Fabula, la recherche en littérature (actu)

Lectures du Roi Lear de William Shakespeare

Parution livre (collectif)

Information publiée le mardi 4 novembre 2008 par Bérenger Boulay



_blank

Lectures du Roi Lear de William Shakespeare, Rennes: PUR, coll. "Didact Anglais", 2008, 264 p.

Sous le direction de Delphine Lemonnier-Texier et Guillaume Winter


Isbn 13 (ean) : 978-2-7535-0692-3
15€

Téléchargement :

Introduction (Fichier pdf, 31 Ko)

Les auteurs (Fichier pdf, 47 Ko)

Table des matières (Fichier pdf, 35 Ko)

4e de couverture (Fichier pdf, 25 Ko)

Présentation de l'éditeur:

 Cet ouvrage propose aux étudiants du CAPES et de l'Agrégation d'anglaisdes lectures du Roi Lear à la lumière des outils les plus récents de lacritique shakespearienne et dans le dialogue avec les praticiens de lascène, notamment avec l'équipe artistique de Jean-François Sivadier,dont la mise en scène de 2007-2008 s'inscrit dans la lignée desadaptations majeures du texte shakespearien sur la scène contemporaine.

SOMMAIRE :


Guillaume WINTER
Avant-propos ........................................................................................................ 9
Richard WILSON
« All-Shaking Thunder ». King Lear and the Gunpowder Plot ........................ 13
Ifi g COCOUAL
Craft and Corrupt Ends in Plainness? King Lear as a Devious Defence
of Dramatic Rhetoric .......................................................................................... 33
Pauline BLANC
« Nothing will come of nothing ». Absurdism and the Production
of Meaning in King Lear .................................................................................... 53
David LEVIN
« Can you make no use of nothing, nuncle? ». L'usage du néant dans
King Lear ............................................................................................................. 69
Sébastien LEFAIT
« Look with thine ears ». De l'image ostensible à l'image invisible dans
King Lear ............................................................................................................. 95
Wendy RIBEYROL
« No more nor less ». Lear's Bond ................................................................... 109
Jean-Jacques CHARDIN
Tragédie et sentiment tragique dans King Lear ..............................................119
Armelle SABATIER
« Away, let me die ». La mort différée dans King Lear .................................. 131
Claire BARDELMANN
« Thou beacon to this under globe ». King Lear et le mythe d'Apollon ...... 145
Guillaume WINTER
« As un-interpretative as we can be ». King Lear au théâtre du Globe,
Londres, été 2008 ............................................................................................. 169
Rencontre universitaire
« La mise en scène de Shakespeare : Autour du Roi Lear »,
organisée à l'Université Rennes 2 en mars 2008
François LE PILLOUËR
« La mise en scène de Shakespeare : autour du Roi Lear » ........................... 181
Jean-François SIVADIER
Vision de Lear ................................................................................................... 183
Brigitte PROST
« Le pire ne peut se retourner qu'en rire ».
Compte-rendu de la représentation du Roi Lear dans la mise en scène
de J.-F. Sivadier, Théâtre National de Bretagne, Rennes, mars 2008 ............. 189
Brigitte PROST
Phénoménologie de la folie dans Le Roi Lear ................................................ 201
Delphine LEMONNIER-TEXIER
Corps et identité dans King Lear ..................................................................... 215
Carole GUIDICELLI
De l'espace vide au plateau mis à nu : King Lear relu par ses metteurs
en scène ............................................................................................................ 231
« Retrouver l'écriture en train de se produire »
Table ronde autour du Roi Lear mis en scène par Jean-François Sivadier.
Transcription de Brigitte PROST ........................................................................ 245
Note sur les contributeurs ............................................................................... 253

Texte de 4e de couverture :


