Fabula, la recherche en littérature (debats)

Xénophobie et politique du pilori: le Snesup, Sud Éducation et bien d'autres appellent à la mobilisation le 04 septembre 2010

Points de vue et débats

Information publiée le lundi 9 août 2010 par Bérenger Boulay


MÀJ: Calendrier/agenda militant de septembre 2010

 --------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une avalanche de discours et d'annonces provocatrices s'est abattue depuis plusieurs jourssur notre pays. Jusqu'au plus haut niveau de l'Etat, on entend des propos qui étaient jusqu'àprésent l'apanage de l'extrême droite.

Lire aussi:

Ci-dessous:

------------------------------------------------------------------------------------------------

Face à la xénophobie et à la politique du pilori : liberté, égalité, fraternité Cliquez ici pour signer la pétition en ligne

Paris, le 4 août 2010

Une avalanche de discours et d'annonces provocatrices s'est abattue depuis plusieurs jourssur notre pays. Jusqu'au plus haut niveau de l'Etat, on entend des propos qui étaient jusqu'àprésent l'apanage de l'extrême droite. Le président de la République, lui-même, montre dudoigt des communautés et des groupes sociaux entiers, stigmatise les Roms, les Gens duvoyage, les étrangers, les Français qui ne sont pas « de souche », les parents d'enfantsdélinquants, etc. Ce faisant, il ne lutte en rien contre la délinquance, qui est répréhensible pourtout individu sans distinction de nationalité ou d'origine : il met délibérément en cause lesprincipes qui fondent l'égalité républicaine, alors que déjà une crise sociale et économiqued'une extrême gravité menace la cohésion de la société tout entière.
En quelques jours, les plus hautes autorités de l'Etat sont passées de l'exploitation despréjugés contre les Gens du voyage au lien, désormais proclamé, entre immigration etdélinquance, puis à la remise en cause de la nationalité française dans des termes inédits depuis1945. Ce qui est à l'oeuvre dans cette démarche s'inscrit dans une logique de désintégrationsociale porteuse de graves dangers.
Il ne s'agit plus du débat légitime en démocratie sur la manière d'assurer la sûreté républicaine,mais bien d'une volonté de désigner comme a priori dangereuses des millions de personnes àraison de leur origine ou de leur situation sociale. Quelle que soit la légitimité que confèrel'élection, aucun responsable politique n'a reçu mandat de violer les principes les plusélémentaires sur lesquels la République s'est construite.
Parce que le seuil ainsi franchi nous inquiète pour l'avenir de tous, nous, organisationsassociatives, syndicales et politiques diverses mais qui avons en commun l'attachement auxprincipes fondamentaux de la République laïque, démocratique et sociale, rappelons avec forceque l'article 1er de la Constitution « assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sansdistinction d'origine, de race ou de religion », et que toutes propositions qui méconnaîtraientcette règle fondatrice de la démocratie constituent une atteinte à la paix civile.
Nous n'accepterons sous aucun prétexte que le nécessaire respect de l'ordre public soit utilisépour créer des distinctions entre les habitants de ce pays et désigner des boucs émissaires.
Nous appelons donc l'ensemble des citoyens de ce pays à manifester publiquement leuropposition aux stratégies de stigmatisation et de discrimination et aux logiques de « guerre »qui menacent le vivre ensemble. A cet effet, nous proposerons dans les prochains jours à lasignature en ligne un « Appel citoyen » refusant toute politique de la peur ou de la haine. Etnous appelons à un grand rassemblement citoyen à l'occasion du 140e anniversaire de laRépublique, le samedi 4 septembre Place de la République à Paris, à 14h00, et partout enFrance, pour dire ensemble notre attachement à la liberté, à l'égalité et à la fraternité qui sont etqui resteront notre bien commun.
Signataires : AC ! Agir ensemble contre le chômage, Les Alternatifs, Les amoureux au bancpublic, Association de défense des droits de l'Homme au Maroc (ASDHOM), AssociationFrance Palestine Solidarité (AFPS), Association des Marocains en France (AMF), Associationnationale des Gens du voyage catholiques (ANGVC), Association républicaine des ancienscombattants (ARAC), ATTAC, Autremonde, Cedetim, Confédération française démocratiquedu travail (CFDT), Confédération générale du travail (CGT), La Confédération Paysanne, LaCimade, Le Cran, Droit au logement (DAL), Emmaüs France, Europe Ecologie, Fédérationpour une alternative sociale et écologique (Fase), Fédération des associations de solidarité avecles travailleurs immigrés (FASTI), Fédération nationale des associations d'accueil et deréinsertion sociale (FNARS), Fédération SUD Education, Fédération syndicale unitaire (FSU),Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), FNASAT-Gens duvoyage, Fondation Copernic, France Terre d'Asile, Gauche unitaire, Groupe d'information etde soutien des immigrés (GISTI), Les Jeunes Verts, Ligue des droits de l'Homme (LDH),Ligue de l'enseignement, Marches européennes, Médecins du Monde, Le Mouvement de laPaix, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), le NouveauParti anticapitaliste (NPA), le Parti communiste français (PCF), le Parti de Gauche, le Partisocialiste (PS), Réseau d'alerte et d'intervention pour les droits de l'Homme (RAIDH), RéseauEducation Sans Frontière (RESF), SNESUP-FSU, SOS Racisme, Syndicat des avocats deFrance (SAF), Syndicat de la magistrature (SM), Union syndicale Solidaires, Les Verts.
Contacts presse : vous pouvez contacter les services presse de chaque organisation signataireet pour la LDH : Virginie Peron 01 56 55 51 07 – virginie.peron@ldh-france.org

