Fabula-LhT
ISSN 2100-0689

Appels à contributions

APPELS CLOS

________________________________________________________________________


La littérature avant la lettre : l'album pour enfants devant la théorie littéraire
Dir. Cécile Boulaire et Dominique Perrin


Discret pour différentes raisons dans l’histoire littéraire, l’album constitue depuis un siècle le point de départ de multiples trajectoires de lecteurs et lectrices. Il se situe « aux commencements » de l’expérience littéraire et en consacre la possibilité, avant l’accès à la lecture autonome. […] Ce dossier de Fabula-LhT souhaite contribuer à l’intégrer au champ des études littéraires, sous l’angle de l’histoire comme sous celui de la poétique.

Lire l'appel.

  _______________________________________________________________________


Corps souffrant, corps politique
Dir. Aurélien d'Avout et Yohann Deguin


Les questionnements actuels sur le genre, sur les rapports de domination, sur le handicap ou encore sur les situations de crise sanitaire invitent à reconsidérer les récits portant sur la violence physique, la douleur, la blessure et la maladie. Ce numéro de Fabula-LhT propose d’étudier les représentations du corps souffrant dans la littérature, lorsque celui-ci apparaît investi d’une valeur collective et politique. En effet, bien qu’éprouvée de manière intime dans le corps d’un sujet, la souffrance est aussi affaire de tous et toutes.

Lire l'appel.

_______________________________________________________________________


La littérature en formules
Dir. Olivier Belin, Anne-Claire Bello et Luciana Radut-Gaghi


Formules, mots d’ordre, petites phrases, sentences... la littérature est fertile en expressions de ce type, qui passent dans les discours sociaux. L’objectif de ce numéro de Fabula-LhT est de caractériser le discours littéraire comme un interdiscours à l’intérieur duquel circulent des mots et/ou des expressions figées ou en voie de figement, ces récurrences discursives fonctionnant à la fois comme clins d’œil, points de ralliement et lieux de débat. 

Lire l'appel.

  _______________________________________________________________________


Manuels et Modes d'emploi : comment la littérature dispose à l'action
Dir. Adrien Chassain, Eléonore Devevey et Estelle Mouton-Rovira


Ce numéro de Fabula-LhT a pour objectif d’éclairer les façons dont la littérature investit les genres du manuel et du mode d’emploi, s’approprie leurs dispositifs, parodie leurs formes, rejoue ou déjoue leurs présupposés idéologiques. En s’attachant à de tels objets, il s’agit d’interroger la manière dont la littérature se fait conseil, suggestion ou prescription : comment faire ? comment dire à autrui comment faire ? comment faire faire ? Tandis qu’est aujourd’hui mise à l’honneur une ambition accrue de la littérature à intervenir dans l’espace social, allant au rebours de l’idéal moderne du désintéressement esthétique ou de l’intransitivité, nous proposons de mettre ce diagnostic en perspective, en élargissant l’empan chronologique considéré et en envisageant l’incitation à l’action à partir de ses formes et de leurs conditions d’exercice — sans préjuger des valeurs et des usages ainsi que des conceptions du fait littéraire qui les sous-tendent. 

Lire l'appel.
  _______________________________________________________________________


Inventer l'économie
Dir. Claire Pignol et Christophe Reffait

Partout la littérature invente, elle « invente d'inventer » comme dirait Aragon, dans les marges d'un fait ou d'une notion économiques qu'elle identifie ou non, qu'elle amende sans forcément le vouloir, qu'elle éclaire sans s'embarrasser d'explications. C'est la fécondité de cette invention que ce dossier voudrait évaluer. […] On montrerait que la littérature à la fois retrouve le concept économique et le déborde, que la théorie économique a partie liée avec l'invention fictionnelle, que la littérature déconstruit cette fiction, enfin que les notions sont en réalité le lieu d'une rencontre des représentations.

Lire l'appel.

