Collectif
Nouvelle parution
G. Sapiro, Peut-on dissocier l'œuvre de l'auteur ?

G. Sapiro, Peut-on dissocier l'œuvre de l'auteur ?

Publié le par Université de Lausanne

Compte rendu publié dans Acta Fabula (Février 2021, vol. 22, n° 2) :

"Morale de l’œuvre & morale de l’auteur : l’exception artistique au prisme du scandale"

par Judith Sarfati Lanter

 

 

Peut-on dissocier l'œuvre de l'auteur ?

Gisèle Sapiro

Seuil, Hors Collection, 2021

Date de parution 08/10/2020 — 17.00 € — 240 p. — EAN 9782021461916

 

Depuis quelques années, la question resurgit avec force : peut-on séparer l’œuvre de son auteur ? Du Nobel attribué à Peter Handke aux César à Roman Polanski, sans parler du prix Renaudot à Gabriel Matzneff, le débat fait rage. De même, le passé nazi de grands penseurs du XXe siècle, à commencer par Heidegger, trouble notre appréciation de leur legs, tandis que l’inscription d’un Céline ou d’un Maurras au livre des commémorations nationales a suscité une âpre querelle.

Faut-il considérer que la morale des œuvres est inextricablement liée à celle de leurs auteurs ? Et bannir les œuvres lorsque leur auteur a fauté ? Loin de l’invective, ce court essai entend mettre en perspective, historique, philosophique et sociologique, cette question, en analysant les prises de position dans ces « affaires ». Mais loin du « tout se vaut », il tranche, offrant à chacun les moyens de cheminer intellectuellement sur un terrain semé d’embûches.

Gisèle Sapiro est directrice de recherche au CNRS et directrice d’études à l’EHESS, spécialiste de l’engagement des intellectuels et des rapports entre littérature et politique. Elle est l’auteure notamment de La Responsabilité de l’écrivain. Littérature, droit et morale en France (XIXe-XXIe siècles), Seuil, 2011, de Les Écrivains et la politique en France. De l’affaire Dreyfus à la guerre d’Algérie, Seuil, 2018, et de Des mots qui tuent. La responsabilité de l’intellectuel en temps de crise (1944-1945), Points Seuil, 2020.

Voir le livre sur le site de l'éditeur…

*

On peut lire sur Diakritik.com un article de Jacques Dubois sur cet essai:

"Pour des désignateurs rigides en histoire littéraire"…

Et sur en-attendant-nadeau.fr :

"La perte de l’immunité", par Alexandre Gefen (en ligne le 2 décembre 2020).

Avec Roman Polanski, Peter Handke, Michel Houellebecq ou Gabriel Matzneff, l’actualité artistique et intellectuelle a rejoint des questions déjà posées par les cas Céline ou Heidegger : que faire des œuvres dont l’auteur a fauté, moralement ou politiquement ? Les accepter totalement ou les exclure ? Dans Peut-on dissocier l’œuvre de l’auteur ?, la sociologue Gisèle Sapiro fait une mise au point et propose une alternative à la binarité des débats.

Lire aussi sur nonfiction.fr…