Actualité
Appels à contributions
L'humain et le sacré chez Pier Paolo Pasolini (1922-1975) : une figure intellectuelle en résonance avec le monde contemporain ? (Toulouse)

L'humain et le sacré chez Pier Paolo Pasolini (1922-1975) : une figure intellectuelle en résonance avec le monde contemporain ? (Toulouse)

Publié le par Selina Follonier (Source : Christophe Balagna)

L'humain et le sacré chez Pier Paolo Pasolini (1922-1975) :

une figure intellectuelle en résonance avec le monde contemporain ?

Institut catholique de Toulouse

8 décembre 2022

À l’occasion de la commémoration du centenaire de la naissance de Pier Paolo Pasolini, la TR1 « Cultures, Herméneutique et Transmission » de l’UR CERES de l’Institut catholique de Toulouse a décidé d’organiser une journée d’études consacrée à l’intellectuel italien, poète, scénariste et réalisateur, entre autres, à l’œuvre foisonnante, déroutante, fascinante. Creusant le sillon, depuis 2018, des relations entre sacré et divin, la TR1 de l’UR CERES souhaite aborder ce thème au travers de la contribution artistique de l’une des plus importantes personnalités italiennes du XXe siècle, non pas au travers d’une manifestation scientifique confinant à l’hagiographie, mais en tentant d’imaginer le lien qu’aurait pu tisser Pasolini avec le début de notre siècle.

En effet, à y regarder de plus près, les prises de position de l’intellectuel italien des années 1960-1970 paraissent transposables dans le monde actuel. À certains égards, les combats et les luttes menés par l’artiste engagé, à la sensibilité à fleur de peau, pourraient être exactement ceux d’un homme ou d’une femme du premier quart du XXIe siècle. Au travers des ressemblances entre son époque et la nôtre, notamment par le prisme des crises politique, religieuse, sociétale, par exemple, qui les traversent, quelques questions émergent : quelle serait la teneur de ses engagements dans la défense d’une société attentive à la protection des plus humbles ? Dans la protection de la nature et de l’environnement en général ? Dans la lutte contre un monde uniformisé et mondialisé dans lequel l’humain semble petit à petit perdre pied ? La question des langues régionales et de la survie des « territoires » face à l’omnipotence d’un pouvoir centralisé surgit-elle au travers du Frioul et de sa langue ? Ces derniers possèdent-ils un caractère sacré qui se dessine au travers des textes littéraires et poétiques de l’auteur et comment cette « religiosité paysanne », selon les mots de Pasolini, se traduit-elle ? 

D’autre part, nous ne laisserons pas de côté les questions du sacré et du divin, notamment dans le domaine de la représentation : son œuvre romanesque aborde-t-elle le sacré dans une humanité sans religiosité ? Comment la musique dans les films de Pasolini contribue-t-elle à faire émerger le sacré et le religieux ? Pier Paolo Pasolini est-il un cinéaste du religieux, du sacré ou bien d’un « merveilleux barbare » dans lequel l’humanité déchue ne possèderait ni l’un, ni l’autre ? Comment l’athéisme de Pasolini lui a-t-il permis d’aborder de façon si aiguë un sacré à la fois réel et intangible ? L’intérêt de l’artiste pour le petit peuple, les déshérités, voire le Tiers-monde ou le Quart-monde, traduit-il un dégoût de la société de consommation dans laquelle le sacré n’a plus de place ?

Au travers de ces quelques thèmes de réflexion, non exhaustifs, tout en rappelant la difficulté de lecture de l’œuvre pasolinienne, nous nous consacrerons à sa réception et à sa postérité, en tentant de mieux apprécier la place qu’ont pu occuper le sacré, le divin et le religieux dans le cheminement intellectuel et personnel d’un artiste engagé du XXe siècle, témoin d’une société changeante dans laquelle le sacré, bien qu’il soit toujours présent, s’incarne désormais de façon différente, plus politique, dans le sens où la cité et les êtres qui la constitue semblent en perpétuelle quête d’un Autre. En clair, l’œuvre de Pasolini est-elle toujours recevable aujourd’hui ?

Merci d’envoyer vos propositions de communication, avant le 15 octobre prochain, à Christophe Balagna (christophe.balagna@bbox.fr), coordinateur de la TR1, Bernadette Mimoso-Ruiz (bmr.toulouse@gmail.com) et Gérard Dastugue (gerard.dastugue@ict-toulouse.fr), membres du comité d’organisation de la journée d’études.

Les textes seront publiés dans un volume entièrement consacré à la manifestation scientifique, à paraître au sein de la collection « Humanités » des Presses de l’Institut catholique de Toulouse.

 

Thématique de Recherche « Cultures, Herméneutique et Transmission »

CERES (Unité de Recherche Culture, Ethique, Religion et Société)

Institut catholique de Toulouse

31, rue de la Fonderie, 31000 Toulouse