Editos
Actualités
La théorie en ses langues : Babel, une nouvelle série de dossiers d'Acta Fabula

La théorie en ses langues : Babel, une nouvelle série de dossiers d'Acta Fabula

Publié le par Jean-Louis Jeannelle

En 2004, Nicole Lapierre avait publié un bel essai consacré aux intellectuels "déplacés" pour cause d'émigration, d'exil, de nomadisme, ou de dissidence : Pensons ailleurs (Stock ; rééd. Gallimard, "Folio essais"). Magnifique mot d'ordre, que Fabula a toujours eu le désir de prolonger, tant nos conformismes de pensée nous reconduisent inlassablement vers les mêmes théories, les mêmes noms prestigieux, les mêmes références critiques. Dans cet esprit, Acta Fabula lance aujourd'hui une nouvelle série intitulée "Babel" dont voici le premier numéro : imaginé et rédigé par un groupe de doctorant.e.s de Sorbonne Université (CELLF) qu'encadraient Jean-Louis Jeannelle et Matthieu Vernet, ce numéro traite de "L'identité en ses frontières". Car le plus puissant et néanmoins le plus impensé de nos filtres tient à la langue : l'essentiel de nos curiosités scientifiques se concentre sur les publications de langue anglaise, au détriment de domaines linguistiques proches (Allemagne, Italie, Espagne…) ou éloignés (Égypte, Brésil, Japon…), qui souffrent de leur "rareté" sur le marché linguistique. Et la domination de la critique anglo-saxonne et de ses paradigmes nous rend quasi-indifférents aux avancées des chercheurs étrangers qui n’empruntent pas l’anglais pour publier leurs travaux. C’est à cette situation qu'il s'agit de remédier en s'ouvrant — sans défiance à l'égard de l'anglais dont le dynamisme conducteur reste précieux — à la théorie et à la critique littéraires qui ont cours à l’étranger dans toutes les langues. Pour ce 64e dossier critique d'Acta fabula, premier de la série Babel, Maxime Berges, Bérengère Darlinson, Léa Polverini, Cem Algul, Inhye Hong, Hannah Langlais et Cassandre Martigny ont donc choisi de s'attacher au rôle joué par le territoire (réel ou imaginé, clos ou conquérant, homogène ou divisé...) comme vecteur privilégié de la construction identitaire, et cela en allant du Chili à la Corée du Sud, via l’Allemagne, l’Égypte, la Turquie et la Russie, cela sous forme de comptes rendus, d'entretiens ou de traductions que nous vous invitons à découvrir.