Agenda
Évènements & colloques
Leïla Sebbar. D’une rive l’autre, croiser l’intime et le politique (Cerisy)

Leïla Sebbar. D’une rive l’autre, croiser l’intime et le politique (Cerisy)

Publié le par Marc Escola (Source : Aline Bergé)

Colloque international 

Leïla Sebbar. D’une rive l’autre, croiser l’intime et le politique

En présence de Leïla Sebbar

La tenue de ce colloque est confirmée, dans les conditions établies par la charte sanitaire du CCIC, adaptée à la situation 2021.

                                                 

Née en 1941 dans l’Algérie coloniale, d’un couple mixte d’instituteurs qui l’éduquent dans la langue et la culture française laïque, Leïla Sebbar se rend en France pour ses études de lettres, puis s’engage dans le soulèvement de mai 1968, qui aiguise sa conscience des formes de domination sociale et genrée. Les mouvements de libération des femmes accompagnent son entrée dans le champ effervescent des littératures, des revues et de la critique des années 1970 et l’incitent à nouer durablement l’intime et le politique aux réalités du monde postcolonial : affirmation de nouveaux imaginaires, écritures inédites et métisses, personnelles et collectives, documentées et intermédiales. D’une rive l’autre, Leïla Sebbar lit, écrit, enquête, assemble. Essayiste, romancière, nouvelliste, elle interroge les liens complexes qui se trament à la croisée des temps, des guerres et des histoires d’exils, du local et du mondial, du féminin et du masculin, des langues et des cultures. Doublé d’une exposition qui replacera le livre au carrefour des pratiques et des métiers, le colloque vise à réunir autour de l’auteure plusieurs témoins et relais de la genèse, de l’essor et des enjeux transculturels de l’œuvre : lectures, tables rondes et performances y feront ainsi entendre en langues, en gestes et en partage d’écoutes, la singularité et la portée de ses cheminements.

Organisé avec le soutien
 de l'Université Sorbonne Nouvelle : de l’UMR 7172 THALIM (CNRS-ENS-USN) ; de la Commission de la recherche [CR] et de la Direction des affaires internationales [DAI] de l'Université Sorbonne Nouvelle ;
du Musée Royal de Mariemont (Belgique) — RIMELL,
de l'Université catholique de Louvain [UCLouvain] — Centre de recherche sur l'imaginaire [CRI] et de Wallonie-Bruxelles International (Belgique) [WBI]

                                                      PROGRAMME

Lundi 02 août 2021

Après-midi

Accueil des participants

Soirée

Présentation du Centre, du colloque et des participants, ainsi que du Foyer de création et d’échanges

 

Mardi 3 août

Matin

Aline BERGÉ & Sofiane LAGHOUATI : Ouverture du colloque

Raconter, tramer, fuguer

Michel LARONDE (University of Iowa) : Leïla Sebbar et l’écriture du roman : carrefours, nœuds, treillage

Après-midi

Shérazade, aujourd’hui

Madeleine DOBIE (Columbia University) : Shérazade en 1982

Mildred MORTIMER (University of Colorado, Boulder): Shérazade, la fugueuse et Isabelle Eberhardt, la vagabonde : deux personnages clés dans l’œuvre de Leïla Sebbar

                                     Vernissage de l’exposition

Sofiane LAGHOUATI (Musée Royal de Mariemont, Université de Louvain-la-Neuve) : Présentation de l’exposition « Ce qui se trame : sur le métier de Leïla Sebbar »

 

Mercredi 4 août

Matin

Dire, interdire : entre les langues

Martine MATHIEU-JOB (Université Bordeaux Montaigne) : Écrire (sur) le silence

Hervé SANSON (CNRS/ITEM): Le nœud des langues chez Leïla Sebbar : désaliéner l’identité enfin

Après-midi

Résistances et transgressions

Ferroudja ALLOUACHE (Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis) : Celles qui disent non : voix de fugueuses, de rebelles dans l’œuvre de Leïla Sebbar

