Acta Fabula
ISSN 2115-8037

DOSSIER CRITIQUE n°35

2014Novembre 2014 (volume 15, numéro 9)
titre du numéro

La bibliothèque des textes fantômes

Récits troués, œuvres perdues, textes manquants : quel est donc le mode d'existence de ces textes que nulle bibliothèque ne peut vraiment indexer mais qui n'en occupent pas moins une place parfois décisive dans le panorama de la littérature mondiale comme, bien souvent, dans notre mémoire de lecteur? Quelle puissance est celle des textes fantômes qui ne se laissent fixer entre nulle reliure, ni arrêter dans aucun rayonnage? Au lendemain d'un colloque tenu à l'Université de Lausanne, les fantômes viennent hanter la treizième livraison de Fabula-LHT. Les contributions réunies par L. Depretto et M. Escola dans le copieux catalogue de cette Bibliothèque des textes fantômes en font par divers biais la démonstration : si les textes fantômes — ces livres qui ne s'ouvrent que dans d'autres livres — exercent un attrait aussi puissant que les œuvres canoniques, ce n’est pas tant par lassitude à l’égard des grands titres du panthéon que parce qu’il est impossible de les commenter en tant que tels. Qu'ils nous invitent donc à d'autres formes d'écriture critique :  ces livres qu'on ne peut pas ou plus lire, il reste loisible d’en décrire les contours, de dire les effets de leur absence ou la façon dont ils hantent les œuvres réelles, de faire récit de leur recherche passionnée, d’en réunir parfois quelques fragments… en faisant naître un texte bien réel de notre seul désir de lire. On peut choisir d'entrer aussi dans la Bibliothèque des textes fantômes par le portail d'Acta fabula, revue des parutions, qui consacre son 35e dossier critique aux ouvrages récents qui traitent de la précarité des œuvres et de la fragilité des bibliothèques, de la mémoire de la perte ou de la rémanence des fantômes.