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

APPEL CITOYEN

Face à la xénophobie et à la politique du pilori : liberté, égalité, fraternité

Les plus hautes autorités de l'Etat ont fait le choix de jeter à la vindicte publique des catégories entières de population : Gens du voyage accusés comme les étrangers d'être des fauteurs de troubles, Français d'origine étrangère sur lesquels pèserait la menace d'être déchus de leur nationalité, parents d'enfants délinquants, etc. Voici que le président de la République accrédite aussi les vieux mensonges d'une immigration coûteuse et assimilée à la délinquance, et offre ainsi à la stigmatisation des millions de personnes en raison de leur origine ou de leur situation sociale.

Ce qui est à l'oeuvre dans cette démarche ne s'inscrit pas dans le débat légitime, dans une démocratie, sur la manière d‚assurer la sûreté républicaine. Le nécessaire respect de l'ordre public n'a pas à être utilisé pour créer des distinctions entre les habitants de ce pays et désigner des boucs émissaires. Ni pour instituer des peines de prison automatiques, contraires aux principes fondamentaux du droit pénal, à l'indépendance de la justice et à l'individualisation des peines.

La Constitution de la France, République laïque, démocratique et sociale, assure « l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion ».

Nul, pas plus les élus de la nation que quiconque, n'a le droit de fouler au pied la Constitution et les principes les plus fondamentaux de la République.

Notre conscience nous interdit de nous taire et de laisser faire ce qui conduit à mettre en péril la paix civile.

Nous appelons à une manifestation le samedi 4 septembre 2010, place de la République à Paris, à 14h00, et partout en France, afin de fêter le 140e anniversaire d'une République que nous voulons plus que jamais, libre, égale et fraternelle.

Lire la liste des premiers signataires.

-------------------------------------------------------------------------------------

ETE 2010 : LE GOUVERNEMENT S'ALIGNE SUR LE FRONT NATIONAL
4 SEPTEMBRE : LES ARTISTES RIPOSTENT

Le 8 juin, des dizaines d'artistes, de cinéastes, d'intellectuels s'étaient rendus sur les marches de l'Opéra Bastille pour soutenir les travailleurs sans papiers en grève depuis huit mois. Ce mouvement exceptionnel avait obligé le ministre à publier un texte définissant des conditions améliorées, simplifiées et uniformes de régularisation des sans papiers qui travaillent.

Depuis comme chaque année, le ministre a ouvert la Chasse à l'enfant. A son tableau de chasse fin juillet notamment, Georgi, 8 mois, expulsé le 21 juillet vers la Pologne en attendant la Géorgie avec David son père atteint d'une hépatite C et sa mère Zinaida, malgré une fausse couche faite en rétention. Expulsés aussi, par avion spécial le 23 juillet, les deux parents et les cinq enfants de la famille Shatri, Kosovars, arrêtés à Saint-Loup sur Semouse (Haute-Saône).

Enfin, les récentes déclarations de M. Sarkozy, amalgamant gens du voyage citoyens français et Roms originaires de Roumanie et de Bulgarie (par ailleurs membres de l'Union Européenne) tous désignés à la vindicte publique puis ses propos insultant les immigrés, présentés comme responsables de l'insécurité , témoignent d'une volonté délibérée de durcir encore sa politique migratoire et d'envoyer de nouveaux messages de haine de l'autre aux relents racistes manifestes.

Le 4 septembre à 11 heures, les artistes du concert Rock sans papiers du 18 septembre à Bercy accompagnés de nombreux autres artistes, d'intellectuels, de cinéastes, d'écrivains, de scientifiques, de syndicalistes, d'associatifs, d'élus et de citoyens, représentants des larges couches de la population que cette politique indigne, se rassembleront à proximité du ministère de l'Immigration.

