Acta Fabula
ISSN 2115-8037

DOSSIER CRITIQUE n°22

2012Mai-Juin 2012 (volume 13, numéro 5)
titre du numéro

Mémoire(s) de la perte

Le dernier dossier critique d'Acta fabula offre un florilège de réflexions sur la mémoire, l'oubli et la perte. Au-delà du travail même de l'historien, ce sont les mécanismes de mémoire, en tant qu'ils s'efforcent de redonner une chance à ce qui a été perdu, qui sont ici questionnés. Deux comptes rendus sont ainsi consacrés aux récents livres de R. Chartier et J. Schlanger sur les oeuvres sans textes : "Le « librillo de memoria » de Roger Chartier", par L. Depretto, et "La face cachée de la culture humaine", par K. Gosselin. S. Ben Messaoud revient sur l'entreprise de P. Hourcade de reconstituer la bibliothèque de Saint-Simon, et partant, la culture que l'auteur embrassait au moment de la rédaction de ses mémoires. La mémoire du lecteur est encore au centre de l'essai de G. Perrier sur l'oeuvre de Proust, que présente S. Duval. L'effort de remémoration rencontre, c'est inévitable, certaines limites, que N. Picard pointe à partir du dernier ouvrage d'A. Corbin. Notre dossier "Mémoire(s) de la perte" s'efforce ainsi de proposer un échantillon de réflexions, du lecteur à l'écrivain, du critique à l'historien, pour faire revivre "ce qui ne se retrouve jamais, jamais", comme le déplorait Baudelaire. [Image © Raymond Depardon, "Sur la route n°1 de Leipzig (ex RDA) juillet 1990"]