Fabula, la recherche en littérature (debats)

Editoriaux Points de vue et débats 2011

Des idées fixes pour 2012

48467.jpeg

L'équipe Fabula souhaite à ses amis et lecteurs de très belles fêtes de fin d'année, en formant le voeu que 2012 ne voie pas l'augmentation de la TVA sur les livres, ni la mise sous tutelle des universités désormais toutes "passées aux RCE" (Responsabilités et Compétences Élargies), donc (?) "autonomes" (de gré ou de force). Que 2012 soit aussi une année sans equipex, labex, idex ni idefi, pour que les enseignants-chercheurs retrouvent le temps d'enseigner, de réfléchir, de lire et d'écrire. Enfin… dès qu'ils en auront fini avec la préparation du prochain "contrat quinquennal" de leur établissement, la "refonte des maquettes" au bénéfice d'un douteux "LMD 3", avec la rédaction des bilans et programmes pour "renouvellement des équipes d'accueil" dans la perspective de la prochaine vague d'évaluation par l'Aeres, qui obéira, on nous le promet, à de nouvelles méthodes.


Paris-Sorbonne à Abu Dhabi: Nasser bin Ghaith "grâcié" par le Cheikh

48461.jpeg

Professeur d'économie à l'Université Paris-Sorbonne à Abu Dhabi et partisan de réformes démocratiques, Nasser bin Ghaith était emprisonné avec quatre autres militants depuis avril dernier dans des conditions dénoncées par différentes ONG. Jugé à l'automne, il avait écoppé de deux ans de prison au terme d'un procès également scandaleux. Devant le silence des autorités françaises, et de l'Université Paris-Sorbonne (à Paris), une pétition "Pour l'honneur de la Sorbonne" lancée par des enseignants-chercheurs recueillait en quelques jours plus de trois cents signatures. Le 28/11 dernier, on apprenait par un communiqué de Reporters sans frontières que les cinq prisonniers, qui ne pouvaient faire appel du verdict, avaient obtenu la "grâce" du président des Émirats arabes unis, Cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nahyane.


La mastérisation ébranlée

48140.jpgLe 28 novembre 2011, le Conseil d’État a rendu sa décision concernant la requête introduite conjointement par « Sauvons l’université ! », Sud-Éducation et la Fcpe contre l’arrêté du 12 mai 2010 « portant définition des compétences à acquérir par les professeurs, documentalistes et conseillers principaux d’éducation pour l’exercice de leur métier ». Le Conseil d’État a recueilli les arguments des requêteurs et a déclaré l’arrêté irrégulier et illégal: lire le communiqué de Slu, les autres communiqués syndicaux et associatifs ainsi que notre dossier. Les décisions successives du Conseil d’État fragilisent une réforme qui, en détruisant la formation des enseignants, participe d’une destruction organisée du service public d’éducation nationale. La vigilance reste toutefois plus que jamais de mise, avec notamment le retour du rapport Grosperrin prônant la suppression des concours de recrutement.

Pour l'honneur de la Sorbonne

47877.jpegEn avril dernier, Nasser bin Ghaith, un enseignant de l'Université de Paris-Sorbonne à Abu Dhabi, était emprisonné avec cinq autres militants des droits de l'homme, pour "insultes" à l'égard des autorités émiriennes. Depuis lors, différentes ONG dont Human Rights Watch n'ont cessé d'interpeler l'opinion publique internationale sur leur sort. L'Université de la Sorbonne (Paris 4) a observé sur cette affaire le plus coupable silence, dénoncé par un récent article du Monde. De l'avis des rares observateurs admis aux audiences, leur procès ouvert en octobre est entaché de multiples violations des droits fondamentaux. Les cinq hommes viennent d'entamer une grève de la faim. Une nouvelle pétition est ouverte, à l'inititative d'enseignants-chercheurs français, sous le titre "Pour l'honneur de la Sorbonne": "Dans quelque domaine et sur quelque territoire que ce soit, l’Université n’est pas seulement une prestataire de services d’enseignement ou de recherche, mais un sujet moral. A ce titre, il est de son devoir de ne pas rester muette devant une injustice qui se commet à ses portes."
Chacun est désormais appelé à prendre position.