 ________________________________________________________________________


Littérature(s) pour des temps extrêmes : enjeux actuels de l'écopoétique
Dir. Jean-Christophe Cavallin et Alain Romestaing


Contre le dé-paysement de la pure textualité, une première écopoétique opérait un «tournant géographique» et réimplantait la littérature dans une esthétique du terrestre. Resituée dans l'univers de la perception, la littérature redevenait «ce qui a lieu» (Pierre Schoentjes). Fille des «années d'hiver» de l'écologie (Félix Guattari), cette première écopoétique ne faisait pas de politique. Le tragique environnemental invite aujourd'hui une seconde génération à conjoindre le souci de ce qui a lieu — dans un sens géographique — à l'urgence de ce qui a lieu — au sens historique de la tragédie infligée à la vie terrestre par les modes de production de notre modernité.

Lire l'appel.

Lire le numéro, paru en novembre 2021 : Fabula-LhT, n° 27.

 ________________________________________________________________________

 

Débattre d'une fiction
Dir. Marc Escola, Françoise Lavocat et Aurélien Maignant


De quelle nature sont nos jugements sur les fictions ? À quelles opérations se livre-t-on pour simplement en parler et très régulièrement en débattre ? Car la fiction n'est pas seulement l'objet d'une expérience individuelle vouée à rester silencieuse : elle est aussi ce dont on parle avec d'autres lecteurs ou spectateurs, ce qu'on partage à condition d'en débattre, de confronter des opinions et de soumettre un jugement à la discussion.

Lire l'appel.

Lire le numéro, paru en janvier 2021 : Fabula-LhT, n° 25.

________________________________________________________________________


Toucher au « vrai » : l'intelligence de la poésie
Dir. Jan Baetens et Annick Ettlin


Nous voudrions interroger et répertorier dans ce numéro diverses formes de savoirs, de vérités détenus et diffusés par la poésie, mais en soulignant d'emblée leur volatilité et leur instabilité, en supposant que les rapports entre poésie et savoir (ou vérité) sont pris dans des contextes, se construisent dans des discours et reposent sur des croyances.

Lire l'appel.

Lire le numéro, paru en novembre 2020 : Fabula-LhT, n° 24.

________________________________________________________________________


Situer la théorie : pensées de la littérature et savoirs situés (féminismes, postcolonialismes)
Dir. Cyril Vettorato et Marie-Jeanne Zenetti


Que se passe-t-il lorsqu'on interroge la théorie de la littérature à la lumière des pensées postcoloniales et féministes ? Dans ce prochain numéro de Fabula-LhT, il s'agira de proposer une relecture de certaines notions et concepts de théorie littéraire, de dresser un bilan des apports spécifiques des théories féministes et postcoloniales pour la lecture et les études littéraires, mais aussi d'interroger les possibles théoriques qu'ouvrent ces approches.

Lire l'appel.

Lire le numéro, paru en octobre 2021 sous la dir. de Marie-Jeanne Zenetti, Flavia Bujor, Marion Coste, Claire Paulian, Heta Rundgren et Aurore Turbiau :
Fabula-LhT, n° 26.

________________________________________________________________________


La Mort de l'auteur
Dir. Romain Bionda et Jean-Louis Jeannelle


Cinquante ans après « La mort de l’auteur » de Roland Barthes qui proclamait une symétrique « naissance du lecteur », ce sont aux morts réelles et non métaphoriques des auteurs et autrices (tous arts confondus : bande dessinée, beaux-arts, chanson, cinéma, littérature, performance, télévision, théâtre, etc.), et à leurs conséquences sur la création et la réception des œuvres qu’entend s’intéresser ce numéro de Fabula-LhT. Les propositions de contributions peuvent relever de toutes les approches critiques.

Lire l'appel.

Lire le numéro, paru en juin 2019 : Fabula-LhT, n° 22.

