Editos
Actualités
Suspendre le temps, continuer l’espace

Suspendre le temps, continuer l’espace

Publié le par Faculté des lettres - Université de Lausanne

La séparation des arts opérée par Lessing en 1766 dans une page célèbre de son Laocoon a durablement cantonné l'art littéraire dans l'idée d'un temps séquentiel et l'art plastique dans un temps arrêté. Sous le titre "Suspendre le temps, continuer l’espace. La division lessingienne à l’épreuve des arts", un sommaire de La part de l'œil supervisé par Nathalie Kremer et Susanna Caviglia réunit spécialistes de la littérature et historiens de l’art pour revisiter cette division entre espace et temps en explorant l'idée que le tableau peut être conçu comme un espace continué de même que l'œuvre littéraire peut être appréhendée comme un temps suspendu. Une telle conception du littéraire et du pictural vise donc à proposer un nouvel ordre de rapport entre les deux formes d'art, non pas pour en revenir à un ut pictura poesis prônant la parenté entre les arts mais en refusant de cantonner l'un et l'autre dans une logique excluante, pour interroger les interférences entre les arts verbal et pictural. Fabula donne à lire l'introduction du volume…

Lire aussi les éditoriaux de la rubrique Questions de société…

ainsi que ceux de la rubrique Web littéraire…