Agenda
Événements & colloques
Deux romans de la mauvaise foi : Manon Lescaut et Histoire de la Grecque moderne de l'abbé Prévost (Séminaire Marc Escola, Lausanne)

Deux romans de la mauvaise foi : Manon Lescaut et Histoire de la Grecque moderne de l'abbé Prévost (Séminaire Marc Escola, Lausanne)

Publié le par Faculté des lettres Université de Lausanne

 Séminaire de Marc.Escola@unil.ch (Semestre de printemps 2022) Deux romans de (la) mauvaise foi : Manon Lescaut et Histoire de la Grecque moderne de l’abbé Prévost les Mercredis, 8h30-10, Anthropole 3088

S’il est aujourd’hui la forme privilégiée de la fiction, le roman à la première personne a une histoire finalement assez courte, pour le domaine français tout au moins : c’est au cours des années 1730 surtout qu’une génération de romanciers (Marivaux, Crébillon, Prévost) promeuvent le genre du roman-mémoires, en portant du même coup la fiction à la puissance deux : autant qu’aux ressorts de l’intrigue, le lecteur est invité à s’intéresser aux raisons qui ont pu conduire le narrateur à faire le récit de sa vie passée ainsi qu’aux modalités de sa narration. L’abbé Prévost le premier a su percevoir toutes les ressources de cette nouvelle forme romanesque, en faisant en sorte que les raisons qu’avance le pseudo-mémorialiste pour justifier sa conduite puissent être régulièrement suspectes à son lecteur : ce que tait ou dissimule le narrateur compte au moins autant que ce qu’il dit. Par là, l’abbé Prévost se trouve être l’inventeur d’une formule promise au plus brillant avenir : le roman de la mauvaise foi.

Mais le lecteur a-t-il toujours les moyens de mesurer la mauvaise foi du narrateur ? Les romans de l’abbé Prévost ont légué du même coup à la théorie littéraire un problème particulièrement épineux : une fois le soupçon jeté sur la fiabilité de la narration, comment évaluer l’histoire qui nous est contée, qui ne peut plus former pour nous qu’une version des événements ? Si nous refusons de faire entièrement crédit au narrateur et si la forme même du récit rétrospectif à la première personne nous interdit l’accès à un autre point de vue, que ferons-nous des doutes qui s’emparent de nous ?

Œuvres au programme :

Manon Lescaut, nouvelle éd. A. Faulot, É. Leborgne J. Sgard, GF-Flammarion, 2022.

Histoire d’une Grecque moderne, éd. A.J. Singermann, GF-Flammarion, 1990.

 

 

 

  • Adresse :
    Université de Lausanne