia, Tbilissi, Géorgie
Klaus-Dieter ERTLER, Professeur des Universités, Université de Graz, Autriche
Touriya FILI-TULLON, Maître de Conférences, Université Lyon2, France
Caroline FISCHER, Professeur des Universités HDR, Université de Pau et des Pays de l’Adour, France
Katarzyna GADOMSKA, Professeur des Universités HDR, Université de Silésie, Pologne
Elena GHIŢĂ, Maître de Conférences, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie
Margareta GYURCSIK, Professeur des Universités, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie
Mariana IONESCU, Professeur agrégé, Huron University College at Western, Canada
Ramona MALITA, Maître de Conférences HDR, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie
Alexis NUSELOVICI, Professeur des Universités HDR, Aix-Marseille Université, France
Efstratia OKTAPODA, Ingénieur de recherche, Université de Paris 4-Sorbonne, France
Vasile POPOVICI, Professeur des Universités HDR, Université de l’Ouest de Timişoara

Stephanie SCHWERTER, Professeur des Universités HDR, Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, France
Eugenia TĂNASE, Maître-assistante, Université de l’Ouest de Timişoara
Maria ȚENCHEA, Professeur des Universités, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie
Sonia ZLITNI-FITOURI, Professeur des Universités HDR, Université de Tunis, Tunisie 

3. Comité d’organisation
Présidente du colloque : 
Ioana MARCU (Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie) 
Secrétaire du colloque : Andreea DOBRESCU (Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie)
Membres : Georgiana BADEA (Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie), Ramona MALITA (Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie), Neli Ileana EIBEN (Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie), Eugenia TĂNASE (Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie), Cristina TĂNASE (Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie)
Organisateurs: Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie, Chaire de Français du Département des Langues Romanes, Centre d’Études Francophones, Centre d’Études ISTTRAROM Translationes, Centre d’Études Romanes de Timişoara CSRT
Adresse : 4, bd. Vasile Pârvan, 300223 Timisoara

4. Propositions de communication
Les propositions de communication devront comprendre les éléments suivants :
●         les coordonnées précises de l’auteur ou des auteurs : nom(s), prénom(s), affiliation ou lieu d’exercice, statut (professeur, chercheur, doctorant, etc.) ;
●         le titre de la communication ;
●         l’objectif de la communication, l’originalité du sujet, la méthode utilisée, les résultats obtenus (500 mots, références bibliographiques non comprises) ;
●         cinq mots clefs ;
●         une bibliographie précise et spécifique (5 références au maximum) ;
●         une notice biobibliographique de chaque auteur (80-100 mots) indiquant l’affiliation académique ou le lieu d’exercice, les publications représentatives, les centres d’intérêt. 
Les propositions de communication doivent être envoyées avant le 10 décembre 2022, à l’adresse suivante : andreea.dobrescu98@e-uvt.ro
L’avis du comité scientifique sera communiqué aux auteurs des propositions le 20 décembre 2022.

5. Présentation orale des communications : hybride synchrone 
Le temps prévu pour chaque communication est de 20 minutes, suivies d’une discussion de 10 minutes.

6. Frais d’inscription au colloque : 
50 euro (à régler avant le 15 janvier 2023)
60 euro (à régler avant le 15 février 2023)
70 euro (à régler avant le 15 mars 2023 ou sur place)
20 euro pour les doctorants

7. Calendrier
●       Le 10 décembre 2022 : remise des résumés
●       Le 20 décembre 2022 : avis du comité scientifique quant à l’acceptation de la proposition
●       Les 17-18 mars 2023 : dates du colloque
Pour toute question sur le colloque, merci de contacter : andreea.dobrescu98@e-uvt.ro

8. Publications
La publication d’une sélection de communications présentées est prévue, après le colloque, dans les actes du colloque Agapes francophones, et les revues Dialogues francophones et Translationes. 
Les communications seront publiées sous réserve d’acceptation par le comité scientifique.
La publication ne sera envisagée que pour les communications dont le résumé et le texte auront été envoyés dans les délais et formats mentionnés, et qui auront fait l’objet d’une présentation effective par au moins un des auteurs et d’une évaluation anonyme.