Le Roi Lear est une tragédie de la perte des repères. Lear, souverain
vieillissant et fatigué, s'octroie le privilège de décider à qui il transmet-
tra son pouvoir et sa couronne, tout en conservant son titre de roi, sans
se rendre compte qu'à briser ainsi les codes de la monarchie il se condamne
lui-même à n'être plus qu'un vieil homme impuissant. Le cheminement tragi-
que du protagoniste n'est qu'une succession d'épreuves où il se trouve confronté
à la désespérante réalité de sa condition, qu'il fi nit par accepter au prix de sa
raison, puis de sa vie. Entre aveuglement et clairvoyance, entre raison et folie,
les personnages invitent le spectateur à un parcours introspectif qui débouche
sur un néant tragique où l'on peut voir une vertigineuse préfi guration du
théâtre de l'absurde. Dans un univers où les codes sont brisés puisque le roi
n'en est plus un, l'identité se réduit à un rôle et le jeu social, privé des garde-
fous qui le régissaient, autorise toutes les transgressions.
La tragédie se donne à voir comme spectacle de théâtre et pose constam-
ment la question de la mise en scène : comment montrer la sénilité de Lear,
sa folie, ou encore la violence insupportable de l'énucléation de Gloucester ?
La réponse se trouve peut-être dans la scène de la falaise : en montrant, préci-
sément, qu'il n'y a rien, que tout lieu, que toute action ne sont qu'illusion, et
que la seule création possible repose sur les mots.
Cet ouvrage propose aux étudiants du CAPES et de l'Agrégation d'anglais
des lectures du Roi Lear à la lumière des outils les plus récents de la critique
shakespearienne et dans le dialogue avec les praticiens de la scène, notamment
avec l'équipe artistique de Jean-François Sivadier, dont la mise en scène de
2007-2008 s'inscrit dans la lignée des adaptations majeures du texte shakes-
pearien sur la scène contemporaine.


Url de référence :
http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=1877



Derniers ouvrages parus :

B. Bonhomme & Tr. Hordé (dir.), Jude Stéfan, le festoyant français

H. Haberl & A.-M. Pailhès, Jardins d’Allemagne. Transferts, théories, imaginaires

I. Jablonka (dir.), L'Enfant-Shoah

N. de Cues, Le "Pouvoir-est" (1460), nouv. trad.

A. Jenni (dir:), Le Monde au XXIIe siècle. 

J. Lorrain, Vingt Femmes

Cl. Leroy, Dans l'atelier de Cendrars (rééd.)

A. Burgess, Mais les blondes préfèrent-elles les hommes ?

B. Quinquis, L'Antiquité chez Albert Camus

R. Lebel, L'Afrique occidentale dans la littérature française (depuis 1870)

Chr. Duggan, Ils y ont cru. Une histoire intime de l'Italie de Mussolini

J. Chénieux-Gendron, Surréalismes. L’esprit et l’histoire

J. Chénieux-Gendron, Inventer le réel. Le Surréalisme et le roman (1922-1950)

J.-F. Ekoungoun, Ahmadou Kourouma par son manuscrit de travail. Enquête au coeur de la genèse d'un classique

E. Dussault, L'Invention de Saint-Germain-des-Prés

N. Bouvier, L'Usage du monde

J. Prévost, L'Affaire Berthet

Madame de Lafayette, Œuvres complètes (C. Esmein, éd.)

V. Soula, Histoire littéraire de la Nouvelle-Calédonie (1853-2005)

E. Batur, Route serpentine

B. Diallo, Ecritures, réécritures, enjeux dans le roman guinéen

J.-F. Bédia, Ahmadou Kourouma : romancier de la politique africaine de la France. Un écrivain et critique engagé en situation postcoloniale

St. Dumas, Les Peaux créatrices. Esthétique de la sécrétion

A. Wall, La place du lecteur. Livres et lectures dans la peinture française du XVIIIe siècle

D. Heller-Roazen, Le cinquième marteau. Pythagore et la dysharmonie du monde  

Fil d'informations RSS Fil d'information RSS   Fabula sur Facebook Fabula sur Facebook   Fabula sur Twitter Fabula sur Twitter