Facs fauchées

47817.jpgQuatre années après le vote de la loi LRU, les premières universités passées à l'"autonomie budgétaire" éprouvent des difficultés à présenter des comptes en équilibre pour 2012. Le résultat est sans surprise: la LRU, comme la RGPP, n'avaient pas d'autre finalité que d'orchestrer le désengagement de l'État en transférant son déficit. Après les universités de Pau et de Bretagne-Sud, Nantes, Bordeaux 3 et Limoges tirent à leur tour la sonnette d’alarme. Les années sombres sont devant nous. Voir notre dossier sur le budget 2012: facs autonomes, facs fauchées.

Quatre ans plus tard

47125.jpegVous êtes un enseignant-chercheur surtout soucieux de vos étudiants et de vos recherches: vous avez depuis longtemps renoncé à suivre les aléas, péripéties et basses manoeuvres des innombrables "réformes" engagées à marche forcée depuis un certain mois de juin 2007. Pour vous aider à faire le point sur quatre ans de "nouvelle politique", et pour que vous en sachiez autant que ceux de vos collègues qui ont enchaîné les réunions, commissions, comités et autres conseils, Fabula relaye ces jours-ci trois solides articles de synthèse, également publiés par SLU. Le détail de la nouvelle géographie universitaire vous laisse déboussolé, et vous ne savez pas distinguer un Idex d'un Pres? Lisez l'énergique synthèse de J.-F. Méla: "Pres et Idex, farces et attrapes". Vous croyez que les Primes d'excellence (PES) ne font de mal qu'à ceux qui ont échoué à l'obtenir?  Prenez connaissance de la lumineuse note préparée par SLU: "Pes: prime et châtiment". La formation des futurs enseignants (de vos enfants) vous préoccupe encore un peu, mais vous ne comprenez plus rien au détail du Capes "mastérisé"? Vous pouvez réviser avec le décapant "rapport Jolion sur la masterisation". Si vous ne devez lire que trois articles au cours de la cinquième année, lisez donc ces trois-là!

Où est la Sorbonne?

46767.jpegRévélée par le site rue89.com le 21 avril dernier, en plein "printemps arabe", l'arrestation pour raisons politiques de Nasser bin Ghaith, un professeur d'économie à l'Université de Paris Sorbonne à Abu Dhabi (PSUAD), et maintenant son procès après six mois d'emprisonnement commencent à faire du bruit… partout ailleurs que rue Victor Cousin. Fabula a réuni les informations disponibles sur cette affaire, et relaye le second "appel au monde universitaire français" lancé par  Human Rights Watch.

"Se mobiliser": communiqué de l'Intersyndicale sup-recherche

46486.jpg"Dans l'enseignement supérieur et la recherche, le gouvernement poursuit sa politique de déstructuration et de pilotage autoritaire: mise en place des Idex à marche forcée, application de la RGPP dans les organismes de recherche, fusion et regroupement d'établissements d'enseignement supérieur visant au changement de leurs missions, fléchage des emplois au Cnrs, intensification de la pression managériale dans les établissements et organismes …" L'intersyndicale du supérieur et de la recherche appelle les personnels et les étudiants à participer aux journées de grève et de manifestation prévues en France le 27 septembre et le 11 octobre 2011.

Peau de lapin

46343.jpg"Haut les mains! Peau de lapin". Enfant, vous rêviez de "voir la maîtresse en maillot de bain"? Aujourd'hui "l'école est nue". Le collectif contre le dépouillement de l'école a été créé à l'initiative d'enseignants de l'Éducation nationale pour dénoncer l'abandon par l'État de sa mission de service public d'éducation. Si vous vous  sentez aussi "dépouillés"  signez et faites signer le manifeste, téléchargez le calendrier et surtout rendez-vous le 27 septembre 2011, ou avant.

