Essai
Nouvelle parution
Natalie Depraz, La Surprise. Crise dans la pensée

Natalie Depraz, La Surprise. Crise dans la pensée

Publié le par Marc Escola

J’ai une surprise pour toi ! Le moment de stupéfaction passé, l’esprit se met en mouvement, rationalise. La surprise, cette inconnue des philosophes, cet instantané inassimilable, blanc d’antenne dans l’esprit, sursaut dans le corps, est rapatriée au pays des concepts, étonnement, admiration, événement, altérité, et des philosophes, Platon, Aristote, Descartes, Heidegger, Levinas. Au risque d’y disparaître ?

Que fait la surprise à la philosophie ? Il y a en elle de l’incongru. Prenant le sujet à revers, elle exerce une emprise, là où la philosophie veut interroger sereinement, à distance. La surprise est transformatrice. Elle suscite un autre récit, étranger à l’histoire des herméneutiques du sens. Tournée vers l'avenir, elle est créatrice d’attentes.

Cet ouvrage propose ainsi une histoire de la philosophie ni dialectique ni élitaire. Une histoire des ébauches du sens, des incertitudes du soi. La surprise ouvre le sujet, le déplace au-delà, dans son ouverture politique, théologique, écologique. Aussi, les transcendances collectives, loin d’être des excroissances subjectives, sont la matière de l’ouverture du soi. La surprise est promesse d’horizons impensés, pourtant déjà là. Rendre compte de cette promesse, c’est faire le récit d’un futur présent sous nos yeux, pour qui sait voir.

Natalie Depraz est philosophe, Professeure à Paris Nanterre. Spécialiste de phénoménologie, elle dialogue avec les champs scientifiques, politiques et littéraires.

On peut lire sur en-attendant-nadeau.fr un article sur cet ouvrage :

"Vertu de la surprise", par Richard Figuier (en ligne le 17 mai 2024).

La philosophe-romancière Natalie Depraz représente une phénoménologie qui ne craint pas de dialoguer avec les neurosciences, mais aussi bien avec la théologie, et n’esquive pas non plus la responsabilité politique du penseur[1]. Pourquoi s’intéresse-t-elle, depuis longtemps, à travers numéros de revues, articles et livres (parmi d’autres, Le sujet de la surprise. Un sujet cardial, Zeta Books, 2018), mais aussi conception et participation à des programmes de recherches en psychopathologie, au thème de la surprise ? Avec ce nouveau livre, elle fait de la surprise, qui a peu intéressé les philosophes, un objet de pensée à part entière et révèle ses vertus paradoxales de transformation du sujet, ouvrant la voie à une nouvelle anthropologie.