9. Bibliographie indicative
Marc ANGENOT, Les dehors de la littérature : Du roman populaire à la science-fiction, Paris, éd. Honoré Champion, 2013.
René AUDET et Alexandre GEFEN (dir.), Frontières de la fiction, Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, 2002.
Michel BRIAND, « Le viol et le roman : domination et émancipation dans la fiction narrative ancienne et contemporaine », in Frédéric Chauvaud, Lydie Bodiou, Myriam Soria, et al, Le corps en lambeaux : Violences sexuelles et sexuées faites aux femmes, Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2016, p. 247-260.
Louis-Jean CALVET, L’argot, Paris, Presses Universitaires de France, 2007 [1994].
Frédéric CHAUVAUD et Arnaud-Dominique HOUTE (dir.), Au voleur ! Images et représentations du vol dans la France contemporaine (XIXe-XXe siècle), Paris, Éditions de la Sorbonne, 2014.
Philippe ERNOTTE et Laurence ROSIER, Le lexique clandestin. La dynamique sociale des insultes et appellatifs à Bruxelles, Louvain-la-Neuve, éd. Duculot, 2001.
Nelly FLAUX et Danièle VAN DE VELDE, Les noms en français : esquisse de classement, Paris, éd. Oprhys, 2000.
Béatrice FRACCHIOLLA, Claudine MOÏSE, Christina ROMAIN, Nathalie AUGER (dir.), Violences verbales. Analyses, enjeux et perspectives, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2003.
Denise FRANÇOIS, « La littérature en argot et l’argot dans la littérature », in Communication et langages, n° 27, 1975, p. 5-27.
Françoise GADET, Le Français ordinaire, Paris, éd. Armand Colin, 1997.
Lise GAUVIN, L’écrivain francophone à la croisée des langues, Paris, Karthala, 2006 [1997].
Alexandre GEFEN, L’idée de littérature. De l’art pour l’art aux écritures d’intervention, Paris, José Corti, 2021.
Alexandre GEFEN, Territoires de la non-fiction, Leiden, BRILL, 2021.
Alexandre GEFEN, Tombeaux pour la littérature, Fabula-LHT, 2009.
Alexandre GEFEN, Philippe DAROS et Alexandre PRSTOJEVIC (dir.), La non-fiction, un genre mondial ?. Berne, Peter Lang, 2020.
Jean-Pierre GOUDAILLIER, « Comment tu tchatches ! » Dictionnaire du français contemporain des cités, Paris, éd. Maisonneuve et Larose, 1997.
Laetitia GONON, Le fait divers criminel dans la presse quotidienne française du XIXe siècle, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2012.
Marie HERMET, Le traducteur faussaire, Union rationaliste | « Raison présente » 2018/3 N° 207, p. 77- 81.
Bernard HOEPFFNER, Portrait du traducteur en escroc, Auch, Éditions Tristram, 2018. 
Pierre JOURDE, La littérature sans estomac, Paris, Pocket, 2002.
Deszo KOSZTOLANYI, Le Traducteur cleptomane, traduction Maurice Regnaut, Paris, Éditions Viviane Hamy, 1994.
William LABOV, Le parler ordinaire : la langue dans les ghettos noirs des États-Unis [Language in the inner city], traduit de l’américain par Alain Kihm, Paris, Éd. de Minuit, 1997 [1972].
Dominique LAGORGETTE, « Insulte, injure et diffamation : de la linguistique au code pénal ? », in Argumentation et Analyse du Discours no 8, 2012, URL : http://journals.openedition.org/aad/1312.
Dominique LAGORGETTE, « Les axiologiques négatifs sont-ils une classe lexicale ? », in Dominique Lagorgette et Pierre Larrivée (dir.), Représentations du sens linguistique, Munich, Lincom- Europa, 2004, p. 121-136.
​LANGAGES n° 208, « Langue parlée / langue écrite, du latin au français : un clivage dans l’histoire de la langue ? », Paris, Armand Colin, 2018.
LANGUE FRANCAISE, n° 144, « Les insultes : approches sémantiques et pragmatiques », sous la direction de Dominique Lagorgette et Pierre Larrivée, 2004, URL : www.persee.fr/issue/lfr_0023-8368_2004_num_144_1
Luc LANG, Délit de fiction. La littérature, pourquoi ?, Paris, Gallimard, 2011.
Marie-Hélène LAROCHELLE (dir.), Invectives et violences verbales dans le discours littéraire, Lévis, Presses de l’Université Laval, 2007.
Pierre LAROUSSE, Les mots disparus, Paris, Larousse, 2017.
Pierre LARRIVÉE, « Polyphonie et séquences négatives atypiques », in Revue québécoise de linguistique, vol. 33, no 1, 2009, p. 53-87.
Brice MATTHIEUSSENT, Vengeance du traducteur, Paris, P.O.L., 2009.
Jochen MECKE, « Démolition de la littérature et reconfiguration post-littéraire », in Wolfgang Asholt et Marc Dambre (dir.), Un retour des normes romanesques dans la littérature française contemporaine, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2010, p. 35-50.
Pierre MERLE, Dictionnaire du français qui se cause, Paris, éd. Milan, 2004 [1998].
Gilles PHILIPPE, « Langue littéraire et langue parlée », in Gilles Philippe et Julien Piat (dir.), La langue littéraire. Une histoire de la prose en France de Gustave Flaubert à Claude Simon, Paris, éd. Fayard, 2009, p. 57-89.
Catherine ROUAYRENC, « Le parlé dans le roman : variations autour d’un code », in Versants : revue suisse des littératures romanes, no 30, « La littérature se fait dans la bouche », 1996, p. 31-44.
Catherine ROUAYRENC, Les gros mots, Paris, Presses Universitaires de France, 2010 [1996].
Marc SOURDOT, « L’intégration stylistique de l’argot dans le roman contemporain », in La Revue d’Études Françaises, no 11, 2006, p. 189-196.
Chantal WIONET, « Littérature de banlieue ? Cherchez la langue », in Cécile Narjoux (dir.), La langue littéraire à l’aube du XXIe siècle, Dijon, Presses Universitaires de          Dijon, 2010, p. 121-130.