"Solidarité avec les étudiants et les universitaires chiliens"

46115.PNGAu Chili, des centaines de milliers d'étudiants et de lycéens, de professeurs, de parents et de citoyens sont depuis plusieurs mois mobilisés pour défendre l'enseignement public. Malgré la répression et les arrestations, les manifestants ont occupé à plusieurs reprises les rues de Santiago, de Concepcion ou de Valparaiso pour exiger une éducation publique, gratuite et de qualité, ainsi que pour son inscription dans une nouvelle constitution. Lire le communiqué du Snesup: Solidarité avec les étudiants et les universitaires chiliens. Rappelons qu'en France les étudiants vont devoir faire face à la rentrée à une augmentation des frais d'inscription pour passer une nouvelle licence très critiquée.

Nouvelle licence, nouvelle imposture

45904.jpgLe 12 juillet 2011 a eu lieu au Cneser un événement d'une grande importance par ce qu'il révèle de la nouvelle université. Face aux syndicats et associations d'enseignants-chercheurs unanimes pour ne pas accepter les nouveaux arrêtés sur la licence tels qu'ils ont été préparés à la hussarde sans tenir compte de l'avis des organisations représentatives, une alliance inédite entre certains syndicats d'étudiants (Unef, Fage et Ce; merci l'Unef...) et le gouvernement a réussi à faire adopter par le Cneser l'arrêté relatif au diplôme modifiant celui de 2002. Lire les réactions du Snesup, d'AutonomeSup et de Qsf, ainsi que le communiqué de Slu. Pour leur part, Sud Étudiant  et la Fse appellent à une mobilisation d'ampleur des étudiants et des personnels pour faire reculer le ministère.

Plus chère la vie

45704.gifLe nouveau ministre de l'enseignement supérieur et de l'excellence profite des vacances universitaires pour annoncer une augmentation des frais d'inscription, qui s'ajoute à la hausse de la cotisation pour la sécurité sociale étudiante et à celle du ticket de repas universitaire. Lire les communiqués de syndicats étudiants à ce sujet. La fédération Sud Etudiant et la Fse appellent les étudiants à se mobiliser dès la rentrée contre la précarité et l'augmentation du coût de la vie étudiante, mais aussi contre l'instauration d'une université à plusieurs vitesses impulsée par la mise en place de campus d'excellence, par la réforme de la licence et par le désinvestissement financier de l'état des services publics de l'enseignement supérieur.

Répression du mouvement social à l'ENS

45664.pngUne dizaine d'élèves ayant participé au mouvement social des personnels précaires de cantine et de ménage de l'ENS, qui s'était terminé il y a quelques semaines par une victoire des salariés, sont convoqués mardi 12 juillet devant un conseil de discipline. Au sortir d'une grève longue et difficile, la direction prend ainsi la lourde responsabilité de rallumer les tensions sociales au sein de l'école en sanctionnant l'expression de la solidarité manifestée par les élèves à ce mouvement. Lire les communiqués et signer la pétition de soutien.  L'intersyndicale a déposé un préavis de grève reconductible sur l'établissement à compter du 11 juillet et appelle à un rassemblement public le mardi 12 juillet à 9h devant les locaux de l'Ecole Normale Supérieure (29 rue d'Ulm, Paris 5e).

Comment en finir...