Régine, Jane Birkin, Agnès Jaoui, Jeanne Cherhal et d'autres interprèteront « Les P'tits papiers », chanson symbolique et ironique porteuse d'espoir dans la tourmente.

Une délégation demandera à être reçue au ministère pour exprimer son refus d'une politique inhumaine à l'égard des familles et des travailleurs sans papiers et plus généralement son inquiétude profonde face au terrain sur lequel le gouvernement et le président semblent vouloir placer le débat. .

4 SEPTEMBRE 2010 11 HEURES, RASSEMBLEMENT METRO VARENNES
BILAN D'UN ETE  DE CHASSE AUX ENFANTS SANS PAPIERS ET DE DISCOURS RACISTES EN PRELUDE AU GRAND CONCERT ROCK SANS PAPIERS  DU 18 SEPTEMBRE A BERCY

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Non à la xénophobie d'Etat, non à un Etat Colonial !

Pour détourner l'attention des difficultés sociales et des enquêtes judiciaires, Nicolas Sarkozy et son gouvernement ont décidé encore une fois de jouer avec le feu du racisme et de la xénophobie.

Loi du 23 février 2005 sur l'apport positif de la colonisation, création du ministère de « l'immigration et de l'identité nationale », lancement du débat nauséabond sur l'identité nationale par Eric Besson, depuis des années nous sommes nombreux à dénoncer le retour d'une nostalgie coloniale orchestrée par l'appareil d'Etat.

Aujourd'hui, en désignant certaines communautés comme responsables de tous les maux dont souffrirait la population et en proposant des lois d'exception visant ces communautés (personnes issus de l'immigration, musulmans, Roms, etc..) Nicolas Sarkozy et son gouvernement rompent encore une fois avec le principe d'égalité entre les citoyens et poussent l'institution républicaine dans une spirale coloniale et liberticide.

Aujourd'hui, nous appelons toutes celles et ceux qui ne veulent pas d'un Etat Colonial à manifester Samedi 4 Septembre à 14h, Place de la République.

Tous ensemble pour sortir du colonialisme !

contact@anticolonial.net

Premiers signataires : Sortir du Colonialisme, Droits Devant, Respaix Conscience Musulmane (RCM), Réveil des Consciences, Marxistes Unitaires

Source : http://anticolonial.net/spip.php?article420&l...




Points de vue et débats :

"Le changement à l’Université et dans la Recherche, c’est maintenant ?" (pétition, France)

Pétition contre le projet Peillon de casse des statuts des enseignants (mars 2014)

Une nouvelle loi sur l’école qui s’inspire de la LRU (SLU 09/03/14)

Non à l’austérité et au "pacte de responsabilité". Communiqué de l'intersyndicale de l'ESR. Grève et manifestation le 18 mars 2014

10e section du CNU : Motion sur le projet de décret portant sur le statut des enseignants-chercheurs  

Motions de la 11e section du CNU, 30 janvier 2014

Medef et gouvernement prêts au « copilotage » des formations" (entretien G. Fioraso-P. Gattaz)

"Les dessous de la Sorbonne à Abou Dhabi en procès" (Le Monde, 22/11/13)

Affaire de l'annulation de l'élection d'un professeur à l'univ. de Strasbourg: suite 

Newsletter de SLU, oct. 2013: "Brumaire, an VI de la loi LRU"

N'autre école n°36: La pédagogie contre le sexisme

L’Espace Numérique de Travail confié à une entreprise de conseil en GRH (Questions de classe(s), 26/09/13)  

R. Bodin, S. Orange, L'université n'est pas en crise

Communiqué de l’Inter-syndicale de l’ESR sur les retraites (02/09/13)

"L’imbroglio des Éspé (1), chronique d’un désastre annoncé", par Pedro Cordoba (20 mai 2013)

"N’y a-t-il que la question du CNU ?", Hélène Conjeaud, 25 juin 2013

Motion de la 10e section du CNU (Littératures comparées)

"ANR 2013: une certaine idée de la science", par SLU

Pétition pour la qualification par le CNU / communiqué de la CP-CNU

CNU, 10e section (littératures comparées) : deux motions

"AERES : en finir avec l’agence de notation de l’enseignement supérieur et de la recherche", par C. Topalov (16/5/13)

Lettre ouverte de la CNARELA au sujet du CAPES de Lettres classiques

"Un amour de Mme Fioraso", par A. Compagnon (liberation.fr)

Motion votée à l'université de Toulon le 2 avril 2013 au sujet du projet de loi sur la formation des enseignants

Motion des universités de l'académie de Créteil sur la formation des enseignants (22/3/13)

Fil d'informations RSS Fil d'information RSS   Fabula sur Facebook Fabula sur Facebook   Fabula sur Twitter Fabula sur Twitter