Colloques en ligne

Le rire : formes et fonctions du comique

 

Actes du colloque de Lausanne (9-10 juin 2016)

organisé par la Formation doctorale interdisciplinaire de l'Université de Lausanne

sous la direction de Marta Caraion et Laurence Danguy.

 

Manifestation corporelle incontrôlable ou instrument de subversion, de liberté et de résistance à l’autorité et aux systèmes dominants, dispositif de sociabilité, de dénigrement ou de critique des mœurs, le rire confronte les théoriciens à des problèmes d’ordre philosophique, religieux, psychologique et physiologique, politique, social et éthique. Le rire a ses formes verbales et sa grammaire visuelle (ironie, humour, sarcasme, calembour, pointe, esprit, plaisanterie, blague, gag, animalisation, réification, disproportion, inversion…), ses genres (la comédie, la satire, la farce, le fabliau, l’épigramme, le pastiche, la parodie, la caricature, le sketch, le canular…), ses figures et ses expressions (hyperbole et exagération, répétition, atténuation, opposition, rupture…). Il déploie des postures corporelles spécifiques (grimaces, mimiques, jongleries, bouffonneries), engendre un spectre large de réactions (sourire, ricanement, fou rire, rire gras…) et assure différentes fonctions (délassement, connivence, dérision, moquerie, raillerie, contestation, défi, sacrilège…). Ses degrés de raffinement ainsi que ses règles d’acceptation et de partage sont socialement codés, organisés selon des systèmes d’appartenance culturelle fortement polarisés.

 

En partant d’une réflexion inaugurale d’Alain Vaillant sur le rire comme phénomène anthropologique, ce colloque s'est attaché à répertorier les catégories, les types et les genres du comique ; à réfléchir à l’existence d’une esthétique du rire, ses modalités discursives et visuelles ; à analyser ses mécanismes psychologiques, stylistiques et linguistiques (écrits ou oraux), ses modalités de production et de réception en fonction des contextes privés ou publics, des supports et des espaces sociaux de diffusion ; à répertorier les normes, codes et modes de légitimité, aussi bien que les limites et modes de subversion.    

 

 

74231.png

 

 

Textes mis en ligne avec le soutien de l'Université de Lausanne.