Essai
Nouvelle parution
M. Rousseau-Minier, Des filles sans joie, Le roman de la prostituée dans la seconde moitié du XIXe s.

M. Rousseau-Minier, Des filles sans joie, Le roman de la prostituée dans la seconde moitié du XIXe s.

Publié le par Université de Lausanne (Source : Librairie Droz)

Compte rendu publié dans Acta fabula (avril 2019, vol. 20, n°4) : "Splendeurs & misères du roman de fille : les romanciers & la prostitution dans le second XIXe siècle européen", par Arnaud Verret.

 

Référence bibliographique : Marjorie Rousseau-Minier, Des filles sans joie, Le roman de la prostituée dans la seconde moitié du XIXe siècle., Librairie Droz, collection "Histoire des Idées et Critique Littéraire", 2018. EAN13 : 9782600058285.

 

Des Filles sans joie. Le roman de la prostituée dans la seconde moitié du XIXe siècle.

 

Marjorie Rousseau-Minier

Date de parution: 01/04/2018

Librairie Droz, Genève, 2018.

EAN: 9782600058285

 

Au moment où la prostitution semble exploser dans les villes, la fille des rues envahit la littérature de la seconde moitié du XIXe siècle. Héroïne nouvelle, elle acquiert bien vite le premier rôle de ce qui devient un sous-genre romanesque à part entière, doté d’une structure et de motifs privilégiés. Pour appréhender le fonctionnement et les significations multiples que ce personnage revêt dans le « roman de fille », cette étude comparée d’œuvres françaises, espagnoles et russe s’ouvre sur les discours médicaux, moraux et sociaux du temps sur la femme et la prostituée. Figure du manque et de la dépossession, la prostituée interroge la vision masculine du féminin, mais traduit aussi les inquiétudes des contemporains face aux nombreuses mutations sociales, économiques et politiques du siècle, et se fait le reflet d’angoisses existentielles sur le rapport au corps, aux autres et à la mort, ainsi que le lieu privilégié de réflexions artistiques et esthétiques.

Table des matières

INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE. LA PROSTITUÉE DE LA SECONDE MOITIÉ DU XIXe SIÈCLE, DU RÉEL À LA FICTION : CONTEXTUALISATION

Chapitre premier. La prostituée et la définition du féminin
Un Etre faible
La faiblesse anatomique de la femme
Un sens moral inférieur
Un être instable
Un Etre sensible
Le sentiment amoureux
L’imagination
La menace de la folie
L’Autre
Un être hyper sexualisé
L’objet d’un discours angoissé sur la sexualité
L’Autre femme

Chapitre II. Un reflet déformant d’une réalité sociale
Une réflexion sur les causes de la prostitution
Des causes structurelles
De l’entrée dans la prostitution
Des causes de la prostitution dans la fiction
La prostitution entre 1860 et 1890 : un phénomène réglementé
Diversité du fait prostitutionnel
Géographie comparée de la prostitution
De la prostitution officielle
Des limites du système réglementariste
Un sujet de polémiques
La prostitution au sein du débat sur l’anthropologie criminelle
Les revendications abolitionnistes
La prostitution, sujet de réformes dans la fiction ?

Chapitre III. L’Élaboration d’un nouveau sous-genre romanesque
Le fer de lance d’une nouvelle esthétique
Un ennemi commun
Le pilier de revendications littéraires
« Les “filles” du roman moderne » : l’avènement d’un personnage nouveau en littérature
Une fiction codifiée
Le personnel du roman de la prostituée
Vers un schéma narratif
Les scènes attendues
L’art difficile de la variatio
Du souvenir à la cérémonie d’hommages
Nana, apogée et point de retournement
Les signes d’un essoufflement rapide

DEUXIEME PARTIE. LA PROSTITUÉE, UNE FIGURE DU MANQUE

Chapitre IV. Prostituée et dépossession
L’isolement de la prostituée
La coupure familiale
Le mépris social
Une exclusion sociale institutionnalisée
Un corps pour autrui
Un corps paré
Un « corps exposé »
Un corps désarticulé
L’aliénation de soi
Dépersonnalisation
Aliénation de l’esprit
Effacement identitaire

Chapitre V. « Le soleil noir de la Mélancolie »
L’absence d’emprise sur le réel
Velléité
Passivité
Destruction involontaire de soi et des autres
Voyage au bout de la nuit : une impossible affirmation de soi
Contradiction
Répétition
Dissolution
La mort dans la vie
Oubli et insensibilité
Discrétion langagière, mutisme, aphasie
Suicide réitéré et prolongé

Chapitre VI. Une angoisse du vide
Quelques métaphores de la vacuité de l’Etre
Le fade, l’informe et l’impersonnel
Masques et reflets : la multiplication des simulacres
La béance ou le gouffre
Huysmans et la menace du naufrage
Edmond de Goncourt et l’obsession du trou noir
Zola et la « femme-abîme »
Le vide entre attraction et répulsion
Vide et séduction des autres
Vide et mélancolie : l’abjection de soi
L’innommable
L’indistinction
La corruption et la maladie

Troisième PARTIE: ÉCRIRE LA PROSTITUÉE OU LA CONJURATION PAR L’ÉCRITURE

Chapitre VII. La prostituée et les angoisses de l’homme de la seconde moitié du XIXe siècle
Une image des bouleversements socio-economiques : la prostituée et l’émergence de la masse
Une économie en mutation
Un nouveau régime politique en élaboration, la démocratie
Un discours désenchanté sur le politique
L’hypocrisie sociale : un monde des apparences
Une allégorie de l’impasse historique
Nana, impératrice burlesque
Isidora, l’Histoire à contre-temps
Un questionnement identitaire sur l’altérité
La relation à autrui
Le rapport à l’autre sexe
Un difficile rapport à soi
La prostituée et le rapport de l’homme à son corps
La Prostituée et la mort
La thématique du suicide
Ecrire l’inexistence
Ecrire la mort d’autrui

Chapitre VIII. La prostituée et l’artiste
Une vendeuse d’illusions
Artificialité et authenticité
Le pouvoir de transmutation de la réalité en art
L’artiste prostitué ou l’Ere de la littérature publique
La place de l’artiste dans la société
La prostituée et le client ou de la séduction littéraire
La marchandisation du sexe et de l’art
La mélancolie de l’artiste
Stérilité et angoisse du silence
Création littéraire et dissolution du moi

Chapitre IX. La prostituée ou l’affirmation de la dépossession
Dépossession et affirmation paradoxale du personnage
Un moyen de préservation de soi
Eviter le morcellement du moi
S’affirmer dans l’effacement de soi
S’affirmer par le suicide
Une arme, un pouvoir de rébellion
Une force « mythifiante »
Isidora et l’orgueil
Nana, nouveau mythe de la sexualité féminine
Sonia et les figures religieuses
Dépossession et affirmation spirituelle
Dépossession et humilité
Dépossession et souffrance
Dépossession et amour de l’autre
Dépossession et affirmation esthétique : un signe de modernité
Le roman de fille ou le dénuement du récit : une remise en cause de l’art romanesque
Vers une esthétique de la discontinuité

CONCLUSION

Annexes
Bibliographie