Fabula, la recherche en littérature (appels)

Poétique de la mémoire : comment témoigner de ce que l’on n’a pas vécu ? (congrès CIEF)

Appel à contribution

Information publiée le dimanche 15 septembre 2013 par Marc Escola (source : Irena Trujic)

Date limite : 12 octobre 2013

Prochain congrès du Centre International des Etudes Francophones (CIEF)

À partir de la fin de la deuxième Guerre mondiale, « nous sommes entrés, pour reprendre les mots d’Annette Wieviorka, dans l’ère du témoin[1]». En effet, de nombreux textes ont été publiés montrant que le « témoignage [est] un élément essentiel dans l’établissement d’une vérité historique que nul n’est plus en droit d’ignorer, ni de contester[2]».

Si le témoignage n’est désormais plus contestable du point de vue de l’histoire, la lecture de ce type de textes fait surgir une question que Derrida posait déjà dans Demeure[3]: le témoin est-il celui qui a participé directement à la séquence d’évènements évoqués même si, en fin de compte, il n’a pas saisi leur essence ?

Afin d’essayer d’apporter des éléments de réponse à cette question, nous voudrions nous centrer sur les auteurs francophones dont les œuvres (poèmes ou romans) évoquent les massacres, la déportation ou l’univers concentrationnaire. Cependant, les écrivains qui seront abordés ici témoignent pour des personnes disparues, devenant ainsi de fait leur voix pour suggérer l’horreur qu’elles ont pu vivre et pour raconter des événements traumatiques qui ont réellement eu lieu. Si l’on pense bien sûr aux écrits sur la Shoah, cette session voudrait élargir la réflexion à d’autres communautés francophones également (acadienne, pied-noire…) afin de permettre la comparaison des poétiques de la mémoire et du témoignage in absentia.

Quels sont les procédés poétiques et narratologiques mis en œuvre par ces écrivains pour évoquer ce qu’ils n’ont pas vécu ? Comment ces témoignages s’inscrivent-ils dans leur œuvre ? Enfin, quelle voix portent-ils? C’est à ce type de questions – la liste n’est pas exhaustive – que cette session se propose de réfléchir.

Les propositions de communication – de 150 à 250 mots en français uniquement – sont à envoyer au plus tard le 12 octobre 2013 à Poetiquedelamemoire@gmail.com

 

Afin de participer au Congrès, il est nécessaire d’adhérer au CIÉF et de s’inscrire au Congrès. Pour toute information : http://cief.org/congres/2013/index.html


 

 


Responsable : Nicoletta Dolce et Irena Trujic



Dernières annonces d'appels à contribution :

Kateb Yacine : Interactions culturelles, textuelles et artistiques

La Renaissance à Rouen : l’essor artistique et culturel dans la Normandie des décennies 1480-1530

Thomas Ostermeier. La réinvention de la mise en scène à la Schaubühne

L’esthétique de la résistance et de la relation dans les littératures africaine et antillaise

La violence dans le discours

Notion ou concept de passage : quelle pertinence en sciences du langage ?

La philosophie des Lumières aujourd’hui. Bilan et perspectives

Ut pictura poesis :  dialogues entre les arts à l’époque moderne (XVe-XVIIIe s.)    

Roman mystique, mystiques romanesques aux xxe et xxie s.

Études balkaniques, 2014: "interfaces culturelles Orient – Occident"

Identidades inestables. Avatares y evoluciones de la subjetividad en las narrativas ibéricas actuales  

Le cinéma de Jim Jarmusch

Le théâtre In-Yer-Face aujourd’hui : bilans et perspectives

Krypton, 4: "L'argent"

Figures et figurations de l'érotisme dans la poésie contemporaine (projet d'ouvrage collectif)

Between-Journal.it (2014): Technology, Imagination, Narrative Forms

La France en guerre (revue Lublin Studies in Modern Languages and Literatures)    

Les territoires du cinéma - cinéma et numérique

Le corps des émotions. À propos de la performativité des émotions dans l’histoire

De l’écrit à la scène

Autour des formes implicites: (1) argumentation et rhétorique, (2) pathologie, acquisition et didactique, (3) traductologie et linguistique contrastive 

Performing Grief - International Conference

Aux sources de la tradition narrative arabe. Les frontières du littéraire et le rôle des genres religieux, biographiques et historiographiques (VIIe-Xe siècles ap. J-C)

Capture d'écran

Mons et le Hainaut : terre d’idées, d’inventions et de cultures

Fil d'informations RSS Fil d'information RSS   Fabula sur Facebook Fabula sur Facebook   Fabula sur Twitter Fabula sur Twitter