45603.gif"Au printemps 2008, nous avions été quelques-uns - minoritaires - à pointer le danger, au vu des discours dominants des nouvelles équipes au pouvoir, d'une remise en cause des concours comme forme de recrutement la plus égalitaire et la plus républicaine (...). Quand la mastérisation de la formation des enseignants a été lancée, nous fûmes un peu plus nombreux à souligner que mettre en concurrence un diplôme et un concours portait inexorablement à vider de tout contenu le premier et à rendre inutile l'existence même du second. Mais beaucoup rétorquèrent alors que la soi-disant augmentation du nombre d'années de formation était en soi une bonne chose." Une mission parlementaire sur la formation initiale et les modalités de recrutement des enseignants vient de rendre son rapport qui propose la suppression des concours et le recrutement direct, par les autorités académiques ou les chefs d'établissement, des titulaires d'un master enseignement. "Sa conclusion est d'un cynisme impressionnant : la faillite de cette réforme ridicule de la formation des enseignants, désormais reconnue par ceux-là mêmes qui l'ont imposée brutalement et sans la moindre écoute des critiques fondées qui s'élevaient, est mise au service d'une étape de plus dans la destruction de l'éducation nationale." Lire le communiqué de SLU: "Le rapport Grosperrin. Ou comment en finir avec l'éducation nationale, de l'école à l'université".  Ce rapport a finalement été rejeté.

Septembre, en attendant

45203.jpgN'ayant pas réussi - ni peut-être cherché - à  développer et fédérer les nombreuses mobilisations d'enseignants et surtout de parents d'élèves de cette fin d'année scolaire 2010-2011, plusieurs fédérations et syndicats de l'éducation nationale appellent à une journée de grève pour le 27 septembre  prochain. Faut-il attendre cette journée d'action organisée contre les suppressions de postes dans l'Education nationale, mais pas contre la mastérisation? la lutte continuera dès la rentrée: "Construisons la mobilisation avant la grève du 27 septembre".

"L'excellence contre la démocratie"

45200.jpgDepuis plusieurs mois, le monde universitaire se trouve soumis à une campagne généralisée et de très grande ampleur visant la promotion d'une commodité nouvelle: l'excellence. Tous les ingrédients habituels du marketing sont au service de "Son Excellence l'excellence" qui pourrait toutefois bien nuire à la santé (voir le billet de Ph. Jamet), au point que certains se demandent comment traiter les traumatismes post-bidulex. Pour le collectif Sauvons La Recherche, l'habile et cynique propagande de l'excellence nuit également à la démocratie (lire la tribune de SLR du 7 juin 2011: "L'excellence contre la démocratie").

"J'accuse"

45181.jpgDans une tribune des invités de Médiapart intitulée "J'accuse le ministre de l'Education Nationale", Alain Refalo, "enseignant du primaire en résistance" et initiateur du mouvement des enseignants-désobéisseurs, adresse un réquisitoire à Luc Chatel, accusé malgré l'annonce de 17 000 recrutements  de "démanteler l'école publique" et de sacrifier "une génération d'élèves sur l'autel des restrictions budgétaires et d'une idéologie des puissants qui ont programmé la mort du service public d'éducation".  Lire également sur le site de SLU une revue de presse des réactions au "job-dating" de l'Education Nationale et à la campagne de recrutement lancée par le ministère pour la modique somme de 1,3 million d'euros. Un appel appel à la grève dans l'Éducation nationale est lancé pour la fin septembre 2011.

Mastérisation: "l'imposture continue"

45014.jpgMasters enseignement en pseudo "alternance" ou pseudo-master en alternance ? Les ministres Valérie Pécresse et Luc Chatel se sont retrouvés à l'Université de Cergy-Pontoise le 23 mai 2011 pour présenter avec satisfaction de prétendus "ajustements" à la réforme de la formation des enseignants. SLU dénonce avec la plus grande vigueur ce nouveau village Potemkine : prétendre qu'il s'agit d'une amélioration de la formation et du recrutement des enseignants est une imposture. Lire le communiqué de Sauvons l'Université !

Une victoire porteuse d'espoir

44990.jpg Après sept mois de lutte exemplaire, dont quatre mois et dix jours de grève, un protocole de fin de crise a été signé lundi 23 mai 2011 à l'Ens de la rue d'Ulm. Voir la page Victoire du mouvement social contre la précarité à l'Ens. Une pétition peut par ailleurs être signée contre les sanctions dont sont menacés les personnels et les élèves qui ont su créer le rapport de force ayant permis au mouvement d'aboutir.

