Revue
Nouvelle parution
Eigensinn, n° 1 :

Eigensinn, n° 1 : "Mariages" (dir. Caroline Glorie & Justine Huppe)

Publié le par Esther Demoulin (Source : Esther Demoulin)

Eigensinn tient son titre d'un mot allemand, qui veut dire à la fois l'obstination (patiente ou rebelle), le sens et le maintien de soi: autrement dit, «Eigensinn» désigne diverses formes d’entêtement, tant individuelles que collectives.

On l’utilise à la fois pour nommer l’indocilité de l’enfant dans le conte des frères Grimm («Das eigensinnige Kind»), pour qualifier la ténacité d’Antigone face à l’arbitraire des lois, mais aussi pour décrire les formes de résistances obliques inventées par les ouvrier·e·s du xixe siècle afin de ralentir la cadence, de se réapproprier leur espace de travail ou de blaguer dans le dos des contremaîtres.

Chaque numéro d’Eigensinn se présente comme une collection d’études rusées sur lieux communs, dans laquelle différents savoirs et disciplines entrent en dialogue autour d’un sujet peu interrogé ou d’une idée ressassée. L’enjeu est d’éclairer une thématique en apparence banale, de l’enrichir (au sens quasi métallurgique du terme) de manière à créer un objet à la fois composite et cohérent.

Face à la précarisation des conditions de travail à l’université et à la mise en concurrence généralisée des chercheur·e·s, Eigensinn persiste à penser qu’il n’y aura de résistance que collective, et que le travail revuistique y contribue.

Eigensinn tient aux savoirs et à la culture universitaire, avec les libertés qu’elle donne, les espaces qu’elle préserve et les alliances hétérogènes qu’elle rend possibles.

SOMMAIRE

Éditorial

Anne Verjus, « Quand le mariage tue. Le divorce face aux mariticides au XIXe siècle »

Maud Hagelstein, « Divorcer avec le roi. Mariage et crise de l'attachement dans la poétique de Michelet »

Hélène Périvier, « "Il faut trouver une nouvelle articulation entre le marché, la famille et l'État social", entretien autour de L'Économie féministe (2020)»

Mimy Keomanichanh & Asuncion Fresnoza-Flot, « Négocier avec l'État. Mariages mixtes en Asie du Sud-Est »

Sherilyn Deen, « Au nom de l’amour. Images de la "mixité conjugale" dans la campagne d’affichage Zelfgekozen »

Gianfranco Rebucini, « Du "mariage pour tous" à la "famille pour tout le monde" ? Pour une politique queer populaire de parentés dépareillées »

Romain Huret, « Fêter les "vieilles filles" aux États-Unis (1950–1955) »

Michael Stambolis-Ruhstorfer, « Gold standard family. Expertises pour et contre le mariage entre personnes de même sexe en France et aux États-Unis »

Clizia Calderoni, « Nuances de mariage. Pour une révolution modeste de l’amour hétérosexuel chez Simone de Beauvoir »

Grégory Cormann, « La fin du bal. À propos de la liberté et d’un prétendu contrat social structuraliste »

Zoé Wittock, « Jeanne, la norme et les machines, entretien autour du film Jumbo (2020) »

Bibliographie sélective