Essai
Nouvelle parution
Alain Viala, L'adhésion littéraire

Alain Viala, L'adhésion littéraire

Publié le par Marc Escola

L’Adhésion littéraire est un essai court (moins de 200 pages) et d’une lecture aisée, adressé à tous ceux qui aiment la littérature et la font vivre, qu’ils soient simples lecteurs et lectrices, enseignants, bibliothécaires, libraires… Plutôt que de revenir à la vieille question « qu’est-ce que la littérature ? », Alain Viala pose la question : « que faisons-nous quand nous faisons de la littérature ? ».

À partir de textes classiques (Racine, Proust) aussi bien que populaires (La Chanson de Craonne), il refuse le discours réactionnaire de la « crise de la littérature », engage un dialogue polémique avec Antoine Compagnon, revendique une conception large et ouverte de la littérature et en affirme la nécessité pour la démocratie.

Alain Viala (1947-2021) est une figure majeure des études littéraires en France et dans le monde. Il fut professeur à l’Université Paris 3 Sorbonne nouvelle et à l’Université d’Oxford, et dirigea l’élaboration des programmes scolaires de français. Son premier ouvrage, Naissance de l’écrivain, publié aux éditions de Minuit, est un classique. Son Histoire de la littérature française en plusieurs volumes (PUF) a été déclinée en un coffret de CDs. Son dernier livre, La Galanterie, une mythologie française, au Seuil, l’a placé au cœur des débats sur la place des femmes dans la société française. Il est brutalement décédé il y a quelques mois, et L’Adhésion littéraire est son livre testament.

On peut lire sur Diakritil.com un article de Jacques Dubois sur cet ouvrage (8 sept. 2022)…

"[Alain Viala conçut] L’Adhésion littéraire comme une intervention de théorie et de combat publiée aux éditions Le Temps des cerises dans une collection dirigée par Marine Roussillon. Cette dernière ainsi que Paul Aron assurèrent la relecture de cette étude dont la rédaction venait d’atteindre la phase ultime. Pour Viala, cet ouvrage de conception toute personnelle valait comme testament visant à récapituler une carrière de professeur de littérature riche d’expériences faites à Paris III, à Oxford et ailleurs . Ce qui nous vaut aujourd’hui un essai original, et si original qu’il en est parfois déroutant."