Fabula, la recherche en littérature (appels)

Le mou et ses limites

Appel à contribution

Information publiée le dimanche 30 décembre 2012 par Matthieu Vernet (source : Céline Cadaureille (LLA-Créatis))

Date limite : 10 mai 2013

Date limite : 10 mai 2013

Journée d’étude du laboratoire LLA-Créatis

Université Toulouse II

 

Appel à contribution                        « Le mou et ses limites »

 

Empruntant et détournant le célèbre titre de Maurice Fréchuret, Le mou et ses formes, la thématique de notre journée d’étude propose d’étudier non pas les formes mais les limites liées à cet état de la matière. Pour mieux comprendre les processus de dissolution qui activent l’informe et animent d’inquiétantes métamorphoses, nous approcherons notre sujet sous divers angles. Nous accueillerons donc des communications étudiant ce rapport à la « mollesse » dans les arts, le design, la littérature, le théâtre et le cinéma avec un corpus d’œuvres compris entre les XIXe et XXIe siècles.

 

1. Approche matérielle : physique ou métaphysique

La mollesse des nouveaux matériaux, que César et Gaetano Pesce ont pu expérimenter à leur époque, semble aujourd’hui attaquer les limites plastiques et remettre en question la pérennité des choses. Le mou n’étant ni liquide, ni solide, cet état va révéler une inquiétant instabilité qui indique cet entre-deux physique voir métaphysique (la science des slimes et La métaphysique du mou J.B. Botul).

 

2.Approche analogique : organique et alimentaire

Aussi, nous observerons comment les limites se déplacent insidieusement à travers les matières gluantes de manière à identifier la souillure comme trace de ce déplacement.  L’appréhension du mou et de ses limites nous oriente a priori vers des rapprochements corporels (glaires, miasmes, excréments et déjections morbides) auxquels peuvent s’ajouter et/ou se substituer des matières alimentaires comme on peut le voir dans les performances de Paul Mc Carthy ou encore dans la mise en scène de Golgota Picnic.

 

3.Approche de l’émotion : dégoût et horreur

Les limites qui animent les formes molles peuvent également alimenter le fantasme d’un organisme autonome, un monstre gluant et dégoûtant qui apparaît dans le cinéma gore sous le nom de « Blob ». En abordant de manière ouverte ce que les limites du mou déplacent, nous chercherons à comprendre l’émotion teintée d’angoisse que Jean-Paul Sartre évoquait à propos de la mélasse ou que Julia Kristeva étudiait dans son livre Pouvoirs de l’horreur.

 

4.Approche délimitative : dissolution et putréfaction

Nous étudierons aussi l’extension morbide des limites de la corporéité que l’on peut apercevoir, par exemple, dans l’œuvre The Matrix of Amnesia de l’artiste John Isaacs. L’enveloppe-peau, devenue complètement molle et élastique, semble diluer l’intégrité du corps en une masse graisseuse et informe. Remettant ainsi en exergue le concept développé par Didier Anzieu du « Moi-Peau », nous nous interrogerons sur la matrice de la forme lorsqu’elle dégénère et semble fondre.

 

Modalité : propositions de communications faisant apparaître clairement le titre et l’approche abordés (une page maximum) et une courte notice biographique sont à faire parvenir à emma.viguier@wanadoo.fr et à celine.cadaureille@yahoo.fr avant le 10 mai 2013.

 

Lieu : Maison de la recherche, Université Toulouse II Le Mirail

Date de la journée d’étude :  le 22 novembre 2013


Responsable : C.Cadaureille; E. Viguier (LLA-Créatis)

Url de référence :
http://lla-creatis.univ-tlse2.fr/

Adresse : Maison de la rechercheLaboratoire LLA-CréatisUniversité Toulouse II Le Mirail5 allées Antonio Machado31058 Toulouse Cedex 9



Dernières annonces d'appels à contribution :

Kateb Yacine : Interactions culturelles, textuelles et artistiques

La Renaissance à Rouen : l’essor artistique et culturel dans la Normandie des décennies 1480-1530

Thomas Ostermeier. La réinvention de la mise en scène à la Schaubühne

L’esthétique de la résistance et de la relation dans les littératures africaine et antillaise

La violence dans le discours

Notion ou concept de passage : quelle pertinence en sciences du langage ?

La philosophie des Lumières aujourd’hui. Bilan et perspectives

Ut pictura poesis :  dialogues entre les arts à l’époque moderne (XVe-XVIIIe s.)    

Roman mystique, mystiques romanesques aux xxe et xxie s.

Études balkaniques, 2014: "interfaces culturelles Orient – Occident"

Identidades inestables. Avatares y evoluciones de la subjetividad en las narrativas ibéricas actuales  

Le cinéma de Jim Jarmusch

Le théâtre In-Yer-Face aujourd’hui : bilans et perspectives

Krypton, 4: "L'argent"

Figures et figurations de l'érotisme dans la poésie contemporaine (projet d'ouvrage collectif)

Between-Journal.it (2014): Technology, Imagination, Narrative Forms

La France en guerre (revue Lublin Studies in Modern Languages and Literatures)    

Les territoires du cinéma - cinéma et numérique

Le corps des émotions. À propos de la performativité des émotions dans l’histoire

De l’écrit à la scène

Autour des formes implicites: (1) argumentation et rhétorique, (2) pathologie, acquisition et didactique, (3) traductologie et linguistique contrastive 

Performing Grief - International Conference

Aux sources de la tradition narrative arabe. Les frontières du littéraire et le rôle des genres religieux, biographiques et historiographiques (VIIe-Xe siècles ap. J-C)

Capture d'écran

Mons et le Hainaut : terre d’idées, d’inventions et de cultures

Fil d'informations RSS Fil d'information RSS   Fabula sur Facebook Fabula sur Facebook   Fabula sur Twitter Fabula sur Twitter