Clairement non

44931.jpgLe ministère de l'Éducation Nationale a décidé l'extension du programme ECLAIR qui ouvre la voie à une déréglementation du statut des enseignants et constitue un dévoiement majeur du principe fondateur de "donner plus à ceux qui ont le moins". Il est urgent de redonner de l'espoir à tous les élèves en difficultés en luttant contre tout ce qui pourrait les assigner à un destin tracé d'avance. Les signataires de la pétition "clairement non" demandent l'abandon de ce programme. Pour donner l'illusion qu'il répare les dégâts de la mastérisation, le même ministère vient par ailleurs d'annoncer la mise en place de  masters "en alternance" dont l'objectif évident reste de créer de la main d'oeuvre bon marché pour compenser les suppressions de postes (cette formation étant destinée aux étudiants n'ayant pas encore passé ou réussi les concours de recrutement).

Discrimination dans l'évaluation de la recherche

44900.jpgLe 5 mai 2011, un document a été publié par l'Agence d'Evaluation de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur (AERES) qui décrit la manière dont les notations des laboratoires sont effectuées par cette agence. Selon l'un des critères, seules les unités de recherche accueillant «de manière très significative des doctorants et postdoctorants, avec leur financement, en provenance de l'Europe de l'Ouest, d'Asie, d'Amérique du Nord...» peuvent obtenir la note maximale A+ (une note capitale pour obtenir de nombreux financements). Lire la revue de presse.

Mai 2011

44570.jpgMastérisation, suppressions de postes, carte scolaire et fermetures de classes, dispositif ECLAIR... toutes les "réformes" en cours dans l'Éducation ne visent que la casse générale de l'école publique et gratuite. Il est urgent pour les personnels du primaire, du secondaire et du supérieur comme pour les parents d'élèves de se fédérer pour imposer leur retrait. La mobilisation pour la défense de l'enseignement public est en train de s'organiser avec des actions dispersées les 11, 12, 13 et 14 mai, avant un rassemblement à Paris le 18 et une "nuit des écoles" le 20 (dans toute la France) ou le 27 (à Paris). Un rassemblement à Créteil est par ailleurs prévu le 24 mai. Voir l'agenda militant.

Pétition contre la Rgpp dans l'Enseignement Supérieur et la Recherche

44497.jpgUne large intersyndicale, à laquelle SLR et SLU se sont associés, affirme son opposition à la mise en oeuvre de la Réforme Générale des Politiques Publiques (RGPP) dans l'enseignement supérieur et la recherche. Syndicats et associations récusent la distinction entre un prétendu "coeur de métier" et des fonctions dites "d'accompagnement", réaffirment la nature collective du travail pédagogique, scientifique, technique ou/et administratif et dénoncent les objectifs comptable et idéologique de cette réforme qui voudrait imposer à tous les niveaux une logique "client-fournisseur" au sein des établissements. Lire la pétition "Non à la Rgpp dans l'Enseignement Supérieur et la Recherche".

De l'Alma Mater à "l'université SARL"

44404.jpgDans une récente tribune, Claude Calame, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, dénonce la soumission de l'Université aux "grands principes de l'économie de marché et de la pensée néo-libérale", organisée au niveau européen par le "processus de Bologne":  à l'université libérale de Wilhelm von Humboldt se substitue désormais "l'université SARL". Sur les réformes de l'enseignement supérieur européen, lire aussi Le Cauchemar de Humboldt, publié en 2008 aux éditions Raisons d'agir, ainsi que le plaidoyer d'Olivier Béaud en faveur des Libertés universitaires maltraitées aujourd'hui par le pouvoir politique et les plus hautes juridictions.

ENS: "Précaires en guerre"

44402.jpgQu'est-ce qu'une guerre juste? se demandait il y a peu M. Canto-Sperber. Depuis plus de six mois, des personnels et des élèves de l'Ecole Normale Supérieure luttent pour mettre fin à la précarité dans l'établissement. Une pétition de soutien a été lancée par SLR, également signataire d'un communiqué intersyndical. Lire le dossier sur le mouvement contre la précarité à l'ENS.

