Fabula, la recherche en littérature (appels)

Rémanence : Présence/Absence (London postgraduate french conference 2012)

Appel à contribution

Information publiée le jeudi 17 mai 2012 par Vincent Ferré (source : via Francofil)

Date limite : 1 septembre 2012

Call for papers: LONDON POSTGRADUATE FRENCH CONFERENCE 2012 - Deadline 1st September 2012.

IGRS – Senate House, London, 5th November 2012

REMANENCE : Presence / Absence

Keynote speakers:

Jérôme Game, Professor of Film Studies and Philosophy (The American University of Paris), writer, performer.

Jane Gilbert, Senior Lecturer in Medieval French literature (University College London).
 

------------

RÉMANENCE, subst. fém.

1. Fait de se maintenir, de persister; durée, permanence de quelque chose.
2. PHYSIQUE
a) Persistance partielle d'un phénomène après disparition de la cause qui l'a provoqué.
c) Rémanence (d'un écran fluorescent). Persistance temporaire de l'émission lumineuse d'un écran fluorescent après cessation de l'excitation.
3. PSYCHO-PHYSIOL. Propriété de certaines sensations, notamment visuelles, de subsister après la disparition de l'excitation qui leur a donné naissance. (Dict. XXe s.). Rémanence des images visuelles.
4. PARAPSYCHOL. Vibrations positives ou négatives qui imprégneraient un lieu précis après un événement du passé.


Notre conférence souhaite développer une réflexion large au sujet de la remanence, qui est ce qui reste quand la source, le stimulus d’une sensation ou d’une émotion a disparu. Nous nous intéressons aux dynamiques derrière les idées d’absence et de présence, de persistance ou de disparition de ce qui est vu, touché, entendu. Typiquement, lorsque nous regardons une source lumineuse puis fermons les yeux, la rémanence est cette trace sur notre pupille que nous pouvons voir. Nous voudrions aborder des sujets aussi différents que ceux des témoignages, des discours historiques, de la question de la mémoire en littérature, de la psychanalyse, du cinéma, etc…

La rémanence a une fonction historique en tant que mémoire, mais c’est une mémoire dénaturée et inversée. Sa nature est involontaire et ce parce qu’elle est cette façon dont un objet extérieur, sur lequel a été posé le regard d’un sujet, se retrouve occupant en quelque sorte ce sujet lui-même au moment même où ce dernier détourne le regard. L’objet acquiert donc une sorte de présence, alors qu’il devrait être relégué dans l’absence. Si je ferme les yeux pour les protéger de l’éblouissement douloureux provoqué par une source lumineuse trop intense, l’empreinte négative de cette lumière me poursuit, et habite l’espace derrière mes paupières, un espace qui devrait être mien, mon moi intérieur. De même, si j’essaie de fermer les yeux face à un événement traumatique, le fantôme de l’horreur et les fantômes de ses victimes peuvent réapparaitre. Si une époque tente de se définir en se détournant de son passé, il finit par resurgir.





Par rapport au texte, particulièrement au texte littéraire, la rémanence, comprise comme ce qui reste sans être saisissable lorsque la chose sentie ou vue a disparu, fonctionne comme concept métonymique. Étendue aux concepts d’absence et/ou de présence, elle permet d’explorer les lieux textuels où se disent ou pas ce qui a été, ce qui a été perçu. La rémanence a à voir avec la mémoire des textes au sein des textes, mais aussi avec l’image et à la façon dont nous est ou non montrée cette dernière : comment décrire ou raconter ce qui n’est plus là, mais dont nous portons la trace et l’empreinte ? La rémanence est aussi cette présence de l’ « autre » texte sous le texte traduit, qui est une nouvelle version qui porte en lui le fantôme de son original, mais aussi de cette autre traduction qu'il aurait pu être dans une autre langue, à une autre époque, par un autre traducteur. Ce fantôme, nous pouvons le retrouver dans la lecture derridienne et dans la psychanalyse, mais aussi dans le surréalisme et la poésie contemporaine.