________________________________________________________________________


(Trans-)historicité de la littérature
Dir. Lise Forment et Brice Tabeling


Les histoires et théories littéraires que nous pratiquons s'appuient souvent sur la contestation de « régimes d'historicité » ou de transhistoricité antérieurs, mais cette critique ne nous décharge pas de la question du temps : il faut tenter de dire, positivement, le « régime de (trans-)historicité » que présupposent ou construisent nos manières de lire et de faire lire — déclarer le rapport au passé et à l'avenir qui se trouve ainsi promu. Les efforts que nous faisons, nous « littéraires », pour un partage actuel des textes du passé (ou pour un partage futur des textes du présent), impliquent une forme d'engagement sur ces questions-là, engagement motivé par des considérations pédagogiques, épistémiques, éthico-politiques.

Lire l'appel.

Lire le numéro, paru en décembre 2019 : Fabula-LhT, n° 23.

________________________________________________________________________


Un je-ne-sais-quoi de « poétique » : l'idée de poésie hors du champ littéraire
Dir. Nadja Cohen et Anne Reverseau


Si les références empruntées à d’autres arts pour qualifier la poésie sont aujourd’hui amplement étudiées, la réciproque est loin d’être vraie. Une réflexion sur les usages du terme « poétique » hors du champ littéraire reste à faire. Que signifie en effet un tel adjectif lorsqu’il s’applique aux domaines de la peinture, du cinéma, de la danse, aux mass media ou même à la publicité ? Ces usages s’expliqueraient-ils uniquement par l’extension du terme poiesis à l’ensemble de la création ou par la large acception que les romantiques ont conférée à la poésie ? Cet héritage historique suffit-il à rendre compte de l’extraordinaire essor du terme « poétique » hors du domaine littéraire ?

Lire l'appel.

Lire le numéro, paru en avril 2017 : Fabula-LhT, n° 18.

________________________________________________________________________


Les Conditions du théâtre : le théâtralisable et le théâtralisé
Dir. Romain Bionda


Injouable, irreprésentable, infaisable, impossible… : autant de qualificatifs auxquels on a fréquemment recours pour exprimer l’inadéquation d’un objet (un texte, un motif, une idée) avec la scène de théâtre — du moins la scène telle qu’on se la représente. L’ambition du présent volume de Fabula-LhT est de réfléchir aux conditions du théâtre en s’émancipant des notions de « possible » et de « représentable », au bénéfice d’un autre concept dont la théorisation reste à entreprendre : le théâtralisable.

Lire l'appel.

Lire le numéro, paru en octobre 2017 : Fabula-LhT, n° 19.

________________________________________________________________________

 

Le Moyen Âge pour laboratoire
Dir. Florent Coste


En quels termes un homme médiéval pourrait-il bien décrire une œuvre littéraire du XVIIe siècle, du XXe siècle ou du début du XXIe siècle ? C’est sous la forme d’une telle expérience de pensée que ce numéro voudrait articuler le médiéval et l’ultérieur, en particulier le moderne et contemporain, en faisant le pari que l’homme médiéval ne serait pas totalement à cours de mots face à une œuvre qui lui est, aux yeux de l’historien, amplement postérieure.

Lire l'appel.

Lire le numéro, paru en mai 2018 sous la dir. de Florent Coste et Amandine Mussou : Fabula-LhT, n° 20.

________________________________________________________________________


Pierre Ménard, notre ami, et ses confrères
Dir. Arnaud Welfringer


La théorie littéraire est-elle ménardienne ? Rares sont les théoriciens qui, à un moment au moins, n'ont pas pensé la littérature avec Pierre Ménard, cet écrivain imaginaire que Borges crédite d'avoir produit, entre autres choses, une œuvre radicalement nouvelle en récrivant à l'identique quelques chapitres de Don Quichotte. Le « paradoxe de Ménard » a servi à poser la plupart des questions de la théorie littéraire : l'autorité de l'auteur, l'intertextualité, les genres littéraires, la lecture et l'interprétation, l'identité des œuvres et des textes, la notion de contexte, la traduction... On voudrait ainsi consacrer une livraison de Fabula-LhT aux usages théoriques de ces êtres de fictions dont Pierre Ménard est le meilleur représentant, voire le chef d'école.

Lire l'appel.

Lire le numéro, paru en juillet 2017 : Fabula-LhT, n° 17.