G8 et Contre-G8 des universités

44232.jpgCette année, la France présidera le G8 à Deauville au début de l'été et le G20 à Cannes en novembre. Baptisé "sommet mondial des universités", le volet éducation et recherche du G8 devaient réunir dans un premier temps les étudiants à Besançon du 28 au 30 avril puis les présidents d'université et les recteurs à Dijon du 5 au 7 mai, mais le sommet dijonnais est annulé. Dénonçant une vision pétrifiante de l'université et de la science et répondant à l'Appel à un contre-G8 de l'éducation et de la recherche, de nombreuses organisations participeront aux rencontres et aux manifestations prévues à Besançon et Dijon, où le contre-sommet est maintenu (lire le communiqué du collectif dijonnais d'organisation du contreg8 de l'éducation et de la recherche). Voir également l' agenda militant.

P.e.c.r.e.s.

44156.jpgInvisibles et vulnérables, les précaires représentent désormais un quart des personnels de l'enseignement supérieur et de la recherche. Comme dans d'autres mondes professionnels, la faiblesse des rémunérations et le manque de reconnaissance exacerbent les rapports hiérarchiques, brisent les individus et dégradent la qualité du travail. Les contrats courts contrarient une condition fondamentale de l'activité scientifique: disposer de suffisamment de temps pour faire des découvertes sérieuses. Selon le collectif P.E.C.R.E.S., dont les éditions Raisons d'agir publient Recherche précarisée, recherche atomisée, la précarisation des enseignants et des chercheurs disqualifie le secteur tout entier et met en péril la transmission des savoirs. La précarité dans le supérieur concerne également le personnel non enseignant: lire, par exemple, le dossier sur le mouvement social à l'ENS.

ENS: "Des postes ou la riposte"

43875.jpgDepuis six mois, des personnels et des élèves de l'Ecole Normale Supérieure luttent pour mettre fin à la précarité dans l'établissement. Le personnel de la cantine et les employés de ménage, en particulier, sont en grève depuis le 10 janvier 2011. Après de longues négociations, le Secrétaire d'État à la Fonction Publique a présenté un protocole de sortie de crise mais la direction a produit un contre-protocole en collaboration avec la Ministre de tutelle et a demandé l'intervention de la police pour faire évacuer ses salons. Une pétition de soutien a été lancée par SLR, également signataire d'un communiqué intersyndical. Lire le dossier sur le mouvement contre la précarité à l'ENS.

"Radiographie d'une imposture"

43724.jpgAprès le dévoilement des 100 laboratoires d'excellence, Pascal Maillard, membre de Sauvons l'université et du groupe de recherche Polart, prolonge son étude de la politique "d'excellence". Le premier volet de cette étude était politique. Le second entend apporter une contribution plus démonstrative à la critique de la politique d'excellence mise en oeuvre par le gouvernement et dénonce le scandale financier du recours massif à des cabinets de consultance. Il appelle à une remise à plat complète des procédures du Grand Emprunt: "Son Excellence l'excellence": radiographie d'une imposture (2).

Consternés

43569.jpgJudith Butler, Michael Harris, Natalie Zemon Davies, Joan Wallach Scott, Noam Chomsky, Avi Schlaim, Paola Bacchetta, Rashid Khalidi, Terence Cave, Peter Sahlins et de nombreux autres universitaires se disent "consternés" par les événements qui ont récemment eu lieu au sein de l'École Normale Supérieure. La pétition signée par près de 160 chercheurs a été évoquée, lundi 21 mars, par le site du Guardian ainsi que par un blog herbergé par Le Monde (Normale Sup: le gratin de la recherche mondiale “consterné” par Monique Canto-Sperber). Lire aussi le communiqué "Réfléchissez, vous vous indignerez !", qui répond à la décision du Conseil d'État d'annuler l'ordonnance du Tribunal Administratif qui sommait la Direction de l'Ecole Normale Supérieure de reconsidérer sa décision d'interdire un cycle de conférences. Sur la situation à l'ENS, lire également "Les non-titulaires de l'ENS durcissent le ton".

