Essai
Nouvelle parution
R. Baroni, en collaboration avec G. Turin, S. Estier, Lire Houellebecq. Essais de critique polyphonique

R. Baroni, en collaboration avec G. Turin, S. Estier, Lire Houellebecq. Essais de critique polyphonique

Publié le par Vincent Berthelier (Source : R. Baroni)

Ce livre ne constitue pas un essai sur l’œuvre de Michel Houellebecq. Il ne s’agit pas davantage de glorifier son génie ou, au contraire, de dénoncer une imposture ou de souligner l’immoralité de l’écrivain. Il s’agit encore moins de débattre de la valeur esthétique de cette œuvre. Bien d’autres ont creusé ces questions, avec un bonheur variable et une érudition que l’on pourrait juger parfois suspecte, car elle trahit alternativement l’enthousiasme du fan, qui collectionne fébrilement les moindres faits et gestes de son auteur fétiche, ou les intentions peu louables d’enquêteurs prêts à fouiller ses poubelles ou à extorquer des témoignages à ses proches pour sortir un scoop. Pourtant, s'il ne s'agit pas de se positionner par rapport à cette question de la valeur, le but sera malgré tout d’éclairer les mécanismes qui sont à la base de tels jugements. Non pas interpréter le livre, mais interpréter la façon dont le livre est lu, chercher à dégager les facteurs, aussi bien textuels que contextuels, qui conditionnent telle ou telle interprétation. L’ambition de ce livre est donc de contribuer à faire avancer la réflexion sur la valeur littéraire ou, plus exactement, la compréhension des mécanismes qui président à l’attribution de différentes valeurs dans telle ou telle circonstance. 

Le fait que les romans de Houellebecq divisent différentes communautés de lecteurs, en particulier dans le « monde universitaire », confère à ces textes un intérêt particulier. Face à la pluralité attestée des interprétations et des jugements, dans l’investigation qui est la mienne, il ne s’agit pas de prendre parti pour les uns contre les autres ou de faire la part entre les bons et les mauvais arguments. La question des valeurs sera bien au cœur de l’enquête, mais au lieu de trancher le débat, on s'intéressera au contraire au processus qui conduit différents lecteurs à attribuer des valeurs contradictoires à un même texte. On verra que cette attitude ne conduit nullement à verser dans une forme de relativisme interprétatif. Il s’agit plutôt de mettre en lumière les règles du jeu expliquant qu’en dépit de lectures divergentes, les possibilités interprétatives demeurent malgré tout conditionnées par des facteurs objectifs, lesquels constituent un réseau relativement restreint de possibilités, comme un système de canalisations orientant un fluide dans différentes directions, ou comme une superposition de couches sédimentées réclamant une analyse par stratigraphie, laquelle invite toujours à creuser davantage. Ces interprétations potentielles, on peut donc les cartographier et en arpenter les principales artères, ce qui permet non seulement de mieux comprendre l’œuvre, mais surtout de mieux comprendre la manière dont nous conférons sens et valeur à un récit. 

Table des matières

Introduction – Stratigraphie. 

1. Revenances de l’auteur

2. Regarder le monde en face ?

3. Authentifier la fiction ou généraliser l’autobiographie ?

4. La guerre des voix.

5. Peut-on lire Houellebecq ? (avec Samuel Estier)

6. Comment débusquer la voix d’un auteur dans sa fiction ?

7. Playa Blanca : performance musicale et voix d’auteur (avec Gaspard Turin)

8. De l’œuvre à la créature transmédiatique.

9. Combien y a-t-il d’auteurs dans cette œuvre ?

Postface – Houellebecq sans Houellebecq ? (Gaspard Turin)