Si l’on parle de cinéma, la rémanence peut avoir trait au son.  Le son enveloppe l’auditeur, et parfois se fragmente, engendre des mutations ou se combine pour créer de nouvelles saveurs timbrées. Des courants invisibles étranges peuvent soudainement surgir à la surface afin d’être entendus, des sons ou des voix jusqu’alors non perçus peuvent graduellement émerger du fond sonore ; masqués puis dévoilés selon que l’environnement sonore est assourdissant ou constitué de périodes de silence. Quand nous sommes incapables de trouver d’où proviennent les sons nous sommes vite mal à l’aise. Au cinéma, les sons dont on ne peut pas voir d’où ils viennent peuvent susciter des images sonores dans l’esprit du spectateur. Les fréquences inaudibles ou les distorsions inconfortables ont la capacité d’appeler des apparitions sonores qui viennent hanter le film, formant des mirages ou des échos qui affectent ou transfigurent nos perceptions visuelles. L’immédiateté et la présence d’un son est capable d’approfondir ou de corrompre notre interprétation et lorsqu’un son est abruptement coupé, notre attention singulière au bruit de fond du milieu sonore dans lequel nous nous trouvons nous permet de faire remonter à la surface de notre conscience des souvenirs qui font figure d’intrus mais ont une résonnance spéciale dans le présent de notre expérience.

 Nous souhaiterions ouvrir notre conférence à tous les doctorants en études françaises et nous nous intéresserons tout particulièrement aux propositions offrant des perspectives contemporaines en analyse du discours, études cinématographiques, poésie et traduction.

Nous vous proposons quelques mots clefs pour vous guider dans votre réflexion :

Mémoire poétique /  trace / Dissémination / Traduction / Fantôme / surréalisme / Psychanalyse / Images sonores / L’acousmatique / L’inaudible / Retentissement / Perméabilité / Périodisation / Traumatisme / Hantologie


Les propositions, comprenant un maximum de 250 mots (en anglais ou en français, pour des communications de 20 minutes dans la même langue), et accompagnées d’un petit texte présentant leur auteur, sont à nous faire parvenir avant le 1er septembre 2012 à l’adresse email remanence2012@gmail.com.

Vous pouvez aussi parcourir notre blog : http://remanence2012.wordpress.com.

------------

NB : English version here (VF)
 
 


Url de référence :
http://remanence2012.wordpress.com.



Dernières annonces d'appels à contribution :

Identidades inestables. Avatares y evoluciones de la subjetividad en las narrativas ibéricas actuales  

Le cinéma de Jim Jarmusch

Le théâtre In-Yer-Face aujourd’hui : bilans et perspectives

Figures et figurations de l'érotisme dans la poésie contemporaine (projet d'ouvrage collectif)

La France en guerre (revue Lublin Studies in Modern Languages and Literatures)    

Les territoires du cinéma - cinéma et numérique

Le corps des émotions. À propos de la performativité des émotions dans l’histoire

De l’écrit à la scène

Autour des formes implicites: (1) argumentation et rhétorique, (2) pathologie, acquisition et didactique, (3) traductologie et linguistique contrastive 

Performing Grief - International Conference

Aux sources de la tradition narrative arabe. Les frontières du littéraire et le rôle des genres religieux, biographiques et historiographiques (VIIe-Xe siècles ap. J-C)

Capture d'écran

Luc Bérimont, la poésie en partage

Colloque du centenaire Emmanuel Roblès (2e appel)

Maîtres, précepteurs et pédagogues. Figures de l’enseignant dans la littérature italienne

Shakespeare à l'écran dans le monde francophone

Imaginaires de la ponctuation. Ordre et inquiétude du discours

Text/ures : les objets livres, du papier au numérique

Mobilités dans le fantastique et la science-fiction (XIX-XXIe siècles): quête et enquête(s)

Formes du texte latin au Moyen Âge & à la Renaissance

Humoresques, n° 41: Rire et bêtise

Les circulations musicales et théâtrales en Europe, vers 1750– 1815 / Musical and theatrical circulations in Europe, ca. 1750–ca. 1815  

Errances, égarements, erreurs, hérésies au XVIIe siècle

Manipulation et Propagande

Masculin-féminin (Mélusine n°XXXVI)

Fil d'informations RSS Fil d'information RSS   Fabula sur Facebook Fabula sur Facebook   Fabula sur Twitter Fabula sur Twitter