Fabula, la recherche en littérature (appels)

L’écriture de la nouvelle  africaine francophone : du confort à l’inconfort

Appel à contribution

Information publiée le vendredi 30 août 2013 par Perrine Coudurier (source : ZIGOLI ANTONIN)

Date limite : 30 novembre 2013

  Appel à contribution pour un ouvrage collectif

L’écriture de la nouvelle  africaine francophone : du confort à l’inconfort

 

Les  travaux de Guy Ossito Midiohouan (La nouvelle d’expression française en Afrique noire, 1999) ont révélé que la nouvelle est un genre prisé dans la littérature africaine francophone. C’est à croire qu’elle est la préférence de plusieurs générations d’écrivains. En effet, de grandes figures de la littérature africaine dont Ahmadou Mapaté Diagne ( Les trois volontés de Malick, 1920), Massyla Diop (Le chemin du salut,1923), Félix Couchoro (Amour de fétiche,1941), Bernard Dadié (Mémoires d’une rue,1948), Eza Boto ( Sans haine et sans amour, 1953), Sembène Ousmane (Voltaïque, la Noire de…,1962), Henri Lopès (Tribaliques, 1971), Tchicaya U Tamsi (La main sèche,1980), William Sassine (L’Afrique en morceaux,1994), Tiburce Koffi (L’embarras de Dieu,2005) et bien d’autres ont porté le genre au grand public et aux universitaires africains. Mais cette trajectoire diachronique fait observer deux tendances :

Celle dont l’écriture de la nouvelle répond aux normes classiques du genre, aussi bien au niveau des éléments structurels ou narratifs qu’au niveau de l’organisation des récits dans un recueil.  C’est le cas, par exemple, de  Jazz et vin de palme d’Emmanuel Dongala  et Les jambes du fils de Dieu de Bernard Dadié. Cette tendance de nouvellistes s’est montrée assez conformiste, respectueuse des règles coercitives du genre telles qu’appliquées en Occident.

Et l’autre dont l’écriture se caractérise par sa forme  transgressive et déconcertante. En fait, tout comme le roman africain francophone post indépendance profondément transformé par une génération d’écrivains audacieux et iconoclastes, l’écriture de la nouvelle est aussi bouleversée au point de proposer de nombreuses "recettes" inspirées des Nouvelles Ecritures : Leur figure-là… de Towaly, L’Afrique en morceaux de Sassine, L’exil ou la tombe de U Tamsi etc. La problématique qui résulte de ce constat est la suivante : quelles sont les spécificités de l’écriture de ces différentes tendances ?

L’objectif de ce projet est donc d’aborder la question de l’écriture de la nouvelle africaine francophone dans la perspective des normes classiques du genre et dans la dynamique des "tourments" que celle-ci subit aujourd’hui avec la nouvelle génération.

Les contributions  devront explorer, par conséquent, les questions en rapport avec l’écriture de cette nouvelle africaine. Les sujets possibles sont (liste non exhaustive) :

La typologie et les formes de la nouvelle africaine francophone.

La question de l’organisation des récits dans un recueil.

Les traits caractéristiques de la nouvelle africaine francophone.

Les thèmes dominants dans la nouvelle africaine francophone.

La notion de tension narrative (acmé narrative) dans la nouvelle africaine francophone.

Les innovations dans la nouvelle africaine francophone.

Les techniques d’élaboration du début et de la fin des nouvelles africaines francophones.

 

Calendrier et consignes de rédaction

Nous vous invitons à nous faire parvenir, sous forme d’un résumé, votre proposition d’article en français (5à10 lignes maximum) précédée d’un titre avant le 30 novembre 2013 à l’adresse suivante : zigoliantonin@yahoo.fr. Après acceptation de la proposition, l’article (15 pages maximum) devra nous parvenir avant le 31 mars 2014. Chaque article sera préalablement soumis  à l’approbation du comité de lecture.

Responsable du Comité de coordination

Dr Antonin Zigoli, Maître-Assistant, Université Félix Houphouët Boigny de Cocody / Abidjan. UFR Langues, Littératures et Civilisations, Département de Lettres Modernes. 21 BP 2143 Abidjan 21 Contacts : (225) 08 82 06 68 / 46 78 01 44 / zigoliantonin@yahoo.fr


Responsable : ANTONIN ZIGOLI

Adresse : 21 BP 1643 Abidjan 21



Dernières annonces d'appels à contribution :

La France en guerre (revue Lublin Studies in Modern Languages and Literatures)    

Les territoires du cinéma - cinéma et numérique

Le corps des émotions. À propos de la performativité des émotions dans l’histoire

De l’écrit à la scène

Autour des formes implicites: (1) argumentation et rhétorique, (2) pathologie, acquisition et didactique, (3) traductologie et linguistique contrastive 

Performing Grief - International Conference

Aux sources de la tradition narrative arabe. Les frontières du littéraire et le rôle des genres religieux, biographiques et historiographiques (VIIe-Xe siècles ap. J-C)

Capture d'écran

Luc Bérimont, la poésie en partage

Colloque du centenaire Emmanuel Roblès (2e appel)

Maîtres, précepteurs et pédagogues. Figures de l’enseignant dans la littérature italienne

Shakespeare à l'écran dans le monde francophone

Imaginaires de la ponctuation. Ordre et inquiétude du discours

Text/ures : les objets livres, du papier au numérique

Mobilités dans le fantastique et la science-fiction (XIX-XXIe siècles): quête et enquête(s)

Formes du texte latin au Moyen Âge & à la Renaissance

Humoresques, n° 41: Rire et bêtise

Les circulations musicales et théâtrales en Europe, vers 1750– 1815 / Musical and theatrical circulations in Europe, ca. 1750–ca. 1815  

Errances, égarements, erreurs, hérésies au XVIIe siècle

Manipulation et Propagande

Masculin-féminin (Mélusine n°XXXVI)

Création, expérimentation & diffusion du théâtre contemporain espagnol et latino-américain

Studii de gramatica contrastiva - Etudes de grammaire contrastive

 Loxias 46 : Doctoriales XI

La sociolinguistique en/d'Afrique. Enjeux et perspectives — African Sociolinguistics. Appraisal, Isssues at Stakes and Perspectives

Fil d'informations RSS Fil d'information RSS   Fabula sur Facebook Fabula sur Facebook   Fabula sur Twitter Fabula sur Twitter