Fabula, la recherche en littérature (atelier)

Atelier de théorie littéraire : Intertextualité et transtextualité

L'un des mérites de la réflexion de G. Genette sur « la littérature au second degré » (Palimpsestes, 1982) tient à ce qu'il n'isole pas les phénomènes d'intertextualité au sens commun du terme des autres relations transtextuelles : la métatextualité (ou relation de commentaire), l'architextualité (relation générique) et, de façon plus marginale, la paratextualité (les relations que le texte entretient avec ses « seuils » tels que préface, prière d'insérer, etc.). La typologie permet de redéfinir le champ même de la réflexion poétique ou de la théorie littéraire : la poétique se donne pour objet la transtextualité ou transcendance textuelle, à savoir « tout ce qui met le texte en relation, manifeste ou secrète, avec d'autres textes ». Elle autorise surtout à interroger les « croisements » des catégories : toute pratique hypertextuelle engage une activité de commentaire (métatextualité) et une réflexion sur les contraintes génériques du texte transformé ou imité dans la récriture. Elle invite à ne pas isoler l'intertextualité des autres relations transtextuelles.

—> Les relations transtextuelles selon G. Genette.

—> Inachèvement et continuation: quelques réflexions sur une proposition de Michel Butor.


Retour à L'intertextualité, réflexions et documents.

Marc Escola

Sommaire | Nouveautés | Index | Plan général | En chantier

Dernière mise à jour de cette page le 18 Mai 2003 à 13h58.



Fil d'informations RSS Fil d'information RSS   Fabula sur Facebook Fabula sur Facebook   Fabula sur Twitter Fabula sur Twitter