Manon PAILLOT (Lycée André Boulloche, Livry-Gargan) : Leïla Sebbar au miroir d’Isabelle l’Algérien

 

Karima BERGER (Ecrivaine) : Les fenêtres de Leïla Sebbar [lecture-performance]

 

Soirée

En commun avec le Foyer de création et d’échanges

 

Jeudi 5 août

Matin

Images, imaginaires revisités, textes / images / passages

Christine PELTRE (Université de Strasbourg) : La «mémoire infidèle» : le regard d’un écrivain sur les peintres de l’Orient

Karin SCHWERDTNER (Western University) : Des cartes postales et (des traces) du voyage chez Leïla Sebbar [visioconférence]

Après-midi

Femmes et collectifs, l’intime et le politique … archives et témoignages

Martine SAGAERT (Université de Toulon) : Leïla Sebbar / Michelle Perrot : chambres plurielles, chemins singuliers

Femmes en mouvement, Années MLF, Table ronde animée par Audrey LASSERRE (Université catholique de Louvain), avec Dominique DOAN & Luce PÉNOT (graphistes, Éditions Textuel) [La forme et l’image à «Histoires d’elles»] et Leïla SEBBAR

Soirée

Adèle Oamsel (Autrice) : Silences enfances [lecture-performance]

 

Vendredi 6 août

Matin

Édition : relais, transmission

Anne DONADEY (San Diego State University) : Le généreux travail d’édition de Leïla Sebbar

Ida KUMMER (New School University) : Une polyphonie de voix : réflexions sur les œuvres collectives et la mission éditoriale de Leïla Sebbar [visioconférence]

Après-midi

Chemins d’exil, compagnies nomades

Aline BERGÉ (Université Sorbonne Nouvelle/THALIM) : Le détour de la Terre : écopoétique, écopolitique de Leïla Sebbar

Éditeurs, éditrices, Table ronde animée par Sofiane LAGHOUATI, avec Marie-Noël ARRAS (Revue Étoile d’Encre & Éditions Chèvre-Feuille Étoilée), Elisabeth DALDOUL (Éditions Elyzad) et Patrice RÖTIG (Éditions Bleu Autour)

 

Samedi 7 août

Matin

Algéries / Frances, Méditerranées mondes

Catherine BRUN (Université Sorbonne Nouvelle/THALIM) : Le «s» d’Algéries [visioconférence]

Relais, transmissions : écoles

Kamila SEFTA (Université Sorbonne Nouvelle) : Les paradoxes de l’école de la République

Après-midi

Exposer, déposer, reconfigurer

Dalila ABIDI (Lycée Carnot, Dijon) : Étrangère au berceau

Sabrinelle BEDRANE (Université Sorbonne Nouvelle/THALIM) : Genèse des recueils algériens. Entretien avec Leïla SEBBAR

Anne SCHNEIDER (Université de Caen Normandie) : Mémoires du texte : l’œuvre de Leïla Sebbar au prisme de ses archives

 

Soirée

Lectures de Leïla SEBBAR

 

Dimanche 8 août

Matin

Aline BERGÉ & Sofiane LAGHOUATI : Conclusions

Inscriptions et résumés des communications et notices bio-bibliographiques des participants sur le site de Cerisy

*

               Présentation de l’exposition :

       Ce qui se trame : sur le métier de Leïla Sebbar

Si les Moires de la mythologie grecque filent le destin de l’humanité, ce sont des tisserandes qui s’affairent sur le métier à tisser imaginaire de Leïla Sebbar : celles d’Aflou, sur le Djebel Amour où elle est née en 1941 d’un couple mixte d’instituteurs dans l’Algérie coloniale. À l’instar de ces licières réputées pour leurs tapis de haute laine, Leïla Sebbar travaille à nouer les fils de chaîne individuels aux fils de trame communs.

