Fabula, la recherche en littérature (actu)

V. Descombes, Les Embarras de l'identité

Parution livre avec compte rendu publié sur Acta

Parution : 24 janvier 2013.

Information publiée le jeudi 24 janvier 2013 par Matthieu Vernet



_blank

Référence bibliographique : V. Descombes, Les Embarras de l'identité, Gallimard, collection "NRf Essais", 2013. EAN13 : 9782070139842.


Compte rendu publié dans Acta fabula : "Interroger les usages de l’identité : la fiction pour mieux respirer" par Eddy Banaré.

 

***

 

Vincent Descombes, Les Embarras de l'identité

Paris : Gallimard, coll. "NRf essais", 2013.

EAN 9782070139842.

Prix 21EUR

280 p.

Présentation de l'éditeur :

L'identité, dans les acceptions que ce terme revêt aujourd'hui, est une véritable énigme lexicale : elle désigne tout autant l'objet de contrôles sécuritaires policiers, un retour à la religion de ses parents, que, dans un guide touristique, la spécificité en voie de disparition d'un quartier. Reprenons. «Qui suis-je ?», «Qui sommes-nous ?», ce sont là ce qu'on appelle précisément des «questions d'identité».
Nous comprenons spontanément de quoi il retourne parce que nous disposons d'un modèle : connaître l'identité de quelqu'un, c'est savoir comment il s'appelle. Toutefois, lorsque la question de l'identité est posée à la première personne, mon intention n'est pas d'apprendre quels sont mes nom, prénoms et qualité, comme si je devais passer un «contrôle d'identité». Que signifie le mot dès lors qu'il est utilisé avec le possessif («mon identité», «notre identité») et qu'il ne désigne pas l'énoncé d'un état civil ? Jadis le mot voulait dire exclusivement qu'il n'y a qu'une seule et même chose là où on aurait pu penser qu'il y en avait deux.
Or, depuis quelques dizaines d'années, le mot a revêtu une signification autre, à savoir qu'il y a une chose ou un être qui possèdent la vertu d'être singulièrement eux-mêmes. Ainsi, que des guerres puissent éclater pour des questions qui ne relèvent pas strictement des intérêts matériels bien compris des antagonistes, nul ne saurait s'en étonner, sinon ceux qui nourrissent une conception utilitariste étriquée de l'être humain.
En revanche, pourquoi est-ce le mot «identité» qui se trouve désormais chargé de signifier l'enjeu et l'objet de tels conflits ? Tel est donc le point précis soulevé par Vincent Descombes : dans tout cela, que vient faire le mot «identité» ? Et que reste-t-il du concept d'identité ?

*  *  *

On peut également lire sur le site laviedesidees.fr un article sur cet ouvrage:

"S'individuer dans la société", par S. Haber, suivi d'une réponse de V. Descombes.

Que voulons-nous dire quand nous souhaitons que soit reconnue notre identité ? Jusqu’où cette identité dépend des choix que nous pouvons faire ? Et comment se construisent les identités collectives ? Tout en reconnaissant la multiplicité des appartenances, Vincent Descombes semble pourtant privilégier le fait national.




Derniers ouvrages parus :

B. Russel, Le mariage et la morale. Suivi de Pourquoi je ne suis pas chrétien

B. Russell, Le pacifisme et la révolution. Écrits politiques (1914-1918)

D. Harvey, Brève histoire du néo-libéralisme

G. Courteline, Le train de 8h47

J. A. Carballés et A. D. Wells (dir.), Traces, Empreintes, Monuments, quels lieux pour quelles mémoires? - De 1989 à nos jours

M. G. Besse et N. Setti (dir.), Clarice Lispector : une pensée en écriture pour notre temps

V. Platini, Lire s'évader résister. Essai sur la culture de masse sous le Troisième Reich

V. Platini, Krimi. Une anthologie du roman policier sous le Troisième Reich

B. Cany (dir.), Cahiers Critiques de Philosophie n°13: "Mondialisations et diversités culturelles"

D. Arbib, La Lucidité de l'éthique. Études sur Levinas

G. Dotoli, M. Marchetti, C. Rizzo, C. Boccuzzi, L'espace du dictionnaire. Expressions, impressions

L. Villevieille, Heidegger et l'indétermination d'Être et Temps

M. Linton, Choosing Terror. Virtue, Friendship and Authenticity in the French Revolution

L. Tolstoï, J. Dewey, Leur morale et la nôtre

J. Dewey, Reconstruction en philosophie

M. Fusillo L’Objet-fétiche. Littérature, cinéma, visualité

Gilles Ménage, Dissertation sur les sonnets pour la belle matineuse (G. Peureux, éd.)

C.-N. Ledoux, L'Architecture considérée sous le rapport de l'art, des mœurs et de la législation

C. Talon-Hugon, L'Art victime de l'esthétique

S. Allemand, S. de Paillette, É. Heurgon (dir.), Renouveau des Jardins : clés pour un monde durable ?

R. Rolland, S. Zweig, Correspondance 1910-1919

C. Dubeau, La lettre et la mère: roman familial et écriture de la passion chez Suzanne Necker et Germaine de Staël

S. Bouissou, Jean-Philippe Rameau

R. Markovits, Civiliser l'Europe. Politiques du théâtre français au XVIIIe siècle

V. Woolf, Essais, romans

Fil d'informations RSS Fil d'information RSS   Fabula sur Facebook Fabula sur Facebook   Fabula sur Twitter Fabula sur Twitter