Fabula, la recherche en littérature (actu)

A.-L. Perotto et M. Maigron (dir.), La Surface instable (IV)

Parution revue

Parution : janvier 2013.

Information publiée le samedi 5 janvier 2013 par Nicolas Geneix



_blank

Anne-Lise Perotto et Maryline Maigron (dir.), La Surface instable (IV)

Éditions de l'université de Savoie, coll. "Écriture et représentation", 2013.

222 p.

EAN 9782919732111

20,00 EUR

Résumé :

Ce quatrième volume publié sur le thème de la surface en littérature et dans les arts visuels, suite à La surface (2005), Jeux de surface (2006) et La surface : accidents et altérations (2010), est consacré à la surface instable. Il a pour objet d'étudier la surface dans son instabilité, de s’engager dans un parcours toujours horizontal mais indécis, de considérer les espaces mouvants, trompeurs, les paysages fluctuants. Les domaines de spécialité des contributeurs étant variés, les quinze articles publiés offrent un large panorama des différents champs artistiques : littérature, poésie, théâtre, peinture, photographie, sculpture, architecture, vidéo, cinéma. Les surfaces instables examinées sont donc multiples. Il est cependant possible de distinguer deux grandes catégories en fonction de l’origine de l’instabilité : les surfaces dont l’instabilité est inhérente à la matière dont elles sont faites et les surfaces inventées pour créer une instabilité chez le lecteur ou le spectateur. Le premier volet de cet ouvrage présente des surfaces formées d’éléments naturels dont la consistance est intrinsèquement mouvante comme les eaux qui ondoient ou la neige qui s’étale inégalement, ou bien encore de matières malléables comme le sable, la boue ou l’asphalte, et aussi des dispositifs dont la surface n’est jamais définitivement établie comme certains plateaux de théâtre. Le deuxième volet de ce recueil concerne des surfaces observées d’un point de vue singulier et déstabilisant ou qui elles-mêmes déstabilisent la perception et/ou la compréhension du spectateur ou du lecteur. Nous constatons à nouveau, à travers les études recueillies, que la surface se révèle comme un lieu privilégié de l’expression artistique et nous voyons, dans ce dernier volume, que si l’artiste peut être déconcerté par l’instabilité des surfaces, qu’il s’agisse de celles du monde qui l’entoure ou de celles que son art privilégie, il tire toutefois parti de ce trouble pour enrichir sa perception et sa représentation du monde et des êtres qui y vivent, et il le fait au point, parfois, de provoquer lui-même l’instabilité de sa surface de prédilection soit en inventant de nouvelles formes soit en altérant la perception du lecteur ou du spectateur.

Sommaire :

Avant-propos
Maryline Maigron et Anne-Lise Perotto 7
«Farewell to Old Ireland»?: la traversée des eaux grises de Star of the Sea de Joseph O'Connor
Anne-Lise Perotto 15
À la surface instable des mers felliniennes
Emmanuelle Meunier 27
La surface instable à l'origine du paysage national écossais?:
un paradoxe étudié dans trois romans «Jacobites»
de Sir Walter Scott
Sarah Bisson 35
L’instabilité de la surface : neige et glissements narratifs dans les premières œuvres d’Ann Beattie
Gérald Préher 47
Entre rythme et chaos, la scène du Théâtre du Radeau comme un chaosmos
Elise Van Haesebroeck 67
Robert Smithson et la plasticité des surfaces dévastées
Anaël Marion 77
Le sable, l’eau et la surface. Vertiges, flux et formes
(Breton, Masson, Viola)
Sébastien Galland 89
Flush (Virginia Woolf)?: de l’humain à l’animal sur les surfaces instables de l’Angleterre victorienne et de l’Italie du milieu XIXe
Mathilde La Cassagnère 105
Le vertige du vivant ou les prodiges du verbe dans La divina foresta de Giuseppe Bonaviri
Sylvie Viglino 119
De l’aiguillage sémantique au vertige des sens?:
Dubliners de James Joyce
Sylvain Belluc 133
La page, surface mouvante, dans le recueil Teoría (1973) de Leopoldo María Panero
Lucie Lavergne 153
Tristram Shandy : instabilité de surface et construction identitaire
Marion Lopez-Burette 173
La surface instable comme projet d’espace :
Dan Graham et Rem Koolhaas
Anne Faure 183
Les Surfaces Instables du Light Art :
Turrell, Eliasson, Kapoor
Ronald Shusterman 191
Mise en abîme de la surface instable dans les anamorphoses de Georges Rousse
Sophie Limare 209
Biobibliographies 217

 


Url de référence :
http://www.lls.univ-savoie.fr



Derniers ouvrages parus :

R. Yala, Mythes et histoire dans Le Feu des Origines d'Emmanuel Dongala

V. Faranton et M. Mazoyer (dir.), Homère et l'Anatolie 2

P. Dardot, Chr. Laval, Commun. Essai sur la révolution au XXIe siècle  

P. Levi, La zone grise

D. Sibony, Fantasmes d'artistes

F. De Poli, Un Maître caché. Étude du leopardisme de Montale

B. Chikhi & A. Douaire-Banny (dir.), Kateb Yacine, au cœur d'une histoire polygonale

C. Renard (dir.) Wang Bing

Théophile Gautier, Ménagerie intime, La Nature chez elle, Feuilletons divers (1833-1837)

F. Vallotton, Les batailles du livre. L'édition romande, de l'âge d'or à l'ère numérique

F. Tinguely, Le Voyageur aux mille tours. Les ruses de l’écriture du monde à la Renaissance

B. Bonhomme & Tr. Hordé (dir.), Jude Stéfan, le festoyant français

H. Haberl & A.-M. Pailhès, Jardins d’Allemagne. Transferts, théories, imaginaires

I. Jablonka (dir.), L'Enfant-Shoah

N. de Cues, Le "Pouvoir-est" (1460), nouv. trad.

A. Jenni (dir:), Le Monde au XXIIe siècle. 

Pierre Bayle, Correspondance de Pierre Bayle, vol.XI: août 1697 – décembre 1698, Lettres 1281-1405

J. Lorrain, Vingt Femmes

Cl. Leroy, Dans l'atelier de Cendrars (rééd.)

A. Burgess, Mais les blondes préfèrent-elles les hommes ?

B. Quinquis, L'Antiquité chez Albert Camus

R. Lebel, L'Afrique occidentale dans la littérature française (depuis 1870)

Chr. Duggan, Ils y ont cru. Une histoire intime de l'Italie de Mussolini

J. Chénieux-Gendron, Surréalismes. L’esprit et l’histoire

J. Chénieux-Gendron, Inventer le réel. Le Surréalisme et le roman (1922-1950)

Fil d'informations RSS Fil d'information RSS   Fabula sur Facebook Fabula sur Facebook   Fabula sur Twitter Fabula sur Twitter