Acta Fabula
ISSN 2115-8037

DOSSIER CRITIQUE n°49

2018Février 2018 (volume 19, numéro 2)
titre du numéro

Le Moyen Âge pour laboratoire

En écho au numéro 20 de LhT, consacré au « Moyen Âge pour laboratoire », ce dossier critique d’Acta fabula rassemble les recensions de quelques‑uns des livres récents qui ont la spécificité d’établir de manière assez volontariste des liens entre la période médiévale et le contemporain. Tantôt ils s’interrogent sur les possibilités de la comparaison entre des textes médiévaux et des media contemporains, comme le fait Thomas Bredehoft qui rapproche le texte médiéval du comic book, tantôt ils s’intéressent à la possibilité d’un regard anachronique sur le Moyen Âge : peut‑on par exemple parler de robots au Moyen Âge, comme y invite Elly Rachel Truitt ? Le médiéviste est‑il bien placé pour se mêler de l’actualité et y apporter son grain de sel, comme le fait Actuel Moyen Âge ? S’il paraît relever d’un péché d’anachronisme que d’appliquer des catégories psychiatriques sur le cas médiéval étudié par Sylvain Piron qu’est Opicino de Canistris, ce dernier nous tend cependant avec ses cartes et ses diagrammes un miroir dans lequel nous pourrions bien ne pas reconnaître notre propre rapport moderne à l’image. Il en va ainsi d’un mouvement d’aller et retour, du présent au Moyen Âge, comme du Moyen Âge au temps présent : d’une part il est question de savoir jusqu’à quel degré l’on peut importer des paradigmes contemporains sur des œuvres médiévales (les études de genre sur Chrétien de Troyes ou la philosophie analytique sur la fiction médiévale avec les Logical fictions de Virginie Greene) ; d’autre part il s’agit de se demander si le Moyen Âge, en vertu de son étrangeté, n’est pas en mesure de nous transformer : que nous apporte l’expérience consistant à penser authentiquement à travers le Moyen Âge, ainsi que le propose un collectif de médiévistes américaines avec Thinking through Chrétien de Troyes ?

(Illustration © Sergei Paradjanov, Sayat Nova)