De la maternelle à l'université ?

43547.jpg"De la maternelle à l'université", clamaient il n'y a pas si longtemps les enseignants-chercheurs français, lorsqu'ils défilaient pour défendre leur statut, mais aussi pour dénoncer la "mastérisation" de la formation des enseignants. C'est maintenant au tour du primaire et du secondaire (et bientôt des classes prépas) de se mobiliser contre la destruction des services publics d'éducation, contre les suppressions de postes et toujours contre la "mastérisation" dont les stagiaires et les élèves sont les victimes. De nombreux rassemblements citoyens ont eu lieu les 18 et 19 mars et un pré­avis de grève le 25 a été déposé par des stagiaires. Les universitaires et les étudiants vont-ils rester sourds au cri d'alarme lancé dans les écoles, les collèges et les lycées? En Autriche, en Angleterre, en Pologne, aux Pays-Bas ou encore en Italie, les étudiants se mobilisent de nouveau contre les coupes budgétaires et la marchandisation de l'enseignement (avec des journées d'action communes et transnationales du 24 au 26 mars). Voir l'agenda militant de Fabula.

Candide's Manifesto

43375.gifL'Atelier de Fabula publie un texte David McCallam (Université de Sheffield ) intitulé Manifesto for the Arts and Humanities. Ce manifeste pour la défense des humanités dans les universités anglaises fait à maints égards écho à l'ouvrage d'Yves Citton Lire interpréter actualiser, avec bien sûr des différences liées à la situation politique (Cameron/Clegg 2010, et non Sarkozy 2007) mais aussi au texte de référence (Candide et non Le Manuscrit trouvé à Saragosse), et aux intertextes clés (Foucault, Rancière, Naomi Klein, Dorling). Voir également le dossier Pourquoi les études littéraires? dans l'Atelier de Fabula. De nouvelles manifestations contre les coupes budgétaires sont par ailleurs annoncées à Londres le 26 mars (voir l'agenda militant).

Mercredi 09 mars

43359.jpgUne conférence de presse s'est tenue mercredi 09 mars à 11h à l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm, haut lieu de l'excellence et de la précarité. Des représentants des syndicats nationaux sont intervenus pour dénoncer la situation des agents précaires de l'enseignement supérieur et la recherche. Un rassemblement contre les suppressions de postes dans l'éducation a ensuite eu lieu après midi, devant la Sorbonne. Voir également l'agenda militant, particulièrement rempli en ce mois de mars 2011.

Chercheurs sans frontières

43143.jpgL'association Chercheurs sans frontières-Free Science a été officiellement lancée à Paris  le vendredi 25 février. Son but est d'alerter, d'informer et de mobiliser sur les atteintes à la liberté de la recherche. Co-présidée par la biologiste Georgia Barlovatz-Meimon et le sociologue Alain Garrigou, cette association est notamment née après les récentes pressions subies par certains chercheurs français, comme Alain Garrigou dans l'affaire des sondages de l'Elysée. Lire le dossier sur Fabula ainsi que l'appel et la pétition de Chercheurs sans frontières.

Un mois pour l'éducation

43040.jpgLe calendrier des citoyens attachés aux services publics d'enseignement promet d'être chargé en mars. À noter, dans l'agenda militant, la mobilisation tout le long du mois des enseignants de l'Académie de Créteil, une coordination nationale des stagiaires en galère le samedi 12 mars (à l'appel du collectif stagiaire impossible) et surtout une nouvelle journée d'actions le samedi 19 mars (à l'appel du collectif une école - votre avenir), contre les suppressions de poste, mais aussi contre la réforme de la formation des enseignants et des cpe. Des journées d'action communes et transnationales sont par ailleurs prévues le 24, 25 et 26 mars à l'appel des étudiants européens en lutte.

