Fabula, la recherche en littérature (actu)

O. Pamuk, L’Innocence des objets

Parution livre

Parution : novembre 2012.

Information publiée le mardi 20 novembre 2012 par Marc Escola



_blank

L'Innocence des objets
Orhan Pamuk

Valérie Gay-Aksoy (Traducteur)

DATE DE PARUTION : 11/10/12 EDITEUR : Gallimard (Editions) ISBN : 978-2-07-013843-2 EAN : 9782070138432 PRÉSENTATION : Broché NB. DE PAGES : 263 p.

Le musée de l’Innocence, qu’Orhan Pamuk a créé à Istanbul, est un projet culturel singulier, mûri pendant des décennies par son créateur, qui cherche à y saisir la ville de sa jeunesse par les objets du quotidien : l’éphémère, le bric-à-brac, le désordre qui caractérisent la vie de chacun. Ces objets particuliers sont intimement liés au Musée de l’Innocence, le roman de l’amour perdu de Pamuk, qui prête sa structure narrative à leur présentation.

Des vitrines ou des boîtes magnifiquement conçues, contenant des séries d’objets soigneusement disposés, entraînent le visiteur au fil du récit, dans un voyage à travers le temps et l’espace autant que dans l’esprit du collectionneur lui-même, identifié à Pamuk aussi bien qu’à son narrateur amoureux. Dans cet ouvrage, l’auteur traite des sujets qui lui importent profondément : la psychologie du collectionneur, le rôle du musée, les photos du vieil Istanbul (que la superbe collection de Pamuk vient illustrer), et bien sûr les coutumes et les traditions de sa ville chérie.
L’imagerie est évocatrice, allant de l’éphémère de la vie quotidienne aux superbes clichés du photographe turc Ara Güler.

L’Innocence des objets entraîne le lecteur dans une visite du musée et l’exploration de ses nombreuses significations. Pamuk raconte comment son musée est advenu et décrit ses riches collections ; il offre un manifeste vibrant pour la défense des petits musées, qui révèlent les dimensions humaines de la vie moderne, et tire d’histoires de la vie quotidienne observées avec acuité la signification d’objets humbles et familiers. Le surprenant catalogue dressé par Pamuk montre l’étendue de ses dons de romancier, de critique culturel, mais aussi d’artiste.

Il s’adresse aux lecteurs de ses romans, mais aussi aux amateurs d’art, aux collectionneurs de tous bords, et aux voyageurs attirés par Istanbul. Le musée de l’Innocence d’Orhan Pamuk à Istanbul est ouvert depuis le 27 avril 2012.

 




Derniers ouvrages parus :

R. Yala, Mythes et histoire dans Le Feu des Origines d'Emmanuel Dongala

V. Faranton et M. Mazoyer (dir.), Homère et l'Anatolie 2

P. Dardot, Chr. Laval, Commun. Essai sur la révolution au XXIe siècle  

P. Levi, La zone grise

D. Sibony, Fantasmes d'artistes

F. De Poli, Un Maître caché. Étude du leopardisme de Montale

B. Chikhi & A. Douaire-Banny (dir.), Kateb Yacine, au cœur d'une histoire polygonale

C. Renard (dir.) Wang Bing

Théophile Gautier, Ménagerie intime, La Nature chez elle, Feuilletons divers (1833-1837)

F. Vallotton, Les batailles du livre. L'édition romande, de l'âge d'or à l'ère numérique

F. Tinguely, Le Voyageur aux mille tours. Les ruses de l’écriture du monde à la Renaissance

B. Bonhomme & Tr. Hordé (dir.), Jude Stéfan, le festoyant français

H. Haberl & A.-M. Pailhès, Jardins d’Allemagne. Transferts, théories, imaginaires

I. Jablonka (dir.), L'Enfant-Shoah

N. de Cues, Le "Pouvoir-est" (1460), nouv. trad.

A. Jenni (dir:), Le Monde au XXIIe siècle. 

Pierre Bayle, Correspondance de Pierre Bayle, vol.XI: août 1697 – décembre 1698, Lettres 1281-1405

J. Lorrain, Vingt Femmes

Cl. Leroy, Dans l'atelier de Cendrars (rééd.)

A. Burgess, Mais les blondes préfèrent-elles les hommes ?

B. Quinquis, L'Antiquité chez Albert Camus

R. Lebel, L'Afrique occidentale dans la littérature française (depuis 1870)

Chr. Duggan, Ils y ont cru. Une histoire intime de l'Italie de Mussolini

J. Chénieux-Gendron, Surréalismes. L’esprit et l’histoire

J. Chénieux-Gendron, Inventer le réel. Le Surréalisme et le roman (1922-1950)

Fil d'informations RSS Fil d'information RSS   Fabula sur Facebook Fabula sur Facebook   Fabula sur Twitter Fabula sur Twitter