Agenda
Évènements & colloques
La biofiction au-delà de l’Occident : l’écriture de vie(s) sous la plume d’écrivain.e.s francophones(Colloque 2023 de l’APFUCC, Toronto)

La biofiction au-delà de l’Occident : l’écriture de vie(s) sous la plume d’écrivain.e.s francophones(Colloque 2023 de l’APFUCC, Toronto)

Publié le par Marc Escola (Source : douniazed Ramoul)

                                                                                                             Colloque 2023

                                                                                                           Du 27 au 30 mai

                                                                                  Université York, Toronto, Ontario, Canada

                                                                                             
   Campus Keele et Glendon

                                                                                  Appel à propositions de communications
 

                          La biofiction au-delà de l’Occident : l’écriture de vie(s) sous la plume d’écrivain.e.s francophones

En 1991, Alain Buisine crée le néologisme « biofiction[1] » pour désigner la production littéraire qui résulte de l’hybridation de deux éléments opposés qui sont la biographie et la fiction. Située à la croisée des genres, la biofiction suscite l’intérêt par son renouvellement de l’écriture biographique. Plusieurs récits contemporains relatent en effet la vie de personnages connus avec des ajouts imaginés par l’auteur ou l’autrice. De Marcel Schwob à Pierre Michon, en passant par Marguerite Yourcenar, Christian Garcin, Pierre Mertens ou Pascal Quignard, pour ne citer que quelques noms, la production d’une biofiction peut être vue comme « une postulation générique forte, qui suppose à la fois une reconfiguration du territoire du roman moderne et une révision de l’histoire littéraire » (Gefen, 2005). La biofiction a fait l’objet d’étude de plusieurs recherches à travers le monde, nous pensons aux travaux d’Alexandre Gefen, de Dominique Viart, de Dominique Rabaté et de Mickael Lucky entre autres.  

Au-delà de l’Occident, une grande partie des œuvres des écrivains francophones contemporain du Maghreb, de l’Afrique subsaharienne et des Caraïbes se situe au centre de cette nouvelle forme d’écriture. Que ce soit Mouammar Kadhafi par Yasmina Khadra, Assia Djebar par elle-même, Tituba par Maryse Condé ou encore Addi Bâ par Tierno Monénembo, toutes et tous ont en commun de mettre soi ou la vie de quelqu’un d’autre en fiction. La biofiction comme littérature mondiale[2] n’a pas de limites et la diversité qu’exige ce genre nous invite à réfléchir sur son écriture dans le contexte des littératures francophones. L’originalité que tient notre atelier réside dans l’extension de notre étude au-delà de la culture occidentale, vu que l’exploration de cette pratique d’écriture est très limitée dans le champ francophone en comparaison avec les études déjà mentionnées supra. 

Notre atelier entend aborder la biofiction dans la littérature francophone. Nous invitons des propositions de communication qui aborderaient le sujet selon diverses perspectives.

 Les axes possibles (mais non exhaustifs) de recherche sont :

-       La biofiction comme nouvelle forme d’écriture;

-       Biofiction, biographie et roman historique;

-       L’échange des stratégies d’écriture entre biographie et biofiction;

-       L’interaction réel/imaginaire;

-       Les frontières de la fiction;

-       Le statut du narrateur dans la biofiction;

-       L’authenticité biographique

-       La forme hybride de la narration.



 [1] Alain, Buisine. « Biofictions », Revue des sciences humaines, n° 224, 1994, p. 7-13.
[2] Colloque international, Leuven 15-18 septembre 2021 https://www.arts.kuleuven.be/la-biofiction-comme-litterature-mondiale

Date limite pour l’envoi des propositions (titre, résumé de 250-300 mots, adresse, affiliation et notice bio-bibliographique de 150 mots) à douniazed.ramoul@umontreal.ca : le 15 décembre 2022. 

Le colloque annuel 2023 de l’APFUCC sera en personne (à moins que la situation sanitaire ne le permette pas) avec, possiblement, quelques activités ou interventions en ligne (nous communiquerons à ce sujet plus tard). Il se tiendra dans le cadre du Congrès annuel de la Fédération des sciences humaines du Canada.

Les personnes ayant soumis une proposition de communication recevront un message des personnes responsables de l’atelier avant le 15 janvier 2023 les informant de leur décision. L’adhésion à l’APFUCC est requise pour participer au colloque. Il faut également régler les frais de participation au Congrès des Sciences humaines ainsi que les frais de conférence de l’APFUCC. De plus amples informations vous seront envoyées à ce sujet. Vous ne pouvez soumettre qu’une seule proposition de communication, présentée en français (la langue officielle de l’APFUCC), pour le colloque 2023.

 

Bibliographie


BUISINE, Alain. « Biofictions », Revue des sciences humaines, n° 224, 1994, p. 7-13.

COHN, Dorrit. Le propre de la fiction, traduit par Claude Hary-Schaefer, Paris, Éditions du Seuil, 2001, 262 p.

GASPARINI, Philippe. Est-il je? : roman autobiographique et autofiction, Paris : Éditions du Seuil, 2004, 393 p.

GEFEN, Alexandre. « La fiction biographique, essai de définition et typologie », Otrante (Vie imaginaires), n° 16, 2004, p. 7-23.

GEFEN, Alexandre. « Le genre des noms : la biofiction dans la littérature française contemporaine », dans Le roman français au tournant du XXIe siècle, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2005, p. 305-319.

GENETTE, Gérard. Discours du récit, Paris, Éditions du Seuil, 2005, 435 p.

GENETTE, Gérard. Fiction et diction, Paris, Éditions du Seuil, 1991, 150 p.

HAMBURGER, Kate. Logique des genres littéraires, éditions du Seuil, 1986, 312 p.

LAVOCAT, Françoise. Fait et fiction : pour une frontière, Paris, Éditions du Seuil, 2016, 605 p.

LEJEUNE, Philippe. Le pacte autobiographie, Paris, Éditions du Seuil, 1975, 354 p.

MADELÉNAT, Daniel. La biographie, Paris, Presses universitaires de France, 1984, 222 p.

PATRON, Sylvie. Le narrateur : introduction à la théorie narrative, Paris, Armand Colin, 2009, 350 p.

PAVAL, Thomas. Univers de la fiction, Paris, Éditions du Seuil, 1988, 210 p.

RYAN, Marie-Laure. « Frontières de la fiction : digitale ou analogique ? », dans Frontières de la fiction, Québec, Nota Bene, 2002, p. 16-41.

SCHAEFFER, Jean-Marie. Pourquoi la fiction?, Paris, Éditions du Seuil, 1999, 346 p.

 

 
Résponsable de l'atelier :

Douniazed Ramoul

Adresse:

Université de Montréal, Québec, Canada


 

  • Responsable :
    douniazed Ramoul
  • Adresse :
    Université York, Toronto, Ontario, Canada Campus Keele et Glendon