Fabula, la recherche en littérature (appels)

Le lettre et l'histoire : écrire, témoigner, agir

Appel à contribution

Information publiée le vendredi 16 mars 2012 par Marion Moreau (source : simonet-tenant)

Date limite : 15 juin 2012

 

« La Lettre et L’Histoire : écrire, témoigner, agir »

Vendredi 30 novembre 2012, Université de Caen Basse-Normandie

Vendredi 25 janvier 2013 Université Paris 13

L’objet de ce colloque, qui rassemblera littéraires, historiens, et archivistes est d’interroger les différents types de rapports qui se nouent entre l’écriture épistolaire et l’écriture de l’Histoire. Dans cette perspective on s’intéressera à des correspondances d’hommes politiques ou d’acteurs importants de la scène historique, mais aussi à des correspondances privées d’épistoliers qui se sont servis de la lettre pour raconter l’événement, témoigner de ce qu’ils ont vu, analyser les événements traversés et parfois encore agir sur le cours de l’histoire. C’est dire que l’on considérera la lettre dans une triple dimension, à la fois comme un document et donc comme une archive  susceptible en tant que telle de contribuer à l’écriture l’histoire ; comme un témoignage singulier par lequel une individualité exprime son rapport à l’Histoire ; mais aussi comme un acte dont un effet sur le cours de l’Histoire est attendu.

Le colloque se déroulera en deux étapes :

« La Lettre et L’Histoire : écrire, témoigner, agir » (I)

Université de Caen, vendredi 30 novembre 2012

La première journée de ce colloque portera sur la façon dont la lettre a pu constituer un support privilégié pour rapporter, selon un angle de vue individuel et personnel, accidents, événements, et mouvements de l’histoire. Forme brève et discursive qui s’inscrit dans un geste de communication, la lettre est une des modalités d’écriture du témoignage les plus accessibles. Elle suppose de la part de l’épistolier une double posture qui est à la fois celle de l’acteur – car il s’agit le plus souvent d’évoquer des événements auxquels on a pris part plus ou moins activement – mais aussi celle de l’analyste, car s’y manifeste un point de vue singulier sur les événements rapportés. Ce double statut du scripteur de la lettre, plus ou moins sensible selon les cas, fait de la d’elle à la fois un texte dont on peut interroger les formes et les enjeux stylistiques et une archive féconde pour l’historien.

« La Lettre et L’Histoire : écrire, témoigner, agir » (II)

Université Paris 13, 25 janvier 2013

La seconde journée de ce colloque international et pluridisciplinaire traitera des correspondances des grands hommes et femmes politiques ou d’acteurs importants de la scène historique.

Comment ces épistoliers mettent-ils en scène dans leurs lettres leur vie politique ainsi que celle de leur temps et de leur pays ? Quel(s) rôle(s) donnent-ils à leurs correspondances ? Comment y représentent-ils leur moi de témoin et d’acteur de l’Histoire ? Nous poserons également la question de l’édition de ces correspondances : comment et pourquoi les éditer ?

 

Les propositions (titre de la communication accompagné d’un argumentaire de 500-600 caractères) devront parvenir aux organisatrices, Brigitte Diaz et Françoise Simonet-Tenant, au plus tard le 15 juin 2012 aux deux adresses suivantes :

brigitte.diazw@gmail.com

francoise.simonet-tenant6@orange.fr


Responsable : DIAZ Brigitte et SIMONET-TENANT Françoise

Url de référence :
http://www.epistolaire.org/

Adresse : F. Simonet-Tenant39 rue Gabriel Lamé75012 Paris



Dernières annonces d'appels à contribution :

Identidades inestables. Avatares y evoluciones de la subjetividad en las narrativas ibéricas actuales  

Le cinéma de Jim Jarmusch

Le théâtre In-Yer-Face aujourd’hui : bilans et perspectives

Figures et figurations de l'érotisme dans la poésie contemporaine (projet d'ouvrage collectif)

La France en guerre (revue Lublin Studies in Modern Languages and Literatures)    

Les territoires du cinéma - cinéma et numérique

Le corps des émotions. À propos de la performativité des émotions dans l’histoire

De l’écrit à la scène

Autour des formes implicites: (1) argumentation et rhétorique, (2) pathologie, acquisition et didactique, (3) traductologie et linguistique contrastive 

Performing Grief - International Conference

Aux sources de la tradition narrative arabe. Les frontières du littéraire et le rôle des genres religieux, biographiques et historiographiques (VIIe-Xe siècles ap. J-C)

Capture d'écran

Luc Bérimont, la poésie en partage

Colloque du centenaire Emmanuel Roblès (2e appel)

Maîtres, précepteurs et pédagogues. Figures de l’enseignant dans la littérature italienne

Shakespeare à l'écran dans le monde francophone

Imaginaires de la ponctuation. Ordre et inquiétude du discours

Text/ures : les objets livres, du papier au numérique

Mobilités dans le fantastique et la science-fiction (XIX-XXIe siècles): quête et enquête(s)

Formes du texte latin au Moyen Âge & à la Renaissance

Humoresques, n° 41: Rire et bêtise

Les circulations musicales et théâtrales en Europe, vers 1750– 1815 / Musical and theatrical circulations in Europe, ca. 1750–ca. 1815  

Errances, égarements, erreurs, hérésies au XVIIe siècle

Manipulation et Propagande

Masculin-féminin (Mélusine n°XXXVI)

Fil d'informations RSS Fil d'information RSS   Fabula sur Facebook Fabula sur Facebook   Fabula sur Twitter Fabula sur Twitter