"L'excellence, c'est le meilleur"

43031.jpgPrimes d'excellence, chaires d'excellence, équipements d'excellence, laboratoires d'excellence, initiatives d'excellence, périmètres d'excellence, pôles d'excellence, parcours d'excellence, etc. L'excellence est partout, ad nauseam, et déjà contestée. Mais l'excellence, au fait, keskeçé? "L'excellence, c'est le meilleur", nous apprend une ministre inspirée. L'excellence, c'est le "plan social" ou le "faux ami" de la science, répondent P. Büttgen et B. Cassin. Dans "Son Excellence l'excellence", un professeur à l'Université de Strasbourg s'inspire d'une étude publiée récemment par Sauvons l'Université ("La politique budgétaire de l'ESR en débat") pour dénoncer les mécanismes de privatisation de l'éducation et de la recherche que déguise la "politique d'excellence".

De la précarité dans le supérieur et la recherche

42915.jpgÀ l'encontre d'une opinion lar­ge­ment répan­due, ce n'est peut-être pas dans le sec­teur privé que l'on compte le plus d'emplois pré­cai­res. Personnels et étudiants de Lyon 2 sont ainsi invités à se mobiliser contre la précarité et la pauvreté dans cette université (réunion le 1er mars, voir aussi l'agenda militant). Un autre lutte se déroule depuis maintenant plus de trois mois à l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm: les agents sous contrat à durée déterminée sont en grève depuis plus de cinq semaines, en particulier le personnel des cantines. Lire également un article de Poolp sur la situation à l'Université du Mirail. Dans son rapport du 17 février, enfin, la Cour des Compte se penche sur le cas de l'Anr, qu'elle rappelle à l'ordre au sujet de ses chercheurs contractuels ("L'agence nationale de la recherche : premiers constats et perspectives", voir aussi le site du collectif Papera).

À propos d'indécence

42875.jpg"Il est indécent de la part des universités de se plaindre… Il est indécent d'entendre une pareille critique dans un moment qui est grave." (Valérie P. à propos du budget 2011 de l'enseignement supérieur et de la recherche le 26 janvier dernier). Sauvons l'Université! revient sur la question du budget et propose de nombreux liens vers les différents arguments échangés: À propos d'"indécence". La politique budgétaire de l'ESR en débat. Henri Audier évoque de son côté "L'indécence" de Madame sans-gêne, dont les "réformes" essuient toujours de nombreuses critiques (lire les différents commentaires du rapport du Comité de suivi de la loi LRU).

Appel à un contre sommet de l'éducation et de la recherche

42568.jpgLa France présidera les G8 et G20 en 2011. Du 28 au 30 avril 2011, se déroulera à Dijon et Besançon le G8 des Universités, volet éducation et recherche du G8-G20 qui aura lieu à Cannes en juin 2011. L'objectif affiché du G8 des universités est de planifier la marchandisation de l'éducation et de la recherche. Cette politique d'amplitude internationale détruit déjà le service public d'éducation et de recherche dans de trop nombreux pays. Un collectif appelle à un contre G8 de l'éducation et de la recherche au printemps 2011.

12 & 19 mars 2010

42290.jpgLa FSU et d'autres syndicats de l'éducation appellaient les personnels à se mettre en grève le jeudi 10 février prochain pour dénoncer les suppressions de postes et réclamer l'ouverture de discussions sur les réformes en cours (formation des enseignants, lycée, voie professionnelle, dispositif (E)CLAIR…). Lire également la lettre ouverte à la FSU de Sud Éducation. Contre la mastérisation et la "destruction méthodique de l'Education nationale", le collectif stagiaire impossible propose par ailleurs une coordination nationale le samedi 12 mars à Paris (probablement à la bourse du travail) avant une nouvelle journée d'actions le 19 mars. Voir aussi l'agenda militant de mars 2011.


Editoriaux 2010...

Editoriaux 2009...

Editoriaux 2008...

Editoriaux 2007...

Fil d'informations RSS Fil d'information RSS   Fabula sur Facebook Fabula sur Facebook   Fabula sur Twitter Fabula sur Twitter