Collectif
Nouvelle parution
F. Chauvaud, D. Mellier (dir.), Gestes et bandes dessinées

F. Chauvaud, D. Mellier (dir.), Gestes et bandes dessinées

Publié le par Faculté des lettres Université de Lausanne

Selon Thierry Smolderen, scénariste distingué par plusieurs prix, « la bande dessinée joue à fond de la cinéspective ». En effet, « une planche de BD suscite une sorte de fondu enchaîné ». De la sorte, on comprend mieux comment certains gestes d'action, courir, sauter, trembler, danser, tomber, glissent de cases en cases sans altérer la lecture en créant un phénomène de continuité. Certes, dans une bande dessinée « classique », divisée en plusieurs cases bien séparées par une « gouttière », chaque vignette pourrait être une « image plate » captant l'attention sur elle seule, et arrêtant la lecture. Mais généralement, il n'en est rien, et la magie du 9e art peut s'exercer.

Les gestes peuvent être isolés, mais ils peuvent aussi être pensés globalement. Ils forment alors un langage appelé par commodité une gestuelle. Pour cette gestuelle, un geste peut remplacer un énoncé, souligner un mot, contredire aussi le propos formulé par un personnage ou contenu dans une bulle. Les gestes peuvent exprimer la surprise, la colère, l'impuissance, la tendresse, la joie... De la sorte, tout un répertoire de gestes et d'expressions se déploie, certains inscrits dans un contexte historique ou sociétal.

Le présent ouvrage est pluridisciplinaire, insistant sur le fait qu'il n'existe pas une méthodologie unique mais des lectures variées « naïves ou savantes », pour s'attacher aux expressions gestuelles, aux gestes porteurs d'émotions et de sensations, aux gestes agressifs ou lents et délicats.

avec le soutien de l'université de Poitiers et le réseau régional de recherche Nouvelle Aquitaine en bandes dessinées.

Sommaire

  • Animés
  • Expressifs
  • Vindicatifs
  • Apaisants

Voir la table des matières et lire l'introduction...