Fabula, la recherche en littérature (actu)

U. Eisenzweig, La Naissance littéraire du fascisme

Parution livre

Information publiée le jeudi 17 octobre 2013 par Laure Depretto



_blank

Référence bibliographique : U. Eisenzweig, La Naissance littéraire du fascisme, Editions du Seuil, collection "La librairie du XXIe siècle", 2013.


Uri Eisenzweig, La Naissance littéraire du fascisme

Paris: Editions du Seuil, coll. "La Librairie du XXIe siècle"

10 octobre 2013

192 pages

19 euros

Présentation de l'éditeur

Fin 1897, l’innocence du capitaine Dreyfus éclate au grand jour. S’opère alors un étonnant chassé-croisé. Bernard Lazare, le premier à avoir réfuté publiquement la thèse d’un Dreyfus coupable, se retire de la scène médiatique. Alors que Maurice Barrès, jusqu’ici silencieux, s’engage dans le déni de l’évidence : l’injustice commise à l’égard du capitaine juif.

Le livre d’Uri Eisenzweig se penche sur ce moment paradoxal. Il en propose une interprétation touchant aux positions de fond de ces deux penseurs majeurs du dreyfusisme et de l’antidreyfusisme. Marqués par une même sensibilité littéraire fin de siècle, tous deux rejettent le récit comme forme privilégiée du vrai.

C’est ce rejet qui, après avoir guidé son effort pionnier de démystification, écarte l’anarchiste Lazare du combat centré sur l’effort de raconter la vérité ? dont le « J’accuse ! » de Zola est le modèle. En même temps, la fascination pour une vérité échappant au récit génère chez Barrès une imagination romanesque qui, transposée au domaine politique, annonce le fascisme : la conception de la Nation comme entité organique enracinée, fatalement menacée par toute altérité, tout récit. À cette vision du monde correspond un refus de l’universel, pour les valeurs communes, et un déterminisme racial pour l’identité des individus.

Le livre se termine sur une lecture du superbe Journal d’une femme de chambre (1900) d’Octave Mirbeau. Inversant le rapport barrésien entre récit et vérité, ce roman est le premier à souligner que l’imaginaire fasciste naissant est indissociable d’un nouveau statut littéraire pour l’Autre ? ici, le Juif, tel que le représente l’antisémitisme.

Sur l'auteur

Né à La Havane en 1946, de parents juifs ayant fui la Belgique occupée, Uri Eisenzweig enseigne actuellement la littérature à l'université de Rutgers aux États-Unis. Ses travaux portent sur divers aspects de la modernité européenne, et notamment sur le rôle de l'imagination littéraire dans les choix, projets et obsessions politiques de la société occidentale, qu'il s'agisse de la logique sioniste Territoires occupés de l'imaginaire juif (1980), ou encore du fantasme appelé « terrorisme » Fictions de l'anarchisme (2001).

 

*  *  *

On peut lire sur le site nonfiction.fr un article sur cet ouvrage.




Derniers ouvrages parus :

R. Rolland, S. Zweig, Correspondance 1910-1919

S. Bouissou, Jean-Philippe Rameau

R. Markovits, Civiliser l'Europe. Politiques du théâtre français au XVIIIe siècle

V. Woolf, Essais, romans

C. Malaparte, Italie barbare

D. McCullough, Le voyage à Paris. Les Américains à l'école de la France, 1830-1900

Ph. Granarolo, Nietzsche : cinq scénarios pour le futur

L. Albertazzi, Qu'est-ce que l'œuvre aujourd'hui ? Du théâtre à l’architecture

P. Sardin, Beckett, l'ouverture de Godot

S. Zweig, Volpone

G. Agamben, Pilate et Jésus

J. Tauchnitz, La Créolité dans le contexte international et postcolonial du métissage et de l'hybridité - De la mangrove au rhizome

R. Yala, Mythes et histoire dans Le Feu des Origines d'Emmanuel Dongala

V. Faranton et M. Mazoyer (dir.), Homère et l'Anatolie 2

P. Dardot, Chr. Laval, Commun. Essai sur la révolution au XXIe siècle  

P. Levi, La zone grise

D. Sibony, Fantasmes d'artistes

F. De Poli, Un Maître caché. Étude du leopardisme de Montale

B. Chikhi & A. Douaire-Banny (dir.), Kateb Yacine, au cœur d'une histoire polygonale

C. Renard (dir.) Wang Bing

Théophile Gautier, Ménagerie intime, La Nature chez elle, Feuilletons divers (1833-1837)

F. Vallotton, Les batailles du livre. L'édition romande, de l'âge d'or à l'ère numérique

F. Tinguely, Le Voyageur aux mille tours. Les ruses de l’écriture du monde à la Renaissance

B. Bonhomme & Tr. Hordé (dir.), Jude Stéfan, le festoyant français

H. Haberl & A.-M. Pailhès, Jardins d’Allemagne. Transferts, théories, imaginaires

Fil d'informations RSS Fil d'information RSS   Fabula sur Facebook Fabula sur Facebook   Fabula sur Twitter Fabula sur Twitter