De l’essai à l’ouvrage collectif, de la nouvelle au roman jusqu’au récit de soi, il lui a fallu démêler l’écheveau des raisons qui l’ont menée à l’écriture en passant d’abord par la recherche en littérature, avec une thèse sur Le Mythe du bon nègre (1973), puis par l’engagement féministe dans l’aventure éditoriale d’Histoires d’Elles (1977-1980) et deux enquêtes retentissantes sur les violences faites aux femmes depuis l’enfance.

Tout en cultivant son tropisme pour le travail collectif, Leïla Sebbar trace un chemin d’écriture singulier durant lequel elle fait passer des navettes entre la culture française de sa mère et celle de son père algérien qui ne lui est pas donnée d’emblée mais qu’elle recompose à force d’investigations. Avec une rare acuité, elle traque les traces indicielles et les objets qui témoignent ou éclairent, tour à tour, une communauté de destins, les chiasmes et les ressacs de l’histoire ou encore le parcours exceptionnel de personnalités qui, à l’image d’Isabelle Eberhardt, ont pris le risque de l’Autre.

L’exposition propose de s’intéresser aux livres et objets de Leïla Sebbar, colligés jusqu’au vertige du collectionnisme, qui accompagnent et interrogent dans « la chambre à soi » de l’écrivaine le travail de la mémoire et de l’écriture.

Affiche et Programme sur le site de THALIM : https://www.thalim.cnrs.fr/IMG/pdf/prog_leila_sabbar_aout_2021_web.pdf

*

Comité scientifique :

- Ferroudja Allouache, MCF Littératures française et francophones, Université Vincennes-St-Denis-Paris 8

- Catherine Brun, PR Littérature française, Université Sorbonne Nouvelle

- Mireille Calle-Gruber, PR émérite Littérature française, Université Sorbonne Nouvelle

- Anne Donadey, PR Français et Etudes féminines, San Diego State University (USA)

- Michel Laronde, PR émérite Études Françaises et Francophones, University of Iowa (USA)

- Martine Mathieu-Job, PR émérite Littératures française et francophones, Université Bordeaux-Montaigne

- Christine Peltre, PR émérite Histoire de l’art contemporain, Université de Strasbourg

*

Éléments de bibliographie

- Site officiel et journal en ligne de Leïla Sebbar : [http://www.leila-sebbar.fr]

Association Silence, on lit ! : [https://www.silenceonlit.com/]

Féminismes en revue, de 1950 à nos jours (ouvert en juin 2020) : [https://femenrev.persee.fr]

   > Pour la revue Sorcières. Les femmes qui vivent : [https://femenrev.persee.fr/collection/sorci.]

- Wafae Karzazi, Leïla Sebbar : une écrivaine à la recherche de soi, thèse de doctorat en Etudes françaises, Université de Montréal, 2005. En ligne, mars 2017.

- Ida Kummer ed., CELAAN, vol. 13, n°2-3, Fall. 2016 : « Leïla Sebbar ».

- Audrey Lasserre, Histoire d’une littérature en mouvement : textes, écrivaines et collectifs éditoriaux du Mouvement des femmes en France (1970-1981), thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises, Université Sorbonne Nouvelle, 2014. En ligne, nov. 2017.

- Michel Laronde dir., Leïla Sebbar, Paris, L’Harmattan, 2003.

- Dominique Le Boucher, Traversières. Dialogues avec Leïla Sebbar, Paris, Marsa, 2015.

- Ghyslain Lévy, Catherine Mazauric, Anne Roche dir., L’Algérie, traversées, Actes du colloque de Cerisy (2017), Paris, Hermann Editeurs, 2018.

- Anne Schneider, La littérature de jeunesse migrante. Récits d’immigration de l’Algérie à la France, Paris, L’Harmattan, 2013.

- Karin Schwerdtner, Le (beau) risque d’écrire. Entretiens littéraires, Québec, Nota Bene, 2017.